• "Les lecteurs rompus au commerce des hommes reconnaîtront la justesse de mes propos ; tous les autres les trouveront excessifs, jusqu'au jour où l'expérience, s'ils ont jamais l'occasion de faire réellement l'expérience de la société humaine, leur ouvrira les yeux à leur tour. J'affirme que le monde n'est que l'association des coquins contre les gens de bien, des plus vils contre les plus nobles." Publiées de façon posthume en 1845, ces Pensées sur le caractère des hommes et leur conduite dans la société présentent, sous forme d'aphorismes, d'anecdotes significatives ou de sentences lapidaires, l'essentiel des conclusions léopardiennes sur la morale.

  • Pouvoirs de l'imposture

    Maxime Decout

    • Minuit
    • 18 Octobre 2018

    Mentir à un ami, lorgner sur le jeu de son adversaire, bluffer, donner le change, en conter, maquiller son existence, se faire passer pour un autre : la tentation est grande. Nombreux sont ceux qui, dans ce livre, y succomberont pour vous.
    Vous y découvrirez que l'imposture est orgueil, folie, maladie mais aussi transgression et bravoure. Telle la singulière révélation de la littérature au sujet des pouvoirs de l'imposture. Vous apprendrez ainsi ce qui lie l'imposteur et l'enquêteur, comment le désir de se travestir et celui de savoir épousent des logiques proches. Vous verrez surtout ce que les oeuvres font de cette imposture, comment elles s'y adonnent pour piéger leurs plus méritants lecteurs. En chemin, vous ferez de surprenantes rencontres aux côtés de Poe, James, Borges, Nabokov, Robbe-Grillet, Butor, Perec, Vila-Matas : des psychanalystes trompés ou meurtriers, des joueurs d'échecs névrosés, des puzzles dont les pièces ne s'emboîtent pas, des labyrinthes sans issue, des tricheurs et des beaux parleurs, des Sherlock Holmes qui déraisonnent, mais aussi quelques manuscrits assassins à ne pas mettre entre toutes les mains. Assurément, vous survivrez à toutes ces embûches, mais vous n'en sortirez peut-être pas indemne.

  • James Miranda Barry fut médecin militaire, chirurgien avant-gardiste, inspecteur général des hôpitaux de Sa Majesté et... l'un des plus grands imposteurs de tous les temps.

    Au moment de sa mort en 1865, au terme d'une carrière de plus de quarante ans au sein de l'armée britannique, James Miranda Barry n'a pas eu droit aux honneurs dus à son rang. Les autorités militaires ont plutôt jugé bon de l'enterrer à la sauvette, dans un coin reculé d'un cimetière quelconque. Car le scandale qui éclata à sa mort était d'une telle ampleur, qu'il devint la principale raison pour laquelle Barry passerait à l'histoire, reléguant dans l'ombre presque tout ce que le médecin avait mis tant d'efforts et d'années à accomplir.
    />
    Dans chacune des colonies où on l'avait posté, James Barry avait fait tout en son pouvoir pour améliorer les conditions de vie et les soins de ses patients. Il avait forgé sa réputation sur une pratique nouvelle et moderne de la médecine, par sa spécialisation dans les domaines de la chirurgie, des maladies tropicales, de l'obstétrique, du traitement de la lèpre et des maladies vénériennes. Sur trois continents, Barry a imposé des nouvelles conditions sanitaires, des méthodes révolutionnaires de quarantaine, des diètes alimentaires, ainsi que des traitements efficaces contre les plus terribles maladies connues à l'époque. Sans contredit, les réformes de James Barry ont sauvé des milliers de vies à travers le monde.

    Mais pourquoi a-t-on profané ainsi la mémoire d'un brillant médecin, dont les accomplissements n'avaient d'égal que la controverse dont Barry aura été l'auteur presque tout au long de sa vie? Sylvie Ouellette retrace ici la vie et la carrière d'un être humain hors de l'ordinaire, qui n'était absolument pas ce que ses contemporains auraient pu croire.

  • Gagnant combat des livres 2019 Radio-Canada
    Finaliste Prix littéraire Émergence 2019 de l'Association des auteures et auteurs de l'Ontario français
    Gagnant du Combat national des livres Radio-Canada 2019
    Finaliste avec mention spéciale, Prix Ivoire 2017
    Finaliste, Prix littéraire Trillium en langue Française 2018
    Finaliste, Grand prix littéraire d'Afrique noire 2018
    Incontournable de Radio-Canada
    Finaliste, Prix du livre d'Ottawa - Oeuvre de création littéraire, 2018  


    « Autant on a craqué pour Dany Laferrière qui nous faisait découvrir Haïti, autant on a craqué pour Kim Thúy qui nous faisait connaître son Vietnam, on a maintenant Blaise Ndala qui nous fait connaître son Congo, son Afrique. Je veux rendre hommage à la beauté de ses mots, à la poésie de ses phrases, à sa culture incroyable, mais accessible. »
    Marie-Maude Denis, Combat des livres.

