• L'auteur présente ici une de ses conférences prononcées auprès de chefs d'entreprise sur l'efficacité. Il oppose la conception européenne de l'efficacité, liée à la modélisation comme à la finalité et une action se prolongeant en héroïsme, à la pensée chinoise de l'efficience, indirecte et discrète, qui prend appui sur le potentiel de situation et induit des transformations silencieuses. En résultent des effets de lecture portant sur l'histoire du XXe siècle et la géopolitique à venir.

  • Le « facteur humain » est l'expression par laquelle les spécialistes de la sécurité des personnes et de la sûreté des installations désignent le comportement des hommes au travail. Il est fréquemment invoqué dans l'analyse des catastrophes industrielles, des accidents du travail, et dans les procès ou les commissions d'enquête. On lui associe l'idée de faute. Paradoxalement, cette conception négative de l'intervention humaine repose sur une confiance sans faille dans la technique, et sur une méconnaissance des sciences humaines. Cet ouvrage récapitule les progrès réalisés dans les sciences de l'homme au travail, afin de formuler une doctrine plus nuancée que celle de l'école des « human factors », dans les années 1950.

  • Les activités ludiques - dés, jeux de pions, cartes - sont l'un des passe-temps du soldat, qu'il soit en campagne ou en casernement, et, au-delà de la récréation, la re-création fait partie des obsessions des officiers et généraux, qui étudient les campagnes du passé afin de se former à la conduite de la guerre à un niveau et à une échelle très éloignés de celle du simple soldat : celle de la bataille ou de la campagne. C'est au XVIIIe siècle que naissent les prémices des jeux de simulation, à destination des officiers, visant à les préparer, de manière ludique, aux rigueurs et aléas de la guerre. Un wargame est donc une tentative de se projeter dans le futur par le biais d'une meilleure compréhension du passé. C'est une combinaison de « jeu », d'histoire et de science, ou pour le dire plus simplement : les échecs, en mieux. Cet ouvrage a donc pour objet d'étudier les jeux de simulation, comment ils se sont créés au XVIIIe et ont été développés, comment ils ont été reçus, compris, utilisés, et ce qu'ils sont aujourd'hui.

  • Indéchirables et imperméables, les mémentos Eyrolles sont des aides-mémoire pratiques pour le travail quotidien : chaque mémento reprend l'essentiel d'une technologie sous la forme d'un dépliant de 14 pages.

    La nouvelle édition de ce mémento UML reposera sur le bureau de tout architecte, développeur ou DSI qui doit comprendre ou concevoir des applications informatiques professionnelles en UML 2.5.

  • Comprendre comment fonctionne l'immunité des plantes et déchiffrer leur arsenal de défense face aux agressions parasitaires est essentiel pour produire des variétés résistantes et réduire la dépendance de l'agriculture à la protection chimique. Cet ouvrage explicite les concepts fondamentaux et s'appuie sur des études de cas pour réaliser une synthèse très complète des travaux en biologie, en modélisation et en sciences sociales sur l'immunité végétale.

  • Acquérir rapidement une parfaite maîtrise des techniques de programmation et savoir s'adapter facilement à tout nouveau langage Conçu pour les débutants en programmation, cet ouvrage commence par un apprentissage progressif et rigoureux des no

  • Comment les plantes poussent-elles ? Le nombre d'or est-il omniprésent dans leur architecture ? Leurs structures sont-elles fractales ? Ont-elles un langage ? Une grammaire ? Il y a du vrai dans ces questions, mais il faut aller plus loin. Il faut identifier, modéliser et simuler le rôle des organes d'une plante dans sa croissance et leur fonctionnement. La modélisation des plantes fait l'objet de recherches à l'interface de disciplines biologiques (botanique, agronomie, génétique, écophysiologie) des mathématiques appliquées et de l'informatique. Elle permet de créer les modèles de développement de l'architecture des plantes, mais aussi les modèles de production végétale, expression de la croissance des organes. Les auteurs de cet ouvrage nous exposent les fondements biologiques, mathématiques et informatiques qui permettent d'exprimer le fonctionnement des bourgeons, la production photosynthétique de la biomasse et sa répartition dans les organes d'une plante. La simulation de la croissance des plantes devient alors possible sous la forme de modèles dynamiques et sa représentation, sous la forme d'images de synthèse. Ces modèles autorisent de multiples applications. De nombreuses plantes sont présentées (herbacées, arbustes et arbres) ; leur modélisation a une visée pratique en agriculture, en gestion des ressources naturelles et de l'environnement et en représentation des paysages. Rédigé par des botanistes, des agronomes, des mathématiciens et des informaticiens, cet ouvrage collectif est le fruit de quarante années de recherches conduites par Philippe de Reffye et ses collègues, avec des collaborations scientifiques en France, en Hollande, en Chine et en Afrique. Il s'adresse aux chercheurs, enseignants et étudiants en biologie, en agronomie et en sciences de la vie, aux architectes paysagistes, écologues, qui s'intéressent à la croissance des plantes, à leur modélisation et à leur représentation. Il s'adresse aussi à toutes les communautés des sciences exactes (mathématiciens, informaticiens, physiciens) intéressées par la simulation du vivant.

