• 1920. Sur le site minier de Faymoreau en Vendée, un coup de grisou a provoqué l'effondrement d'une galerie. Apprenant la tragédie, Isaure Millet, la fille des métayers du château, s'est précipitée sur les lieux. Thomas Marot, l'homme qu'elle aime depuis toujours, fait partie des mineurs pris au piège. Les secours s'activent. Thomas est sauvé mais le soulagement d'Isaure est de courte durée : le jeune homme est déjà fiancé à une ouvrière polonaise. Comment pourra-t-elle se résoudre à renoncer à lui ?
    Les suites de la catastrophe prennent une tournure inattendue: l'une des victimes retrouvées sans vie au fond de la mine a, en fait, été assassinée d'une balle dans le dos... L'enquête bute sur le mutisme des témoins. La belle Isaure, qui lutte pour dissimuler les sentiments qu'elle voue à Thomas, en sait-elle plus qu'elle ne prétend ? Quel secret cache la petite communauté de gueules noires ?
    Marie-Bernadette Dupuy est l'auteur d'une oeuvre extrêmement riche et variée, traduite jusqu'en Russie, qui lui a permis de conquérir le coeur de nombreux lecteurs. Elle revient avec une époustouflante saga, dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.
     

  • Dans le village minier de Feymorau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de paysans de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d'origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s'aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents.
    Un dimanche, alors qu'elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d'urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d'Isaure n'est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l'amour de jeunesse de Lucienne.
    Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s'éclairer d'un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin...
    Marie-Bernadette Dupuy  nous entraîne dans une époustouflante saga dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.

  • Nord de la France, juin 1888.Léon va bientôt avoir douze ans. Il est fils et petit-fils de mineur. Pour lui, l'avenir est tout tracé : il sera mineur également. Mais Léon va à l'école et, contrairement à ses parents, il sait lire et écrire. Il lit beaucoup d'ailleurs : surtout le journal dans lequel il suit avec passion l'avancée des travaux de la Tour Eiffel. À mesure que l'immense tour s'élève, le rêve de Léon grandit : il veut devenir apprenti dans les ateliers du grand Gustave Eiffel !La famille de Léon, pourtant, est loin de partager son enthousiasme. Plus vite le garçon travaillera à la mine et plus vite il rapportera des sous à la maison.Un jour, son père lui lance un ultimatum : soit il descend à la mine avec lui, soit il vend sa jument Cachou pour qu'elle aille travailler à sa place...Un roman d'amitié et d'aventure au coeur de la Révolution industrielle !

  • L'artiste est inventeur de temps. Il façonne, il donne chair à des durées jusqu'alors impossibles ou impensables : apories, fables chroniques.

    En ce sens pourrait-on dire qu'il « sent le grisou » de l'histoire. Mais comment sentir le grisou, ce gaz incolore et inodore ? Comment voir venir le temps ? Les mineurs, autrefois, utilisaient des oisillons en cage comme « devins » pour les coups de grisou : mauvais augure quand le plumage frémissait. Le frémissement des images ne pourrait-il pas, lui aussi, remplir cet office mystérieux ? C'est ce qu'on tente ici de suggérer à travers un libre commentaire de quelques images « remontées du fond de la mine » mais, surtout, de La rabbia, l'admirable film d'archives politico-poétique de Pier Paolo Pasolini.

  • Dans les mines du Nord, des hommes descendent dans les boyaux de la terre, en dépit des coups de grisou et des écoulements de boue provoqués par la pluie... La famille Loriot mène cette existence depuis plusieurs générations déjà. Hier, c'est le petit qui est descendu pour la première fois dans la " fosse du diable ". Mais aujourd'hui c'est le drame : une inondation se propage dans les galeries. Y a-t-il des survivants ? Pierre Loriot, le père, prend la direction des opérations de sauvetage...

  • Dans la mine, à Ganges, c'est le coup de grisou. De nombreux ouvriers se retrouvent enterrés dans les galeries.
    L'ingénieur en chef, M. Caplys, descend pour constater les dégâts et trouve une cartouche de dynamite au pied de l'éboulis. Il est persuadé qu'en fait d'accident, il s'agit d'un acte intentionnel.
    Immédiatement, il fait appel à son ami le commissaire BENOIT, de Paris.
    Le policier débarque le soir même, en compagnie de son jeune secrétaire Lissier. Plusieurs indices découverts les dirigent sur la piste d'un crime au bilan dramatique de cent vingt potentielles victimes...

  • Le méthane contenu dans le charbon a longtemps constitué un danger pour les exploitations minières (c'est le « grisou » des mineurs) du fait des risques d'explosion qu'il présente. Aujourd'hui, alors que le passé minier tend à s'effacer progressivement, ce gaz naturel pourrait être capté par forage depuis la surface pour servir de nouvelle source d'énergie. En Lorraine, cette perspective soulève de nombreuses interrogations, teintées tantôt d'enthousiasme, tantôt d'inquiétude. D'avril 2013 à décembre 2015, une équipe pluridisciplinaire de chercheurs et d'enseignants-chercheurs de dix laboratoires universitaires français et québécois ont conduit une action de recherche dénommée « GazHouille » portant sur le projet d'exploitation du gaz de charbon en Lorraine et son intégration dans le territoire. L'originalité de leur travail réside dans son caractère transverse, car il apporte des éclairages géographiques, géologiques, de psychologie sociale, économiques, juridiques, politiques, etc., permettant d'appréhender le projet d'exploitation dans plusieurs de ses dimensions. Cet ouvrage rend compte des résultats majeurs de leur étude. Il n'a pas la prétention d'être exhaustif, mais peut servir à alimenter un débat ou une consultation publique sur le thème de gaz de charbon en Lorraine, ainsi qu'à expliciter et formuler les interrogations soulevées par les perspectives de son éventuelle exploitation.

empty