    Résumé
    Rwenzori, Afrique des Grands Lacs. Fourmi Rouge et Petit Che traquent les ombres fuyantes du conflit le plus meurtrier depuis
    la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils se sont rebellés contre le dictateur qui a coincé le pays entre une espérance de vie en chute libre et une constipation électorale bien carabinée. Ce qui hante pourtant leur esprit dépasse les aléas du jeu politique.
    Leur obsession a un nom : Véronique Quesnel, cinéaste attirée par cette république déclarée « centre de gravité de la misère nègre ». Connaîtront-ils le vrai visage de celle qui, de Montréal à Hollywood, draine les foules ? Parviendront-ils à découvrir la vérité et à s'inventer un avenir ?

    L'auteur
    Blaise Ndala, né au Congo (RDC), vit à Ottawa où il écrit, rêve et travaille. Sans capote ni kalachnikov est son deuxième roman.

  • Lucilla, jeune fille de bonne famille, aveugle de naissance, est amoureuse d'Oscar, brave garçon dont la beauté et les qualités se résument pour elle au son de sa voix. Opérée de la cataracte, elle retrouve la vue... sans se douter qu'à la faveur d'un complot un autre va prendre la place d'Oscar en se faisant passer pour lui.

  • L'héritier

    Josst de Vries

    Un tour de force littéraire éblouissant. Peut-on se jouer de l'identité ? La frontière avec l'imposture est-elle si éloignée ?
    Quand il apprend le décès de son mentor Josip Brik, le philosophe spécialiste du métadiscours sur Hitler, Friso de Vos est anéanti. Profitant de sa détresse, un certain Philip de Vries, inconnu total, occupe alors le devant de la scène, multiplie les apparitions télévisées et devient le successeur de Brik aux yeux du monde entier.
    Refusant de se laisser reléguer au second plan, Friso se rend à Vienne pour un colloque, bien décidé à montrer qu'il est le seul vrai connaisseur de l'oeuvre de Brik et son unique dauphin. Mais quand on le confond avec l'imposteur, Friso décide de se prêter au jeu.
    Se jouant de la culture universitaire, mêlant références littéraires et culture pop, le roman nous entraîne dans l'univers de l'intelligentsia internationale où la réalité compte moins que ce qu'on en dit. Une satire universitaire cinglante, un conte absurde extrêmement érudit.
    Joost de Vries nous offre un grand roman, avec des scènes en miroir ou en poupées russes, des jeux d'identité en cascade, un nombre incroyable de références historiques et littéraires. Un conte absurde extrêmement érudit, fin, intelligent et maîtrisé.
    " Quand le plus grand talent se trouve chez le plus jeune des auteurs... Ironique, postmoderne, raffiné et intellectuel comme seule la bonne littérature peut l'être. Un écrivain qui peut tout emporter sur son passage. "

    NRC Handelsblad

    " Un roman de classe internationale. "

    Le jury du Golden Book Owl
    " La force de ce roman réside dans le naturel avec lequel Joost de Vries nous entraîne dans un conte absurde où sa plume frivole et imagée nous porte jusqu'à une conclusion réussie. "

    8 Weekly

    Salué par le Golden Book Owl 2014 (plus grand prix de littérature flamande)

  • Je suis L'Autre raconte une histoire vraie et pourtant in-croyable: celle de José Sáez « El Otro », un matador au physique si similaire à celui du plus célèbre torero du XXe siècle, Manuel Benítez « El Cordobés », qu'il se fit passer pour lui pendant de nombreuses années. Et s'il est plutôt aisé de doubler un acteur ou de jouer le sosie d'un chanteur, il est un peu plus risqué de descendre dans l'arène dans la peau d'un faussaire. Mais en Doppelgänger scrupuleux, José mit tout en oeuvre pour devenir L'Autre, au prix de sa propre identité et de sa propre existence. Entre gloire et misère, ambition et désillusion, le récit de cette imposture longtemps restée secrète nous livre une réflexion sur l'identité mais aussi sur le succès, sa construction médiatique et son impact sur l'existence.

