Littérature générale


  • LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

    " L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. "
    Devant son portrait, oeuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le voeu de rester tel qu'il est peint, tandis que son image vieillira à sa place. Exaucé par une intervention magique et fatale, Dorian cède alors à tous ses caprices et à toutes ses folies. Dans les quartiers élégants de Londres et les bouges du port, sous le masque de sa beauté intacte, il mène une vie de débauche et de crime. Esthète, monstre, dandy, il a décidé de faire de sa vie une oeuvre d'art. Une vie qui ressemble à celle d'Oscar Wilde, que la société victorienne lui fit payer en le condamnant aux travaux forcés...

  • Un double meurtre incompréhensible résolu brillamment par un détective qui annonce Sherlock Holmes et le roman policier. L'histoire gothique d'un prince enfermé dans une abbaye pour fuir une terrible pandémie. Un étrange message crypté qui déclenche une chasse au trésor pleine de rebondissements. Un chat au pouvoir maléfique et angoissant...

  • Au titre-jeu de mots, ce recueil a paru pour la première fois en 1927, vingt ans après Musique de chambre, qui lui avait valu l'admiration de poètes déjà reconnus, notamment Ezra Pound et T.S. Eliot. Avant d'être romancier, Joyce est d'abord poète ou... poémier. Pour lui, la poésie est un jeu, "art mineur", dit-il, mais aussi un véritable laboratoire de recherches linguistiques. Tout le ressort de l'oeuvre romanesque se retrouve là, dans ces po(è)mmes. Pourtant, sans jamais cesser d'être des jeux de l'esprit, ceux-ci distillent un sentiment de désenchantement. Ils sont en effet marqués du sceau d'une dérive, physique (Dublin, Trieste, Zurich et Paris) et morale. Ils sont amers. Les pommes d'or du jardin des Hespérides réservent des surprises... "Tout un monde dans une coquille de noix." Au titr

    Le poète et romancier irlandais James Joyce (1882-1941) a été l'ami d'Italo Svevo, d'Ezra Pound et de T.S. Eliot. Après des séjours en Italie et en Suisse, c'est à Paris qu'il se fixe en 1920. Il est notamment l'auteur d'Ulysse, "cathédrale de prose" censurée par les Anglo-saxons (1922) et de Finnegans Wake (1939).

  • Fruit d'un travail collectif de plusieurs années faisant intervenir historiens et spécialistes de littérature latine, cette nouvelle traduction des oeuvres complètes de César, unique en son genre, est un tour de force. D'abord parce qu'elle rend à César ce qui est à César écrivain, c'est-à-dire son incomparable prose, élégante, rapide, percutante, qui tient le lecteur en haleine de bout en bout. Ensuite parce qu'elle rend à César ce qui est à César le politique, conquérant génial et «dictateur démocrate» - sans doute l'homme d'État le plus connu de tous les temps - en éclairant de manière simple et savante à la fois les enjeux historiques tacites ou au contraire mis en scène dans le texte. Enfin, parce qu'elle plonge le lecteur dans une période décisive de l'Histoire et qui a aujourd'hui tant à nous dire : l'explosion rapide de la République et le lent effritement des modèles qu'elle avait suscités, la crainte perpétuelle de la chute et de la barbarie, mais aussi de la tyrannie, la soif inextinguible de conquêtes et de renouveau sont autant d'échos que notre édition rend accessibles au lecteur contemporain.

  • Au début des années 1920, dans une débauche de luxe, d'alcool et d'argent, un mystérieux personnage s'installe à Long Island dans un domaine incroyable d'extravagance. Qui est ce charmant et légendaire Gatsby, incarnation du pouvoir et de la réussite, dont les fêtes attirent toute la société locale ? Les rumeurs les plus folles circulent. Un espion ? Un gentleman anglais? Un héros de guerre ? Un mythomane ?
    Une vérité plus profonde se cache derrière l'orgueil et la magnificence de Gatsby, celle d'un ancien adolescent pauvre et d'un amant trahi qui ressemble beaucoup à Fitzgerald lui-même.
    Le vingtième siècle ne fait que commencer mais la fête semble déjà finie...

  • « Gargantua » est un roman parodique de François Rabelais publié en 1534 sous le pseudonyme d'Alcofribas Nasier. Il fait suite à Pantagruel, c'est le plus célèbre et le second livre de la geste rabelaisienne. Suivront le Tiers livre, le Quart livre et le Cinquième livre. Inspiré par les Grandes et inestimables chroniques de l'énorme géant Gargantua dont il avait été « vendu plus par les imprimeurs en deux mois qu'on a acheté de Bibles en neuf ans », Gargantua est l'une des oeuvres les plus célèbres de la littérature française. Et pourtant, comme le dirait Céline, le Dix Neuvième siècle avec son relatif conformisme littéraire est passé par là, et pour certains, Gargantua, paillard, outrancier, excessif, est avant tout un objet de curiosité dont on veut bien pardonner les excès. Certainement pas. Gargantua, phare d'un humanisme littéraire, ouvre la voie à une toute autre littérature, gaie et sombre, comique et sérieuse, et surtout caractérisée par un langage complètement débridé, à l'opposé de cette littérature où il faut s'identifier aux personnages, avoir une histoire vraisemblable et un langage tenu. Aux tenants d'une littérature moderne et recroquevillée, Gargantua est le symbole d'une littérature ouverte, pleine d'excès et éprise de liberté. Notre édition est unique : elle comprend une traduction inédite et originale en français moderne qui s'appuie sur l'édition de François Juste de 1542, ainsi que le texte original du Seizième siècle, le texte de référence. Notre traduction est fidèle au rythme de la phrase de Rabelais, modernise l'orthographe (lorsque c'est judicieux), traduit les mots devenus incompréhensibles, conserve les néologismes, maintient les annotations de Le Duchat et Motteux. Enfin, on peut aisément passer de la version de 1542 à notre traduction en français moderne grâce à notre navigation paragraphe par paragraphe. Découvrez cet inédit numérique unique !

  • «Pantagruel» est un roman parodique de François Rabelais publié en 1532 sous le pseudonyme d'Alcofribas Nasier. Bien qu'il suive Gargantua dans la chronologie des personnages (Pantagruel est son fils comme Gargantua est le fils de Grandgousier), Pantagruel est le premier roman de Rabelais. Suivront Gargantua, le Tiers livre, le Quart livre et le Cinquième livre. Avec Pantagruel, Rabelais invente-t-il la littérature française ? Impossible de répondre. En revanche, ce que l'on peut dire, c'est que Rabelais créée l'une des oeuvres les plus originales et les plus influentes de la littérature, et qu'il invente le langage créatif. Avec Pantagruel, la France est entrée dans l'humanisme de la Renaissance. Notre édition est unique : elle comprend une traduction inédite et originale en français moderne qui s'appuie sur l'édition de François Juste de 1542, ainsi que le texte original du Seizième siècle. Notre traduction est fidèle au rythme de la phrase de Rabelais, modernise l'orthographe (lorsque c'est judicieux), traduit les mots devenus incompréhensibles, conserve les néologismes, maintient les annotations de Le Duchat et Motteux. Enfin, on peut aisément passer de la version de 1542 à notre traduction en français moderne grâce à notre navigation paragraphe par paragraphe. Découvrez cet inédit numérique unique, et entrez dans le monde de Rabelais.

empty