• Fille à pédés

    Miesseroff/Hazera

    Lola Miesseroff n'avait que 18 ans en 1966 lorsqu'elle s'entendit asséner ce qui devint une évidence: elle aimait vraiment beaucoup se lier d'amitié avec les hommes qui préfèrent les hommes et ceux-ci le lui rendaient bien. Une enfance dégenrée, une éducation naturiste et libertaire, un milieu familial socialement en marge l'avaient sans doute bien préparée à ce destin un peu particulier. Des années 1950 à nos jours en passant par Mai 68, de Marseille à Paris via San Francisco, des boîtes de nuit au mariage homogenré en passant par le Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR), c'est son aventure picaresque et bigarrée qu'elle conte dans ce récit de vie où l'on rencontre des femmes et des hommes singuliers, homo, hétéro et bisexuels, folles et garçonnes, travestis et transgenres.

    Lola Miesseroff, née en 1947, est l'autrice de Voyage en outre-gauche (Libertalia, 2018).

  • Chair interdite, le sexe des femmes attise le désir autant que la haine, la convoitise autant que la peur. Neuf femmes
    haïtiennes, urbaines, contemporaines et jeunes tentent de dire les maux/mots tracés au scalpel dans le corps des femmes.
    Yanick Lahens

    Nous sommes ensemble, Écorchées vivantes, nues ; nous léchons, debout, nos blessures. Saleté, petitesse, actes
    manqués, drames faciles, bourreaux oubliés, rapports de corps et d'oppression, prostitution déclarée, attentat sur nos chairs et nos esprits jusqu'à voir en nous rien que des objets de désir.
    Martine Fidèle

  • C'est en faisant des recherches en Gironde pour la Bicyclette bleue que j'ai rencontré Marie Salat.
    Ayant acheté, chez un libraire-brocanteur d'un hameau perdu, trois cartes postales anciennes pour la joliesse de l'image, je les ai lues dès mon retour à Malagar. A mesure de ma lecture, une émotion et une gêne profondes m'envahissaient ; je surprénais des lettres d'amour d'une femme à une autre femme, et quel amour !
    Le lendemain, je me suis précipitée chez le brocanteur. Dans les fouillis de ses boîtes, j'ai retrouvé quatre autres cartes, aussi belles, aussi émouvantes. « Cela ferait une belle histoire, me suis-je dit. Pendant trois ans, cette histoire a muri dans ma tête, et puis le temps est venu pour moi de la raconter. J'ai choisi de prolonger la correspondance de Marguerite et d'imaginer les réponses de Marie. Ces cartes ont été échangées en 1903 et 1904 entre deux jeunes femmes mariées habitant un petit village de trois cents habitants : l'une était couturière, l'autre ouvrière. Bien entendu, les noms propres et les lieux sont imaginaires.

  • Avec son style assuré, profond et captivant, Au coeur dHiruharama nous entraîne dans un voyage où les limites entre le passé et le présent sont plus que floues... elles sont brisées. Les morts sont hantés par les vivants, les vaisseaux brûlés sont reconstruits et empruntés, et la dure réalité des séparations et des pertes est supplantée par la perspicacité des rêves. Ce voyage dans létrange et le merveilleux, entrepris par une fille et le père quelle na jamais connu, est éclairé parfois jusquà léblouissement par leur sens de lhumour commun et par la volonté de la fille de pousser sa vie au-delà des bornes de la tragédie.
    Premier roman de lécrivain Isabel Waiti-Mulholland, Dans le coeur dHiruharama comporte de nombreuses références à la culture maorie, son écriture poétique rappelle le réalisme magique de la littérature sud américaine.

  • L'héroïne de ce roman, jeune femme moderne et célibataire, s'ennuie dans son boulot et dans sa vie jusqu'au jour où les circonstances mettent sur la route une maison de passe clandestine...
    L'héroïne de ce roman, jeune femme anonyme et célibataire, s'ennuie. Sa sexualité explosive ne suffit pas à la combler, jusqu'au jour où... Découvrant l'existence d'une maison de passe clandestine aux pratiques extrêmes, elle décide de " goûter " aux menus sexuels proposés par les propriétaires.
    Notre héroïne devient bientôt une cliente régulière de l'établissement, dans lequel tous ses fantasmes - des plus avilissants aux plus étranges - prennent vie.
    Insatiable est un premier roman-feu d'artifice où tous les curseurs du désir et du plaisir sont dans le rouge. Une plongée vicieuse et excessive dans le chaos du sexe...
    Pour Claire Von Corda, écrivaine et musicienne issue de l'underground, le porno est avant tout une question de style. Si elle ne rechigne pas à mettre en scène, dans ses histoires, sa propre vie ou celle de ses proches, il ne faut pas non plus croire tout ce qu'elle raconte.

