• 14 juillet 1919. Le défilé militaire le plus impressionnant qui ait jamais existé consacre l'armée française victorieuse. Quelques jours après la signature de la paix, le 28 juin, la cérémonie est à la fois un hommage aux 1 400 000 hommes tombés en quatre ans et une célébration de la victoire, celle de la France.
    L'armée française a joué un rôle capital dans la victoire sur l'Allemagne durant la Première Guerre mondiale. Si elle fut toujours l'armée principale des Alliés - sur la Marne en 1914 ou à Verdun en 1916 -, c'est lors des combats gigantesques de 1918 qu'elle a été la plus grande, la plus moderne et, à partir de l'effondrement allemand, la plus puissante du monde grâce à une industrie de guerre aussi imaginative que performante. Arsenal des nations et force majeure des Alliés injustement oubliée de l'historiographie anglo-saxonne et française, la France de 1918 est pourtant l'équivalent de ce que seront les États-Unis en 1944 sur le front Ouest.
    Grâce à son approche originale de la Grande Guerre, Michel Goya dresse le portrait de cette armée française depuis la préparation des combats du printemps 1918 jusqu'au traité de paix de Versailles et la démobilisation. Il nous éclaire sur la manière dont cette armée s'est transformée jusqu'à la victoire finale et revient sur le processus qui l'a conduite de la gloire au déclin dans les années qui ont suivi.
    Un vibrant hommage aux soldats français, grands vainqueurs de la Première Guerre mondiale.

  • Paris, avril 1943.Émile attend. Sa mère est infirmière à la Pitié-Salpêtrière. Si elle ne rentre pas de la nuit, il sait ce qu'il doit faire : partir avec Puce, son épagneul, et prendre le train jusqu'à Chartres où il retrouvera sa tante Jeanne. À 4 heures du matin, sa décision est prise : il quitte les lieux. Sur le quai de la gare, Mado répète son texte en secret : « Je m'appelle Madeleine Germain, je suis née le 12 mars 1931, je m'appelle... » Le train est à quai. La Gestapo patrouille. Les deux enfants sont en danger...Un roman d'amitié et d'aventure au coeur de la seconde guerre mondiale !

  • 1917, à quelques kilomètres du front où s'affrontent Français et Allemands. C'est là que survivent Pierrot, 12 ans, et son grand-père, dans la ferme familiale. Grâce à sa chienne Miette, le jeune garçon trouve le courage et la force d'affronter la souffrance et la mort. L'amitié qui les lie est ce qu'il reste de plus précieux à Pierrot. Mais la guerre les sépare : Miette est réquisitionnée pour servir de chien-messager sur le front... Un roman d'amitié et d'aventures au coeur de la Première guerre mondiale !

  • Alsace, 1914.
    Nicolas et Christophe sont cousins. Nicolas est français, Christophe est allemand. Ils sont alsaciens.La guerre est déclarée. Christophe et Nicolas sont prêts à rejoindre leur régiment. L'un est fièrement vêtu de l'uniforme bleu et rouge de l'armée française, l'autre porte l'uniforme vert-de-gris allemand. Ces uniformes qui font désormais d'eux des ennemis. Dans les tranchées, Nicolas puise du courage et de la force dans les mots de Nanosh Balatta, auteur du Gipsy Book. Mais la guerre s'éternise, et rien ne se passe comme prévu...Comment réagir lorsque l'ennemi au bout de sa baïonnette est son cousin ?Le Gipsy Book est un livre de sagesse écrit par un vieux gitan, Nanosh Balatta. Il est passé de main en main, a voyagé dans le temps, changeant chaque fois la vie de ceux et celles qui le lisaient.

  • Au coeur de la Pologne occupée par les Allemands, les jeunes prennent les armes pour se défendre. L'un d'eux s'y refuse, croyant plus à la force de la prière.
    En réponse à l'appel de Dieu, il devient prêtre au péril de sa vie. Ce jeune homme s'appelle Karol Wojtyla.
    En 1978, il est élu pape et prend le nom de Jean-Paul II. Il va faire trente fois le tour de la Terre pour annoncer l'amour de Dieu.

    Les grands témoins de la foi consacrent leur vie à l'amour de Dieu et des autres. Leur histoire est un chemin vers la sainteté.

    Idéal pour les 5-7 ans.

    Découvrez vite les livres Mame en format numérique.

