• Le scribe Ramosé vient d'être injustement emprisonné à Thèbes, victime d'un complot !
    Son fils Méry, aidé d'Anouket, doit à tout prix rétablir la vérité afin de le sauver. Leur folle aventure les amènera à descendre le Nil, à aller de ville en ville pour échapper aux bandits, et les conduira jusqu'au somptueux palais du fils de Pharaon...

  • 1801. Un homme né dans un port de Macédoine, petit négociant en tabac, ne sachant ni lire ni écrire, débarque dans la vallée du Nil. Se hissant à la tête de l'Égypte, il devient en quatre ans, quelque trente siècles après Ramsès II, le dernier pharaon. Maître absolu, il réalise l'impossible, arrache le pays aux ténèbres, crée un empire qui s'étend du golfe Persique au désert de Libye, du Soudan à la Méditerranée, soit dix fois la France -la moitié de l'Europe- se rapprochant ainsi des nues où trône son idole : Napoléon Bonaparte. D'une terre sans forêt, il tire une marine. Il fonde des écoles, des hôpitaux, un arsenal, des industries, une armée -la plus puissante de tout l'Orient- importe les premières machines à vapeur, dote l'Égypte de plus de cent soixante kilomètres de canaux, d'un télégraphe aérien, fait planter plus de cent mille pieds d'olivier et dix millions de mûriers aux frontières du désert. Et tout cela, il l'accomplit avec la France et grâce au Français.
    C'est le dernier pharaon - celui à qui la France doit l'obélisque de la concorde- que Gilbert Sinoué fait revivre sous nos yeux. Il le fait, avec l'extrême rigueur de l'historien et le grand talent de conteur qu'on lui sait.
    "Sans doute parce qu'il vit le jour dans ce pays et qu'il comprend si profondément le Proche-Orient, Gilbert Sinoué a-t-il pu pénétrer avec tant de finesse la mentalité de son héros, analyser ses réactions, comprendre les mobiles qui l'animèrent et, guidé par une érudition méticuleuse et sans faille, suivre jusqu'à sa mort l'invraisemblable aventure de l'homme de Kavala."
    Christiane Desroches Noblecourt

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • C'est l'eau qui a permis de construire les pyramides d'Égypte ; c'est l'eau qui, faisant flotter des blocs de granit arrimés sous des barques de bois et de roseau, les a élevés et mis en place. Avec « Les Pyramides d'Égypte », son premier livre, Manuel Minguez démontrait qu'en l'absence de tout moyen mécanique, ignorant surtout l'usage de la roue, les bâtisseurs de l'Égypte ancienne se sont servi de la force qu'ils maîtrisaient le mieux : l'eau du Nil. Chiffres à l'appui, il « reconstruit » Khéops, la plus haute des pyramides. Entre la catastrophe - probablement une des plus gigantesques de l'Antiquité - qui laissa inachevée la pyramide de Meïdoum, et l'érection des obélisques d'Hatchepsout dans un temple de Karnak, en passant par leur extraction et leur transport sur le Nil, un point commun : l'eau. Elle explique, dans un cas, l'effondrement de 250 000 tonnes de matériau et, dans l'autre, la mise sur pied, en 7 mois, sans treuil ni poulies, d'un monolithe de 227 tonnes que des Français du XIXe siècle mettront trois ans à installer place de la Concorde !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La plupart des visiteurs de Gizeh se sentent humiliés par le Sphinx et les pyramides. Ils se trouvent, en quelque sorte, submergés par cette longue immobilité. Plus d'un, parmi les éclairés, a avoué son impuissance en face de l'énigme. Grâce à un examen attentif du Sphinx, l'auteur peut préciser les enseignements prophétiques contenus dans ce monument surhumain qui, aujourd'hui encore, nous concernent tous.

  • Deux millénaires de chantiers ont fait de Karnak le plus prestigieux des temples égyptiens. L'ouvrage permet de comprendre comment les anciens Egyptiens procédaient concrètement dans les différentes étapes de la construction des temples.

empty