  • J'étais une pâtissiere très chaude Nouv.

    Bien que d'une intelligence très affûtée, Lætitia n'éprouvait qu'un intérêt très limité pour les études. Les hormones s'en mêlant, elle préfère bientôt explorer des territoires autres que celui du savoir académique en frottant sa peau à celle de ses camarades et devient vite accro aux plaisirs de la chair... Incapable de s'en sevrer, elle s'y consacre avec tant d'application qu'elle doit bientôt se réorienter. Choisissant, sans grande conviction, une formation en pâtisserie, elle découvre entre les mains expertes d'un maître-queux très inventif qu'on peut beaucoup s'amuser, à grands coups de chantilly et de crèmes diverses, dans les laboratoires où se fabriquent des gâteaux, dont on ne se doute pas quand on les achète, de tout ce qu'ils ont pu voir. Dommage qu'ils ne puissent pas parler...

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Une femme adultère tente toutes les expériences sexuelles... absolument toutes !
    À l'approche de la quarantaine, Patricia vit très mal les manques affectifs que lui impose son mari, chirurgien renommé qui la délaisse pour son travail. Avoir beaucoup d'argent n'est pas une compensation suffisante. Pas plus que jouer avec sa bonne ou chasser les mâles dans des chambre d'hôtel anonymes. Un jour, cependant, au sortir d'une séance de galipettes, son regard croise celui d'un SDF qui vient d'arriver en ville. Les aventures qu'elle vit à la suite de ce simple regard échangé sont la meilleure preuve que les contraires s'attirent. Patricia N. témoigne dans cette confession d'une expérience qui a bouleversé sa vie de manière radicale.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Une femme de bonne famille se compromet auprès de ses domestiques...
    La duchesse s'ennuie à mourir dans son château. C'est une grande sensuelle, et son mari la néglige. Lasse de se consoler toute seule, un soir, elle fait appel aux services de son chauffeur de maître. Il va se montrer plus qu'à la hauteur dans son rôle de " chauffeur de maîtresse ". Libérée de ses scrupules, notre duchesse Sophie ne s'arrête pas en si bonne voie. Elle va s'adresser aussi à Marlène, sa femme de chambre, qui lui fera découvrir les joies du martinet. Et puis, un soir, c'est le frère de son mari, Pierre, qui lui rend visite...

  • Une initiation sexuelle troublante au travail...
    Mélanie, oie blanche titulaire d'un BTS en secrétariat de direction, est embauchée dans une petite société de communication. Drôle de société en vérité ! Il y a là Simone, la comptable qui ne met jamais de culotte ; Franck, le patron, un chaud lascar, tout le temps " sur le dos " de la comptable en question ; René et Claude, les commerciaux, de véritables obsédés, n'hésitent pas à lui prêter main forte... La nouvelle employée est loin de s'imaginer que dès son arrivée, on a pris des paris dans le personnel : qui, le premier - ou la première - initiera l'oie blanche ? Qui la fera tomber comme un fruit mûr ? Nous vous laissons le plaisir de le découvrir...

  • De jeunes hommes initiés sexuellement par des femmes d'âge mûr !
    Ah, ces histoires de famille! Quel méli-mélo! Imaginez la situation: Laure et Antoine, amis d'enfance, vivent avec Claire et Michèle, leurs deux mères célibataires. La promiscuité aidant, Antoine "s'amuse" avec Laure. Mais voilà que la mère de celle-ci se met en tête de le dépuceler. Ai-je dit que les deux mères couchaient ensemble? Voilà donc Antoine qui s'envoie Laure, et la mère de Laure qui s'envoie Antoine... et la mère d'Antoine. Et personne n'est censé savoir ce qui se passe dans la chambre voisine. Comme si ça ne suffisait pas, arrive Marianne, la tante de Laure... qui va devenir la nouvelle conquête d'Antoine. Ça va devenir de la thérapie de groupe, ma parole!