  • De 1939 à 1945, le monde entier s'embrase, des neiges de Finlande aux sables du désert de Libye, des îles du Pacifique aux plages normandes, des hauts plateaux d'Éthiopie aux mornes steppes russes. Une guerre totale menée sur terre, sur mer et dans les airs, qui n'épargna pas les populations civiles bousculées, déplacées, contraintes au travail forcé, pillées, bombardées, massacrées, exterminées.
    Cette histoire de la Seconde Guerre mondiale est à la fois une explication et un récit.
    Sans négliger la narration des combats, elle accorde une large place aux enjeux idéologiques, politiques et stratégiques, à la propagande, et souligne le poids déterminant de l'économie ou des technologies, en évoquant la mobilisation des sociétés en guerre et les affres de la vie quotidienne. Des états-majors aux champs de bataille, des témoignages des principaux acteurs aux souvenirs des plus humbles victimes, ce livre nous entraîne au coeur du drame, à jamais gravé dans les mémoires, qui coûta la vie à 60 millions d'êtres humains.

  • En août 1914, les puissances européennes s'engagent dans un conflit d'une ampleur inconnue jusqu'alors. Dès les premiers mois, le nombre de victimes et la nature même de cette guerre marquent les esprits. La Première Guerre mondiale constitue une rupture profonde avec le passé. Elle marque l'entrée dans un XXe siècle plus sanglant que les précédents et amorce une évolution vers un nouveau type de conflit : la guerre totale. Sur le champ de bataille, les innovations techniques et scientifiques repoussent les limites d'une violence qui atteint une intensité inouïe. Victimes des gaz, des obus et des mines, les soldats vivent dans les tranchées un affrontement sans retenue. Dans les territoires occupés ou dans les camps de prisonniers ennemis, les populations sont à leur tour engagées comme jamais encore dans le conflit, car elles sont confrontées à d'autres violences, politiques et culturelles. Le collectif réuni autour de John Horne explore le tournant que représentent les années 1914-1915 dans l'escalade de la violence guerrière dont l'expression ultime fut l'un des épisodes les plus meurtriers du XXe siècle : le génocide arménien, qui a causé la mort de 650 000 à plus d'un million de personnes avant même la fin de l'année 1915.

  • C'est par le regard et les paroles d'Apollinaire qu'Annette Becker nous fait traverser la Première Guerre mondiale. Elle suit le poète pas à pas, depuis son engagement à l'été 1914 à sa mort de la grippe espagnole le 9 novembre 1918, et nous donne à voir à la fois le combattant ordinaire et l'artiste nourrissant son oeuvre de son expérience du feu. Avec lui, nous partageons l'ennui militaire, la peur en première ligne, le désarroi après sa blessure à la tête en 1916.

    À ses côtés, on croise, entre autres, Picasso et Cendrars, Duchamp, Breton, Éluard, mais aussi des engagés volontaires et des embusqués, des anonymes qui ont partagé son quotidien dans les tranchées.



    /> « Annette Becker retrace avec vivacité les années 1914-1918 du poète si fier d'être devenu soldat. Un ouvrage passionnant. » Canard enchaîné « Apollinaire aimait l'audace. Cette biographie n'en manque pas. » L'Histoire La première édition de cet ouvrage a paru sous le titre Apollinaire, une biographie de guerre.

  • Bruno Cabanes et Guillaume Piketty Retour à l'intime au sortir de la guerre Des dizaines de millions de combattants ont été tués ou blessés dans les combats du vingtième siècle. Les victimes civiles, encore plus nombreuses, ont payé le prix fort de la totalisation des conflits. Fragilisés par la perte d'un être proche, par l'expérience de l'exil ou par la destruction de leur environnement, la quasi-totalité des contemporains ont vécu la guerre comme l'événement majeur de leur vie. Parfois leur espace intime avait été pris pour cible : maisons saccagées, souvenirs matériels détruits, paysages familiers rendus méconnaissables. Souvent leur corps meurtri ou affaibli trahissait la violence de l'épreuve qu'ils venaient de traverser. Au sortir de la guerre, chacun dut reconstruire, renouer tant bien que mal avec le quotidien, vivre avec les séquelles laissées par les combats et l'absence des disparus. Revenir à l'avant-guerre était impossible. Il fallut faire son deuil de tout ce que le conflit avait détruit et des rapports humains qu'il avait altérés. Faire son deuil aussi du temps exceptionnel de la guerre, de son rythme accéléré, et consentir, parfois à contrecoeur, à une forme de normalisation. Cette histoire du retour à l'intime restait à écrire. Une équipe d'historiens français, allemands et américains, réunie sous la direction de Bruno Cabanes, professeur associé à l'Université Yale (États-Unis) et de Guillaume Piketty, directeur de recherches au Centre d'histoire de Sciences Po Paris, renouvelle l'analyse des sorties de guerre, en étudiant la reconstruction des vies ordinaires, notamment au lendemain de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

