• Marqué par deux guerres mondiales, la guerre d´Algérie, plusieurs régimes politiques successifs et les « Trente glorieuses », le XXe siècle a connu une mutation sociologique sans précédent et une uniformisation des pratiques socioculturelles.
    Ce manuel analyse la réalité historique sous tous ses aspects et s´attache à montrer une histoire en train de se faire, de 1914 jusqu´à 2012.

  • Le présent ouvrage explore ce qui arrive aux sciences humaines et sociales lorsqu'elles se déplacent ou se « dépaysent » et analyse la façon dont elles sont affectées et transformées en retour, aux plans méthodologique, théorique et conceptuel, par leur extension au-delà de l'aire géographique de leur naissance. Concrètement, il se propose d'examiner les mutations qu'elles subissent - ou dont elles profitent - dans deux cas de figure distincts mais également importants : lorsque des disciplines formées au nord étendent leur validité au-delà de leur aire géographique d'origine pour s'appliquer à des terrains lointains et « exotiques » ; et lorsque ces mêmes disciplines sont enseignées, pratiquées, appropriées et développées dans des aires géographiques autres et des contextes historiques différents. Dans les deux cas, la production « dépaysée » des savoirs peut différer de la pratique « originale », « primitive » ou « domestique », dans laquelle le chercheur et l'objet de sa recherche appartiennent tous deux au contexte historique de formation des sciences sociales. Outre les contenus, il s'interroge aussi sur les pratiques et ceux qui en sont les porteurs, chercheurs ou institutions qui participent au transfert des savoirs ou contribuent à les recombiner et les reformuler. Pour des raisons de compétence et loin de tout présupposé essentialiste, orientaliste ou culturaliste, l'analyse se borne aux savoirs produits sur les pays arabes et la Turquie. Ne pouvant prétendre à l'exhaustivité, l'ouvrage privilégie les évolutions ayant marqué les dernières décennies et, pour des raisons tout aussi pratiques et pragmatiques, il s'intéresse à quatre disciplines en particulier : l'histoire, la sociologie, la science politique et l'économie.

  • Les premières années de la ve République ont vu dans le domaine de l'armement une série de réorganisations et de décisions qui ont commandé pendant des années la situation de ce secteur, souvent jusqu'à aujourd'hui. Cet ouvrage, auquel participent aussi bien des historiens que des acteurs majeurs de l'époque, replace cette question complexe dans ses différents cadres : institutionnel (création de la Délégation ministérielle pour l'armement), économique et financier (premières lois de programmation militaire, exportation d'armes), innovation technique (Mirage IV, circuits intégrés). Le contexte international et les politiques publiques ont ici un fort impact et sont étudiés en détail : que ce soit les rapports avec l'OTAN pour l'armée de l'air, la genèse de la force de dissuasion nucléaire avec le choix de ses différents vecteurs ou l'industrie de l'hélicoptère lors de la guerre d'Algérie, la coopération industrielle avec l'Angleterre ou l'Allemagne. Cet ouvrage de synthèse qui est pionnier en la matière ouvre de larges perspectives tant sur les relations internationales que sur l'histoire économique et industrielle de la France gaullienne.

empty