Littérature traduite

  • Un jour de désoeuvrement, Pablo Martín Sánchez tape son nom dans un moteur de recherche. Par le plus grand des hasards, il se découvre un homonyme au passé héroïque : un anarchiste, condamné à mort en 1924. Férocement intrigué, il se pique au jeu de l'investigation et cherche à savoir qui était... Pablo Martín Sánchez le révolutionnaire. Happé, l'auteur se fond dans cette destinée tourbillonnante et picaresque, alternant le récit d'une épopée révolutionnaire dans le Paris des années 1920 où les faubourgs de Belleville abritent d'ardents imprimeurs typographes, et celui d'une jeunesse aventureuse en Espagne jusqu'à les faire converger en un dénouement... tragique. Épique, virevoltant, espiègle et foisonnant, L'anarchiste qui s'appelait comme moi dresse le portrait à la fois réaliste et rêvé des utopies montantes du tournant du XXe siècle, dans l'esprit des grands romans populaires où l'amitié, la trahison, l'amour et la peur sont les rouages invisibles qui font tourner le monde.

  • Qu'un piano soit criblé de chevrotine par un enfant embusqué dans un arbre, et c'est l'harmonie du monde qui vole en éclats. Mais que cet enfant, le nez plongé dans les entrailles de l'instrument, l'imagine chargé d'épices et voguant intact sur l'océan, et c'est l'imaginaire qui ordonne le chaos. Sous le double signe d'un désordre échevelé, burlesque et jubilatoire, et du pouvoir de l'imagination - de la littérature-, Thomas McGuane reprend à son compte la tradition picaresque de Don Quichotte en la transposant dans l'espace américain des années 70.
    Son jeune héros, Nicholas Payne, successivement routard paumé, amoureux transi, cow-boy dérisoire, bâtisseur de chauves-souricières pour le compte d'un inénarrable amputé multiple, nous entraîne dans d'invraisemblables aventures, dont la plus vertigineuse est sans doute celle d'une écriture éblouissante, qui oscille constamment entre ordre et chaos, tradition et parodie, burlesque et poésie.

  • Dans l'Âge de l'Ignorance, aux temps préislamiques, les Arabes comprirent que le langage, comme les nombres, était infini. Les poètes-guerriers du désert, passionnés par les formes, les femmes et le vin, entreprirent alors désespérément de raconter des histoires, toutes les histoires, d'écrire pour fixer le cours du temps. Sept poèmes des plus parfaits furent suspendus à la Pierre Noire de La Mecque.
    Mais il existe un huitième poème, inconnu jusqu'à ce jour, qui le résume et les contient tous. Il rapporte la quête du héros al-Gatash poursuivant la belle Layla à peine entrevue au campement d'un soir. Au milieu des guerres sans merci, en butte aux maléfices d'une sorcière et à l'obstination d'un redoutable rival ambidextre, il devra tenter de résoudre l'énigme de Qaf pour gagner sa promise.

    Alberto Mussa réitère dans ce livre ludique le geste antique des Bédouins. Il réinvente la mythologie arabe, les légendes d'Aladin, de Shéhérazade ou même de Pythagore et de Jésus ; tel Borges face à l'infini, il affronte les ruses de la fiction dans un roman d'aventures épiques bâti comme un conte des origines - de la littérature.

  • Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans la petite ville de Fermo, une bande loufoque de partisans, fonctionnaires, prostituées et paysans attend fébrilement la grande fête révolutionnaire et l'avènement d'une société sans classes. Sous la forme d'une auto­biographie picaresque, Luigi Di Ruscio orchestre dans sa ville natale une comédie humaine à l'italienne, peuplée de figures tour à tour burlesques, tragiques et tendres. Armé d'une drôlerie féroce, d'une écriture à la cadence orale ponctuée de fulgurantes inventions langagières, il nous administre une formidable leçon de joie de vivre en dépit de ses désillusions politiques.

  • Nicholas Nickleby t.2 Nouv.

    Nicholas Nickleby t.2

    Charles Dickens

    Quand son père disparaît, Nicholas Nickleby doit trouver une solution pour subvenir aux besoins de sa famille. Il demande de l'aide à son oncle Ralph, mais celui-ci, qui ne l'apprécie guère, le recommande auprès de Wackford Squeers, un directeur d'école tyrannique. Nicholas n'est pas au bout de ses peines... Un introuvable de Dickens à nouveau disponible (en deux tomes).
    Un roman introuvable de Dickens enfin disponible au format poche Quand Mr Nickleby disparaît, il laisse son fils Nicholas, son épouse et sa fille sans un sou, contraints d'abandonner leur confortable train de vie. Nicholas décide de faire appel à son oncle Ralph. Mais celui-ci, homme d'affaire avare et sans scrupule, voue à sa famille une vraie haine.
    Néanmoins, il déniche à Nicholas un travail sous-payé à l'école Dotheboys Hall, dans le Yorkshire, en tant qu'assistant du directeur, le tyrannique Wackford Squeers. S'il ne s'agissait là que de la dernière déconvenue du jeune Nicholas Nickleby sur le chemin semé d'embûches qui mène au bonheur...
    Multipliant les mésaventures et les péripéties, " fidèle compte rendu des bonnes et mauvaises fortunes, des succès et des échec " du héros éponyme,
    Nicholas Nickleby (1839) est l'un des romans les plus enlevés de Charles Dickens, écrit à 27 ans. La veine satirique des
    Aventures de Mr Pickwick s'y teinte toutefois d'une sensibilité sociale et morale qui fera le succès d'
    Oliver Twist, écrit parallèlement.

  • Nicholas Nickleby t.1 Nouv.

    Nicholas Nickleby t.1

    Charles Dickens

    Un introuvable de Dickens à nouveau disponible (en deux tomes).
    Quand meurt Mr Nickleby, il laisse son fils Nicholas et sa fille Kate sans ressources, contraints d'abandonner leur confortable train de vie. Nicholas décide de faire appel à son oncle Ralph. Mais celui-ci, homme d'affaires froid et sans scrupule, voue à sa famille une véritable haine. Néanmoins, il déniche à Nicholas un travail sous-payé dans l'école Dotheboys Hall, dans le Yorkshire, en tant qu'assistant du directeur, le tyrannique Wackford Squeers. Et ce n'est pas la dernière chute de Nicholas Nickleby, jeune héros romantique sur le chemin semé d'embûches qui mène au bonheur...
    " Si le printemps a son instant suprême, Nicholas Nickleby est le point suprême du printemps dickensien ", a pu dire G. K. Chesterton de ce roman satirique, riche en péripéties, composé en même temps qu'Oliver Twist.

empty