  • Accueil
    La Grande Guerre
    La Grande Guerre (1914-1918) a inspiré de courageux héros et un fier nationalisme canadien, mais ce furent néanmoins quatre années de guerre sanglante et dévastatrice. Près de la moitié des soldats canadiens ont été tués ou blessés dans des batailles meurtrières comme celles d'Ypres, de la Somme ou de la crête de Vimy.


    Les jeunes lecteurs découvriront le rôle joué par le Canada durant ce conflit qui, par l'utilisation de nouvelles technologies, a radicalement modifié la manière de s'affronter. Ils en apprendront davantage sur les machines de guerre et leur utilisation (char d'assaut, sous-marin, dirigeable...), la vie des soldats dans les tranchées et, au pays, sur les changements importants survenus dans le rôle des femmes pendant le conflit. Ils découvriront des héros comme Billy Bishop et Francis Pegahmagabow.

    EXEMPLES D'ACTIVITÉS :
    o Rédaction d'un message codé
    o Fabrication d'un périscope
    o Jeu de la cible



    La Grande Guerre est le 8e titre de la collection « À la découverte du Canada » publié par les Éditions des Plaines. C'est un outil d'appui à l'apprentissage, entièrement illustré accompagné d'activités et comprenant un index. La structure de ce récit historique, en facilitant la compréhension, saura relancer l'intérêt du jeune lecteur grà cce au mélange de grands faits historiques et d'anecdotes. En effet, en plus des grands événements et personnages qui ont marqué l'histoire, on y découvrira l'origine du véritable agent secret qui inspira le personnage de James Bond, ou celle de l'ours qui devint Winnie l'ourson.



    Autres titres de la collection « À la découverte du Canada » :
    Les défenseurs
    Les Premières nations
    Les Vikings
    La Nouvelle-France
    La traite des fourrures
    Les rebelles
    Les loyalistes
    Le chemin de fer
    L'héritage noir

    La Gendarmerie royale du Canada

  • Les historiens se sont très tôt penchés sur le déroulement et les suites de la Première Guerre mondiale, conflit qui a orienté le destin du XXe siècle tout entier. Les armistices de 1918, les traités de paix et le complexe écheveau territorial qui s'en est suivi, les après-guerres et leurs dynamiques de reconstruction ont ainsi suscité une abondante littérature, aussi remarquable que nécessaire. Elles ne disent pas, cependant, comme les peuples et les nations sont sortis de la Grande Guerre. Une équipe internationale d'historiens, placée sous la direction de Stéphane Audoin-Rouzeau et Christophe Prochasson, interroge dans ce livre le monde de l'après-1918 : pays vainqueurs (France, Grande-Bretagne, États-Unis...), pays vaincus (Allemagne, Autriche, Hongrie), pays libérés (Belgique, Roumanie, Yougoslavie), pays engagés dans de nouveaux conflits, civils ou territoriaux (Russie, Pologne, Turquie, Grèce), enfin colonies et dominions. L'histoire de l'après-1918 est celle d'une démobilisation. Démobilisation effective des combattants et des économies, mais aussi démobilisation culturelle des sociétés : il fallut, après plusieurs années d'investissement collectif dans le conflit, reprendre les relations avec les ennemis d'hier et organiser le retour aux normes, elles-mêmes ébranlées par près de cinq années de guerre. À cela s'est ajoutée une dimension morale, voire psychique, où les commémorations ont joué leur rôle : celle du deuil, collectif, ou familial, de nations touchées par la mort de masse, et celle du traumatisme chez les victimes, militaires ou civiles. À la limite, on ne peut exclure que bien des contemporains du conflit ne soient jamais « sortis » de la Grande Guerre.