  • Novembre1869, dans le village de Messimy, au coeur des monts du Lyonnais. Aiglantine et sa mère, Amélie, travaillent à domicile comme tisserandes de velours de soie. Pour s'assurer un salaire convenable, les canuses doivent se tenir à la tâche pendant de longues journées. Quand Amélie est retrouvée étranglée devant son métier à tisser, la consternation est générale : pourquoi avoir tué cette femme qui ne quittait jamais sa maison-atelieret à laquelle on ne connaissait aucun
    ennemi ?
    Le passé de la victime recèle pourtant bien des mystères. Et plus encore celui d'Aiglantine, revenue d'un séjour à Lyon quelques années auparavant avec suffisamment d'argent pour acheter la maison familiale et faire fabriquer son propre métier à tisser. Une tentative de meurtre sur l'héritier d'un important soyeux de la Croix-Rousse permettra de dénouer les fils d'un incroyable secret...
    Avec Le Secret d'Aiglantine, son sixième roman, Nicole Provence nous entraîne dans le monde pittoresque de la soie lyonnaise, pour un suspense haletant, à la poursuite d'un assassin machiavélique...
     

    1 autre édition :

  • Three years after Lord Byron dismissed, Dr John Polidori has fallen on hard times. And then a woman mistakes the doctor for the poet. As the pair fall in love, Polidori knows that he can only emerge from Byron's shadow if he confesses his true identity to the girl; but was it only Byron's shadow that led her to love him in the first place?

  • Née du détournement de faits de civilisation (érémitisme, pèlerinages, croisade...) l'imposture médiévale oppose à des rois, en mal de légitimité, la figure idéale d'un prince revenu du passé pour mieux servir la cause de conjurations aristocratiques. Ces oppositions aristocratiques menacent les rois dans leur légitimité en endossant les figures royales idéalisées du passé, ceci en réponse aux rigueurs croissantes imposées par l'ordre dynastique d'un Etat royal en construction.

  • Le dossier « Détournement, imposture, falsification » de ce numéro 117 nous amène sur les pentes glissantes de l'art : quand il joue avec le faux. À l'image de la revue Adbusters dont Inter détourne le couvert, cette édition est riche d'éléments visuels, d'illustrations grand format et de montages graphiques. Sous la direction de Michaël La Chance, douze auteurs se sont commis sur ce thème : Brad Jersak rapproche les coups d'éclat des Pussy Riots et la scène de Jésus au Temple, Édith Brunette présente les Yes Men, qui transforment en farces les plus grands sommets politiques et économiques, Lina X. Aguirre fait un tour d'horizon de l'art piraté au Chili et Jonathan Lamy relate la suite et la fin de « l'affaire Dulac », entre autres. Hors dossier, une incursion dans le monde fascinant de Boris Nieslony et une rencontre avec Aapo Korkeaja.

  • J'ai perdu mon fiancé

    Lexie TIBO

    Onze récits autour du globe.

    Onze histoires singulières qui questionnent les tourments de la conscience aux prises avec les méandres du quotidien ou de la grande Histoire.

    Des hommes et des femmes de toutes générations et de toutes conditions que le sort a fait dévier s'attèlent à imaginer d'autres voies de salut. Certains choix peuvent toutefois s'avérer chaotiques.

  • Iakov, fabricant de cercueils et violoniste occasionnel, éprouve une réelle aversion pour le jeune flûtiste juif Rothschild. Marfa, sa femme, évoque les rares instants de bonheur auprès de leur petite fille morte des années auparavant, dont il a oublié jusqu'à l'existence... Seul, il songe à sa vie, gâchée, et tout lui apparaît n'avoir été que perte. Quant à la princesse Véra Gavrilovna, elle a coutume de prendre sa retraite estivale dans un monastère, pour y « soigner son âme ». Entourée de tous les égards dus à son rang, elle croit éveiller tendresse et admiration grâce à la générosité dont elle se targue.

  • Ce roman, inspiré de faits réels, nous projette dans l'univers de deux femmes, celui de Lisa et de Laure. Bien malgré elles, leur vie se confond, ne faisant plus qu'une. Pourquoi ? Comment ? Par le tragique de leur destin et par la main d'un génie dans son art. Ce dernier, par amour, commet l'irréparable: une monstrueuse imposture. Gravitent autour de cette méprise des personnages, certains remplis d'amour, mais d'autres de haine, de cupidité, ayant le désir et le besoin de manipuler et d'intriguer pour arriver à leurs fins... Les secrets si longtemps gardés de Victoria seront-ils révélés au grand jour ? L'une de ces femmes se retrouve alors dans un monde qui lui est totalement étranger, mystérieux. Tout lui semble si curieux, irréel. Elle ne reconnaît rien ni personne... ni elle-même. Un jour, elle partira à la recherche d'un autrefois. Retrouvera-t-elle le bonheur ? Quelle sera l'issue de sa recherche ?

