• - 50%

    « Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier Lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t'auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t'arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands, qui maîtrisait en théorie les rudiments du karaté et qui veillait sur toi. En théorie. Dans la pratique, ta garde rapprochée laissait parfois à désirer. »
    Deux frères. L'un, candide, l'autre, rageur.
    Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse.
    Quand Thibault fonce, Guillaume calcule.
    Si Thibault tombe, Guillaume dissimule.
    Prise de risque contre principe de précaution.
    L'amour du risque face à l'art de ne jamais perdre.
    En 2001, Thibault est diagnostiqué schizophrène. À cela, un Chevalier Lumière ne peut rien.
    Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l'amour, les voyages, les rires, la musique et l'espoir. Alors Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère.
    Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille.
    À partir d'une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse.
    « Un récit sans complaisance, une déclaration d'amour fraternel. »
    Delphine de Vigan
    «  Gringe signe un livre bouleversant.  » Augustin Trapenard, France Inter
    «  Un récit explosif  ». Laurent Goumarre, France Inter
    «  Un voyage en littérature, un bel ouvrage littéraire.  » Flavie Flament, RTL
    «  Un livre passionnant, absolument superbe et très poétique.  » Marina Carrère d'Encausse, Le Mag de la santé
    «  Un texte haché et nerveux, chaotique et vibrant.  » BFM TV
    «  Un livre magnifique, sans concession où chemine beaucoup d'amour  ». Konbini
    À propos de l'auteur
    On connaissait Gringe (de son vrai nom Guillaume Tranchant) rappeur, en solo ou en duo avec Orelsan et les Casseurs Flowters, Gringe sur un canapé dans la série Bloqués, Gringe sous un abribus dans le film Comment c'est loin, et acteur, toujours, sous la direction entre autres d'Olivier Marchal ou d'Andréa Bescond. Place à Gringe auteur.

  • Au coeur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, un chariot avance péniblement, à rebours de tous les colons. À l'intérieur, quatre femmes brisées, devenues folles au cours de l'hiver impitoyable de la Frontière, et que la communauté a décidé de rapatrier dans leurs familles. Une seule personne a accepté de faire cet éprouvant voyage de plusieurs semaines : Mary Bee Cuddy, une ancienne institutrice solitaire qui a
    appris à toujours laisser sa porte ouverte. Mais à cette époque, les femmes ne voyagent
    pas seules. Briggs, un bon à rien, voleur de concession sauvé de la pendaison par Mary
    Bee, doit endosser le rôle de protecteur et l'accompagner dans son imprévisible périple
    à travers le continent.

  • Folies animales Nouv.

    Cet ours qui va et vient aux limites de son enclos vous semble déprimé ? Votre chat, qui s'acharne furieusement à déchirer tous les coussins, et votre chien, qui tente obstinément d'attraper sa queue sans raison, sont-ils devenus fous ? Autant de suppositions qui ne sont pas sans fondement : la folie, comme le plaisir et la souffrance, n'est pas le propre de l'homme. On le sait désormais : les animaux disposent de compétences proches des nôtres, fût-ce à un degré différent. Il n'y a donc aucune raison de croire qu'ils ne peuvent être sujets au dérèglement. Parfois, leurs folies ressemblent aux nôtres ; parfois, elles leur sont spécifiques. Parfois même, nous sommes la cause de leurs tourments (car il n'est pas toujours bon de fréquenter l'espèce humaine !). Mais au juste, qu'est-ce que la « folie » ? Michel Kreutzer ouvre ici le grand livre de la zoopsychiatrie. Où l'on verra que, pas plus chez l'homme que chez l'animal, il n'y a de solution de continuité entre le normal et le pathologique...

  • Luna a une vie bien chargée, et la seule manière pour elle de se sentir libre, c'est de danser. Alessio, lui, vient de trouver le courage d'avouer à ses parents qu'il souhaite reprendre la danse. Tous les deux sont loin d'imaginer que leur destin est sur le point de basculer. En effet, un concours se prépare avec, à la clé, une opportunité inespérée : les gagnants auront la chance de partir en tournée, danser pendant plusieurs semaines d'affilée. Un duo. Un homme, une femme. Leur professeure est catégorique  : Alessio et Luna danseront ensemble. Et si c'était la chance de leur vie ?
    Alors que la danse les rapproche de plus en plus, Luna reste interdite. Alessio semble cacher bien trop de secrets. Plus il nie, plus la confiance de Luna s'effrite.
    S'ils ne peuvent pas se faire confiance dans la vie, comment peuvent-ils le faire sur scène  ?

