• Depuis la Seconde Guerre mondiale, le "réfugié" préfère en général l'appellation de "nouvel arrivant" ou d'"immigré", pour marquer un choix, afficher un optimisme hors pair vis-à-vis de sa nouvelle patrie. Il faut oublier le passé : sa langue, son métier ou, en l'occurrence, l'horreur des camps. Elle-même exilée aux États-Unis au moment où elle écrit ces lignes dans la langue de son pays d'adoption, Hannah Arendt exprime avec clarté la difficulté à évoquer ce passé tout récent, ce qui serait faire preuve d'un pessimisme inapproprié. Pas d'histoires d'enfance ou de fantômes donc, mais le regard rivé sur l'avenir. Mais aux yeux de ces optimistes affichés, la mort paraît bien plus douce que toutes les horreurs qu'ils ont traversées. Comme une garantie de liberté humaine.

    Née en 1906, Hannah Arendt fut l'élève de Jaspers et de Heidegger. Lors de la montée au pouvoir des nazis, elle quitte l'Allemagne et se réfugie eux Etats-Unis, où elle enseigne la thoérie politique. À travers ses essais, tels que La Condition de l'homme moderne, Les Origines du totalitarisme, Eichmann à Jérusalemou encore Le Système totalitaire, elle manifeste sa qualité d'analyste lucide de la société contemporaine. Elle meurt en 1975.

  • Le bûcher

    Perumal Murugan

    « Je ne sais pas de quelle caste tu es, mais fais bien attention avec ces gens. Tu ne peux pas compter sur ton mari pour te protéger. Ils attendront qu'il s'absente et, à la première occasion, ils en profiteront pour te chasser. Ils sont capables du pire. Prends garde.»
    Après la mort de son père, Kumaresan quitte son village natal et se rend à la ville pour y trouver du travail. À l'usine, il met le soda en bouteille avant d'aller le livrer à vélo aux échoppes qui en font commerce. C'est là qu'il fait la rencontre de Saroja, et tout à coup, c'est l'amour fou. Mais c'est aussi un amour interdit : la jeune fille n'est pas issue de la même caste que lui. Avec la fougue de la jeunesse, ils se marient clandestinement dans un temple peu regardant sur l'origine sociale des mariés, avant de regagner ensemble le village de Kumaresan. Le jeune homme est persuadé qu'il finira par avoir raison des réticences des siens et par faire accepter sa femme. Mais dans ce petit village isolé du Tamil Nadu où les traditions pèsent comme une chape de plomb, le piège se referme sur eux, jour après jour.
    « Avec son incomparable talent, Perumal Murugan ajoute encore sa pierre à l'édifice de la littérature indienne contemporaine. » - The Hindu
    « Les personnages, les dialogues et les lieux qui traversent les romans de Murugan sont plus vrais que nature et d'une rare puissance évocatrice. Un remarquable conteur. » - India Express
    « L'écriture de Murugan est tellement visuelle qu'on se croirait au cinéma, et vous garderez longtemps en vous les dernières images de ce roman. » - Business Standard

  • Décidée à se poser, la très rock'n'roll Lucy Petrelli accepte un poste dont personne ne veut. Elle est désormais la secrétaire de l'infâme, de l'exécrable patron de CareTek : Cameron Blake. Lui qui était adulé à l'époque du lycée est devenu un paria et, depuis l'accident, tout Mount Pleasant lui voue une haine tenace.
    Seulement voilà, Lucy n'aime pas faire comme tout le monde. Alors quand elle devine que son nouveau boss cache quelque chose, elle ne résiste pas à l'envie d'aller mettre son nez là où il ne faudrait pas.
    Qui est donc ce mystérieux bienfaiteur dont parlent sans cesse les journaux ? Et pourquoi, derrière l'épaisse muraille dont il s'est lui-même entouré, le détesté M.Blake ne semble pas être aussi méprisable que tout le monde le dit ?
    Lucy est têtue, mais Cameron ne l'est pas moins. Surtout quand une petite tornade en jupe écossaise commence à faire fondre la glace qui le protège.

    Réédition du titre paru chez L'ivrebook en 2017.

  • Dépassant les critiques parfois excessives qui ont succédé à l'enthousiasme général et sans doute lui aussi excessif à propos du livre de Louis Dumont L'Homo hierarchicus, essai sur le système des castes (1966) cet ouvrage est motivé par l'idée qu'il est temps de présenter la caste avec les évolutions importantes que connaît la société indienne depuis ces dernières années.
    Soit on considère que la caste est une institution millénaire, une forme stable et que les évolutions récentes ne sont que dégénerescences qui n'informent plus sur l'institution elle-même, soit on considère la caste comme une institution changeante, s'adaptant aux aléas sociaux et les changements sont alors des éléments essentiels de compréhension de cette évolution. L'auteur adopte ce second point de vue car l'histoire de l'Inde indépendante a largement contredit ceux qui pensaient la caste comme une institution archaïque, vestige de l'obscurantisme passé.
    L'Inde s'est modernisée mais le système des castes résiste et se modifie ce que montre cet ouvrage et que la caste devient un enjeu fondamental de la vie politique indienne au risque de pervertir un système démocratique qui méritait jusqu'alors notre admiration.

empty