• À son ami Brutus, auquel sont dédiés ces paradoxes, l'auteur confie les avoir énoncés par jeu. Cicéron se donne pour règle d'exposer comme des lieux communs des idées dont les Stoïciens peinent à convaincre de la véracité. L'honnêteté, la vertu, la beauté morale, la sagesse, la liberté et la richesse sont ainsi discutées à travers six paradoxes : la beauté morale est le seul bien ; il suffit d'être vertueux pour être heureux ; il en va des fautes comme des bonnes actions : elles sont toutes égales ; sans la raison nous ne sommes que folie ; tous les sages sont libres et tous les insensés sont esclaves ; seul le sage est riche. Il s'agit paradoxalement, pour Cicéron, de rendre probables des opinions qu'il juge vraies. Débutant chacun de ses commentaires par une affirmation qui ne semble souffrir nulle discussion, Cicéron souhaite qu'elle soit accessible à tous afin d'emporter l'adhésion.Ludiques, ces paradoxes sont aussi pamphlétaires. Rédigés en 46 av. J.-C., alors que la république est menacée, ils permettent à Cicéron de se rendre utile à la cité, en inoculant dans l'esprit des citoyens romains les vertus stoïciennes, en érigeant la philosophie en arme de combat. C'est donc sur la place du forum elle-même que l'auteur souhaite voir débattues les questions qu'il y soulève. Et ce, littéralement, contre la doxa.

  • Cet essai fulgurant révolutionne l'histoire des idées. Semblable à une lettre adressée à un ami, il échappe à la rigueur usuelle du genre et hisse l'oralité comme condition de la raison. Pour que je puisse formuler clairement ma pensée, il me faut une oreille. Mieux encore : un visage. Quand la relation à autrui nous anime, nous sollicite, nous excite, nous pousse aux improvisations les plus éhontées, sources des idées les meilleures. Que vous bafouilliez, émettiez des sons inarticulés ou oubliiez quelque liaison, peu importe : la clarté peu à peu se fait dans votre esprit et vous encourage à poursuivre. L'interaction oblige à puiser en soi, à faire preuve d'audace, à développer une stratégie prompte à se tirer d'affaire. À la lumière de sa propre expérience, Kleist écrit là une véritable plaidoirie en faveur de l'expression orale et de ses ressorts cachés.

  • METTEZ VOS IDÉES EN DISCOURS ET VOTRE PUBLIC EN MOUVEMENT

    Reprendre l'offensive, renverser la table, passer de celui qui galère à celui qu'on désire. Et surtout : faire que le public accorde à votre savoir, à votre projet, à votre produit, à vos compétences, l'attention et la valeur qu'ils méritent. Voilà ce que peut vous apporter la rhétorique.

    S'appuyant sur le savoir des orateurs de l'Antiquité comme sur la recherche contemporaine en psychologie de la persuasion, Victor Ferry donne en douze leçons les outils et l'inspiration pour vous aider à trouver votre style et à développer votre influence.

    Leçon 3 : Assouplissez votre pensée o Leçon 6 : Avant de dire, commencez par montrer o Leçon 8 : Écrivez votre histoire o Leçon 9 : Ne confondez plus convaincre et persuader o Leçon 10 : Jouez avec leurs émotions o Leçon 12 : Prenez les commandes

    Avec ce livre, vous n'allez pas devenir un bon orateur, vous allez devenir un grand orateur.

    Après avoir soutenu une thèse sur la rhétorique à l'Université libre de Bruxelles, VICTOR FERRY a commencé à partager ses outils et ses exercices dans le cadre de cours et de séminaires en entreprise. En 2016, il fonde sa chaîne YouTube L'artisanat rhétorique, qui regroupe aujourd'hui plus de 125 000 abonnés. En complément de cette chaîne principale, il a également lancé en 2020 L'atelier de rhétorique qui lui permet d'échanger directement avec ses abonnés et de faire vivre la rhétorique avec eux.

  • Guillotiné le 28 juillet 1794 à l'âge de vingt-six ans, en même temps que Robespierre, Louis-Antoine de Saint-Just a suscité la fascination de tous les historiens de la période révolutionnaire et inspiré de nombreux philosophes, artistes et écrivains. Membre du Comité de salut public, auteur de rapports qui contribuèrent à bouleverser le cours de la Révolution, organisateur de la victoire aux armées, penseur des institutions républicaines et incarnation d'une Terreur fanatique, celui que Michelet surnommait l'archange de la mort a tout d'un personnage singulier.

    Alors que sa dernière biographie a été publiée voici plus de trente ans, Antoine Boulant s'appuie sur les travaux les plus récents et de nombreuses sources d'archives pour brosser un portrait aussi rigoureux que nuancé de cet acteur de premier plan de l'histoire politique française.

  • Prendre la parole avec brio, captiver et persuader, vous en rêvez ! Oui, mais cela demande de la pratique. Vous n'avez pas le temps et cela vous assomme.