  • Les toutes dernières avancées du BIM font ici l'objet d'une présentation portant sur les points majeurs de l'actualité. Les auteurs ont pour objectif d'aider les professionnels de la construction - dont notamment les enseignants et les formateurs - à transmettre les bonnes pratiques, encore nouvelles.

    La recherche sur le BIM est par nature pluridisciplinaire. Le BIM, ses logiciels, l'organisation des données, les pratiques autour des plateformes, les changements organisationnels, les remises en cause des métiers, tout cela nécessite des travaux de recherche, à la fois en relation avec les disciplines au coeur du métier comme l'architecture et le génie civil, mais aussi des disciplines fortement contributives comme l'informatique. Les sciences humaines et sociales ont, elles aussi, une contribution importante et spécifique à apporter : il s'agira par exemple de modéliser les process métiers, de décrire l'univers des données de la construction, les organisations des activités humaines, l'activité des équipes projets ou encore la coopération généralisée.

    Ont contribué à l'ouvrage :


    Léo ADHEMAR (ESTP)

    Geoffrey ARTHAUD (Ministère de l'Environnement de l'Énergie et de la Mer, CP2I)

    Pierre BENNING (Bouygues Travaux Publics)

    Nader BOUTROS (ENSA Paris-Val de Seine, EVCAU)

    Bertrand CAUVIN (CEREMA)

    Clémence CAUVIN (Université Clermont Auvergne, Institut Pascal UMR 6602)

    Alaa CHATEAUNEUF (Université Clermont Auvergne, Institut Pascal UMR 6602)

    Emily DEYDIER (ESTP)

    Omar DOUKARI (STP)

    Éléonore HERBRETEAU (ESTP)

    Peter IREMAN (SITC Caen)

    Hugo LAUGIER (ESTP)

    Morgan LEFAUCONNIER (Université Panthéon-Assas)

    Aurélie TALON (Université Clermont Auvergne, Institut Pascal UMR 6602)

    Régine TEULIER (I3 - CRG - École Polytechnique - UMR 9217)

    Charles-Édouard TOLMER (Egis International)

    Lavella ZIYANI (ESTP)

    Nicolas ZIV (ESTP)

  • À partir des années 1970, diverses théories - théorie des systèmes ouverts, théorie cybernétique, théorie de la communication, théorie du système général, théorie de l'organisation - ont eu tendance à s'organiser en une discipline autonome : la systémique.
    Cette science des systèmes, lorsqu'elle est appliquée aux sciences sociales, propose une nouvelle approche des phénomènes sociaux et une méthode de modalisation des rapports sociaux. À partir des recherches de Talcott Parsons, David Easton, Ludwig von Bertalanffy mais aussi d'Edgar Morin ou encore de Jean-Louis Le Moigne, cet ouvrage nous expose la démarche systémique et montre sa pertinence pour analyser les systèmes complexes, voire « hyper-complexes », de nos sociétés contemporaines.

  • Ce livre est le dernier d'une série de quatre ouvrages portant sur les mécanismes pour assurer la validité de l'interprétation de la mesure en éducation. Il est constitué de textes inédits de la part des auteurs ou de textes issus de colloques en mesure et évaluation en éducation qui ont eu lieu lors des 79e et 80e congrès annuel de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS).

    L'interdisciplinarité de la mesure et de l'évaluation est le thème du présent ouvrage : l'éducation, la criminologie et les sciences médicales sont plus spécifiquement considérées. Ce quatrième volume se divise en deux parties : la première s'intéresse aux considérations méthodologiques tandis que la seconde présente des applications en évaluation. Des mécanismes pour assurer la validité de l'interprétation de la mesure en éducation s'adresse donc à tout intervenant du milieu scolaire, soit aux professeurs-chercheurs, aux enseignants, aux conseillers pédagogiques et aux étudiants de cycles supérieurs.

