Langue française

  • " L'Homme de cinq heures est une prodigieuse réflexion sur la modernité, la lecture et bien sûr l'écriture, alimentée non seulement par cette cascade de souvenirs et de lettres, mais aussi par un puissant flot d'idées, de couleurs, de sons et surtout d'émotions. " Le Monde des Livres

    " Le fleuve tirait languissamment les dernières lueurs de cette fin d'après-midi d'automne et, là-haut, les nuages se livraient à d'étranges joutes avec le vent capricieux. Paul Béhaine songea à des tableaux impressionnistes, saluant mentalement l'Apollinaire, jadis flâneur des deux rives. L'esprit libre, il ne prêta attention au personnage qui s'approcha de lui que quand il entendit ces mots, plus chuchotés sur le mode de la confidence que proclamés :
    />
    –; Ne les écoutez pas ceux qui le disent et le répètent ! [...] On m'a fait dire qu'on ne pourrait plus commencer un roman par "la marquise sortit à cinq heures'. [...] j'avoue que j'ai été agacé de lire dans le
    Premier Manifeste du surréalisme que Breton m'avait attribué cette affirmation dont personne, au demeurant, n'a jamais pu vérifier la véracité. J'ai beau être le fantôme de moi-même, je sais encore ce que je dis et me souviens parfaitement de ce que je n'ai pas écrit. Malgré mon grand âge, le mécanisme de mon cerveau n'est pas grippé au point de ne plus pouvoir fonctionner.

    –; Puis-je savoir qui vous êtes monsieur ? demanda Paul.

    –; Je m'appelle Paul Valéry. Mettons. "

    Pourquoi notre narrateur décide-t-il de partager le destin de cet homme rencontré une fin d'après-midi ? C'est en dénouant le mystère des
    Cinq heures du soir qu'il résoudra celui de l'étrange Monsieur V, l'inconnu de la Bibliothèque nationale qui disait se nommer Paul Valéry, poète et académicien mort en 1945, " donc physiologiquement inapte à discuter sur un pont enjambant la Seine dans ces années du XXe siècle finissant. "

  • À la suite de la découverte d'ossements dans une chambre secrète de l'ancien château de Vlad l'Empaleur, Laurence et Sarah accompagnent Christine et s'envolent pour la Transylvanie. Pour la jeune mystériologue et son amie, ce voyage s'avère des plus captivants, car la légende veut que ce célèbre château soit hanté. D'ailleurs, dès la première nuit, Laurence est témoin de manifestations étranges : bruits dans les murs, lumières qui s'allument toutes seules, objets déplacés... Comment garder son sang-froid et expliquer ces effrayants phénomènes ? Les deux complices arriveront-elles à faire la lumière sur tous ces mystères ?

  • Local 013... À vos risques et périls

    EDITION SPÉCIALE POUR COMMÉMORER LE 100e ANNIVERSAIRE DE L'ÉCOLE SECONDAIRE MONT-DE-LA SALLE.

    Une histoire d'ados, écrite par un ado !

    Un an après l'assassinat de Jessica, une série de meurtres étranges survient à l'école secondaire Mont-de-La Salle. Après avoir enquêté, les forces policières n'ont procédé à aucune arrestation, ce qui laisse croire que les décès ne sont dus qu'à de purs accidents.

    Or, pour Shawn et ses amis, tout porte à croire qu'un esprit maléfique en veut à certains élèves. Ces derniers, dont l'unique point commun est d'avoir nui à l'une de leurs consoeurs, perdront la vie dans des circonstances plutôt particulières, et propres à chacun. Qui donc est le meurtrier? Il semble bien que la réponse se trouve au local 013. Oserez-vous y entrer?

  • Tourmentée

    Maxim Poulin

    Taylor Wilson est hantée. Depuis son enfance, elle aperçoit le spectre d'une jeune fille, mais elle est convaincue que ce n'est qu'une hallucination. Elle n'en parle à personne à l'orphelinat, déjà qu'elle s'est toujours sentie différente des autres filles.

    Le jour où elle apprend qu'elle quitte cet endroit lugubre, un phénomène troublant se produit : le fantôme d'Emilie laisse l'empreinte de sa main sur son avant-bras, telle une brûlure. À partir de ce moment, l'esprit ne la quitte plus. La découverte d'un monde sinistre et surnaturel bouleversera sa vie alors que les mystères entourant ses origines lui seront révélés.

