• PRIX FEMME ACTUELLE 2016
    Le 11 mars 2011, un séisme d'ampleur exceptionnelle secoue le Japon. Sans nouvelles de sa grand-mère disparue, Yukiko, une photographe franco-japonaise part à sa recherche dans la zone sinistrée par le tsunami et les retombées nucléaires.
    Au début des années 1860 à Yokohama, O Kanekichi, célèbre geisha, divertit les membres de la communauté occidentale naissante. Elle se lie intimement à un illustrateur anglais, associé à un célèbre photographe immortalisant le Japon ancestral en voie de disparition.
    Malgré les 150 ans qui les séparent, les deux femmes semblent liées. Les destins de leurs familles se croisent et s'entremêlent au fil de grands événements historiques, de tragédies et de rencontres amoureuses. Du passé et de la boue surgissent des vestiges, des images et une réflexion sur leur pouvoir, le choix d'occulter la mémoire ou la nécessité de la transmettre...
    Ce roman a aussi reçu le prix du roman au salon de Cosnes-sur-Loire en 2017 et le prix du Café Littéraire Gourmand en 2019.

  • Trois endroits sur la terre où se pose notre rapport à l'énergie nucléaire à travers trois histoires où les hommes confrontés au malheur construisent chacun à leur façon l'antidote qui leur permettra d'envisager malgré tout de vivre...

    Dans Nahara en ruine l'ombre de Fukushima rencontre celle d'hommes et de femmes perdus dans leur mémoire détruite. Mais comment combattre l'invisible et reconstruire la vie d'avant ?

    Bruxelles offrira à Thomas l'occasion d'un périple aux coïncidences marquées par le début de l'ère atomique. Et Thomas trouvera du sens dans cette synchronicité.

    À New York on peut vivre dix vies dans la même existence et aussi mourir sans savoir pourquoi ! Maria et les siens affronteront aussi le mal invisible et l'époque qui conduira à Hiroshima. Y survivront-ils ?

    Aurez-vous la lucidité de reconnaître à travers Tsutomu, Thomas et Maria que leurs vies pourraient être la vôtre ? Qu'est-ce qui a changé aujourd'hui qui puisse nous épargner ce péril ?

  • De tout temps, l'homme a été avide d'énergie pour satisfaire ses besoins... sans trop utiliser la sienne ! De la maîtrise du feu au Paléolithique à la non-maîtrise du nucléaire à Fukushima, le rapport de l'homme à l'énergie fut toujours placé sous le signe de la domination, économique, sociale ou politique. Or, il est clair aujourd'hui que la course à la puissance énergétique est indissociable du chronomètre de la Terre et de la manière dont les hommes sauront prendre en compte ses limites. Quelles options reste-t-il ?
    Après le feu et la machine à vapeur, une troisième révolution énergétique semble aujourd'hui inéluctable. Sera-t-elle dans la lignée des précédentes ou à contrecourant ?

empty