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Que peut faire une étudiante de vingt ans, jolie, sans le sou - très vicieuse - prête à tout pour disposer gratuitement d'un studio à Paris ?
    Que peut faire une étudiante de vingt ans, jolie, sans le sou - très vicieuse - prête à tout pour disposer gratuitement d'un studio à Paris ? Il y a la solution Marie-Laure : offrir des services intimes infinis à son propriétaire. Existe aussi la solution inverse, celle de Valentine : soumettre son propriétaire sans limites. Encore faut-il trouver l'oiseau rare. Valentine épluche les annonces sur Internet. Son choix s'arrête sur Vincent, qui lui propose - sans bourse délier - d'occuper avec lui un splendide loft près de la gare de l'Est. Elle lui demande de lui établir la liste de ce qu'il ne consentira pas à faire pour elle. Vincent rend feuille blanche : il est prêt à tout... Commence alors, à travers Paris et sa banlieue, une odyssée de jouissance sadomaso difficilement racontable au dos d'une couverture.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Jeune poupée bien en chair, Marion attirait souvent les regards de Bruno, l'amant de Céline...
    Jeune poupée bien en chair, Marion attire souvent les regards de Bruno, l'amant de Céline. Comment cette dernière, quadragénaire ardente, en viendra à l'utiliser comme appât et à la partager avec lui, c'est ce que Marion nous conte dans sa confession. Au début, un peu surpris, l'homme n'ose pas trop y croire ; mais il se laisse vite convaincre. Est-ce pour retenir un amant qui se lassait que Céline lui offre Marion ? Ou pour le plaisir pervers d'initier à la débauche une oie blanche ? Et Marion, pourquoi accepte-t-elle ? Elle n'est pas sotte, elle a bien compris pourquoi Céline aime tant la déshabiller devant Bruno. Ce n'est plus une surprise quand on l'introduit enfin dans un lit où il suffira de se serrer un peu. Le plus étonnant, c'est que même après le départ de Bruno, les liens qui associent les deux femmes sont devenus si forts qu'elles ne pourront plus jamais faire l'amour avec un homme l'une sans l'autre. Et je ne vous ai pas tout dit !

  • L'initiation sera longue, et la jouissance du maître et de l'esclave sans limite...
    Solange, qui vient d'emménager dans un immeuble parisien, croise son nouveau voisin, Pierre, un bel homme de dix ans plus âgé qu'elle. Une relation intime débute bientôt. Très vite, c'est elle qui se trouve en demande, qui clame " Je suis à vous " ou " S'il vous plaît, prenez-moi ". Du coup, Pierre prend plaisir à se faire désirer. Pendant l'amour, il se retire exprès, puis attend pour obliger Solange à l'implorer. Et dès lors, entre eux, c'est l'engrenage : Pierre émet toutes sortes d'exigences. Il lui interdit le port du pantalon et du pull-over, lui bande les yeux, l'attache, la frustre sexuellement. Elle mendie chaque pénétration... et n'en jouit que mieux chaque fois. L'initiation sera longue, et la jouissance du maître et de l'esclave sans limite.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Paris brûle-t-il ? Peut-être, mais dans ces rues livrées aux émeutes, c'est surtout Samy et Clara qui ont le feu au cul ! Le premier est un ex-étudiant cynique et séduisant, qui hésite entre se révolter et rentrer dans le rang, la seconde est une jeune nihiliste en quête
    de sensations extrêmes, prête à tout pour jouir un peu plus fort : ces deux-là étaient fait pour s'entendre et leur rencontre sera explosive ! Exhib et gilets jaunes, vol à la tire et gorges profondes, voitures en flammes et sodomie, laissez-vous tenter par le premier vrai porno politique !
    François Fournet n'aime qu'une chose : que ça chauffe. Salons, boulevards, banlieues ou capitale, peu importe pourvu que ça flambe.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Le récit d'une jeunesse érotique et libérée, au coeur des années 70...
    Une singulière amitié associe dans la plaine du Forez, Aimé, fils de l'ancienne bonne des Terrance, et Charles, le fils aîné de ces derniers. Prenant Aimé sous son aile, Charles va l'entraîner dans les parties fines de ses amis bourgeois. Nous sommes au temps de Bardot, et toutes les filles ressemblent à des caniches bien bouclés. Nos deux lascars s'amusent comme de vrais fous. Mais l'affaire se corse avec l'arrivée d'Alison, une jeune Anglaise au pair venue donner des leçons de langue vivante aux enfants Terrance. Un peu gourde, faussement naïve, elle va devenir le jouet docile des deux coquins. Les deux garçons ne sont pas les seuls à profiter des faiblesses d'Alison. Ayant découvert ce qu'ils font avec elle, Jacqueline, la soeur de Charles, oblige sous la menace la jeune Anglaise à se prêter aux jeux lesbiens et à se soumettre aux punitions les plus scabreuses. Vous n'avez là qu'un faible aperçu de l'intrigue de ce roman très complexe où filles et garçons, matrones bien en chair et fausses dévotes se livrent à un singulier chassé croisé.