    Les pires cauchemars peuvent devenir réalité.

    ***
    - Taylor, tu te rappelles quand je t'ai mentionné que les choses allaient se compliquer ?
    Je réfléchis pendant une courte période et fronçai les sourcils.
    - Oui. À l'orphelinat.
    Elle acquiesça de la tête. Tout à coup, elle cria. Un vent froid s'amplifia autour de nous et frappa mon visage. Ses cheveux noirs bouclés tournoyèrent devant son visage et je sentis son souffle frais sur ma peau.
    - Tu n'aurais jamais dû venir ici ! Taylor, tu dois m'écouter sinon il va se produire de graves événements.
    Je serrai les dents et à mon tour, je hurlai de rage.
    - Pourquoi ? Emilie, je n'ai jamais eu de famille et tu le sais parfaitement. Cela faisait seize ans que j'étais enfermée à l'orphelinat et tu me dis que je ne devrais pas être ici avec ma famille ?
    Va te faire voir, Emilie.
    Je la poussai à la hauteur de son coeur. Du moins je tentai, mais mes bras traversèrent un brouillard épais. Je me levai et m'éloignai d'elle.
    - Tu as moi.

  • John Hunter est un chasseur de primes réputé dans tout l'Ouest américain. Une fine gâchette qui n'a jamais connu l'échec. Un jour il croise son destin sous la forme d'une entité inhumaine et malfaisante appelée "Le Cavalier Noir", figure légendaire et terrifiante du Nouveau Monde. Hunter survivra-t-il à cette confrontation ?
    Dead Hunter est un western fantastique où se mêlent violence, magie noire et humour du même ton ! Sorciers sioux, shérifs zombies, villes fantômes et saloons hantés sont au programme de ces nouveaux mystères de l'Ouest. Tacito fait voler en éclats les codes du western et invente un nouveau genre qui doit tout autant aux feuilletons télé qu'aux jeux de rôles.
    Après l'éclatant succès de 666 en tandem avec Froideval, Tacito fait preuve d'une incontestable maestria graphique et s'impose comme un scénariste hors pair. Du sang et du rire !

  • Vivant, Hunter était un garçon plutôt violent, puis son assassinat l'a vraiment vexé ! Alors imaginez un peu : ramené à la vie par un savant fou mais pas con, notre zombie a plutôt la haine... Vaut mieux être son pote, ce qui n'est pas le cas des Sudistes irréductibles ni des maraudeurs du Ku Klux Klan... Et quand il aime pas, Hunter, il cause pas ! Il cogne ! Il fracasse ! Il étripe ! Il massacre ! Bref, ça va chier pour l'K.K.K. et c'est bien fait pour leurs sales gueules d'encagoulés !
    Dead Hunter est un western fantastique où se mêlent violence, magie noire et humour du même ton ! Sorciers indiens, shérifs zombies, villes fantômes et saloons hantés sont au programme de ces nouveaux mystères de l'Ouest. Tacito fait voler en éclats les codes du western et invente un nouveau genre qui doit tout autant aux feuilletons télé qu'aux jeux de rôles.

  • Vivant, Hunter était un garçon plutôt violent, puis son assassinat l'a vraiment vexé ! Alors imaginez un peu, ramené à la vie par un savant fou mais pas con, notre zombie a plutôt la haine... Vaut mieux être son pote, ce qui n'est pas le cas des Sudistes irréductibles ni des maraudeurs du Ku Klux Klan... Et quand il aime pas, Hunter, il cause pas ! Il cogne ! Il fracasse ! Il étripe ! Il massacre ! C'est bien fait pour leurs sales gueules d'encagoulés !
    Dead Hunter est un western fantastique où se mêlent violence, magie noire et humour du même ton ! Sorciers indiens, shérifs zombies, villes fantômes et saloons hantés sont au programme de ces nouveaux mystères de l'Ouest. Alliant frissons et franche rigolade, Tacito fait voler en éclats les codes du Western, et invente un nouveau genre qui doit autant aux feuilletons télé qu'aux jeux de rôles. Par le dessinateur de 666.

empty