• Nous sommes en France, à la fin des années 1990. Dans une ville de banlieue pavillonnaire, une adolescente regarde passer les trains qui filent vers la capitale. Elle a des projets plein la tête : partir, devenir hôtesse de l'air ou avocate et surtout, plus urgent, s'acheter des vêtements de marque. Mais comment faire quand on n'a pas assez d'argent de poche et que la vie dont on rêvait se révèle être un champ de cactus ?
    Pour le moment, sa famille vacille et ses repères sont chamboulés. En très peu de temps, sans renoncer à ses désirs, elle devra tout apprendre : comment classer ses pensées, tenir tête à ses copines, assumer des responsabilités trop grandes pour elle et vivre ses premières expériences sexuelles.
    Si l'adolescence est une ligne de crête menant à l'âge adulte, l'attachante héroïne de Grande Couronne s'y tient en équilibriste, oscillant entre le trivial et le terrible. Mais elle a une arme : une vision au laser grâce à laquelle elle dresse un tableau de son époque et de ses émotions aussi drolatique qu'impitoyable.

  • Le nouveau Felicity Hayes McCoy ! Une ode à l'amitié et la famille, touchante et tout en délicatesse.
    L'été arrive et la bibliothécaire de Lissbeg,
    Hanna Casey, a lancé un club ciné où elle projette des films basés sur des romans populaires. Mais bientôt, la vie reprend le dessus et les membres du club doivent faire face à de nombreux bouleversements.
    Jazz, la fille de Hanna, se sent enfin chez elle à Lissbeg. Mais lorsqu'un événement vient chambouler sa vie, elle doute : ne vaut-il pas mieux qu'elle retourne à Londres pour prendre un nouveau départ ?
    Aideen a peur que son histoire d'amour avec Conor ne survive pas aux pressions diverses qu'elle affronte. Pendant ce temps,
    /> Saira Khan est déterminée à venir en aide à une nouvelle arrivée à Finfarran. Et le récent bonheur de Hanna et Brian pourrait-il être menacé ? Alors que le club se prépare pour la première réunion de l'été, ils seront tous confrontés à des choix difficiles. Mais obtiendront-ils le dénouement heureux qu'ils méritent ?
    Après le succès de
    La Petite Bibliothèque du bonheur, du
    Petit Café du bonheur et du
    Petit jardin du bonheur, Felicity Hayes McCoy retrouve le village de Lissbeg et ses héros du quotidien dans ce roman empli d'amour et d'amitié.

  • La société capitaliste dans laquelle nous vivons nous pousse sans cesse à la consommation de biens et services plus ou moins nécessaires. Pourtant, la façon dont nous consommons a une incidence directe et considérable sur le réchauffement climatique, et donc sur notre avenir.Que ce soit pour manger, se loger, voyager, communiquer, se vêtir, se laver, jouer, se soigner ou éduquer, il existe de plus en plus d'alternatives positives au système de consommation classique. Il est grand temps de repenser et nous réapproprier notre manière de consommer afin d'atteindre une consom'action vertueuse !Arnaud Brulaire nous explique, investigations à l'appui, avec pédagogie et de nombreux conseils pratiques, comment améliorer chaque domaine de notre quotidien et participer ainsi, à notre échelle, à une transition nécessaire et urgente.Préfaces de Maxime de Rostolan et Benoît Thévard

  • La prière vous impressionne ? Vous pensez que c'est une activité réservée aux grands mystiques et aux saints ? Lorsque vous vous y essayez, vous ne savez pas quoi faire ? Pas quoi dire ? Cet ouvrage est pour vous !Dans son style accessible et plein d'humour, ALain Noël vous aidera à vous lancer dans le grand bain de la vie spirituelle. Vous connaîtrez l'essentiel sur les divers types de prières, sur ceux à qui les adresser, sur les techniques de base qui vous permettront d'affermir votre pratique, et sur la bonne manière de surmonter les périodes de découragement.Un ami fidèle qui vous mènera loin !


  • Une figure incontournable et presque mythique de la modernité poétique revit en cette biographie brève ovp les faits sont enfin distingués de la légende. Les archives Blaise Cendrars, les témoignages et les recherches les plus récentes permettent

  • Le Papa de Tom change de travail et il va falloir déménager. Pour Tom, ce n'est pas facile du tout de se dire qu'il doit changer de maison, d'école, et se séparer de tous ses amis.
    Le coeur gros, il se résout à partir, se demandant comment sera son autre maison. Mais toutes les angoisses du petit Tom vont disparaître : la maison est très jolie, et ses nouveaux voisins, Gabriel et Emma, l'attendent.Une collection toute tendre pour les petits.
    Idéal pour les 3-6 ans.

  • Trop d'objets inutiles, trop de déchets, trop de sollicitations, trop d'informations, trop de gaspillage... Face à tous ces excès, nous sommes de plus en plus nombreux à nous sentir en décalage avec notre moi profond et à rêver à un retour à la simplicité et à la sérénité. Et si le minimalisme était la solution ? C'est ce chemin qu'a choisi Judith Crillen qui nous livre dans cet ouvrage son expérience et ses conseils pour reprendre le contrôle de nos vies : désencombrer sa maison, manger moins mais mieux, réduire ses déchets, alléger son emploi du temps, éviter les achats impulsifs, pratiquer la digital détox, méditer, vivre en accord avec la nature, pratiquer la gratitude, prendre le temps de ne rien faire... Le minimalisme, une révolution en douceur pour retrouver enfin bonheur, paix intérieure et liberté !

  • Générations voyages

    Louis Mariele

    Oser tout quitter et partir...
    Beaucoup en rêvent mais peu de personnes sautent le pas.
    Nous sommes témoin de l'évolution du modèle social, les normes ont changé. La recherche d'un emploi "à vie" ne fait plus rêver. Les nouvelles générations veulent explorer le monde, découvrir de nouvelles cultures et s'enrichir de nouvelles expériences. Mais ils se sentent oppressés, tiraillés entre les anciennes moeurs et leur envie profonde de voyage.
    Certains, guidés par cette petite flamme, surmontent leurs peurs, leurs doutes et se laissent porter par le courant. Et si la vie commençait en dehors de notre zone de confort ?

  • Dès son premier livre (Sous la boucane du moulin, 2015), Sébastien Bérubé s'est imposé rapidement comme l'un des représentants majeurs de la nouvelle génération de poètes acadiens et francophones. Son propos sur les injustices et les enjeux sociaux et politiques actuels font de lui le porte-parole des sans-voix et le dénonciateur des inégalités de ce monde. Dans Maudire les étoiles, son troisième livre, le poète joue à la fois avec le registre de la révolte et celui d'une certaine nostalgie liée à l'enfance.

  • Audacieux, caustique et décapant, Roadkill de Lex Vienneau propose une poésie à l'état brut, forte d'une langue étonnamment singulière où la maitrise du contrepoint est admirable. Cette jeune poète a réussi à créer un univers aux antipodes des lieux communs de l'urbanité et des poncifs d'une certaine poésie déconnectée de la réalité des pulsions primitives de vie et de mort. Avec ce premier livre, Lex Vienneau occupe d'emblée une place enviable dans le corpus de la poésie acadienne et francophone actuelle.

  • Si ce titre joue sur tous les sens de ce mot très actif, il illustre essentiellement les retrouvailles avec la femme. Tous les moments, tous les étages du scénario sont examinés : l'illusion, le souci, l'erreur, le manque de courage, la plénitude, le ressac amer. Les amants « écartelés », elle veut partir, le « désert » s'élargit entre les partenaires : « Je ne peux contenir tout seul/la masse d'amour que tu m'as donnée ». Le délaissé se compare au sculpteur aux « outils cassés ». Voici les mots fragiles de la consolation et de l'adieu/au revoir ; ils savent qu'ils mentent. Philippe Nahon a un sens assez rare du parler poétique et narratif, il sait soigner la « chute » de ses textes pleins de toutes sortes de trouvailles inventives, de réussites de rythme et de musique vocale (« Je joue. J'aime »). Notons des jeux de mots lancinants et superbes, relire « T » ou « Atelier ». Parfois il prend le ton de la comptine (« Qui est avec qui ? ») ; parfois il nous débite de courts récits cocasses. Parfois encore ce sont charmants poème pour enfants (« Averse », « Le poisson rouge ») ou des fables. Dans l'ensemble, l'idée du voyage, l'envie du départ et d'être libre sont contraints par l'amour et le quotidien insidieux et tenace. Beaucoup de rencontres sont ratées ou restent au seuil... D'autres thèmes, au-delà du spectacle des 72 gaufres achetées au jardin des Buttes pour les canards, la maman et sa fillette, du jeu de poker avec copains, du thème de la couleur, d'un remarquable « Bestiaire » dédié au rut universel, il faut noter l'ironie permanente délibérément affichée dans la répétition des pages « Fruits et légumes », ainsi que dans d'autres textes, et qui sait aller jusqu'à l'humour noir (« Charnier »). Ce ton vrai, parfois brutal, curieusement fait preuve, dans les sentiments, d'une grande tendresse humaine (relire « Il tenait dans ses mains » ou « Dans le parc », émotion devant les vieux).

  • Alors que le printemps s'installe lentement, comme Paul qui vient d'arriver là, dans ce village perdu de Sud de la France, tout semble se réveiller enfin. Dehors, dedans, autour. La nature dévoile son grand spectacle et se métamorphose après les longues heures engourdies de l'hiver, au creux de cette vallée nichée entre roches et lavandes.. La vie palpite à nouveau. Paul pose ici un autre regard. Il découvre et réinvente le temps, ouvre son coeur resté trop longtemps emmuré dans sa lassitude parisienne, rencontre ceux qui appartiennent désormais à l'avenir et efface tout doucement les autres, qui ont tapissé son passé.Il veut relancer les dés pour une nouvelle partie de vie, plus simple mais surtout plus douce. Essayer de devenir celui qu'il aurait dû être. Trouver sa place parmi ces habitants, parfois hostiles, qui vont comme lui être poussés par un vent de renouveau. Une saison pour tout changer, ou du moins pour tenter de donner d'autres couleurs à la vie.

  • Après avoir quitté leur manoir en ruine et traversé l'Allemagne à pied d'est en ouest, Else et ses quatre enfants sont enfin arrivés à Düsseldorf. Magnus, le frère de son mari, consent à les accueillir, mais n'a d'autre choix que de les abriter dans son sous-sol humide et inconfortable. Comme Else ne veut pas être à sa charge, elle accepte un poste de serveuse dans un restaurant, puis est engagée par les Forces britanniques comme traductrice.

    Alors que la reconstruction de l'Allemagne de l'Ouest s'amorce grâce au Plan Marshall, la veuve de Johan Von Steiner agrandit le cercle de ses amis et connaissances, même si elle tente de cacher du mieux qu'elle le peut ses origines aristocratiques. Et quand un nouvel emploi se présente, cette fois dans des bureaux diplomatiques étasuniens, Else rencontre un homme dont elle tombe amoureuse. Mais à nouveau, le destin s'acharne sur elle, le malheur l'accable. Saura-t-elle une fois encore faire preuve de résilience, qualité essentielle en ces temps difficiles où rien n'est acquis?

    Ce second et dernier tome de la nouvelle série de Janine Tessier nous ramène au coeur du conflit le plus meurtrier de l'histoire, avec ses difficultés, ses horreurs et surtout, ses incalculables séquelles.

  • Berlin, 1942.

    Le baron Johann von Steinert, colonel SS au sein de la Gestapo, et sa femme Else ont invité des proches d'Hitler à la réception qu'ils tiennent annuellement dans leur somptueux manoir, en banlieue de Berlin. En cette année où l'idéologie nazie s'impose avec hargne et violence sur toute l'Europe, les invités triés sur le volet discourent avec verve sur la supériorité de l'Allemagne. Dans leur délire fanatique, ils ne peuvent se douter que deux ans plus tard, la situation ne sera plus la même. Les ennemis avancent vers la capitale allemande et, du manoir, on entend l'écho incessant des bombardements qui mettent Berlin à feu et à sang. La sécurité d'Else et de ses quatre enfants est menacée.

    Alors que les bombes ennemies détruisent leur résidence ainsi que leur usine et que les Russes approchent à grands pas, ils doivent entreprendre un long exode vers l'ouest, à l'autre bout du pays, où devrait les accueillir Magnus, le frère de Johann. Leur pénible parcours de 650 kilomètres sera semé d'embûches, de problèmes, de périls, de dangers, de morts. La faim, la peur de rencontrer l'ennemi ainsi que le froid et le mauvais temps seront leurs fidèles compagnons jusqu'à Düsseldorf.

  • Quitter sa famille et son village pour la première fois ; surmonter toutes les difficultés et les angoisses ; faire le deuil de son adolescence : voici l'histoire d'un jeune Acadien qui a quitté son village pour faire la récolte du tabac en Ontario dans les années 1970. D'inspiration
    moderne dans son style et son contenu, ce récit à la première personne, à la fois roman d'initiation et roman de la route, mise davantage sur l'évolution intérieure du personnage et sur la finesse de l'observation que sur l'abondance et l'éclat des péripéties.

empty