• 1989, qui ouvre ce nouveau tome du Journal de Charles Juliet, est l'année du succès de L'Année de l'éveil. Il se trouve projeté au devant de la scène. Sous la lumière. Mais sans doute les années de solitude, de travail et d'approfondissement ont-elles porté leurs fruits : le tumulte médiatique ne le perturbe pas. Et s'il est invité à faire des interventions, des lectures ou des conférences dans des lycées, des médiathèques, des facultés, s'il est invité à l'étranger (Maroc, Québec, Tunisie, Portugal), et si les rencontres tiennent une place grandissante dans sa vie, il n'en oublie pas pour autant de lire, de réfléchir sur l'écriture, l'art, l'existence. Ouvert sur le monde, ce cinquième volume montre à quel point, quand on le compare aux deux premiers, Charles Juliet a évolué, à quel point il est différent de celui qu'il était au début de son parcours. Même si un même désir de perfectionnement l'anime.

  • Depuis plus de trente ans, des lecteurs itinérants vont à la rencontre des enfants de moins 3 ans et de leurs familles avec des albums de littérature jeunesse choisis pour leurs qualités littéraires et artistiques afin de lire, jouer, parler, rire, mâchouiller, réfléchir, rêver, habiter le monde, se le représenter...

    Nous savons désormais qu'un tout-petit s'intéresse aux livres et aux histoires dès sa venue au monde. Nous savons aussi que les adultes présents - parents, personnels de la petite enfance, professionnels du livre, des arts ou de la culture - s'émerveillent de cet intérêt et qu'ils ne cessent de s'interroger sur les bébés, les albums, la lecture, le langage, la langue et les langues...

    Sans aucun doute, un bébé, tous les sens en éveil, « lit » le monde qui l'entoure.  Mais comment des albums de jeunesse peuvent-ils contribuer à nourrir et développer ces capacités de lectures ? Comment, pourquoi et dans quelles conditions enrichissent-ils les représentations de soi, des autres, du monde ?

  • L'animal familier est un compagnon privilégié pour l'enfant dès son plus jeune âge. Il partage avec lui ses jeux, ses moments de joie et de tristesse, ses découvertes motrices et sensorielles. Les récentes découvertes des neurosciences, de la psychologie et de l'éthologie montrent qu'il participe à sa sécurité affective et contribue à son développement émotionnel, affectif, cognitif et social.

    À l'adolescence, âge traversé par de multiples turbulences, il se révèle un ami précieux, fidèle et indulgent.

    Chiens, chats, poneys, chevaux... les animaux sont susceptibles de devenir également des partenaires de soins, auxiliaires subtils des thérapeutes et des éducateurs, pour les enfants souffrant de handicaps physiques, mentaux ou psychiques.

    A partir de leurs expériences professionnelles et personnelles, les auteurs, réunis à l'initiative de L'école des parents, explorent cette relation unique entre l'enfant et l'animal qui occupe une place importante dans nos vies et dans notre imaginaire, comme en témoignent les nombreuses figures animales dans la littérature jeunesse.

  • Une invitation à inventer une clinique de l'accueil de la souffrance psychique en institution, à refonder une psychiatrie à visage humain.

    Malgré les emp êchements d'ici et d'ailleurs, y compris ceux qui sont à l'intérieur de chacun, il s'agit d'inventer et de créer de nouveaux possibles en psychiatrie et dans toutes les institutions du médico-social. La psychothérapie institutionnelle est une méthode qui cultive l'inventivité. Les auteurs témoignent de leur engagement à en faire vivre les développements, en dépit de tout ce qui semble s'y opposer.

  •  « Liberté » et « bienveillance », voilà les deux mots qui reviennent le plus souvent à la bouche des médiateurs expérimentés qui découvrent avec étonnement la pratique singulière de la médiation transformative. Celle-ci met en avant la non-directivité du médiateur et son respect intégral de l'autodétermination des participants, de l'expression de leurs ressentis et points de vue, en particulier lorsqu'ils sont aux prises avec la déstabilisation et la fermeture engendrées par le conflit.

    Première édition en français de l'ouvrage de référence théorique et pratique de ce modèle de médiation en pleine expansion dans le monde anglo-saxon, ce livre présente les principes fondamentaux et les concepts-clés de la « transformation des interactions conflictuelles » : empowerment individuel et reconnaissance mutuelle. Il en décrit avec précision les outils et leur utilisation dans des contextes d'intervention très différents.

    Au-delà des médiateurs, confirmés ou débutants, qui y trouveront matière à questionner et enrichir leur pratique, ce livre s'adresse à toute personne intéressée par la communication, le management et l'accompagnement dans les organisations.