    Plus d'excuses avec ce livre. Vous pourrez vous exercer facilement à partir de votre quotidien : lors d'un apéro avec des amis, dans la rue avec des inconnus, à la maison avec votre ado, dans la queue au supermarché...

    Les exercices décalés de ce livre, gorgés d'humour, vont à l'essentiel. Vous trouverez rapidement l'astuce pour créer une relation privilégiée avec le public, concevoir un message percutant et conquérir votre auditoire.

    Prendre la parole ne sera plus un moment d'appréhension mais un plaisir ludique. Entre amis, en famille, au boulot, au café, sur votre lit ou devant la télé, entraînez-vous en vous amusant... le plus sérieusement du monde.


  • Dans le monde des affaires, la maîtrise de la parole et l'art de convaincre un interlocuteur ou un auditoire sont des atouts formidables. L'usage de l'humour constitue, en la matière, une carte essentielle dans le jeu de celui qui cherche à persua


  • Jean Jaurès est un modèle d'éloquence qui a érigé ses qualités d'orateur en véritable art et a su éveiller les consciences pour mieux galvaniser les foules. Charismatique, logique et lyrique, cette personnalité hors norme a forgé puis éprouvé sa t


  • Les gestes et les mots qui vous démarquent

    Vous rêvez d'avoir l'aisance des grands orateurs, de provoquer l'adhésion et le respect de votre auditoire ? En suivant la méthode proposée dans cet ouvrage, apprenez à cultiver votre charisme et


  • Combien de fois nos messages tombent à plat parce que nous sommes en panne d'histoires à raconter ! Nous nous contentons alors du minimum syndical : des faits alignés les uns après les autres et des chiffres sur fond de présentation Powe


  • De plus en plus exposés dans les médias, les décideurs économiques, qu'ils soient chefs d'entreprise, cadres dirigeants, hommes ou femmes politiques, doivent connaître les techniques adéquates pour déjouer les questions des journalistes.

    Dans

  • Ce livre raconte l'histoire d'un petit garçon appelé Marcel-François qui a toujours accepté le travail qu'on lui confiait, même quand ce travail était difficile. Devenu adulte, il a décidé de consacrer sa vie au mieux-être de son peuple, les Acadiens. C'est lui qui a conçu le tricolore étoilé, qui flotte maintenant un peu partout.

  • L'éloquence et la rhétorique grecques, à Rome à l'époque classique, en France au Moyen Age et à la Renaissance. Le sens et l'unité de l'enseignement littéraire. La recherche archéologique antique en Lorraine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'art oratoire, ou art de parler avec éloquence, d'émouvoir et de persuader la foule, a joué un rôle capital des origines de l'histoire à nos jours. Il ne s'est pas toujours substitué à l'action mais, souvent, il a poussé les peuples à agir. De tout temps et en tout lieu, les foules ont tressailli à la parole véhémente des grands orateurs. Car l'art oratoire s'adresse au sentiment comme à la raison. De nos jours, tout pouvoir appartient en effet, au moins pour le principe, à une majorité qu'il faut toucher et qu'on atteint mieux par des discours que par des écrits. Jules Senger se propose de retracer les évolutions de l'art oratoire et de son enseignement, depuis les origines à nos jours.

  • Pour les étudiants, des livres d'initiation rassemblent l'essentiel et posant les problèmes. Pour les spécialistes, des essais de synthèse. Pour le grand public, des ouvrages agréables ravivant les souvenirs et tenant au courant. Pour tous, une substance riche et un guide réputé.

  • Ce livre se propose, d'abord, à une époque où la courtoisie française n'est plus solidement accrochée à nos moeurs, d'apprendre aux jeunes gens à s'exprimer quand ils s'adressent à des personnes pour lesquelles la déférence est de bon ton. Il essaye ensuite de montrer à ces mêmes jeunes gens, comment ils doivent se comporter dans la vie collective - en particulier dans les comités dont ils sont ou seront appelés à faire partie - et à leur indiquer les moments les plus favorables pour y prendre la parole. Il précise les règles qu'il est indispensable de suivre, et les écueils à éviter pour parler correctement en public. Il donne quelques « trucs » pour ne jamais rester en panne dans une phrase commencée. Il est indispensable à ceux qui s'adressent à la foule. Tous les Français sont parmi ceux-là, puisque tous sont appelés à parler à la Radio et à la Télévision. Il doit donc devenir votre livre de chevet.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le Gorgias, consacré à l'éloquence et à ses devoirs, est le seul dialogue où Platon accepte de mettre en danger les thèses de son maître. Face à Socrate, en effet, Calliclès apparaît comme un adversaire redoutable qui prétend que l'éducation « démocratique » n'aboutit qu'à assurer le triomphe des faibles sur les forts. Dans cet ouvrage, Sylvie Leliepvre-Botton, ancienne élève de l'ENS de Fontenay et agrégée de philosophie, aide le lecteur à comprendre ce dialogue exceptionnel : o elle explique les thèmes qui y apparaissent et qui sont au centre de la philosophie de Platon ; o elle montre l'actualité de l'oeuvre qui nous conduit à nous interroge sur nos démocraties contemporaines ; o elle remet le texte dans son temps, celui de la crise de la cité grecque.

