• Le scribe Ramosé vient d'être injustement emprisonné à Thèbes, victime d'un complot !
    Son fils Méry, aidé d'Anouket, doit à tout prix rétablir la vérité afin de le sauver. Leur folle aventure les amènera à descendre le Nil, à aller de ville en ville pour échapper aux bandits, et les conduira jusqu'au somptueux palais du fils de Pharaon...

  • Jeunes en chômage ou en emplois précaires, ils sont des milliers à se débattre pour survivre. Ils galèrent, enfermés dans un cercle de misère. Ils galèrent parce qu'ils n'ont plus confiance, parce que les conditions matérielles sont trop difficiles, parce qu'ils sont la proie facile des profiteurs de tous poils. En décembre 1988, à Chalon-sur-Saône, ils ont lancé Bouge ta galère. Ils ont pris leur vie en main, et ils ont rejoint les jeunes qui connaissent les mêmes problèmes. Et il s'en vit des miracles dans leur association ! Miracle de la confiance retrouvée quand on apprend à lire ou à rédiger une lettre, quand on redevient capable de défendre ses droits. Miracle de l'amitié quand on est plusieurs pour résoudre les problèmes, quand on accueille le sans-famille ou le taulard à sa sortie de prison. Miracle de la foi quand Brigitte écrit : J'ai compris qu'avoir la foi, c'est croire que l'amour est plus fort que tout, plus fort même que les obstacles qui nous fatiguent, qui nous tuent. Voilà ce que raconte ce livre. Il est écrit comme un Évangile. Mais une passion court à travers ces pages. Elle est faite d'émotion, de révolte et de foi. La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres : c'est l'Évangile aujourd'hui.

  • La Fouine est un phénomène. Sa vie vaut tous les romans.
    Avec plusieurs millions d'albums vendus, autant de fans sur les réseaux sociaux, une exposition médiatique conséquente, il est un des artistes de musique urbaine les plus populaires. Son différend avec le rappeur Booba a enflammé la toile. Le cinéma le courtise.
    Originaire de Trappes, Laouni Mouhid, pour son contrôleur judiciaire, a tout connu : la galère, la délinquance, la prison. Son père transmet à ses sept enfants son amour de la musique. On écoutait Brel, Brassens, Gainsbourg, Coltrane et Billie Holiday dans le salon familial. Laouni apprendra tôt à chanter et à jouer de plusieurs instruments. Sa mère, trop vite disparue, lui inculque des valeurs fondamentales. Mais la famille implose. S'ensuivent expulsions et déboires. Laouni sombre.
    Avant que La Fouine n'obtienne gloire, argent, reconnaissance et qu'il ne vive sous le soleil de Miami, il aura été balloté de foyers en maisons d'arrêt. Il aura aussi forgé des amitiés fraternelles. Ce récit est l'autobiographie intimiste et inédite d'un artiste qui se livre sans tabou, avec une lucidité, une sincérité et une autodérision étonnantes. Du ghetto au gotha, des quartiers disciplinaires aux plateaux télé, des mandats de dépôts aux trophées, ce « drôle de parcours » constitue un témoignage passionnant et débordant d'humanité.
    Un document que Laouni Mouhid a souhaité écrire avec deux journalistes, scénaristes et écrivains : Karim Madani, spécialiste des cultures urbaines et Christian Séranot, spécialiste des questions judiciaires et sociétales.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À l'apogée du règne de Louis XIV, vers 1690, Marseille abrita dans son port la plus puissance flotte de galères de guerre de la Méditerranée. Avec sa superficie de neuf hectares, son impressionnant ensemble de bâtiments, de magasins et d'ateliers, son canal intérieur, ses quelque quarante galères qui mouillaient dans la rade et sa population d'une dizaine de milliers d'hommes de chiourme, le quartier de l'arsenal était à lui seul une véritable ville dans la ville. Cette population, issue de toutes les villes de France, comprenait aussi bien des voleurs, des assassins, des vagabonds, que des déserteurs, des paysans révoltés de Normandie et des camisards des Cévennes... Ces forçats à casaque rouge firent alors partie du paysage marseillais. On les voyait sur les galères, le long du quoi où ils trafiquaient et débitaient leurs petites marchandises dans des baraques ; mais on les rencontrait aussi dans la ville où plusieurs milliers d'entre eux besognaient dans les ateliers et les fabriques, de l'échoppe du cordonnier à la savonnerie. Les pierres de l'arsenal ont aujourd'hui disparu mais, grâce à l'exploration de musées, de bibliothèques et à l'étude d'importants dépôts d'archives laissées par l'administration de Louis XIV qui avait "la religion du détail", André Zyberg, chercheur au C.N.R.S., restitue ici quelques-unes des pièces maîtresses du puzzle que constituait alors cette cité des galères...

  • Ils sont venus, ils sont tous là ! Julien Clerc, Michel Leeb, Paul Bocuse, Michel Charasse, Jean Lefèbvre, Paul-Loup Sulitzer, Monseigneur Gaillot, Amanda Lear, Guillaume Durand, Le Général Bigeard, Richard Berry... Les STARS d'aujourd'hui nous présentent les moments insolites, inattendus et anecdotiques de leur carrière. Prendre le Président de la République pour un simple serveur... Interviewer en direct Gainsbourg, plus Gainsbarre que jamais... Prendre sur scène le plafond sur la tête... Dire à L'Assemblée Nationale un lapsus drôle mais compromettant... Être la victime de fans hystériques... Se retrouver en slip en passant un week-end tranquille avec Johnny... Prendre sans le savoir la parole dans le meeting politique de votre concurrent... Se faire arrêter par la police en costume de scène... Interpréter un one-man-show pendant une bagarre générale... etc. Voici les stars hors du champ des caméras et des projecteurs. Elles nous dévoilent avec talent et verve l'intimité drôle et surprenante de leurs carrières et des coulisses secrètes d'un monde fou... Ce rendez-vous sans précédent révèle les incontournables secrets burlesques et pathétiques de la chanson, du cinéma, du show-biz... Et même de la politique ! En fait, ce livre se nourrit de petites histoires plus folles et plus drôles les unes que les autres, toutes incroyables et pourtant vraies, qui ont pour seul but de distraire et de faire rire.

  • « Vogue la galère » ! était l'ordre, tant redouté, que lançait le comite sur l'injonction du capitaine. Les coups commençaient alors à pleuvoir sur les dos nus ! Cet ouvrage émaillé d'anecdotes décrit la terrible existence de ces malheureux bagnards. Tous n'étaient pas des criminels ; beaucoup étaient des victimes de l'injustice et de l'intolérance religieuse. L'auteur évoque la vie à bord, la « nage », les châtiments cruels et inutiles infligés par les féroces comites. La galère était d'abord un bagne où s'exécutaient les peines édictées par les Parlements et les autorités royales, mais elle était aussi un navire de guerre. La révocation de l'Édit de Nantes demeure dans l'histoire de l'Ancien Régime une tache indélébile. L'intolérance du gouvernement de Louis XIV eut, au moins... l'avantage (!) de procurer aux galères royales, une abondante main-d'oeuvre, gratuite et corvéable à merci. Les galères ne disparurent qu'après leur fusion avec la « Royale ». Avec une grande sobriété dans la forme, cet ouvrage historique se lit comme un roman...

empty