  • " Elle ne se sentait vivre que lorsqu'elle jouissait ! "
    Hermine, jeune fille de bonne famille, vivait en province avec ses parents, dans un beau manoir. Cela commence comme un roman de la bibliothèque rose. Mais voila, ce n'en est pas un. Orpheline, Hermine va découvrir de très vilains livres dans la bibliothèque de papa. Et ces vilains livres vont lui donner de non moins vilaines idées. Elle est riche, elle dispose donc du pouvoir. Et elle est bien décidée à s'en servir. Avec son amie, Marie-Bée, pour commencer. Puis avec sa gouvernante Annette. Mais ces jeux entre dames vont vite lui paraître insuffisants. Elle va donc s'intéresser au jardinier. Le goût des messieurs lui venant, elle va faire venir des " clients " pour s'amuser avec eux à d'étranges jeux que la morale réprouve. Dans une pièce spécialement aménagée pour les plaisirs du sexe, un jeune ingénieur va lui installer une insolite machine. Est-il besoin d'en dire davantage ? Ce n'est pas pas Peau d'Ane, certes, mais c'est quand même un conte de fée. Pour grandes personnes, cela va sans dire. Et même, pour grandes personnes très averties.

  • A Marseille, Eva, travaille comme aide-soignante dans un grand hôpital. Il fait chaud en août dans le sud, et Eva ne porte presque rien sous sa blouse. B., un jeune chirurgien, n'a pas tardé à le remarquer. Un soir, après une éprouvante journée de travail, il la convoque dans son bureau et la sodomise sur sa table de travail. Mais B. n'en reste pas là, il fait subir à la docile infirmière moult " examens " de plus en plus intimes. Pour mieux examiner Eva, il se fait assister de Mlle M. l'infirmière en chef. Et d'autre part, le chirurgien possède un superbe bateau, où il organise des partouzes. Les talents d'Eva y sont fort appréciés... Oh, elle ne restera pas longtemps aide-soignante !

  • La jeune Estelle devient la proie d'Irma qui se fait passer pour sa tante. Femme perverse et expérimentée, Irma commence par faire d'elle son esclave sexuelle, puis l'emmène vivre dans une communauté. Or, il s'agit d'une secte d'adorateurs du Diable ! Tout d'abord la jeune fille sera dressée à assouvir les fantasmes des femmes de la secte. Une seconde étape nous décrit son initiation au vice au cours de cérémonies qui sont d'obscènes parodies de services religieux. Une grande messe noire la verra sacrifier ses " deux " virginités au Grand Maître et à un de ses acolytes, en présence de tous les membres de la communauté. Parfaitement " soumise " maintenant, Estelle est à la disposition de tous pour assouvir les fantasmes les plus torrides. Si vous voulez connaître la suite de son étrange aventure... achetez ce livre.
    Mais ne le laissez pas à portée de mains innocentes ! Strictement interdit aux mineurs !

  • Un jeune puceau va passer ses vacances à la campagne ; il y a dans les parages une jeune estivante qui joue à la bergère ; elle garde les brebis et comme elle s'ennuie, elle a retiré sa culotte.
    Vous voyez un peu comment l'action va s'engager, je suppose ? Elle n'a pas fini de bêler, croyez-moi la bergère Cela dit, le héros de cette pastorale a quelques problèmes d'allumage. Il démarre un peu trop vite, si vous voyez ce que je veux dire. Alors, la bergère, ma foi, se console comme elle peut. Et par exemple avec de drôles de hippies qui campent non loin de là. Une sacrée tribu, où l'on aime beaucoup les divertissements de groupe.
    Mon vieux, je vous raconte pas la suite. Et à propos, vous avez déjà l'amour sur une moto, vous ? Il y en a qui cherchent quand même les complications, non ?

  • Que c'est-il passé en France et à l'étranger ?
    Quels sont les pays qui ont dit oui au Mariage pour tous ?
    Comment ont il obtenu leurs droits au mariage homosexuel ?
    Luttes, décrets, lois, abrogation, constitution, manifestations, opposition, sondages, batailles juridiques, droits de l'homme, injustices et discrimination sont des mots qui reviennent sans cesse pour ceux qui se sont battus chaque jour pour obtenir des droits pour leur communauté homosexuelle. Dans chaque pays, une autre histoire, un contexte culturel et religieux différent, des pouvoirs politiques toujours peu déterminés, un public souvent mitigé, mais pour les communautés homosexuelles, gays, lesbiennes, transgenres, la même volonté de réussir à obtenir des droits équitables pour tous.