  • Cet ouvrage de 1957 fait date. En effet, il marque un tournant capital pour la psychiatrie, qui s'éloigne d'une psychologie mêlée de philosophie pour véritablement se faire médecine totale. À travers l'étude du cas de cette patiente atteinte de délire schizophrénique de persécution, Binswanger découvre la maladie comme résultat d'un processus dont seule l'observation de l'environnement, du contexte et de l'histoire du patient peut mener à la compréhension. Collectant de façon minutieuse et presque exhaustive tous les éléments du passé et du quotidien de Suzanne Urban, le médecin répertorie tant les symptômes cliniques que les données externes au patient. Avec Le Cas Suzanne Urban, Ludwig Binswanger ouvre une nouvelle voie et refonde la façon dont la psychiatrie est envisagée.

    /> Ludwig Binswanger naît en Suisse en 1881. Petit-fils de psychiatres, et entretenant un lien avec Sigmund Freud, d'aucuns auraient pu penser que Binswanger serait resté proche de la pensée de ses pairs. Mais il s'éloigne de la psychanalyse qu'il connaît pour établir une nouvelle méthode thérapeutique qu'il présente sous le nom de Daseinsanalys. Binswanger développe sa pensée dans nombres d'essais dont son ouvrage majeur, Grundformen und Erkenntnis menschlischen Daseins (1942). Il meurt en 1966.

  • C'est d'abord un brouillard, ses perceptions qui se troublent, le sentiment que son identité lui échappe. Puis la voix du Capitaine qui assiège sa conscience, assène des ordres, lui met des coups. Pourtant, en même temps qu'elle se fait battre, Arnhild Lauveng a bien conscience que la main qui la bat, c'est la sienne.
    Aujourd'hui guérie d'une schizophrénie pourtant réputée inguérissable, l'auteure partage son expérience. Dans un témoignage exceptionnel, elle raconte la perte du sentiment de soi, les hallucinations qui dévorent le quotidien, le repli et l'isolement, jusqu'à l'internement et la prise en charge médicale. Cette parole rare et sensible dit la souffrance mais aussi l'humanité qui persiste toujours, à chaque instant - la personne qu'il ne faut jamais cesser de voir à côté de la maladie.
    Traduit dans une dizaine de langues, ce récit sidérant est considéré comme un livre de référence sur la schizophrénie.
    Préface de Christophe André

  • Les rois fous de l'Histoire

    Collectif

    • First
    • 16 Janvier 2020

    " Historissimo " continue !Que faire quand l'État perd la boule ? La France, il y a un siècle, a fait l'expérience d'un président fou, Paul Deschanel, tombé du train présidentiel en pyjama... Les services de l'Élysée profitèrent d'un moment de lucidité pour lui faire signer une lettre de démission. Le problème est plus difficile à régler quand le chef de l'État est un monarque héréditaire de droit divin...
    Charles VI en France, Ivan le Terrible en Russie, Jeanne la Folle en Espagne, George III en Angleterre illustrèrent avec éclat la tragédie du pouvoir, de même que le roi-artiste Louis II de Bavière. Chez d'autres, comme Ungern-Sternberg, Kim Il-sung ou Bokassa Ier, fonder une monarchie fut le couronnement de leur folie.
    Crimes de sang, dévastations, débauches du corps et de l'esprit, tels furent les événements marquants de leurs règnes inoubliables, enfin réunis par une équipe d'historiens.

  • Élisabeth Roudinesco fait revivre, en une fresque remarquable, les doctrines, les hommes et les femmes qui ont incarné en France cette révolution de la pensée qu'est la psychanalyse. De façon accessible, elle met en perspective les théories, les mouvements et les débats qui ne cessent d'animer le mouvement psychanalytique depuis 1885. « Les années Freud » racontent l'histoire de l'introduction de la psychanalyse en France et, en contrepoint, l'aventure des grand·e·s pionniers et pionnières français·e·s. « Les années Lacan » relatent l'évolution de la psychanalyse à partir de 1925, et l'émergence de la deuxième implantation du freudisme dans ce pays autour de la personnalité de Jacques Lacan.