  • Ce livre est en quelque sorte le pendant de l'ouvrage de Robert Catherine, devenu classique, sur le Style administratif. Au Palais, les techniques particulières du Droit et les longues traditions qui, en dépit du temps et de l'évolution des choses, se maintiennent chez les gens de robe, ont donné naissance à une langue particulière et surtout à un style à part. Moulées en forme d'attendus, les décisions judiciaires ont leurs règles, leur beauté et leur élégance parfois malicieuse. L'auteur, tirant des leçons de ses quarante ans de pratique professionnelle, procède à une analyse pénétrante du phénomène et, surtout, le fait de façon toujours plaisante, rapprochant par exemple avec humour Bossuet et Courteline, citant, pour son pittoresque, tel jugement qui décrit Brigitte Bardot, et, pour sa clarté, tel arrêt sur la formule de Gabrielli en matière d'accidents du travail. L'éloquence judiciaire, elle aussi, a ses particularités. Ayant pris la parole devant toutes sortes de juridictions, y compris, ce qui n'est le cas que de deux ou trois personnes en France, devant la Cour de Cassation, le Tribunal des Conflits et la Haute-Cour, l'auteur était bien placé pour montrer l'évolution de la technique oratoire au Palais et pour faire profiter ceux qui plaident ou ceux qui requièrent de son expérience. Là encore, le texte abonde en remarques ou en souvenirs qui provoquent plus d'un sourire. C'est un ouvrage qui sera utile à tous les gens du Palais et qui, de surcroît, procurera de l'agrément à tous les lettrés.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Que vous soyez de ceux qui préparent à fond leur intervention et prévoient tout dans le moindre détail, ou de ceux qui préfèrent l'improvisation et ne jurent que par la spontanéité, vous rêvez de captiver votre auditoire, de l'émouvoir et de le faire rire.

    Comment développer votre charisme et vous sentir à l'aise en public ? Comment conserver votre spontanéité et faire passer vos convictions et vos émotions ? Comment ne plus avoir la gorge sèche et les mains moites et vous débarrasser de ce fichu trac ?

    Ecrit par un formateur, comédien et scénariste, cet ouvrage est rédigé comme un scénario, une histoire, votre histoire ! Dans un style enlevé, il répond à toutes vos questions et vous aide, à l'aide de nombreux exercices, à préparer votre présentation et à acquérir les bons réflexes pour surmonter vos blocages. Vous ne manquerez plus d'aplomb et serez définitivement serein en public.


  • Dans une nouvelle édition à jour des meilleures et plus récentes pratiques du monde de l'entreprise, ce guide répond concrètement à toutes les questions que vous vous posez avant ou pendant les réunions que vous devez animer.

    Il analyse en dét

  • Aujourd'hui, la parole des dirigeants se stérilise, les discours des politiques sont formatés, l'expression des journalistes se banalise.
    Aurait-on oublié l'art oratoire? Dans Le secret des orateurs, Stéphane André se fait le spectateur critique du grand théâtre de la société. Il démolit les procédés éculés et les comportements sans âme des orateurs amateurs de la politique, de l'entreprise et des médias. La sécurité trompeuse qu'apporte la préparation trop poussée des arguments et des textes est dénoncée. La paresse intellectuelle que provoquent les prompteurs et les slides est démasquée.
    Bien loin de se moquer, l'auteur montre comment traiter les défauts d'expression tels que tics gestuels et verbaux, trous de mémoire, ton monocorde... Au fil du livre, il dégage une technique respectueuse des personnalités et des cultures d'origine, tant des orateurs que des auditeurs. Il démontre qu'avec un minimum de travail, chacun peut devenir orateur sur la scène de la vie active, en entretien, en réunion ou dans ses exposés.
    Dans cette nouvelle édition, les lecteurs découvriront de nouvelles personnalités en situation d'interview, de débat ou de discours ainsi qu'une évolution significative des bases de la technique de l'art oratoire développée par l'auteur.

  • L'idée que la Littérature serait la forme supérieure de la mémoire culturelle d'une civilisation, c'est propre au XIXe siècle. La littérature, ce sont des livres que tout le monde a lus, plus ou moins, que les élèves trimbalent en classe, et que les lecteurs sont censés lire avec plaisir, étant entendu que le cas contraire est un signe probant d'inculture, de rusticité, d'abrutissement. Ce qui me déplaît dans la lecture qu'implique un tel système, c'est qu'elle est solitaire et renferme chacun sur lui-même, et surtout son interprétation. Je préfère la culture collective, la culture qui se vit dans l'événement, mais qui surtout se vit ensemble ; La transmission des valeurs communes, esthétiques et sociales, s'opère vraiment.

empty