• Alors qu'elle est encore une écrivaine débutante, Carmen Maria Machado rencontre une jeune femme sophistiquée et fascinante qui la séduit. Très vite, cette passion est partagée et elles s'installent ensemble dans leur « maison rêvée » pour vivre pleinement leur amour.
    Mais ce rêve tourne rapidement au cauchemar quand la compagne de Machado devient jalouse, paranoïaque et violente tant en paroles qu'en actes. Cette « maison rêvée » ne serait-elle pas un piège ou une prison ? Peu à peu l'autrice s'enferme dans une relation toxique dont elle peine à s'échapper...
    Dans la maison rêvée explore le tabou de la violence conjugale au sein des couples de même sexe. C'est aussi un récit d'une inventivité extraordinaire : en courts chapitres qui manipulent les codes de tous les genres littéraires, elle s'interroge sur les histoires qu'on choisit de taire et les voix qu'on ne veut pas entendre - et ce que cela dit de nous. Un texte nécessaire, courageux et innovant qui fait l'effet d'une détonation.

  • Il est quatre heures du matin dans la gare de Peterborough, en Angleterre. Un renard solitaire trotte sur les voies tandis que le silence est parfois rompu par le lent crissement d'un train de marchandises. Un homme se croyant seul se dirige vers une partie isolée de la gare, au bord du quai numéro 7, et se jette sur les rails. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il est observé par Lisa Evans, ou plutôt par son fantôme : elle aussi est décédée au même endroit, dix-huit mois plus tôt.
    Deux décès en dix-huit mois : pourraient-ils être liés ? Personne n'est plus désespéré de comprendre ce qui les relie que Lisa Evans elle-même. Après tout, elle a été la première des deux à mourir. Et elle est bien décidée à comprendre ce qui a poussé cet inconnu à commettre l'irréparable.
    Quai numéro 7 décrit la mécanique implacable qui peut faire basculer les vies dans la tragédie, et transformer l'amour en une relation d'emprise et de manipulation. Louise Doughty explore les zones d'ombre présentes au coeur de nos vies.

  • En 1986, le psychanalyste Didier Anzieu confirmait que sa mère avait été Aimée, cette femme dont Lacan écrivit la folie dans sa thèse. Par la grâce de cette identification, des noms pouvaient sortir comme de l'ombre, des lieux, des dates venaient prendre leur place ; ainsi s'ouvrait la possibilité d'une lecture enfin critique de la seule monographie clinique jamais écrite par Lacan. L'ouvrage comporte les documents d'époque. On y trouve aussi la correspondance Allouch/Anzieu qui accompagna l'écriture du livre. Le dernier mot revient à Anzieu en sa postface.

  • Spy est la revue, à parution annuelle, de l'Ecole Lacanienne de Psychanalyse

    Né en 1970 en Argentine, Carlos Busqued a publié en 2008 un premier roman : Bajo este sol tremendo (Anagrama). Il est également l'auteur d'« Entretiens » avec Ricardo Melogno, tueur ens série argentin.

  • Ce volume consacré aux troubles de la personnalité et des conduites recueille une partie des conférences prononcées au cours du Ve Congrès de la Société Internationale de Psychiatrie de l'Adolescent (ISAP). Il s'est tenu à Aix-en-Provence devant 900 spécialistes les 4/5/6/7 juillet 1999.

  • Spy est la revue, à parution annuelle, de l'Ecole Lacanienne de Psychanalyse

    Né en 1970 en Argentine, Carlos Busqued a publié en 2008 un premier roman : Bajo este sol tremendo (Anagrama). Il est également l'auteur d'« Entretiens » avec Ricardo Melogno, tueur ens série argentin.

  • L'objectif de cet essai est de montrer que la critique littéraire et plus précisément la lecture comparée des romans, peut apporter une contribution à la compréhension de la personnalité criminelle. Le projet de la criminologie est de traiter le crime non comme un acte hasardeux mais comme un fait social susceptible d'être observé et expliqué. Mais la criminologie se heurte à de nombreuses difficultés théoriques et pratiques qui limitent la portée des résultats.
    L'ordre de cet essai est conforme au découpage d'une intrigue romanesque : la période qui précède le crime -- la séquence du crime -- la période postérieure au crime.

  • Tout le monde le sait, mais personne n'en parle : certains analystes abusent sexuellement de leurs patients (le plus souvent des patientes). Dans certains pays des associations psychanalytiques s'efforcent de réduire ces abus, en France le silence est de rigueur. L'auteur se propose de briser ce tabou en rappelant le nécessaire cadre de l'analyse, précisant les notions et les étapes d'une analyse, expliquant comment peuvent survenir ces "dérapages". Cette analyse scientifique éclairée d'exemples pésentés sans complaisance ni voyeurisme, s'adresse à tous ceux qui "pratiquent" la psychanalyse, analystes et patients.

empty