    « Jamais l'Histoire n'est impartiale ; mais elle est partielle et engagée, tramée comme le récit ou la fiction de monologues, de commentaires et de flashbacks. L'historien est à la fois un narrateur fou, capable d'affirmer avec Michelet que chaque siècle est plus inventif que le précédent, et un savant, prompt à entériner le principe de Claude Bernard selon lequel dans les sciences on est obligé de passer par l'erreur avant d'arriver à la vérité. » É.R.

  • Les nouveaux cahiers pour la folie ont fonction de passerelle. Ils font circuler des textes et des images provenant de personnes impliquées dans les différents bords de la folie.

  • Un merveilleux coffre à outils rempli de trucs éprouvés!

    Faire face à la dépression - réflexions, trucs et outils - s'adresse autant aux personnes atteintes de dépression qu'aux gens qui les accompagnent ainsi qu'à tous ceux qui recherchent des pistes de compréhension et de réflexion afin de comprendre et démystifier cet état de mal-être.

    Dans cet ouvrage, vous trouverez d'abord trente textes concernant une panoplie de sujets sur la dépression et la maladie mentale. Des préjugés entourant la dépression en passant par les expertises médicales, le harcèlement psychologique, le système de santé, la déprime passagère, l'homme face à la maladie et plusieurs autres. Teintés d'humour, ces textes apportent des réflexions et des questionnements sérieux entourant la santé mentale.

    L'auteur présente ensuite les distorsions cognitives. Quelles sont-elles ? Quels effets néfastes ont-elles sur vous ? Comment les identifier et les combattre le mieux possible afin de vivre plus sainement ? Pour les reconnaître davantage, éviter les pièges dans votre vie quotidienne et, ainsi, garder une vie des plus fonctionnelles, plusieurs exemples y sont apportés.

    L'estime de soi y est aussi abordée. Pourquoi avoir une bonne estime de soi et comment y parvenir ? A l'aide d'exemples concrets, d'une explication très claire, de petits tests, d'objectifs faciles et de trucs simples, vous pourrez évoluer plus positivement.

    Ce livre se veut une réflexion sur la dépression afin d'y puiser des pistes de solution pour les jours un peu plus gris...

  • Cet ouvrage propose un périple anthropologique inédit à l'intérieur même de nos frontières. Du sud au nord de l'Hexagone,  il offre un florilège d'expressions culturelles autour du handicap. En Quercy,  Forez, Gascogne, Aveyron, Poitou, Corse et dans les Alpes, en Bretagne, Beauce, pays d'Othe et Alsace, quelles significations les communautés humaines attribuaient-elles au handicap ? Quelles illusions collectives partageaient-elles face à la blessure, aux « irrégularités » du corps ou de l'esprit ?

    La plongée au coeur de ces « échantillons de civilisations » découvre les profondes racines de notre patrimoine imaginaire, avec son cortège de représentations immémoriales, dont nous discernons, aujourd'hui encore, des empreintes multiples et enchevêtrées.

    Ces trésors anthropologiques, dénichés dans des cultures populaires d'antan, montrent que les représentations du handicap agissent comme un tourbillon qui, de tout temps, emporte la raison.

    Il a rassemblé autour de lui des chercheurs de diverses régions françaises : Jean-Luc Blaise, Fabrice Bertin, Bernard Blethon ; Marie-Françoise Bonicel, René Descazeaux, Charlie Galibert, Michèle Gauthier, Thierry Goguel D'allondans, Yves Jeanne, Aggée Célestin Lomo Myazhiom, Pascale Peretti ; Frederic Reichhart ; Jean Rigouste