    Traduit par Gérard Marino, Elsa Vonau, Guillaume

  • Les agences de promotion, de financement et d'assurance des exportations ne visent rien de moins que la maximisation des ventes à l'étranger. Cet ouvrage présente un examen des raisons d'être de ces agences, une description synthétique de leurs activités (nature des programmes, structure administrative, résultats obtenus, etc.), une confrontation de leurs pratiques aux dispositions de l'Organisation mondiale du commerce sur les subventions et les droits compensatoires afin de conclure sur les facteurs susceptibles de freiner l'ardeur des pays à recourir aux subventions à des fins de compétitivité internationale.

  • Toute sa vie, Louis Aragon n'eut de cesse de reconstruire sa jeunesse. La récente révélation de sa correspondance avec André Breton et la publication des écrits intimes d'Eyre de Lanux, sa première maîtresse, bouleversent sa biographie. Aujourd'hui, il convient de rétablir la vérité. Médecin volontaire au front à l'été 1918, Aragon révèle en 1971 que son courage poussa son père, homme politique, à assumer sa paternité jusque-là dissimulée derrière des mensonges. Enfoui par un obus allemand, Aragon gagne une citation et écrit Anicet, un roman, qui lui vaut les foudres de Breton. Démobilisé, il le retrouve en train de créer Les Champs magnétiques en « écriture automatique ». Sans lui­! Enfin, c'est le temps où Aragon et Drieu la Rochelle deviennent intimes, avant qu'une rivalité amoureuse suscitée par une jeune Américaine, Eyre de Lanux, ne brise ce lien. Tous ces éléments jettent un jour nouveau sur Louis Aragon et éclairent sa jeunesse, celle d'un écrivain en guerre.

  • Face à l'internationalisation de l'économie, la globalisation des marchés et la fin de la guerre froide, toutes les sociétés occidentales doivent revoir leur modèle de développement. Cet ouvrage collectif regroupe des articles qui traitent des principaux enjeux de développement au Québec dont l'évolution de la place du Québec dans l'économie mondiale, l'impact du processus de continentalisation et les stratégies des acteurs.

  • Comment marier l'ancien et le nouveau ? - Gorbatchev a-t-il encore une importance essentielle pour l'avenir de la politique étrangère soviétique ? - L'URSS et l'Europe de l'Est en 1989-1990 - Europe de l'Est : ensemble ou chacun tous azimuts ? - Chronologie des événements en Europe de l'Est et en URSS et des relations Est-Ouest de septembre 1989 à mars 1990 - Quelques notes provisoires sur les pays de l'Europe de l'Est.

  • Les technologies de l'information et de la communication s'affirment comme des éléments stratégiques des économies modernes. Leur développement rapide accroît l'écart existant entre le Nord et le Sud, et souligne le déficit du Sud en matière d'informations et de connaissances. La problématique de cette fracture numérique se situe au coeur des priorités de plusieurs organisations internationales qui cherchent à développer leur approche conceptuelle.

  • Le Pas du Diable

    Francoise Benassis

    UN SOMBRE PAS DE DANSE ENTRE LES VIVANTS D'AUJOURD'HUI ET LES FANTÔMES DU PASSÉ
    Les choses ont mal tourné, dans les reliefs montagneux perchés entre la France et l'Italie, durant l'estive de 1945. Que s'est-il passé, là haut, loin du village d'en bas ?
    La question se pose lorsque, quelques années plus tard, Image, le chien du maître berger Maestro Paolo, déterre des ossements humains et des crânes percés en leur sommet, disséminés le long du chemin de transhumance. Les souvenirs affluent dans l'esprit de chacun, et les sales secrets de la guerre ressurgissent comme les cadavres que la montagne recrache tel un ogre repus.
    Maestro Paolo enquête auprès des bergers, plus têtus que des bourriques, plus muets que des morts, avec une obsession chevillée au corps : qui sont-ils, justement, ces morts dont les chiens exhument les restes ? Qui sont le ou les assassins, et pourquoi un tel carnage s'est-il produit ?
    Attention au pas du Diable. Lorsqu'on le franchit, la vallée des Merveilles peut devenir la vallée des Horreurs.

    Françoise Benassis est une terrienne qui raconte des histoires enracinées dans un lieu et des paysages arpentés à pied, la tête au vent : le Mexique, le Népal, le Yémen, le Sahara et, par monts et par vaux, la France.
    Comme tous les nomades, elle a deux ports d'attache. Les siens sont Paris et la Loire de son enfance.

empty