  • Jeune, riche, beau, intelligent, le narrateur de cette histoire aurait tout pour être heureux s'il n'était sans arrêt déstabilisé par les choix de vie des autres. Cobaye des idéologies contemporaines, il passe d'une posture à l'autre, partagé entre l'ironie et le désir d'engagement. Malmené par ses partenaires féminines - Gloria, une militante de Greenpeace qui pratique généreusement le don de soi, Candice, une aventurière du sexe virtuel qui l'oblige à des expériences éprouvantes -, il est écrasé par la libido de son père, un avocat d'affaires qui ose refaire sa vie avec une fille de vingt ans...
    Son désir de militer en politique se manifeste surtout par des parties de paintball israélo-palestinien dans un appartement bourgeois, avant de déboucher sur des enquêtes bidon auprès d'étudiants d'extrême gauche avec une carte de presse falsifiée, et sur la rencontre avec un gourou écologiste qui prône la stérilisation volontaire.
    Roman d'initiation loufoque, Le Parti de la jeunesse dénonce avec un humour féroce les impostures d'aujourd'hui.

  • Elle est la cible de tous les hommes du royaume, mais un seul trouve grâce à ses yeux...Jeune veuve que sa belle-famille accuse du meurtre de son mari, lady Clotilde est recherchée par tout le royaume français. Chassée pour un crime qu'elle n'a pas commis, elle fuit en se faisant passer pour une servante. C´est lors d´une bataille contre l´Angleterre qu´elle rencontre Nigel Murray, jeune guerrier écossais, qui la prend sous son aile et décide de l´emmener dans son pays. Pour elle, il sera prêt à braver tous les dangers. Et son plus grand défi sera de réussir à lui faire oublier son douloureux passé et à lui redonner foi en l´amour.« Cette romance en kilt haute en couleur va faire chavirer les coeurs. » Romantic Times

  • Balfour Murray se sent irrésistiblement attiré par Maldie, la guérisseuse qui prend soin de son frère blessé. Animé par le même désir de vengeance qu´elle, le ténébreux chevalier propose à la jeune femme de s´allier pour provoquer la chute de son ennemi juré. Mais Balfour peut-il vraiment se fier à elle et laisser libre cours au désir qu´il éprouve pour cette beauté sensuelle ? Il devra d´abord percer ses plus sombres secrets.

  • Simon Perse est écrivain, insomniaque, révolté et lucide. Sa particularité? Il ne dort plus du tout. Mais, tandis que s'ouvre pour lui un jour sans fin, libéré de la contrainte du sommeil, des hallucinations commencent à s'emparer de lui... Elles vont le mener à la plus décisive des confrontations : la rencontre avec soi-même.

    Dans ce roman autobiographique, Philippe Ségur décrit avec un regard corrosif et humour une société d'imposteurs qui pourrait bien être la nôtre. Il y dépeint aussi la quête d'identité et le besoin spirituel qui ressurgissent dans un monde privé de rêves.

  • Leçons de libertinage

    Victoria Dahl

    • Milady
    • 24 Avril 2013

    Une délicieuse immersion dans les jeux de l´amour et du hasard.
    Londres, 1844. Fille d´un hobereau libertin, Emma Jensen a gardé de son enfance passée au milieu des parties de cartes le goût des paris risqués. Sans un sou en poche, cette ravissante jeune femme devient l´égérie d´une noblesse londonienne éprise de jeux de hasard. Emma sévit sous le nom de lady Denmore, veuve au passé trouble, ne reculant devant aucun scandale. Conquis par cette beauté au tempérament de feu, l´ombrageux duc de Somerhart, aristocrate solitaire, n´est pas au bout de ses peines.
    « Une passion dévorante qui vous entraînera au fil des pages dans les arcanes de la séduction. » Romantic Times

  • Moncoutant, France, 1684. Mérance Duvernay, 16 ans, possède un talent de guérison par les plantes. Promise à un jeune médecin prétentieux, elle refuse ce mariage imposé par son père, un pasteur protestant. Accueillie par un maître apothicaire, Mérance deviendra apprentie au sein de sa boutique. Mais, à la mort de son mentor, elle part à la recherche des membres de sa famille, qui ont dû s'expatrier pour survivre en raison des conflits religieux. Se déroulant à l'époque de la révocation de l'Édit de Nantes, lors du Grand Siècle, cette intrigue entremêle avec soin les thèmes des corporations et de la sorcellerie. La Protégée de l'apothicaire se révèle un excellent premier roman de Stéphanie Tétreault, avec ses personnages attachants, ses scènes remplies d'émotion, ainsi que ses notions historiques bien intégrées au récit.

empty