    Les auteurs ont cofondé l'Institute for the Study of Conflict Transformation (l'ISCT), groupe d'étude qui veille au développement de l'approche transformative. Ils ont reçu le prix William Kreidler 2017 décerné par l'Association for conflict resolution en reconnaissance des meilleurs praticiens dans le domaine de la résolution des conflits.

  • Le témoignage

    Pape François

    Méditations inédites de la Bible par le pape François.
    Des homélies inédites et exclusives du cardinal Bergoglio - pape François, et des commentaires de l'Ecriture écrits entre 1999 et 2012.

  • Faites le plein d'idées pour un enfant épanoui ! Mandalas, jeux de mémoire, d'écoute, d'observation, dessins, massages..., 35 exercices ludiques et tout simples pour apprendre à votre enfant à mieux se concentrer.Distraits par les jeux vidéo, le téléphone portable, la télé..., les enfants ont de plus en plus de mal à fixer leur attention. Avec des activités faciles à faire à la maison, ils prennent conscience de ce qu'ils sont, de ce qui les entoure, ils apprennent à se mobiliser, à être disponibles et ainsi à mieux se concentrer. Pour chaque activité, deux parties distinctes : d'abord l'enfant lit les étapes du jeu et ses variantes ; puis les parents découvrent les bienfaits apportés à l'enfant.

  • Faites le plein d'idées pour un enfant épanoui ! Contes, ombres chinoises, cuisine, dessins, modelages, collages..., 35 exercices ludiques et tout simples pour apprendre à votre enfant à exprimer sa créativité.Conceptualiser et imaginer sont deux aptitudes importantes pour la compréhension du monde et la communication. Avec des activités qui suscitent l'imaginaire tout en se nourrissant des 5 sens, l'enfant construit sa réflexion et son raisonnement, et libère sa créativité pour une confiance en lui décuplée. Pour chaque activité, deux parties distinctes : d'abord l'enfant lit les étapes du jeu et ses variantes ; puis les parents découvrent les bienfaits apportés à l'enfant.


  • Loin d'être réservée à une élite, la méditation est à la portée de chacun et ses bienfaits sont aujourd'hui reconnus. Cet ouvrage accessible et richement illustré vous propose plusieurs méthodes afin de trouver la technique qui s'adaptera à votre

  • Dans un contexte où intelligence et sagesse collectives sont de plus en plus reconnues et valorisées, le conflit a un rôle générateur à jouer. La cocréation efficace dépend de la façon dont nous accueillons la diversité et dont nous transformons les divergences en innovations et situations inédites. Ça passe par une attitude individuelle de « paix » avec soi-même, avec les autres, et au-delà des autres, avec le groupe, la nature, la société. Comment développer cette relation harmonieuse à soi-même, aux autres, aux situations ? Loin de chercher à supprimer les tensions et à réduire les désaccords, ce texte invite chacun à chevaucher les divergences et à y voir des possibilités de développement et de transformation.

  • Si plusieurs décollages économiques locaux, souvent fulgurants, ont permis aux régions de constituer 17 % de la population du Québec en 1960, celles-ci n'en représentent plus que 10 % aujourd'hui. La périphérie est demeurée économiquement immature, avec peu de diversification industrielle, et ce, malgré une extraction massive de matières premières livrées sur le marché mondial ainsi qu'une politique publique vigoureuse qui a contribué à la tertiarisation de l'économie tout en construisant un cadre de vie de qualité. Depuis quelques décennies, les régions vivent une véritable transition alimentée par l'intensification technologique, l'épuisement de certaines ressources naturelles, la hausse du niveau d'éducation, la sensibilisation environnementale, l'éveil des populations autochtones, la mobilité croissante des travailleurs, la montée en importance du secteur tertiaire supérieur et l'affirmation de l'acceptabilité sociale des grands projets. Ces avancées régionales doivent aboutir à un nouveau grand cycle de développement au sein de la « société du savoir ».

    Le présent ouvrage dresse le tableau des efforts consentis par les pouvoirs publics pour occuper, aménager, gouverner et développer les régions du Québec. À partir de perspectives théorique, historique et comparative, l'auteur étudie une douzaine de leviers, activés par cinq décennies de politiques publiques. Quels sont les résultats de ces actions ? Quels ressorts sont encore disponibles ? Quelles sont les options d'avenir pour les régions ?

    Cet examen attentif permet à l'auteur de dégager de nombreux constats en ce qui concerne, entre autres, la polarisation, la décentralisation, la prise en main, l'innovation, les partenariats autochtones, la planification et la gouvernance. Au fil de son analyse, il propose des solutions en faveur des nouvelles interventions publiques qu'il juge nécessaires.

    Marc-Urbain Proulx est professeur en économie régionale à l'Université du Québec à Chicoutimi et directeur scientifique du Centre de recherche sur le développement territorial. Il a été sous-ministre associé aux Régions du gouvernement du Québec de 2012 à 2014.

    Avec la collaboration de Simon Gauthier.