    Katia Coen et Didier Denis K présentent ici un portrait des pays où rien n'a été facile pour réussir à obtenir une égalité juridique dans leurs droits.

  • Avec son style assuré, profond et captivant, Au coeur dHiruharama nous entraîne dans un voyage où les limites entre le passé et le présent sont plus que floues... elles sont brisées. Les morts sont hantés par les vivants, les vaisseaux brûlés sont reconstruits et empruntés, et la dure réalité des séparations et des pertes est supplantée par la perspicacité des rêves. Ce voyage dans létrange et le merveilleux, entrepris par une fille et le père quelle na jamais connu, est éclairé parfois jusquà léblouissement par leur sens de lhumour commun et par la volonté de la fille de pousser sa vie au-delà des bornes de la tragédie.
    Premier roman de lécrivain Isabel Waiti-Mulholland, Dans le coeur dHiruharama comporte de nombreuses références à la culture maorie, son écriture poétique rappelle le réalisme magique de la littérature sud américaine.

  • Une initiation au sadomasochisme lesbien : la rencontre entre une domina et sa soumise...
    Baisée à la hussarde par un collègue de bureau, la belle Niki s'aperçoit, avec la stupeur qu'on devine, qu'elle adore être malmenée. Elle est donc prête à tout pour devenir la poupée vicieuse de son initiateur. Hélas, celui-ci s'embarque pour faire le tour du monde ! Quelle déception quand Niki découvre que son remplaçant est une femme. Mais quelle femme ! Une dominatrice absolument sordide ! Niki n'a pas le temps de se retourner que la belle Héléna s'installe chez elle, en compagnie d'une copine à elle, qui se dit " sexologue ". A elles deux, " les invitées " de Niki vont entreprendre de lui élargir les idées, et pas seulement les idées. Traînée chez d'étranges médecins qui s'évertuent à lui assouplir les orifices, contrainte de recevoir à demeure mille messieurs plus pervers les uns que les autres, Niki finit par prendre peur et par s'enfuir. Mais elle n'ira pas loin... A la fin du livre, en effet, on la retrouvera métamorphosée en star du X. Spécialement recommandé aux amateurs de dilatation.

  • Une Québecoise délurée

    Anne Onyme

    Dans son pays, le Canada, qu'elle décrit comme une " société puritaine et hypocrite ", Anne exerce des fonctions officielles importantes qu'elle assume avec la plus parfaite compétence. Et pourtant, sous le tailleur impeccable de l'" executive woman ", se tient tapie une bête sexuelle qui réclame son dû dès que le soir tombe, ou que s'annonce un week-end. Bénéficiant de la complaisance de son mari, Anne se met en chasse dans les boîtes les plus chaudes de Montréal. Et là, elle cherche le sexe comme une chienne en rut. Et bien sûr, elle trouve. Sitôt qu'ils la repèrent, les mâles de toutes races prennent feu. Elle n'a plus ensuite qu'à faire son choix... Dès qu'il s'agit de trouver les proies viriles que réclame son corps affamé, notre haut fonctionnaire en jupons n'a froid ni aux yeux, ni aux fesses. Avec notre Québécoise, " s'encanailler " n'est pas un mot en l'air, c'est un programme de vie.

  • Une jeune femme amnésique est prise dans une guerre civile, on ne sait trop où. Une guerre civile où on n′arrête pas de baiser. On sait bien que le guerrier a besoin de repos. Et l′avantage des guerres civiles, c′est que c′est plein de femmes ! A la fureur des hommes répondent les " fureurs utérines "... Quant à notre amnésique... ne plus savoir comment on s′appelle n′a jamais empêché une femme d′écarter les cuisses. Et Miléna, la copine de l′amnésique, est encore plus enragée. D′ailleurs, les deux amies, dès que les combats se calment et que ça manque d′hommes, s′amusent entre elles. Elles discutent aussi, entre deux étreintes dans la paille : quand l′une demande à l′autre si elle est clitoridienne ou vaginale, la réponse ne fait pas un pli : " Les deux, mon capitaine ! " Ah, si toutes les guerres étaient comme nos deux jeunes excitées : en dentelles... roses.

empty