• Fleurs de feu

    Sarah Lark

    " Amour, chagrin, espoir et nouveaux départs, dans les paysages colorés de Nouvelle-Zélande. Sans doute le meilleur roman que Sarah Lark ait écrit depuis longtemps. " Bremen Magazine
    1837. L'espoir d'une vie meilleure pousse Ida et ses parents à partir à l'autre bout du monde, en Nouvelle-Zélande. Quand leur navire, accoste enfin au sud de l'île, les colons s'installent dans un village de pêcheurs. Et Ida déchante.
    Non seulement est-elle mariée de force à un homme qui se révèle brutal, mais la vie, au sein de cette communauté rigoriste, y est tout aussi dure qu'en Europe.
    Par chance, Ida se lie avec Cat, qui n'a pas non plus été épargnée par le destin. Les deux jeunes femmes vont dès lors se soutenir. Et, qui sait, trouver enfin le bonheur...
    Le premier volet de cette nouvelle saga n'est pas sans rappeler
    Le Pays du nuage blanc, l'immense succès de Sarah Lark.

  • Swan hill t.2

    Anna Jacobs

    " À n'ouvrir que si vous avez du temps : c'est un roman qu'on ne peut lâcher ! " The Australian Bookshelf
    Le deuxième volet de la série Swan Hill, par l'auteure de la trilogie Cassandra 1868. La jeune Ismay n'a qu'une envie : quitter l'Irlande pour aller rejoindre son frère Bram à Swan Hill, en Australie, là où il s'est installé avec l'ambition de faire fortune.
    Mais son père veut la contraindre d'épouser un voisin, le sournois Rory Flynn, malgré l'antipathie qu'Ismay éprouve à son égard. Un jour que Rory l'a violemment agressée, elle décide de s'enfuir.
    À bord du bateau qui la conduit à l'autre bout du monde, la jeune femme se fait passer pour une veuve désargentée et se lie d'amitié avec Adam Treagar.
    Au fil du voyage, entre Suez et Singapour, les sentiments qu'ils éprouvent l'un pour l'autre évoluent. Ismay craint alors que sa réelle identité soit découverte. Mais Adam, lui-même, lui a-t-il dit toute la vérité ?

  • Après le succès de la trilogie Cassandra, le premier volet de la nouvelle saga d'Anna Jacobs, qui met en scène la jeune Keara, contrainte de quitter l'Irlande et ceux qu'elle aime pour l'Australie et se faire une place au soleil.
    Irlande, début des années 1860. Keara Michaels ne quitterait pour rien au monde sa terre natale et ses deux soeurs. Mais le destin est parfois cruel... Enceinte et sans le sou, elle est contrainte de traverser les océans pour gagner l'Australie. Toute seule : le père de son futur enfant, qui est marié, ne l'accompagnera pas.
    Dans le même temps, Mark Gibson, un chercheur d'or, doit fuir le Lancashire pour échapper à la vengeance de son beau-père. Et tenter sa chance à l'autre bout du monde. C'est à Rossall Springs, à deux heures de route de Melbourne, qu'il ouvrira une auberge...
    Est-ce là que Keara rencontrera l'homme de sa vie ? Le premier volet de la nouvelle trilogie d'Anna Jacobs, la romancière aux trois millions d'exemplaires vendus dans le monde.

  • « Fable d'amour, écrit Moresco, raconte une histoire d'amour entre deux personnages qu'il serait impossible d'imaginer plus éloignés : un vieux clochard qui ne se souvient plus de rien et qui a pratiquement perdu la raison, et une fille merveilleuse. C'est l'histoire d'une de ces rencontres qu'on croit impossibles mais qui peuvent avoir lieu dans les territoires libres et absolus de la fable, et aussi quelquefois dans la vie. » Fût-il le plus pur, l'amour a-t-il vocation à durer ? Mais puisque l'amour est sans pourquoi, doit-on chercher plus d'explications à ce qui le tue qu'à ce qui le fait naître ? Et si la fable était le seul mode pour raconter aujourd'hui la puissance d'aimer ?

  • Le régime des passions n'est autre, tout simplement, que le « régime » ; au sens où l'on parle de « se mettre au régime » ou de « régime sec ». Il est même le plus dur des régimes, parce qu'un régime alimentaire autorise certains aliments alors que le régime des passions n'en tolère aucun.

    Cet ouvrage est paru en 2001.

  • Impassible, Dieu ? Lointain, distant, indifférent ? Ou, au contraire, le Dieu de la Bible serait-il celui qui sent et qui ressent ? Après le cerveau émotionnel, voici un traité du coeur intelligent.