  • Au milieu des années 90, Richard Langlois traverse un épisode de trouble bipolaire jumelé à une psychose. Le bouleversement est complet. Toute sa vie change. Après des traitements appropriés et des démarches personnelles significatives, il reprend une vie normale, mais il demeure interpellé par tout ce qui touche à la santé mentale.
    Dans la première partie de ce livre, Richard Langlois dévoile, avec courage
    et simplicité, son parcours qui l'amènera à vivre la manie, la psychose, la dépression et deux rechutes, tout cela dans la même année. L'épisode majeur de la maladie, les traitements et son rétablissement y sont abordés.
    Dans la seconde partie, il nous offre ses réflexions et son questionnement sur le trouble bipolaire, la dépression et la santé mentale en général. Dans cette nouvelle édition, il a sollicité la collaboration de plusieurs spécialistes dont celle du Dr. Denis Audet qui apporte son éclairage. En introduisant des propos judicieux, le docteur Audet permet de comprendre le phénomène et surtout, il contribue à aider les personnes vivant avec un problème de
    santé mentale et à soutenir leurs proches. Il en résulte un livre complet qui rejoindra assurément tous ceux et celles touchés de près ou de loin par un problème de santé mentale.

  • La psychiatrie hospitaliere est chaque jour plus dependante d'exigences qui ne relevent pas d'elle ( nancieres, institutionnelles, legales), accentuant ainsi les effets deleteres des pouvoirs medical et administratif. Dimitri Kijek en demonte les mecanismes pour mieux y resister.
    On entrera avec lui dans le pavillon d'admission d'un grand hopital psychiatrique, en butte a d'importantes dif cultes de fonctionnement. Le recit de l'intervention qu'il y mena deux annees durant remplit une fonction critique ; il met au jour les impasses de pratiques theoriques heritees de la medecine du XIXe siecle.
    L'individu psychiatrise n'est pas partout condamne a cette folie de la norme qui tend a promouvoir une subjectivite preformatee. Il reste possible de la dejouer en mobilisant des outils psychanalytiques, antipsychiatriques et schizo-analytiques.

  • "Tous fous?" cible la biopsychiatrie, selon laquelle la détresse psychologique résulterait d'un déséquilibre chimique dans le cerveau, sans égard au contexte social et personnel des patients. L'auteur remet en question la prescription massive d'antidépresseurs et d'antipsychotiques aux effets sous-estimés et souvent dévastateurs: anxiété, pensées suicidaires, diabète, AVC, atrophie du cerveau...
    Mais l'exploitation du mal-être est extrêmement lucrative et les compagnies pharmaceutiques sont prêtes à tout pour satisfaire l'appétit insatiable de leurs actionnaires: médicalisation des évènements courants de la vie, essais cliniques biaisés, corruption des médecins, intimidation des chercheurs... Même les amendes salées contre ces agissements ne les font pas reculer.

  • Parallèlement aux théories et aux discours scientifiques concernant la maladie mentale, existent des discours profanes par lesquels s'exprime tout un univers d'opinions, d'intentions, de sentiments, mais aussi d'images et de symboles. Ce sont ces discours de sens commun qui sont analysés dans le livre de Marie-Noëlle Schurmans.
    L'auteur ne prétend pas en formuler une description exhaustive, mais tente de transmettre au lecteur, spécialiste ou non, une grille d'analyse qui lui permette d'interroger ses propres conceptions de la différence et de la « folie ».
    Cette étude très détaillée démontre l'existence, dans la structure des représentations sociales de la maladie mentale, de mécanismes de nature anthropologique, qui préexistent à la conceptualisation scientifique. Elle dévoile ensuite les conditions socio-historiques qui ont entraîné l'émergence du concept de maladie mentale dans le champ médical, sa légitimation progressive et son emprunt par le discours profane.
    Elle montre enfin comment ces dimensions s'insèrent dans les savoirs spécifiques d'ensembles sociaux distincts et met en lumière la coloration dont sont chargées, dans un groupe concret (les enseignants primaires), les représentations de la maladie mentale.

  • Les psychotropes sont aujourd'hui largement utilisés pour le traitement de la plupart des troubles psychiatriques ; mais il est important d'être conscient de leurs limites. Pour Christian Spadone, médecin psychiatre, l'avenir dans ce domaine est lié à la recherche de produits innovants et à une meilleure prise en compte du point de vue des patients et de leur entourage.