  • « Pour avoir dissous les valeurs du XIXe siècle, Nietzsche s'est trouvé indissolublement mêlé à cette dissolution. Peut-être s'est-il ainsi placé dans la galerie de ces génies néfastes qui, à l'en croire, nous le verrons, ont fait rétrograder le cours de l'histoire. Si vain soit-il encore de parler de ses « responsabilités » - devant qui ? devant quoi ? -, il n'est pas étranger au fait que le XXe siècle allemand commence avec cinquante ans de retard. » Il y a un secret chez Nietzsche, et comme une dérive sombre de l'oeuvre que ne recouvre aucune lecture désunie, sans vision première. C'est, nous dit Alain Clément, l'exode d'un philosophe qui coïncide avec le naufrage de la philosophie, dissipée depuis Socrate et rongée - avec l'histoire - par le ressentiment. S'il y a une défaite nietzschéenne, c'est que l'homme, désormais fragmenté et hors Monde, ne s'accorde plus qu'au seul chant de l'abîme.

  • Malgré l'engouement actuel, la médiation serait-elle une simple mode sans avenir ? La médiation est-elle un nouveau processus de gestion des conflits qui pourrait remplacer le modèle de l'adversaire par le modèle du partenaire ? La médiation permettrait-elle l'apprentissage d'un nouveau mode de relation où chacun écoute l'autre dans le respect de sa différence, et construit avec lui une solution aux différends ? Mais peut-on encore parler de « la » médiation ou devons-nous utiliser le pluriel pour évoquer « les » médiations ? Y a-t-il une idée centrale commune de médiation et des déclinaisons diverses selon les secteurs où elle est appliquée ? Chaque médiateur compose-t-il, lui aussi, d'infinies variantes de médiations ? Les auteurs de cet ouvrage pratiquent la médiation depuis de longues années dans différents secteurs : entreprises et administrations, quartiers, familles, écoles. Ils confrontent ici leurs points de vue et mettent en commun leurs expériences, leurs observations, leurs réflexions. Ils souhaitent ainsi faire avancer la construction de la médiation en prenant en considération à la fois ses potentialités et ses limites. Préface d'Hubert Touzard

  • Tout didacticien, peu importe la discipline à laquelle il est rattaché (mathématiques, sciences et technologies, langues maternelles, langues secondes ou étrangères, astronomie, arts, histoire, géographie, éthique et culture religieuse), s'engage fréquemment dans des discussions et des réflexions sur la didactique et ses origines et, plus particulièrement, sur les cours, la recherche et l'évolution des disciplines dans le contexte de la formation des futurs enseignants. Les origines de la didactique remontent à la philosophie grecque, précisément aux termes didaktos (enseigné, appris) et didaskw (enseigner, instruire, apprendre). Cette présence des deux pôles, à savoir l'enseignement et l'apprentissage, ne permettait pas à l'origine de différencier la didactique de la pédagogie. Progressivement, la didactique s'est distinguée de la pédagogie par le rôle central des contenus disciplinaires et par sa dimension épistémologique, c'est-à-dire par la nature des connaissances à enseigner. Ont ainsi vu le jour les didactiques disciplinaires, différentes de la didactique générale.

    Les auteurs du présent ouvrage rendent ici accessibles des connaissances issues de la recherche dans les différentes didactiques. Ce livre intéressera étudiants en éducation et professionnels de la didactique. Ils y trouveront des connaissances utiles à la formation et y découvriront le rôle de grandes figures dans chaque discipline.

  • Un groupe de spécialistes, dans le cadre d'une approche pluridisciplinaire, a souhaité éclairer l'état de la grand-parentalité aujourd'hui. Martine Segalen montre comment cette grand-parentalité s'articule avec les principaux champs de la société comme le logement, le travail, les politiques familiales et les relations du genre. Benoît Schneider met l'accent sur la « bonne distance », le grand-père contre-modèle et l'articulation entre grand-parentalité et homoparentalité. François Boursier insiste sur le changement de civilisation et le bouleversement sociétal dans lesquels nous nous trouvons. Kamel Arar aborde les grands-parents en situation interculturelle et la transmission intergénérationnelle. Georges Eid propose une vision panoramique sur les grands-parents contemporains. Anne Scrive évoque toute l'importance et la pertinence de la médiation familiale intergénérationnelle. Marie Lacroix rappelle que le droit « garantit » la relation petit-enfant/grands-parents, dans le sens de l'intérêt de l'enfant. Marie Douris précise que cette relation doit être en cohérence avec la fonction parentale. Marie-Paule Dimet remarque que devenir grand-parent nécessite un apprentissage dans une société en mutation.

  • A partir d'un séminaire organisé en 1993, cet ouvrage aborde les grandes transformations à l'oeuvre dans notre modèle de justice des mineurs : les nouvelles représentations de l'enfant, le rôle du juge et l'impact du pluralisme judiciaire au sein de notre justice des mineurs en sont les thèmes majeurs.