    Dieu a choisi non seulement de parler la langue des hommes, mais aussi de se faire l'un d'entre eux. Pour s'adresser à l'humanité en sa condition réelle, Dieu a fait sienne la chair humaine, affectivité incluse. Le Dieu biblique est sujet d'émotions : jalousie, colère, regret, joie, etc. Pourtant, un Dieu incorporel paraît de soi inapte aux émotions. Ce Dieu émotif est-il simplement une projection humaine ? Le Dieu biblique tombe-t-il sous la critique ? Cet ouvrage trace un itinéraire anthropologique, littéraire et théologique. Pour interpréter les émotions de Dieu, il faut d'abord entrevoir la signification des émotions et des passions humaines. Il convient aussi d'explorer les scénarios bibliques dans lesquels interviennent les émotions de Dieu. Celles-ci deviennent alors les indices d'un engagement total. Amour, joie, espoir, colère, regret et tristesse sont ici envisagés de façon sémantique ou narrative, non seulement comme des notions à élucider, mais aussi comme les traits d'un Dieu en action.

  • L'amour n'a jamais connu de loi, chante la Carmen de Bizet. L'affirmation était particulièrement vraie aux temps de l'Espagne médiévale et aurait assurément été corroborée par les chrétiens, les juifs et les musulmans qui vivaient alors sur le territoire de l'ancienne Hispanie. Convaincus que la Création était bonne et avait été faite par Dieu pour que l'homme en jouisse, les Espagnols du Moyen Âge n'ont jamais considéré le sexe comme un péché, tout au plus comme une peccadille, et, appuyés en cela par les médecins, n'ont écouté ni les moralistes ni les hommes de loi à l'heure de donner libre court à leurs sentiments ou à leurs désirs.
    L'ouvrage propose une visite déconcertante dans ce labyrinthe des passions espagnoles depuis l'union mystique recherchée par Ibn Arabi et les kabbalistes aux bordels de Valence, en passant par l'exaltation de l'amitié, le mariage, l'homosexualité ou l'union libre.

  • Cette histoire est inspirée de faits réels, une aventure aussi puissante que poignante qui vous prendra les tripes et fera pleurer votre coeur.

    En cette année 1913, comme chaque année, Jules, un titi parisien va travailler comme journalier dans des fermes de la région parisienne pour faire les moissons.
    En cette année 1913, il ne sait pas que son destin va lui faire rencontrer Louis, le cousin du paysan pour lequel son coeur va chavirer.
    La guerre arrive avec son terrible cortège et, ils seront mobilisés.
    Louis sera grièvement blessé sur le champ de bataille, et après cinq mois d'hospitalisation, il retournera au front où, il sera arrêté et faussement accusé de désertion et en plus, dénoncé comme gay.
    Le jeune homme sera fusillé, plus exactement exécuté comme un chien.

  • Alors que les échos de la Deuxième Guerre mondiale résonnent au Canada, la tension monte au sein de la dynastie des Roussel. Les enjeux sont élevés. L'Averti soulève les passions ; les esprits s'échauffent. Outre-mer, Anthony se prépare à prendre les armes. Dans l'effervescence de l'heure, Marie-Ange se découvre un courage insoupçonné ; Evelyne Hogan joue avec le feu. Bousculés par les événements, les journalistes Frédéric La Croix et Edouard Bourgeois sillonnent une Europe déchirée.

    Pendant ce temps, sur le front intérieur, Preston Roussel mène son propre combat. Le passé renait de ses cendres pour le hanter. L'étau se resserre autour de sa fille, Olivia. Grisées par les incidences de la guerre, Joséphine impose sa volonté et Charlotte déjoue le sort. Dans la mêlée, l'insaisissable Barbara Bourgeois vient brouiller les cartes. Destin inaccompli pour certains, destin dérobé pour d'autres...
    quand fortune et puissance sont en jeu, tous les coups sont permis.

  • Esprit libre, mal à l'aise avec toutes les rectitudes politiques et morales, Gérard Pourcel puise son inspiration dans le terreau social et humain. Les onze nouvelles de ce recueil nous transportent de la Côte-Nord au Village gai de Montréal, des États-Unis au Mexique, en passant par Cuba et le Maroc... Mais au-delà de l'exotisme des sables brûlants et des hivers enneigés, c'est un voyage au coeur de l'humanité que nous propose l'auteur. Passions, idéaux, sentiments nobles et moins nobles, sensualité, séduction, désir. Tout ce qui fait le piquant de la vie, en quelque sorte. Un parcours audacieux, souvent empreint d'humour, qui explore les arcanes de la sensibilité gaie.

  • Sexe, drogue, alcool, argent, travail, amour... Les personnages excentriques et colorés de ces douze nouvelles sont tous des affamés de plaisirs. S'ils se laissent parfois emporter par la démesure de leurs appétits, c'est dans l'espoir d'assouvir leurs soifs et d'atteindre une sorte de paix où tout désir serait enfin comblé. Avec subtilité et une rare puissance d'évocation, Bill Gaston explore dans ces histoires imprévisibles, hallucinantes parfois, les facettes troubles des désirs et des passions.

