• Avec Présentes Lauren Bastide signe un manifeste féministe ultra-documenté, nourri par les réflexions des militantes les plus inspirantes d'aujourd'hui. Un livre à mettre entre toutes les mains, pour mieux comprendre les nouvelles luttes féministes de l'après-#MeToo.
    " Être visibles. Marcher dans la rue sans peur. Exprimer haut et fort nos opinions. C'est ce que la société interdit aux femmes. Et c'est le programme de ce livre.
    Messieurs qui tenez les manettes, si vous voulez régler le problème, les chercheuses et militantes féministes ont fait le boulot. Les mécanismes sont identifiés, les solutions existent. Tout est là.
    Ce qu'il manque maintenant, c'est votre volonté. Or, chaque jour, on constate qu'elle est nulle. Manifestement, l'idée de vivre dans un monde où les femmes seraient vraiment les égales des hommes ne vous emballe pas plus que ca ". L.B.
    Avec
    Présentes, Lauren Bastide signe un manifeste féministe ultra-documenté, nourri par les réflexions des militantes les plus inspirantes d'aujourd'hui. Un livre à mettre entre toutes les mains, pour mieux comprendre les nouvelles luttes féministes de l'après-#MeToo.

  • Principalement issus du sous-continent indien, les premiers migrants musulmans de Grand-Bretagne ont d'abord été attirés par une prospérité en trompe-l'oeil, celle d'une nation industrielle en déclin. Très vite leurs enfants ont été confrontés au chômage massif et à la remise en cause de l'État providence. Se sentant, comme ailleurs en Europe, à la fois étrangers aux traditions culturelles de leurs parents et rejetés par la majorité blanche britannique, certains d'entre eux ont été tentés par un retour aux traditions islamiques, par le militantisme politique, voire par l''extrémisme.
    L''expérience britannique d''événements tels que le scandale des Versets sataniques (1989), l'opposition à la guerre en Irak (2003) ou encore les attentats de Londres (2005), mais aussi les violences urbaines, l'évolution des discriminations raciales ou religieuses, les discours politiques ou médiatiques islamophobes, la force du white backlash, les débats sur les questions d'éducation, de représentativité des minorités dans l'espace public. peuvent, au-delà des oppositions rituelles entre "modèle français" et "modèle britannique" d'immigration, aider à réfléchir au cas français.
    Islamisme, terrorisme, communautarisme. autant de mots devenus peu à peu synonymes, notamment depuis septembre 2001 et les attentats de Londres en juillet 2005. C'est tout l''intérêt du livre d'Olivier Esteves que de montrer le parallèle entre trajectoires postcoloniales françaises et anglaises, et d'aller au-delà de schémas médiatiques simplistes où "tout ce qui est modéré à Londres serait considéré comme extrême à Paris".

  • Les attentats de Paris et celui commis au Parlement d'Ottawa l'an dernier ont lancé un nouvel épisode d'une « guerre au terrorisme » sans fin. Plus que jamais la crainte d'un ennemi de l'intérieur et l'idée d'une incompatibilité civilisationnelle entre l'islam et l'Occident s'en trouvent exacerbées. Dans ce contexte, djihadistes et intégristes du marché ne se reflètent-ils pas l'un l'autre, comme les deux faces d'une même logique destructrice? Le terreau civilisationnel des sociétés - notamment celui de l'islam - n'est-il pas riche de ressources indiquant des voies de sorties de cette impasse? Imprimé avant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, ce dossier offre des clés pour penser ces événements tragiques et les questions de fond qu'ils soulèvent. Ailleurs dans la revue, le carnet de Bernard Émond, la chronique poétique de Natasha Kanapé-Fontaine et, en marge de la COP21, un débat sur l'utilité des grandes conférences climatiques.

empty