• Un manuscrit sans fin, une enquête sans corps, une défunte sans visage...
    Aux alentours de Grenoble, un jeune a fini sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans son coffre, le corps d'une femme, les orbites vides, les mains coupées et rassemblées dans un sac. À la station-service où a été vue la voiture pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l'homme qui conduisait n'était pas le propriétaire du véhicule et encore moins le coupable.
    Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L'institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. En pleine promo pour son nouveau roman dans un café parisien, elle résiste à la pression d'un journaliste : elle ne donnera pas à ce vautour ce qu'il attend, à savoir un papier sur un auteur à succès subissant dans sa vie l'horreur racontée dans ses livres. Car sa vie, c'est un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L'inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d'Opale où est resté son mari depuis la disparition de leur fille. Mais un appel lui annonçant son hospitalisation à la suite d'une agression va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées. Il a perdu la mémoire. Elle est seule.
    Dans le vent, le sable et le brouillard, une question se posera : faut-il faire de cette vie-là un manuscrit inachevé, et en commencer un autre ?

  • Rolland Poe a enfin trouvé la recette pour cloner les stars hollywoodiennes. L'événement défraie la chronique et donne lieu à un rapport, matière du récit : « L'affaire des doubles de Hollywood et de la folie de M. Rolland Poe, alias docteur XYZ ». Poe est parvenu à dupliquer toute personne ayant au préalable été filmée. Bientôt, le clone de Greta Garbo s'éveille, suivi par ceux d'autres vedettes du cinéma : Joan Crawford, Norma Shearer, Joan Bennett ou encore Rodolfo Valentino. XYZ délaisse très vite ses investigations scientifiques pour se laisser bercer par les douceurs des romances sentimentales susceptibles de naître sous pareil climat. La société de production Metro-Goldwyn-Mayer s'inquiète cependant de voir dédoublées ses stars les plus cotées. Une opération d'enlèvement s'élabore...

    Fils de l'écrivain péruvien Ricardo Palma, auteur de Traditions péruviennes, Clemente Palma (1872-1946) appartient à l'oligarchie libérale, nourrie de littérature française et nord-américaine. Auteur de recueils de contes et d'essais, il a aussi dirigé des revues littéraires et des journaux, a été consul à Barcelone puis député. Exilé à Santiago du Chili, il entame l'écriture d'XYZ.

  • Tant les thèmes abordés par Pierre Michon que sa manière d'écrire se caractérisent par un refus de la ligne droite, de l'approche directe. Il faut détourner le regard du centre pour s'intéresser à la périphérie : petites gens, province, gestes de l'écriture qu'on aurait de prime abord jugés inintéressants. Si Michon décline l'obliquité sous ses formes les plus variées, c'est afin d'en proposer, d'une façon elle-même oblique, une théorie. Les grands thèmes, les enjeux véritables ne peuvent s'appréhender qu'en partant du détail, de la périphérie, de la digression. Obliquement, Michon nous dit le monde de façon bien plus percutante qu'une approche frontale ne saurait le faire. Mieux, Michon nous invite à cette gymnastique de l'esprit. Il s'agira donc de débusquer, dans la rigueur de ses phrases, les effets obliques du dire, de dépasser l'imposture de l'écrit pour atteindre la constellation essentielle de la vie même.

  • « La découverte soudaine des documents Krattz a d'abord causé un intérêt poli dans les milieux érudits. Puis, avec la publication du premier volume du Journal de notre « écrivain inconnu », et surtout les belles éditions, financées par le Conseil Régional, de ses Contes d'almanach, de ses Nouvelles fantastiques, de ses Poésies diverses et de son grand roman historique Fabricius ou les partisans d'Altitona, un succès populaire de bon aloi fut au rendez-vous. Le scandale provoqué naguère par François Hoff, qui avait participé à l'aventure dès son début, par la publication de son Floréal Krattz, écrivain inachevé (1828-1870) ne dura pas longtemps. Il prétendait que Floréal Krattz n'avait jamais existé ! La personne, et même l'oeuvre de l'écrivain, n'étaient que des inventions d'un groupe de faussaires stipendiés par le Conseil Régional ! Un colossal faux en écriture destiné à améliorer l'image touristique de notre région ! » Mise en abyme ou canular littéraire ? Voici le roman de la création d'un écrivain. Ce titre a précédemment paru aux éditions do Bentzinger en 2008.

  • « Si un jour tu décides de te suicider vise juste ! Pour ne pas se rater il faut être en accord avec soi-même. »
    À Madrid, les chassés-croisés d'un écrivain et ses doubles, confrontés à leur disparition... Un polar borgésien qui mêle cinéma et littérature, fiction et réalité.

  • Acteur au sommet de sa gloire, le narrateur jouit d'un grand pouvoir de séduction. Pourtant, lorsqu'il découvre une clinique proposant à des clients fortunés de changer d'apparence pendant 48 heures grâce à une injection d'ADN, il se laisse tenter, manière pour lui de réapprendre les joies de l'anonymat. C'est alors que, sous les traits de cet alter ego "sans qualités", il tombe amoureux et décide d'incarner véritablement cet autre, malgré les dangers que cela peut entraîner. Inévitablement, son état physique et mental se dégrade. Le désir effréné dêtre cet homme ordinaire le fait basculer "de l'autre côté du miroir". L'acteur finit par s'identifier totalement à ce rôle que lui a dévolu le hasard.
    Dans cette ronde des identités bouleversées, le lecteur rentre dans la peau de cet homme, subit lui-même cette métamorphose kafkaïenne Alizé Meurisse mélange les genres en un vertigineux entrelacs de boucles et de jeux de miroirs inversés. Elle aborde par le détour du récit fantastique, voire du conte moral, la complexité des rapports entre les sexes et systématise le jeu des apparences. Si elle transpose au XXIe siècle Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, c'est pour mieux le retourner.