  • Avenue Spadina

    Joanne Simon

    • Bookelis
    • 31 Octobre 2016

    C'est un été où le soleil accablant frappe Toronto de plein fouet. Le lac Ontario est le théâtre d'une étrange transaction secrète. Au même moment, un vol en série plutôt insolite touche le 9000 Spadina Avenue.
    Un lien entre les deux événements ? Le sergent-détective Dominic Héroux a la ferme intention de le découvrir. Cette enquête majeure change dramatiquement la vie de quatre familles qui résident dans l'immeuble. Les complications se déchaînent à un rythme effarant, et les dommages collatéraux sont inévitables.
    Georges, le retraité de la GRC, projette l'image de l'homme parfait. Mais il cache des secrets depuis plusieurs années. Il risque d'être démasqué lorsque l'enquête le cible d'un peu trop près. Pour sauver sa peau, il devra payer le prix : l'inculpation de sa fille Julianne à sa place. Et justement, Julianne s'accommode plutôt bien de son rôle de victime.
    Entre en jeu Florence, la femme fatale. Elle intrigue, et son influence dans l'affaire sème la nervosité. Mais de toute évidence, elle protège ses propres intérêts et elle a Georges dans sa mire. En ajoutant le véritable cauchemar que sa mère lui impose, la sortie de crise fait craindre le pire. Quelqu'un devra écoper, parce qu'elle ne lâchera pas prise... sauf si justice est rendue.
    Apparemment épargnée par la tempête, la relation amoureuse de la belle Gabrielle tient bon. Mais sa soif de notoriété la consume. Est-ce que cette histoire est le filon qui pourrait propulser la journaliste vers la gloire ? Les liens qu'elle entretient en secret avec Florence mettent en danger le couple... et bien davantage.
    Au moment où Florence est en position de frapper le grand coup final, sa vie risque de basculer. Elle a besoin de l'aide de Gabrielle, mais est-ce que la nouvelle amie de coeur de son ex-amoureux est ouverte à la coopération ?
    Ces gens ordinaires sont des voisins qui se côtoient chaque jour. Ils sortiront meurtris de l'aventure, et malheureusement, le retour en arrière n'est pas une option. Peut-on croire qu'un simple vol en série peut changer une vie à ce point ?

  • FANNY N.

    Alice Quinn

    • Bookelis
    • 31 Janvier 2017

    Fanny N. adore les bébés. En avoir un à elle, c'est le rêve de sa vie. Quand elle les regarde, au parc, dans leurs poussettes, avec leurs mamans, l'envie monte, monte... et peut-être aussi la jalousie. Car Fanny N. a 33 ans, mesure 1,59 m, pèse 100 kilos, et vit encore chez sa mère, qui l'infantilise totalement. Il faut dire que Fanny N. n'est pas tout à fait comme la majorité des jeunes femmes de son âge, avec son corps dévasté par des monstres et sa simplicité d'esprit proche de celle des petits dont elle s'occupe à la crèche. Alors les prétendants au titre de père ne se bousculent pas au portillon.
    Que faire, dans ces conditions ? Que faire de cette tendresse qui la dévore au fil du temps ? Que faire de ces désirs frustrés, de cette douleur insupportable ? Que faire, lorsque l'envie devient obsession ? Barricadée derrière ses éclairs de lucidité, d'humour et d'autodérision, Fanny N. pourra-t-elle tenir encore longtemps ou finira-t-elle par exploser comme une bombe à retardement ?

    Auteur de la série humoristique et best-seller Au pays de Rosie Maldonne, Alice Quinn nous bouleverse dans cette tragédie d'une noirceur abyssale. Impossible de rester insensible au calvaire de Fanny N., qui clame désespérément son droit au bonheur, en dépit de sa « différence ».

  • Bannie du royaume est un premier roman touchant et magnifiquement écrit, qui explore les manifestations de la maladie -mentale dans les dynamiques familiales.

    Un voeu simple est partagé par tous les personnages : celui de se fondre au monde en douceur. L'échec de celui--ci sera constaté par trois paliers générationnels d'une famille.
    Animé par une plume kaléidoscopique,

    Bannie du royaume narre des moments inoubliables où l'inadéquation avec le réel est criante.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La montée effarante des problèmes d'invalidité reliés à la santé mentale au travail exige la création de ponts théoriques et empiriques sur cette problématique. C'est ce que font les auteurs en abordant les thèmes du retour au travail des personnes qui présentent un trouble mental.