    Gilles Raîche est professeur au Département d'éducation et pédagogie de l'Université du Québec à Montréal. Il se spécialise dans le domaine de la mesure et de l'évaluation en éducation. Il a été directeur de la revue Mesure et évaluation en éducation, rédacteur en chef de la Revue des sciences de l'éducation, est actuellement directeur du Collectif pour le développement et les applications en mesure et évaluation (Cdame) et directeur de la collection «Mesure et évaluation» aux Presses de l'Université du Québec.

    Nadine Talbot est professeure au Département des sciences de l'éducation à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Son domaine de spécialisation est la mesure et de l'évaluation en éducation.

  • La prise en compte de l'hétérogénéité intra-parcellaire dans la conduite des cultures est désormais possible grâce au développement technologique, permettant ainsi de mieux concilier performance agronomique et respect de l'environnement. Cet ouvrage collectif rapporte des travaux à l'Inra dans ce domaine : méthodes de mesure automatisées des propriétés des sols (géophysique, cartographie pédologique) et des cultures (télédétection, vision, capteurs de rendement), outils mathématiques décrivant les structures spatiales, intégration de ces informations dans des modèles agronomiques pour le diagnostic et l'aide à la décision, notamment vis-à-vis de la fertilisation azotée.

  • Façonner l'imaginaire

    Marie-Paule Cani

    • Fayard
    • 28 Octobre 2015

    Maîtriser la création de formes, qu'elles soient inspirées par le réel ou sorties de notre imagination, est un défi tant pour l'artiste que pour le scientifique. Comment mettre la création en 3D à la portée de tous et permettre à chacun de « façonner l'imaginaire » plus facilement qu'avec un papier et un crayon ? De la modélisation géométrique des formes à l'assemblage d'une scène complexe et à son animation, Marie-Paule Cani nous présente une nouvelle méthodologie pour rendre la création numérique 3D plus expressive, en s'appuyant sur des exemples concrets : comment concevoir et animer des vêtements, des chevelures, une prairie arborée ou une cascade ? Marie-Paule Cani est agrégée en mathématiques et docteur en informatique. Professeur à l'Institut polytechnique de Grenoble depuis 1997, elle a reçu le prix Irène-Joliot-Curie du mentorat en 2007 pour ses actions en faveur des femmes scientifiques et une médaille d'argent du CNRS en 2012 pour ses recherches. Elle a été professeur invité au Collège de France sur la chaire annuelle d'Informatique et sciences numériques (2014-2015).

  • Après avoir présenté l'anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt, il nous a paru éclairant, pour enrichir la compréhension de sa pensée, de la mettre en perspective avec les diverses études qui lui ont été consacrées, dans le but de capter ainsi l'image qu'il a laissée dans la postérité, tant philosophique que linguistique. On rencontre ainsi de grands noms de ces deux disciplines, notamment Cassirer et Heidegger d'une part, Chomsky et Whorf de l'autre, qui nous donnent à penser que, pour atteindre en sa vérité une pensée aussi complexe, il faut quitter la plaine du commentaire et s'élever à une certaine hauteur de pensée. Se comprend ainsi alors que Humboldt ait pu être à la fois méconnu par les plus nombreux, mais reconnu par les plus grands. L'image, au terme du parcours, se révèle multiple. Ses reflets diversifiés sont la projection éclatée d'un projet fondamental, celui d'une anthropologie qui trouve son parachèvement dans le Kawi-Werk, l'oeuvre dernière. Dans celle-ci se déploie cette idée directrice que le langage est le foyer unifiant de la théorie et de la culture de l'homme, idée qui permet d'éclairer enfin la seule question qui vaille : Qu'est-ce que l'homme ?

  • Dans les sciences de la nature et de la vie, la modélisation s'est imposée comme l'instrument de base. Pourtant, la méthode expérimentale reste la référence épistémologique centrale de beaucoup de chercheurs, qui n'ont pas toujours pris conscience de la révolution conceptuelle qu'elle a connue depuis un demi-siècle. Acteur et observateur privilégié de l'évolution contemporaine de l'utilisation de la modélisation, J.M. Legay en propose une analyse originale, la "méthode des modèles" apparaissant comme l'état actuel de la méthode expérimentale.