  • E.A

    Georges Poquet

    Jérôme Gassin est un auteur a succès en mal d'inspiration. Ses deux derniers romans se sont mal vendus et son éditeur le presse de sortir un nouveau best-seller. Un matin, Jérôme découvre devant sa porte un manuscrit. C'est un excellent roman qui reprend point par point son style, ses intrigues. Mais quelque chose l'intrigue et le surprend... à la place du nom de l'auteur c'est le sien qui figure. Prétendant que ce manuscrit est de lui, il le remet à son éditeur qui le publie. Le livre remporte un succès immédiat et obtient même le prestigieux prix Goncourt. Ce que Jérôme ignore, c'est qu'en ayant agi ainsi il va non seulement détruire sa carrière mais provoquer le plus grand scandale que le monde de l'édition n'ait jamais connu.

  • Les Feuilles infinies

    Yannick Julien

    Antoine est estomaqué lorsqu'il s'aperçoit que le roman qu'il a commencé s'ouvre sur une nouvelle histoire à chaque fois qu'il le reprend. Avec son amie proche Nadège, il va chercher à comprendre ce à quoi cet étrange phénomène correspond. Mais ils ne sont pas les seuls à connaître l'existence de cet objet et cela n'ira pas sans péripéties...

    À travers ce roman mâtiné d'humour aux personnages attachants, l'auteur propose une aventure aux abords insolites tout en interrogeant le réel. 

  • « Au fil de son enquête, alors qu'il espérait longtemps n'avoir qu'à remonter une seule piste qui aurait dû être en toute logique la piste islamiste, un éventail de nouvelles pistes s'ouvrait maintenant à lui, plus larges les unes que les autres. Il s'imagina un instant roulant sur une autoroute américaine dotée de six larges pistes... Six pistes : cela commençait à faire vraiment beaucoup. Comment, dans ces conditions-là, l'étau allait-il pouvoir se refermer sur l'assassin ?... Il referma aussitôt son carnet de bord. Dans deux heures très exactement, rendez-vous était pris avec Madame Lee Chu Ming du service diplomatique de l'Ambassade de la République populaire de Chine. Peut-être allait-il être enfin aiguillé sur la bonne piste. À vélo, en empruntant la piste cyclable, cela ne lui prendra plus qu'un quart d'heure, guère plus. » Paris, 2019. Un attentat-suicide à Saint-Germain-des-Prés fait une cinquantaine de victimes. Trois ans plus tôt, un inspecteur perdait son fils, un enseignant écrivain : une affaire non résolue... Puzzle de genres et de tons, véritable poupée russe narrative, le roman de Pierre-Alain Renaud multiplie les pistes et les mises en abyme. Oscillant entre humour et gravité, passé et présent, polar et critique sociale, l'auteur donne vie à un objet non identifié, à la richesse fascinante qui ne cesse de surprendre.

  • Comme il vous plaira, célèbre comédie de Shakespeare (env. 1599), révèle un monde de possibilités ne demandant qu'à être découvertes, essayées et remises en cause. Fondée sur une intrigue simple mettant à l'honneur un vaillant jeune homme, Orlando, prêt à tout pour conquérir le coeur d'une jeune femme pleine d'esprit et déguisée en homme, Rosalind, elle met l'accent sur le discours et le badinage amoureux plutôt que sur l'action. Surtout, elle propose une réflexion très fine sur les thématiques du genre, de l'illusion théâtrale et du pouvoir en tendant un miroir déformé aux vanités du monde de la cour élisabéthaine et aux désillusions qu'elles pouvaient engendrer. Cette étude, entièrement rédigée en anglais, explore la richesse du texte shakespearien. De la forêt d'Arden au travestissement, du rire à l'amour, ce livre réexamine et recontextualise les multiples facettes de la comédie afin de montrer comment Shakespeare a reformulé les codes du théâtre prémoderne pour mieux réinventer le genre de la comédie pastorale.

  • « Leurs relations avaient soulevé des tempêtes de sentiments, de doutes et de jalousies. Les protagonistes, dans leurs mouvements perpétuels et passionnés, entre coups de fil, rendez-vous, fêtes somptueuses et moments intimes passés dans une chambre d'hôtel ou chez eux, chacun avait eu sa part de chagrins et de plaisirs. Ils avaient aussi vécu, chacun, leur part du rêve. Puis, comme les corps célestes qui cessent de rayonner et deviennent invisibles, l'intensité de leur vie avait diminué progressivement pendant que leurs images s'éloignaient dans le temps en direction du passé. Le jour où leur souvenir disparaîtrait chez ceux qui les avaient connus, ils cesseraient définitivement d'exister. » Laodamas Sklavenitis étonne avec cette subtile mise en abyme d'un roman en train de s'écrire sous les yeux du lecteur. Philippe, sorte d'alter ego de l'auteur, entreprend de poursuivre la rédaction d'un mystérieux manuscrit trouvé dans sa cave. Il s'interroge sur la frontière incertaine entre la fiction et d'éventuels faits réels. Un doute le traverse. Serait-il témoin involontaire d'un délit, voire peut-être d'un crime ? Qui se cache derrière ces pages ? S'agit-il d'une pièce à conviction ? Grâce aux quelques indices dont il dispose, il se mue en enquêteur pour faire la vérité sur cette étrange affaire. Léo, Samy, Sonia et Gelman sont les protagonistes tombés dans l'oubli d'une histoire laissée inachevée qui trouve un nouveau souffle...

empty