  • L'isolement en asile, traitement grandement utilisé à la fin du xixe siècle pour guérir la folie, a été remis en question au fur et à mesure que le xxe siècle passait. La conception des réseaux de santé, le développement des disciplines psychiatrique et psychologique dans l'après-guerre, la découverte des neuroleptiques au début des années 1950 et les contrecoups de la Révolution tranquille, accompagnés d'un vent de décléricalisation, ont mené à une révolution psychiatrique : la désinstitutionnalisation.

    Cet ouvrage expose les tenants et les aboutissants d'une première vague de désinstitutionnalisation qui a marqué les années 1960 et 1970 en contexte canadien-français (Québec, Ontario et Nouveau-Brunswick). Proposant une étude sociohistorique et une analyse critique de cette période charnière en santé mentale, les auteurs évaluent les conséquences des transferts sur la vie des patients sortis des asiles ainsi que le rôle des intervenants en matière d'accompagnement. Ils soulèvent également des pistes d'intervention entourant les nouveaux enjeux de la prise en charge des personnes souffrant de maladie mentale.

    Alliant criminologie, histoire, sociologie, travail social et sciences infirmières, -l'ouvrage traite autant de politiques d'hygiène mentale, de contrôle social, de médicaments psychotropes que de marginalisation des malades mentaux. Il met au jour un vaste patrimoine matériel et immatériel de la santé mentale au Canada.

  • L'isolement en asile, traitement grandement utilisé à la fin du xixe siècle pour guérir la folie, a été remis en question au fur et à mesure que le xxe siècle passait. La conception des réseaux de santé, le développement des disciplines psychiatrique et psychologique dans l'après-guerre, la découverte des neuroleptiques au début des années 1950 et les contrecoups de la Révolution tranquille, accompagnés d'un vent de décléricalisation, ont mené à une révolution psychiatrique : la désinstitutionnalisation.

    Cet ouvrage expose les tenants et les aboutissants d'une première vague de désinstitutionnalisation qui a marqué les années 1960 et 1970 en contexte canadien-français (Québec, Ontario et Nouveau-Brunswick). Proposant une étude sociohistorique et une analyse critique de cette période charnière en santé mentale, les auteurs évaluent les conséquences des transferts sur la vie des patients sortis des asiles ainsi que le rôle des intervenants en matière d'accompagnement. Ils soulèvent également des pistes d'intervention entourant les nouveaux enjeux de la prise en charge des personnes souffrant de maladie mentale.

    Alliant criminologie, histoire, sociologie, travail social et sciences infirmières, -l'ouvrage traite autant de politiques d'hygiène mentale, de contrôle social, de médicaments psychotropes que de marginalisation des malades mentaux. Il met au jour un vaste patrimoine matériel et immatériel de la santé mentale au Canada.

  • « Je suis seule le plus clair de mon temps. Pas par hasard non, par volonté, je crois. Je constate qu'au matin venu, quand les rayons délicieux du soleil se permettent un vicieux éveil, les pensées, fines comme de la soie, sèment le chaos dans ma tête silencieuse. Un combat sanglant. J'irais même jusqu'à dire qu'il ne se passe pas une seconde sans qu'une d'elles ne me souffle des mots à l'oreille. Ces plaintes qui me torturent les tympans ainsi que les murmures bien gras, rassurants, font partie de l'écume des tempêtes qui m'a ramenée ici. Une tempête des plus essoufflantes que j'aie jamais vécue, soit la tempête de l'âme. [...] Aujourd'hui ou demain, c'est sûrement la même chose, je marche vers le néant. Je m'épuise vers l'éternité. Les années ont passé et j'y suis revenue. En ce matin d'hiver, je me suis finalement levée pour aller me suffire, me rassurer et tout recommencer. Je m'appelle Ambre. J'ai vingt ans. Je suis un monstre. »
    Originaire de Gatineau, Tania Vallée-Ross livre ici, dans une écriture acidulée, un premier récit déroutant sur la maladie mentale, où l'errance et l'étrangeté s'entremêlent au désordre et à la rémission, non sans une pointe d'humour.

empty