  • Toute rupture familiale implique une reconstruction des rôles parentaux dans une situation nouvelle. Comment assurer son rôle de père ou de mère quand on ne voit pas ses enfants en permanence ? Comment se séparer sans faire des camps retranchés où les enfants sont enrôlés à leur corps défendant ? Devant l'inadéquation des solutions juridico-judiciaires, une nouvelle approche s'est dessinée cherchant, là où le dialogue est rompu, à éviter de recourir d'emblée à la procédure judiciaire dans laquelle chacun peut être amené à durcir ses positions. C'est ainsi que la médiation familiale, née dans les pays anglo-saxons, s'est installée en Europe. Bien avant son introduction en France (1988) et sa consécration par la loi du 8 février 1995, les auteurs de cet ouvrage, issus des champs psychosocial, juridique ou associatif, confrontés aux problèmes de séparations ont, chacun à leur manière, ouvert la voie de la médiation familiale. Ils n'ont cessé depuis, soit individuellement, soit collectivement, de s'interroger sur son bien-fondé et ses limites, sur sa logique, sur les difficultés et les problèmes posés par sa pratique. Cet ouvrage rend compte de leurs démarches. Par divers points de vue qu'il conjugue, il propose une analyse de la médiation familiale qui en montre les bienfaits et les perspectives sans masquer les difficultés et les limites. Il s'adresse à tous ceux qui ont intérêt à la connaître : ceux qui se séparent mais aussi tous les professionnels qui, traditionnellement, gèrent les conflits nés des ruptures familiales.

  • Y a-t-il une cohérence et une unité entre les divers et multiples visages et usages contemporains de la notion de médiation ? Qu'apporte-t-elle à l'éducation et à la pédagogie ? Cet ouvrage, après une étude philologique de ce qu'est la médiation, analyse la compréhension qu'en ont les différents réseaux qui l'utilisent en France aujourd'hui. L'auteur formalise ce que peut apporter la médiation en éducation, particulièrement en pédagogie, en dépassant cette dichotomie apparente dans laquelle elle est enfermée : médiation interpersonnelle (visant la construction de solutions face à des conflits entre personnes ou groupes humains dans les domaines judiciaire, social, familial, professionnel...) ou médiation intrapersonnelle (visant le développement de l'enfant en tant qu'individu, la transmission culturelle, médiations utilisées en psychanalyse, psychologie, pédagogie...). Annie Cardinet jette des ponts entre les différentes formes et pratiques de médiation et fait des propositions, assorties d'exemples concrets, aux enseignants se heurtant aux problématiques mêlées de difficultés d'apprentissage, d'incivilités et de violence dans les établissements scolaires.


  • Peu de personnes imaginaient, en dehors du Jura, que la Suisse pourrait créer au 20e siècle un nouveau canton, taillé dans le territoire bernois. L'auteur, qui a suivi comme journaliste bon nombre de ces événements, retrace ici les étapes du confl

  • Thématique de la catharsis dans la Cittá futura - Prémisses pour une définition du concept de catharsis à partir du texte du Cahier de prison 10 II 6, note I - Pour une théorie de la médiation - Au-delà de Gramsci.

  • Une sélection des communications présentées lors du 7e symposium québécois de recherche sur la famille, tenu en octobre 2003, à l'Université du Québec à Trois-Rivières: Regards sur les parents; relations parents-enfants; table ronde sur les politiques sociales et table ronde sur la médiation familiale.

  • Dans la théorie économique standard, l'innovation est définie de façon très étroite et l'on s'intéresse peu au processus. L'ensemble des textes de cet ouvrage témoigne de la diversité des problématiques, de l'importance des ressources humaines et du rôle médiateur de l'entreprise dans le processus d'innovation.

  • Les liens biologiques, vibratoires et moraux qui relient l'homme à l'animal sont l'objet d'une reconnaissance internationale depuis fort longtemps. Ce qui est moins connu, de plus en plus étudié par les spécialistes et les scientifiques, c'est une évidente dynamique de partage et d'entraide entre les hommes et les animaux, qui prend souvent des formes inattendues mais qui se révèle être d'une flagrante efficacité.Au-delà des complicités quotidiennes avec nos animaux de compagnie, les thérapies assistées par l'animal, encadrées par des professionnels, contribuent à soulager les souffrances humaines dans de très nombreuses occasions, avec des résultats souvent spectaculaires. Les liens indéfectibles qu'ils parviennent à instaurer avec nous et les aptitudes curatives de ces assistants-thérapeutes, finalement si proches, nous permettent ainsi, sur la voie de la guérison, d'entreprendre un réel cheminement intérieur pour mieux vivre nos pathologies au quotidien.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty