• Troisième roman de la série Konrad, plus simenonien et mélancolique que jamais.


    Une femme est assassinée chez elle.

    Sur son bureau, on retrouve le numéro de téléphone de Konrad, ancien policer. L'enquête révèle rapidement qu'elle l'avait contacté récemment pour lui demander de retrouver l'enfant qu'elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et qu'elle avait abandonné juste après sa naissance.
    Maintenant désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s'emploie à réparer son erreur. Il retrouve les membres d'un mouvement religieux contre l'avortement et reconstruit l'histoire d'une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait.
    Il retrouve aussi un clochard équivoque, des trafiquants de drogue et même des fragments de l'histoire de la mort violente de son père.
    Au fil de l'enquête, il mesure l'ampleur de la tragédie dans laquelle son intuition et son entêtement l'ont plongé. Konrad se révèle un enquêteur sensible à la souffrance des autres, d'une humanité touchante.

    Dans une construction particulièrement habile et haletante, La Pierre du remords est un roman captivant et impitoyable sur la honte, le désespoir et l'intensité des remords qui reviennent nous hanter.

    « Un véritable conteur. » - The Guardian
    « L'étoile polar de la littérature islandaise. » - La Croix

  • « L'auteur a imposé son style, direct, musclé. » - Femme Actuelle
    « Un style vigoureux et une intrigue bien ficelée, jusqu'à un final éblouissant. » - Lire
    L'hiver est froid et dur en Laponie.
    À Kautokeino, un grand village sami au milieu de la toundra, au centre culturel, on se prépare à montrer un tambour de chaman que vient de donner un scientifique français, compagnon de Paul-Emile Victor. C'est un événement dans le village. Dans la nuit le tambour est volé. On soupçonne les fondamentalistes protestants laestadiens : ils ont dans le passé détruit de nombreux tambours pour combattre le paganisme. Puis on pense que ce sont les indépendantistes sami qui ont fait le coup pour faire parler d'eux.
    La mort d'un éleveur de rennes n'arrange rien à l'affaire. Deux enquêteurs de la police des rennes, Klemet Nango le Lapon et son équipière Nina Nansen, fraîche émoulue de l'école de police, sont persuadés que les deux affaires sont liées. Mais à Kautokeino on n'aime pas remuer les vieilles histoires et ils sont renvoyés à leurs courses sur leurs scooters des neiges à travers l'immensité glacée de la Laponie, et à la pacification des éternelles querelles entre éleveurs de rennes dont les troupeaux se mélangent. Au cours de l'enquête sur le meurtre Nina est fascinée par la beauté sauvage d'Aslak, qui vit comme ses ancêtres et connaît parfaitement ce monde sauvage et blanc.
    Que s'est-il passé en 1939 au cours de l'expédition de P-E. Victor, pourquoi, avant de disparaître, l'un des guides leur a-t-il donné ce tambour, de quel message était-il porteur ? Que racontent les joïks, ces chants traditionnels que chante le sympathique vieil oncle de Klemet pour sa jeune fiancée chinoise ? Que dissimule la tendre Berit malmenée depuis cinquante ans par le pasteur et ses employeurs ? Que vient faire en ville ce Français qui aime trop les très jeunes filles et a l'air de bien connaître la géologie du coin ?
    Dans une atmosphère à la Fargo, au milieu d'un paysage incroyable, des personnages attachants et forts nous plongent aux limites de l'hypermodernité et de la tradition d'un peuple luttant pour sa survie culturelle.
    Un thriller magnifique et prenant, écrit par un auteur au style direct et vigoureux, qui connaît bien la région dont il parle.
    « Palpitant voyage sur des terres sauvages et verglacées à la rencontre d'un peuple luttant pour préserver son identité » - Le Figaro Magazine

    Prix des Lecteurs de Quais du Polar -20 Minutes-

    Prix Mystère de la critique

    Prix polar Michel Lebrun

  • Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement.

    Le cadavre d'un homme d'affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjkull. Son associé de l'époque est de nouveau arrêté, et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience.
    Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude son père menteur et escroc a été assassiné sans que l'affaire soit jamais élucidée et l'amour de sa vie vient de mourir d'un cancer , Konrad est pressé par le principal suspect, mourant, de découvrir la vérité. Seul le témoignage d'une femme qui vient lui raconter l'histoire de son frère tué par un chauffard pourrait l'aider à avancer...
    Dans la lignée de Simenon, Indridason excelle dans la construction d'un environnement social et affectif soigné et captivant, et dévoile peu à peu le passé trouble de ce nouvel enquêteur, jetant une lumière crue sur sa personnalité.
    Un beau roman noir sensible aux rebondissements surprenants.
    "Décors impeccables, personnages principaux parfaitement décrits, interrogatoires rondement menés on en sort avec des étoiles dans les yeux, peut-être même des larmes." - Morgunbladid


  • Erlendur revient !

    Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l'Est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponses. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres.
    Un groupe de soldats anglais s'est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d'autres pas. Cette même nuit, une jeune femme a disparu dans la même région et n'a jamais été retrouvée.
    Cette histoire excite la curiosité d'Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé. C'est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de romans noirs couronnés de nombreux prix prestigieux, publiés dans 37 pays.


  • C'est l'automne.
    Maria, une femme d'une cinquantaine d'années, est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide.

    Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n'était pas le genre de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d'entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l'au-delà.
    Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d'écouter l'enregistrement tout en lui répétant que ni l'enquête ni l'autopsie n'ont décelé le moindre élément suspect. L'audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l'investigation à l'insu de tous.
    Il découvre que l'époux de Maria a eu un passé agité, qu'il a une liaison avec l'une de ses anciennes amours, qu'il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune.
    Une intrigue parallèle nous raconte l'histoire d'un jeune couple disparu lors d'une promenade sur le lac.
    Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d'Erlendur avec son ex-épouse, Halldora.
    Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n'excluent pas l'existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l'ouvre d'Arnaldur.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il est l'auteur de La Cité des Jarres (2005), Prix Cour noir et Prix Mystère de la critique, de La Femme en vert (2006), Grand Prix des lectrices de Elle, de La Voix (2007), L'Homme du lac (2008), Prix polar européen du Point et Hiver arctique (2009).


  • Mario Conde a quitté la police.

    Il gagne sa vie en achetant et en vendant des livres anciens puisque beaucoup de Cubains sont contraints de vendre leurs bibliothèques pour pouvoir manger.
    Ce jour d'été 2003, en entrant dans cette extraordinaire bibliothèque oubliée depuis quarante ans, ce ne sont pas des trésors de bibliophilie ou des perspectives financières alléchantes pour lui et ses amis de toujours qu'il va découvrir mais une mystérieuse voix de femme qui l'envoûtera par-delà les années et l'amènera à découvrir les bas-fonds actuels de La Havane ainsi que le passé cruel que cachent les livres.

  • Un soir d'été de 1931, Lilly Blackwood remarque les lumières d'un cirque depuis la fenêtre de sa mansarde. La petite fille a interdiction d'explorer les alentours de Blackwood Manor... Elle n'est même jamais sortie de sa petite chambre. C'est pour sa sécurité, lui répète sa mère, car Lilly fait peur. Mais cette nuit-là, elle est emmenée en dehors de la propriété, pour la première fois. Et elle est vendue au cirque.
    Deux décennies plus tard, Julia Blackwood hérite du manoir de ses parents et de leur élevage de chevaux. Elle espère que revenir sur le lieu de son enfance pourra effacer de douloureux souvenirs. Mais elle va découvrir une mansarde jamais ouverte, et les photos d'un cirque mettant en avant une étonnante jeune femme...
    Au début, le cirque des Frères Barlow n'est qu'une nouvelle prison pour Lilly. Mais au sein de ce monde violent et hétéroclite, Lilly va découvrir la force, l'amitié, et un lien incroyable avec les animaux.

    Rapidement, grâce aux éléphants Pepper et JoJo, et à leur dresseur, Cole, Lilly n'est plus seulement une petite attraction, mais le clou du spectacle... jusqu'à la tragédie.


  • La Havane. Hiver 1989.

    Le lieutenant Mario Conde est chargé d'enquêter sur la disparition mystérieuse du directeur d'une grande entreprise. Rafael Morfn était étudiant avec Mario Conde, il était beau, brillant et il a épousé Tamara, le grand amour de Mario.

    Le lieutenant Conde va mener une double recherche sur son passé et sur le disparu.

  • Printemps 2050. Nathan Cardinal est un médecin expérimenté, à la pointe des techniques de soins en urgence. Sa mèche d'éternel adolescent cache un front balafré. Son entourage ne connaît pas vraiment l'origine de cette blessure, mais chacun a ses propres cicatrices : avant de retrouver le progrès dans une nouvelle harmonie avec la nature, la société a été bouleversée par une crise énergétique mondiale.
    Personne n'en est sorti indemne.
    Un meurtre au coeur de l'hôpital va pousser une jeune policière et un pilier de la Brigade d'enquêtes antérieures à fouiller le passé du médecin ; ils vont devoir percer son secret, tout en affrontant leurs propres démons.

    Dans cette affaire sensible et pleine de rebondissements, tous veulent répondre à la même question : peut-on soigner le passé pour guérir l'avenir ?

  • Un roman de fantasy épique, qui pourra rappeler Conan, le classique du genre : un jeune héros qui devient roi dans le courage, le sang et l'honneur, avec un récit sous forte tension écrit par un auteur de polars.
    Une histoire qui nous emmène dès les premières pages dans un tourbillon étourdissant.
    De paisibles villages perdus au bout du monde sont attaqués par une gigantesque armée venue les anéantir. Comme les jeunes de son âge, Daan (formé depuis des années au maniement de l'épée par son père) doit prendre les armes pour défendre sa vie et celle des siens.
    Au cours de cette sanglante bataille, il voit son père, qu'il croyait simple charpentier, se transformer en terrible chef de guerre et roi d'un peuple éparpillé, qui se cache depuis des années d'un terrible peuple ennemi qui les a désormais retrouvés.


  • Si une des grandes questions de la littérature est comment "tuer" le père, que faire quand son propre père a été le bras droit de l'un des plus grands assassins du pays ?

    Larry arrive à Medellín douze ans après la disparition de son père, un mafieux proche de Pablo Escobar. À son arrivée, ce n'est pas sa mère, l'ex-Miss Medellín, qui l'attend, mais Pedro, son ami d'enfance, qui vient le chercher pour le plonger dans l'Alborada, une fête populaire de pétards, de feux d'artifice et d'alcool où tous perdent la tête. Larry retrouve son passé familial et une ville encore marquée par l'époque la plus sombre de l'histoire du pays. Il ne pense qu'à fuir son enfance étrange liée au monde de la drogue.
    Mais il cherche aussi une jeune fille en pleurs rencontrée dans l'avion et dont il est tombé amoureux.
    Entrecroisant des plans différents, Jorge Franco, étonnant de maîtrise narrative, fait le portrait de la génération des enfants du narcotrafic, qui sont de fait les victimes de leurs pères, et nous interroge sur l'importance de la mémoire pour que l'histoire ne se répète pas.

    Une construction impeccable et des personnages ambigus et captivants : un roman qui ne vous laisse aucune trêve et qu'on dévore, fasciné.


  • Zarza est réveillée un matin par une voix qui lui murmure au téléphone : "Je t'ai retrouvée."

    Elle prend la fuite, poursuivie par quelqu'un ou quelque chose lié à un passé qu'elle cache et veut oublier.
    Pendant vingt-quatre heures de vertige, la fugitive va parcourir tous les territoires de l'enfer: les bas-fonds de la drogue, royaume nocturne de la Reine, la misère, les relations étranges qu'elle entretient depuis l'enfance avec son père et son frère jumeau... Tout surgit à nouveau avec la force irrésistible des fleuves infernaux, en un parallélisme angoissant avec les sombres légendes médiévales sur lesquelles elle travaille.
    L'intrigue progresse, inquiétante, fantastique, les pièces du puzzle s'emboîtent jusqu'à l'explosion finale qui changera la vie de Zarza pour toujours.
    Rosa Montero mêle à un récit puissant et haletant des éléments fantastiques qui conduisent l'intrigue en un crescendo à couper le souffle. Parfaite connaisseuse des méandres de l'affectivité, elle construit des personnages inoubliables et troublants.

    Voici le grand roman d'un auteur qui allie écriture, psychologie et intrigue magnifiquement menée.


    Ce livre a été retenu dans la sélection de la rentrée littéraire Automne 2002 de la Fnac et de Virgin.

  • Sarah Thornhill est la fille cadette de William Thornhill, ancien bagnard devenu propriétaire terrien le long du fleuve Hawkesbury, des terres hantées par le souvenir de leurs anciens occupants aborigènes méprisés et massacrés.
    À la mort de sa mère, son père s'est remarié avec une femme ambitieuse et bornée. Mais Sarah mène une vie heureuse près de ce père qu'elle aime. Elle est amoureuse du beau Jack qui l'aime aussi.
    Pourquoi donc tous s'obstinent-ils à empêcher cet amour ? Quel secret peut bien cacher son père par ailleurs si généreux et attentif ?
    Elle devra chercher des réponses dans un passé que tous s'appliqueront à dissimuler et par-delà les mers, en Nouvelle-Zélande, où son frère a disparu en laissant une fillette à demi maorie que William Thornhill est bien décidé à considérer comme faisant partie de la famille, au grand dam de sa femme.
    Kate Grenville crée des personnages attachants et des histoires passionnantes, elle sait aussi que les vérités les plus fortes peuvent avoir besoin de détours pour se manifester au grand jour.

    Pour son roman Sarah Thornhill, Kate Grenville s'est inspirée de l'histoire de sa famille.

  • L'écriture, l'engagement politique, les amitiés, l'exil, le voyage sont les éléments indissolublement mêlés de ces récits d'une vie d'aventures fascinantes que nous raconte Luis Sepúlveda.
    Depuis le moment où l'adolescent se voit obligé par un premier amour de passer de la passion du football à la poésie, jusqu'à ce qu'il découvre que la littérature peut donner une voix à ceux qui n'en ont pas, ces pages entremêlent des récits personnels, des histoires de travailleurs et de leurs luttes, les cris de douleur devant la destruction de l'équilibre de la planète, les réflexions violentes sur la crise économique qui balaye l'Europe, ainsi que l'évocation des moments partagés avec les amis ou les maîtres.
    Dans ce parcours d'une vocation aux multiples facettes, on voit apparaître en filigrane l'homme Sepúlveda, à travers ses souvenirs les plus difficiles du passé chilien, le destin des camarades dispersés par l'exil qui se retrouvent au bord du Pacifique, un ami à quatre pattes, la joie de la réunion autour de la table d'une famille nombreuse dans laquelle tous les enfants et petits-enfants, aux multiples nationalités, l'appellent Viejo, Vieux. Et surtout le fait de savoir que, malgré tout, il a mené une vie de passions formidables.
    Luis Sepúlveda est né au Chili en 1949 et vit actuellement en Espagne. Il est l'auteur, entre autres, du Vieux qui lisait des romans d'amour, de Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, des Roses d'Atacama, de La Folie de Pinochet, de Dernières nouvelles du Sud (avec Daniel Mordzinski), et de Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis.
    Ses livres sont traduites dans 50 pays.

  • Ancien comptable désabusé, Nicolas s'est reconverti en guichetier à la station de RER Luxembourg, à Paris. Il regarde les trains passer et rêve au destin des voyageurs plutôt que de se préoccuper du sien.
    À la même station mais à l'air libre, Ariane est responsable du point presse situé au sommet de l'escalator. Elle est la mère d'une fillette de dix ans, Célia, qui trouve que « la vie, c'est nul » et qui n'a jamais connu son père, décédé avant sa naissance.
    Ariane avait alors pris la fuite et changé d'identité, afin de se protéger de sa puissante et richissime belle-famille qui voulait s'approprier l'enfant. Depuis, hantée par la peur d'être découverte, elle a multiplié les déménagements et n'a jamais refait sa vie.
    Ces personnages auraient pu ne jamais se rencontrer, mais, parce qu'il n'y a jamais de chemin tout tracé, une série de mésaventures va faire basculer leur vie.
    La tentative de rapt de l'enfant par un mystérieux homme en noir sera heureusement déjouée par Nicolas et par la vieille voisine amie de Célia, Éliane Assous, qui volera à son secours, telle une bonne fée.

    Un roman choral résolument optimiste, aux personnages attachants.

    Julie Léal vit au Canada. Elle a coécrit plusieurs comédies et créé quatre spectacles pour le très jeune public.
    Son premier roman, Vivre, tout simplement, est paru en 2019 aux éditions Anne Carrière.

  • Propriétaire à Cagliari d'un restaurant gastronomique et chic, l'élégant et respectable notable Gigi Vianello accumule surtout d'énormes profits dans le trafic international d'aliments avariés et trafiqués réservés aux magasins discount.
    Son regard cynique et son goût de la manipulation nous révèlent les mille horreurs alimentaires dont nous faisons malgré nous notre pain quotidien. Mais à la suite d'une malencontreuse liaison avec une belle paumée saisie par la bigoterie, tout va se retourner contre lui. Gigi verra resurgir son passé de dealer qui a escroqué une famille de négociants véreux de la Vénétie et commencera, de la Sardaigne à Saint-Pétersbourg, une féroce descente dans les soutes du banditisme mondialisé.
    Francesco Abate et Massimo Carlotto nous restituent, sur fond d'une très solide documentation, la force cruelle des personnages négatifs auxquels le grand romancier "noir" nous a habitués.

  • Maja Haderlap raconte l'histoire d'une fillette et de sa famille, mais aussi l'histoire d'un peuple, la minorité slovène en Autriche.

    Elle raconte une enfance dans les montagnes de Carinthie, et son écriture sensible fait entendre les bruits de la maison et du village, les disputes des parents, elle fait sentir les senteurs de l'été, le parfum de la cuisine de sa grand-mère.
    Son héroïne est aussi une adolescente qui essaie de trouver sa voie dans un univers extrêmement étouffant, englué dans les réminiscences du passé familial et du passé slovène.
    La Seconde Guerre mondiale est certes terminée depuis longtemps, mais pour la minorité slovène elle est encore omniprésente, marquée par les règlements de comptes, les rapports difficiles avec l'Autriche et la présence d'une frontière quasiment infranchissable avec la Slovénie pour cause de guerre froide. En grandissant la jeune protagoniste lutte pour rassembler les fragments épars de l'histoire familiale et finit par trouver son propre chemin et son salut dans l'écriture.
    « Maja Haderlap a écrit une histoire puissante... Il n'y avait jamais eu encore de grand-mère comme celle-ci, de père pauvre et désenchanté comme celui-ci, de morts comme ceux-ci, d'enfant comme celle-là. » - Peter Handke
    « Très fortement autobiographique, ce roman est un document, écrit dans une langue éminemment poétique, une « recherche » qui mène le lecteur dans les profondeurs d'une histoire de l'Autriche que les protagonistes sont loin de maîtriser. » - Paul Jandl, Die Welt
    « Maja Haderlap a écrit son roman dans une langue poétique dans laquelle le temps est un « glacier flegmatique » qui broie tout ce qui a semblé merveilleux et immuable à la jeune protagoniste. » - Wolfgang Hbel, Der Spiegel

  • KGI t.10 ; avant l'aube

    Maya Banks

    • Milady
    • 25 Août 2017

    « Si vous n'avez pas encore lu les KGI, c'est le moment ou jamais. » Jaci Burton
    « J'adore les romans de Maya Banks. » Jaci Burton
    Kelly Group International (KGI) : groupe d'intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque.
    Au cours de ses missions, Hancock a plus d'une fois croisé le chemin du KGI - comme adversaire ou comme allié. Rebelle et secret, Hancock joue un jeu complexe et il est bien difficile de savoir pour qui il se bat. Une seule chose est sûre : il ne laisse jamais rien ni personne le détourner de son devoir. Jusqu'au jour où on lui confie une prisonnière qu'il doit mener vers son destin fatal. Elle est la première femme à toucher son coeur de pierre... Doit-il sacrifier celle qu'il aime à des intérêts supérieurs ou l'épargner et ainsi renoncer au but qu'il poursuit depuis des années ?
    Même dans les heures les plus sombres, on peut trouver l'amour...
    « Un divertissement riche en rebondissements qui fera trépigner les lectrices d'impatience en attendant le tome suivant. » Publishers Weekly
    « Pour celles qui aiment les histoires sensuelles, coquines et mystérieuses. Vous allez ADORER ! » Examiner
    « Un mélange entre les séries Crossfire ou Cinquante Nuances et celle de Shayla Black : Voluptés. » Book Savvy Babe
    « Même la lectrice la plus terre à terre aura un coup de chaud ! » Fresh Fiction
    « Avec ce titre, vous arriverez à un summum de suspense. » Night Owl Reviews
    « Une lecture chaudement recommandée. » Fallen Angel Reviews
    « Pour les fans de Crossfire de Sylvia Day. » Under the Covers
    « J'ai été scotchée depuis la première page, et je n'ai pas lâché le roman jusqu'à son tout dernier mot. » Joyfully Reviewed
    « Excellent roman que je n'ai pas pu poser une seule fois... tant il fait appel à toutes nos émotions. » The Road to Romance

  • KGI t.11 ; soleil de plomb

    Maya Banks

    • Milady
    • 24 Novembre 2017

    « Incroyablement génial... J'adore Maya Banks et j'adore tout ce qu'elle écrit. » Jaci Burton
    Kelly Group International (KGI) : groupe d'intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque.
    Habituée du club des coeurs brisés, Zoé est aujourd'hui bien décidée à tourner la page pour repartir de zéro sous une nouvelle identité - avec l'aide de sa vieille amie de fac, Rusty Kelly. Tout est prévu. Tout... sauf une petite chose. Comment aurait-elle pu deviner que le sourire lumineux et la voix rassurante de Joe Kelly, dernier membre du clan Kelly et célibataire endurci, allaient tout ruiner ? Quand le lourd passé de Zoé refait surface et menace de les arracher l'un à l'autre, Joe n'a d'autre choix que de se lancer à corps perdu pour la sauver...
    « Maya Banks nous fait vivre mille et une émotions. J'en redemande déjà ! » USA Today
    « Un véritable uppercut qui laissera tous les lecteurs impatients de découvrir le prochain épisode. » Publishers Weekly
    « Pour ceux qui aiment quand c'est chaud... Moite, brûlant et du genre : "Oh oui, sur le bureau !" » Examiner

  • Le navire obscur

    Sherko Fatah


    Né dans le Kurdistan irakien, Kerim ne connaît que la guerre, le pouvoir répressif des puissants, la violence : son père est tué sous ses yeux.

    À peine sorti de l'enfance, Kerim prend sa place aux fourneaux de la petite auberge familiale. Jusqu'au jour où, allant rendre visite à ses grands-parents dont la famille est sans nouvelles, il est capturé et enrôlé de force dans les rangs de ceux qui se nomment « les combattants de Dieu » : il ne s'en libèrera qu'au prix d'un crime.
    Il n'aura dès lors qu'une idée : quitter l'Irak le plus vite possible et gagner clandestinement l'Europe, et plus précisément l'Allemagne.
    Après une traversée clandestine épouvantable il débarque chez l'un de ses oncles à Berlin et commence une vie nouvelle.
    Là, l'intégration dans le quotidien européen ne ressemble pas à ce qu'il avait imaginé, son passé le rattrape, lui colle à la peau.
    L'échec est programmé.
    Sherko Fatah révèle la puissance de son style dans cette évocation de l'inéluctabilité du destin de ses héros, aux prises avec les différentes formes des extrémismes, leurs multiples pouvoirs de séduction et leurs conséquences.
    Fils d'un père kurde originaire du nord de l'Irak et d'une mère allemande, Sherko Fatah est né en 1964 à Berlin-Est. Grâce à la nationalité irakienne de son père, il a pu quitter la RDA avec sa famille qui, après un bref séjour à Vienne, s'installa à Berlin-Ouest où Sherko Fatah fit des études de philosophie et d'histoire de l'art, il étudie particulièrement Heidegger. Il a fait de nombreux voyages en Irak. Il vit à Berlin.

    Il a remporté le Grand Prix de l'Académie de Berlin 2015.

  • En miroir

    Lily Haime


    « Le passé est un reflet, dans lequel je me regarde... »

    Indiana a dix-sept ans lorsque son frère, que les médias ont surnommé le Violoncelliste de Washington, est envoyé dans le couloir de la mort. Huit ans plus tard, il est étudiant en criminologie à l'université de Columbia, à l'autre bout du pays.
    La semaine il vit dans son petit studio de Harlem et les week-ends il rentre au Centre d' Ethologie de Rick Karl, là où il a échoué cinq ans plus tôt, abîmé et perdu.
    Grâce à Rick et à Cruz, un cheval aussi sauvage que lui, Indiana se reconstruit jusqu'à retrouver une vie normale, un peu fragile parfois, mais à laquelle il s'accroche plus que tout.
    Entre ses amis, cette famille de coeur, ces hommes qu'il aime pour quelques heures, il profite d'un quotidien qui s'égrène au fil des jours tranquilles. .
    Jusqu'à que le Prêtre abandonne sa première victime dans les rues de New York.
    Si tous les indices semblent désigner Indiana comme le coupable idéal, l'inspecteur Souleymane Mâalam, de la NYPD, refuse d'y croire Il cherche des pistes invisibles, s'acharne sur des preuves qui n'existent pas.
    Plus que tout, il est persuadé de l'innocence de ce jeune homme dont le regard le trouble plus qu'il n'ose le dire.
    Enquêteur dévoué, souvent emporté, Souleymane est un homme compliqué qui cultive ses secrets. D'une beauté un peu dérangeante, il porte en lui des valeurs qu'il cache, des tendresses qu'il masque et des blessures qu'il refuse d'avouer.
    C'est une rencontre explosive, une course sur les pas d'un tueur caché dans l'ombre, un amour tellement fort qu'on a peur de le nommer, des mensonges si bien dissimulés.
    L'issue est imminente.
    Elle est juste là.
    Comme une vérité impossible à imaginer.

    « Le passé est un miroir... »


    #Romance Suspens #Romance MM

    En Miroir est une édition retravaillée du même titre déjà publié chez MxM Bookmark.

  • Quand Sélène accepte de travailler comme intendante pour Anton Khassiev, elle est loin de s'imaginer combien sa vie est sur le point de basculer. Et pourtant... Cet homme aux facettes autant multiples que brisées va devenir la clé de sol d'une mélodie incroyablement fascinante. Le percer à jour sera alors son unique but.

    Lorsqu'Anton embauche Sélène Baas afin de rendre service à son cousin, il est loin de s'imaginer combien sa vie est sur le point de basculer. Et pourtant... La jeune femme, aussi têtue qu'espiègle, va non seulement bouleverser son quotidien mais aussi menacer de mettre à nu l'horreur de sa nature.
    Dans une maison où le secret se cultive à chaque recoin, ouvrir une simple porte peut se révéler être le défi d'une vie. Sur leur échiquier truqué, où la folie devient un art, qui de la reine ou du fou renversera l'autre ?

  • Condor et Milan sont en cavale après avoir participé au braquage. Cependant, ils ne sont pas les seuls à fuir, Condor a enlevé une jeune femme... Kelly. Il a vu en elle une âme blessée, une demoiselle en détresse enfermée dans un carcan de règles, de devoirs et de lois divines qu'il rêve de démolir.
    Kelly doit être brisée pour se reconstruire, et qui est mieux placé que Condor pour la libérer, d'autant plus qu'il est un Dominateur et un Maître incontesté dans son domaine ?
    Mais Condor a besoin de la stabilité de Milan pour ne pas perdre le contrôle, pour ne pas devenir un animal, parce que son âme est envahie par les ténèbres, parce que son passé ne cesse de le poursuivre... jusqu'à le rattraper.

  • Même si Gael Peterson est un membre important et sûr de lui de l'équipe H.E.R.O. du FBI, il a passé des années à se cacher derrière les capacités augmentées qu'il porte comme un masque.
    La blessure et la trahison causées par l'abandon de sa mère et les coups de poing de son père sont des secrets qu'il a profondément enfouis sous les horribles cicatrices de son visage et il n'a pas confiance en Jake, son nouveau partenaire humain ordinaire, pour les lui confier. Dans un monde où ceux qui possèdent des capacités spéciales comme celles de Gael sont considérés comme des bêtes curieuses et des monstres, il ne sera pas facile pour lui de compter sur Jake pour protéger ses arrières, en particulier lorsque les capacités d'un enfant amélioré vulnérable et muet font de cet enfant le suspect d'un meurtre.
    Les esprits s'échauffent et les loyautés sont mises à l'épreuve, et lorsque le tueur en série visant les augmentés jette finalement son dévolu sur Gael, ce dernier devra non seulement faire confiance à Jake pour protéger ses secrets, mais il pourrait devoir lui faire confiance pour lui sauver la vie.

empty