    Un recueil lumineux, sensuel, attirant et troublant.

    Il y a moins de monde au sommet du mont Désirs, parce que l'endroit est sauvage et venteux et qu'on n'est pas capable d'y rester longtemps. Les plantes y sont à l'impérieux maximum de leur floraison, une seconde avant que commence le déclin. Les humains y sont au summum de la passion. S'ils font l'amour, ils sont à deux doigts de l'orgasme. Ou bien ils claquent derrière eux la dernière porte de leur divorce ou ils sont sur le point de tuer quelqu'un. Ils frôlent l'illumination spirituelle. Renards aux yeux exorbités à un pouce d'attraper le lièvre. Frissons du saumon sur le point d'éjecter ses oeufs. Le sommet du mont Désirs est ce qui se rapproche le plus du paradis. Il faut du travail pour y arriver et s'en voir refuser l'accès est une douleur atroce.

  • Jose Ribera, torero le plus célèbre de sa génération vient de perdre la vie dans un étrange accident de voiture. Son physique ténébreux et son impavidité face aux cornes des toros fascinaient les foules. La passagère, Amaranta Ribera, épouse du torero est plongée dans le coma. Cette femme éblouissante et provocante est en fait la petite fille de Pedro Sepulvera,
    le plus grand éleveur de toros bravos d'Andalousie. Edouardo Romero, persuadé de découvrir les dessous de cet inexplicable accident, mène l'enquête avec une intransigeance implacable. Ce policier suspicieux est le petit-fils de Rosa Exposito, une jeteuse de sort qui voue une haine viscérale à tous les membres de la famille Sepulveda. Cette enquête conduira le policier au coeur des mystères de l'Andalousie.
    Le fil conducteur du roman, El Duende, cet impossible à dire, sorti tout droit de l'esprit occulte de l'Espagne endolorie, entraîne le lecteur, de rebondissements en rebondissements. Entre tauromachie, flamenco, vengeance et amour fou, il lui fait respirer à pleins poumons l'odeur de cette terre ocre, pleine de charbons et de pierres qui fleurent l'herbe broyée et la
    salive de l'enfant.

  • Alors que le couple chéri formé de Béa et Thomas connaît des hauts et des bas dignes des montagnes russes, Laurence continue de son côté à chercher le prince charmant avec beaucoup d'impatience. Les moments partagés autour d'un milkshake chez Gigi se font de plus
    en plus rares, mais les deux amies s'en donnent toujours à coeur joie dans les concours de danse. Même jusqu'à New York dans le cas de Béa, un voyage qui apportera son lot de défis et de surprises. De
    grands changements attendent assurément les deux jeunes femmes, leur bande d'amis et leurs familles tandis que le rock'n roll, plus présent que jamais, continue d'alimenter les passions.

  • Ce recueil de nouvelles explore les replis de l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus morbide. Pour contrer un destin funeste ou pour réussir un dessein pervers, les personnages se livrent à d'étranges passions qui les précipitent dans la déraison. Dans un style envoûtant, l'auteur présente un échantillon de dérives émotives menant à des fins tragiques : superstition, jalousie, désespoir, vengeance.

    Servie par un humour subtil, la détresse humaine apparaît en filigrane tout au long de ces récits dont quelques-uns voisinent avec l'horreur. Coeurs sensibles, s'abstenir !

  • Nous allons découvrir la saga d'un petit garçon de quatre ans échappant par miracle aux Allemands lors des rafles de 1942. Enfant terrible de la mode, il est venu bouleverser et contester l'hégémonie des mandarins de la haute couture. Il a été le premier créateur du prêt-à-porter à s'adresser au plus grand nombre.
    À travers moult anecdotes et histoires, il retrace ses passions, ses échecs, ses colères, la vérité sur la création du PSG et sa « double billetterie », ses amitiés et trahisons. Sa vie a été inspirée par les femmes, de sa mère à sa fille, en passant par ses épouses ou compagnes et son mentor, celle qui lui a appris son métier.
    Avec pudeur, il parle de ses drames, de ses combats, du harcèlement fiscal, de son exil solitaire. De son aventure politique, il garde un souvenir passionnant mais lucide. Avec humour, il dépeint son Saint-Tropez et le monde du show-biz dont il n'a jamais été dupe, mais qui n'a pas son pareil pour faire la fête.
    Daniel Hechter, à travers le roman de sa vie, se livre sans masque ni faux semblants, et révèle tout ce que l'on ignorait de celui dont on ne connaissait jusqu'ici que la griffe et sa passion du PSG.

empty