  • Depuis 25 ans, les technologies de l'information et de communication ont transformé le monde. En quelques années, le commerce, la finance, les échanges, l'école, le travail, la culture, la politique, etc. se sont totalement modifiés du fait de leur développement. Qu'on se remémore quelques-unes des étapes les plus marquantes de ces évolutions : apparition des mini puis des micro-ordinateurs, nouvelles interfaces avec utilisation de la souris et métaphore du bureau, essor des hypermédia, popularisation du Web, nomadisme généralisé, informatique vestimentaire, intelligence d'ambiance... Les changements ont été imaginés, conçus, développés, expérimentés dans des laboratoires de recherche. Partout, la recherche a pris, et continue de prendre, une part déterminante. Or, il est parfois difficile de discerner ce qui relève de la recherche fondamentale et du travail universitaire, de ce qui correspond à l'innovation industrielle. Qu'est-ce qui distingue la « R. et D. » - la recherche et développement Industriel - de la recherche universitaire ? Quelle part cette dernière prend-elle exactement dans l'innovation ? Quel rôle sera-t-elle amenée à jouer dans les prochaines années ? Telles sont les questions auxquelles nous avons voulu répondre en publiant un ouvrage destiné aux ingénieurs, aux chercheurs, aux décideurs et, plus généralement, à l'honnête homme du début du xxie siècle qui souhaite comprendre le sens des évolutions technologiques actuelles.

  • Xcos est un module interne à Scilab dédié à la modélisation et la simulation de systèmes dynamiques hybrides. Il comprend un éditeur graphique permettant de réaliser simplement des modèles en agençant des blocs et des connecteurs issus de bibliothèques de palettes spécialisées dans différents domaines, qu'elles soient natives, externes ou développées par l'utilisateur lui-même.
    Ce manuel, entièrement consacré à Xcos, vous explique comment en tirer pleinement parti, de la réalisation de schémas simples à la création de palettes personnalisées. Les deux premières parties vous enseignent un premier niveau d'utilisation, prise en main de l'interface et compréhension de la signification des composants graphiques. Les parties suivantes vous permettront d'aller plus loin : modélisation acausale, manipulation de composants Modelica/Coselica, analyse fine des modèles et création de blocs et de palettes utilisateurs.

    Niveau : Intermédiaire/Avancé Sommaire :


    Prise en main Signification des composants graphiques Créer de nouveaux blocs et de nouvelles palettes Modélisation acausale Modelica, un langage pour la modélisation Utilisation avancée Petit récapitulatif des opérations de base Scilab : De la théorie à la pratique est une série de trois livres autonomes : I. Les Fondamentaux, II. Modéliser et simuler avec Xcos, III. Le traitement du signal. Si vous débutez avec Scilab, commencez par le volume I. Les fondamentaux.


  • Enfin un ouvrage détaillant tous les principes d'une modélisation efficace avec UML ! En mettant l'accent sur les diagrammes les plus importants (cas d'utilisation, séquence, classes, états, activité), l'auteur se concentre sur les principaux


  • L'analyse de données joue un rôle croissant dans la recherche agronomique, l'expertise scientifique et les études prospectives. Des sources de données multiples sont souvent disponibles pour estimer un paramètre clé ou pour tester une hypothèse d'intérêt scientifique ou sociétal. Ces données, obtenues dans différentes conditions environnementales ou basées sur différents protocoles expérimentaux, sont généralement hétérogènes. Parfois même, elles ne sont pas accessibles et il est nécessaire de les extraire d'articles scientifiques ou de rapports. Pourtant, une analyse globale des données disponibles est essentielle pour augmenter la précision des estimations, évaluer la robustesse des conclusions et comprendre l'origine de la variabilité de certains résultats. Une synthèse quantitative de l'ensemble des données disponibles permet de mieux comprendre les effets de facteurs expérimentaux et d'affiner les recommandations agronomiques.


    Conçu comme un guide méthodologique, cet ouvrage montre les intérêts et les limites de différentes méthodes statistiques permettant d'analyser des données issues de réseaux expérimentaux et de réaliser des méta-analyses. Il s'adresse aux ingénieurs, étudiants et chercheurs impliqués dans l'analyse de données agronomiques. Notre objectif est de présenter les principales méthodes statistiques permettant de réaliser une synthèse quantitative des données issues des réseaux expérimentaux et des publications scientifiques. Chaque chapitre expose une ou plusieurs méthodes et les illustre à l'aide d'exemples traités avec le logiciel R. Les données et les codes R sont fournis et commentés afin de faciliter leur adaptation à d'autres situations pratiques. Ils peuvent être utilisés à partir du « package » R KenSyn associé à ce livre.

  • La modélisation par équations structurelles s'impose de plus en plus en sciences humaines, que ce soit en psychologie, en sociologie ou en sexologie. L'objectif du présent ouvrage est d'offrir aux chercheurs et aux étudiants une introduction à la syntaxe Mplus sous forme d'un guide pratique leur permettant de réaliser des analyses de base. Le logiciel Mplus se démarque par la diversité des analyses qu'il offre, sa polyvalence quant à la gestion des données (continues, ordinales, binaires, non normales, etc.), son traitement des données manquantes et sa simplicité d'utilisation.

    La modélisation par équations structurelles avec Mplus expose en détail plus de 15 analyses - dont l'analyse acheminatoire, la médiation simple, la modération, l'analyse de trajectoire latente, l'analyse de classes latentes et l'analyse factorielle exploratoire et confirmatoire. Il traite aussi de la gestion des données manquantes, des données discrètes et ordinales, ainsi que de l'échantillonnage complexe. Chaque chapitre est structuré de façon similaire: explication de l'analyse, rédaction de la syntaxe, interprétation de la sortie.

    Cet ouvrage intéressera autant l'étudiant qui découvre le logiciel que le chercheur désirant une ressource accessible pour l'accompagner lors de ses analyses. Il est un incontournable pour tous les chercheurs francophones utilisant fréquemment la modélisation par équations structurelles.

  • La comptabilité de gestion, dénomination qui s'est généralisée à la fin des années 1980 mais qui résulte d'un long processus entamé dès le XIXe siècle, est née de l'utilisation de la comptabilité pour les besoins de la gestion. Élément du système d'information de la gestion, elle exprime l'évolution de ses pratiques. Au-delà de simples problématiques comptables, ce livre retrace l'histoire d'une méthode variable selon les traditions nationales. Il permet par là même de mieux comprendre le statut futur de la comptabilité, autrement dit d'une forme de rationalité et d'organisation qui joue un rôle essentiel au sein des entreprises.

  • Composé de chapitres de synthèse sur la gestion des risques et la gestion des situations dynamiques, sur l'utilisation des nouveaux systèmes d'information (comme le web), sur l'ergonomie des systèmes informatiques, sur les activités de conception d'artefacts, sur le rôle des outils coopératifs dans le travail, sur la construction et l'évolution des compétences professionnelles jusqu'à l'âge du vieillissement.... cet ouvrage s'adresse à tous ceux, étudiants et praticiens, à la recherche d'une approche anthropocentrée pour la conception et l'évaluation des situations de travail. Les thématiques abordées sont assorties de leurs concepts propres, des méthodes et des techniques nécessaires à l'analyse et à la modélisation des activités finalisées. Cet ouvrage est un manuel de référence en psychologie ergonomiste.

  • The medaka (Oryzias latipes), a small freshwater teleost from Japon and South-East Asia, is an increasingly popular vertebrate model in biology. However, the anatomical data available on this species are scarce, or difficult to access, a relative lack that is ail the more regrettable tor the central nervous System (CNS), This atlas is composed of 55 serial transverse sections (microphotographs and mirror-image drawings with named structures - using up-to-date nomenclature) of adult medaka CNS, along with 7 horizontal and 7 sagittal sections. Small aquarium teleosts (medaka and zebrafish) are mostly used today for developmental genetic analysis. In this context, this atlas is primarily intended for researchers with an interest in identification of CNS structures where newly cloned genes are expressed. Developmental and/or evolutionary neurobiologists should be especially interested by comparisons of expression patterns with relatively close species (the zebrafish), and distant ones (the rat or the mouse)

  • Ce colloque international sur la neige et les avalanches a permis de créer un point de rencontre et d'entente entre théoriciens et praticiens, de faire le bilan des apports de la recherche scientifique à la sécurité et d'envisager les applications concrètes sur le terrain. parmi les thèmes traités : évolution et physique de la neige, modélisations des avalanches, transport de la neige par le vent...

  • Cet ouvrage présente des sujets à la fois théoriques et pratiques : méthodes de prédiction et de modélisation numériques des mouvements de la neige, prévision des risques d'avalanches, méthodes d'évaluation des actions. Les effets sur les constructions sont abordés par référence aux derniers développements en matière de normalisation et de projets d'ouvrages paravalanches.

empty