• Assi en innu veut dire Terre.
    Poésie d'utilité publique que ce Manifeste qui crie d'une même voix révolution et amour. Si la parole était donnée aux peuples des Premières Nations, elle
    ressemblerait à Assi, terre rêvée de ces femmes et de ces hommes qui guettent dans leur chant les mots dignité, espoir et liberté.

  • Comptoir d'esclaves et comptoir d'épices, La Maison des épices est transformée en centre de soins. Nichée entre ciel et mer, où viennent se reconstruire des amputés de la vie, la maison accueille médecins et guérisseurs qui sondent, par les vertus de la tradition ancestrale et de la science
    moderne, la profondeur des âmes.
    Les troubles et les malentendus - allant de l'amnésie aux transgressions de l'ordre social et culturel - ne manquent
    pas qui dévoilent la vulnérabilité de l'être. Une certaine histoire de la folie nous est contée. Des dizaines de voix et d'histoires s'entremêlent, révélant les mystères de ces lieux paisibles modelés par l'amitié, la tendresse, la beauté et l'amour. Une galerie de personnages insolites tentent
    d'échapper au corset du quotidien afin d'inventer à leur mesure un monde neuf. Simplement lumineux.

  • Et moi, je rêve d'être le plus grand orateur
    La plume d'aigle est synonyme de paix
    De liberté, de courage, de force et de respect
    La plume n'est pas seulement un symbole autochtone
    Elle m'a permis de me découvrir,
    D'aller au fond de ma personne
    L'aigle a une vision, une histoire, une coutume
    Et moi, je suis en mission avec la force de ses plumes

    Samian a reçu quatre plumes d'aigle des aînés. Fort de cet héritage, il place l'écriture au coeur de la vie amérindienne. Il rend grâce aux Ancêtres. Guerrier
    alimentant le feu, il écrit et chante pour que leurs voix ne soient pas trahies.

  • le corps
    le coeur
    l'esprit
    le poids du monde
    dans la source originelle
    tout est léger

    Pour briser les silences. Assurer ma présence, ici, maintenant... Une voix se libère, retournant au plus profond de soi, une offrande que l'on se fait rarement :
    se regarder et découvrir l'absolu. Déposer le poids des archives, tenter sa propre parole, explorer le chemin le plus simple. Être léger et libre dans le vent.

  • J'ai commencé ici
    cette fugue du ciel

    J'aurai appris la mort
    cette note parfaite
    que les oiseaux atteignent

    en mourant
    un seul grillon
    nous remet sa peine
    son chagrin est immense

    Éblouissant, ce chant est célébration de soi, de l'autre, dans le temps perdu et retrouvé. En revenant à ce rien et au silence qui ont précédé toute naissance afin d'entamer le dialogue avec l'espace, la vie et la mort, Violaine Forest nous apprend, dans une langue somptueuse,
    que le poème est plus sage que le poète.

  • Un homme brandit la cocarde de la révolution comme un dernier espoir terrible et profond en l'homme. Ce journal est un manuel d'hygiène révolutionnaire. Gérald Bloncourt ne cesse de le marteler dans ce qui deviendra un véritable manifeste pour celles et ceux qui luttent :
    o Apprendre à rester debout pour ne pas faillir.
    o Ensemble, nous avons le pouvoir de changer les choses.
    o Osons : rêvons...!
    o La révolution est nécessaire et légitime.

  • Isuma, anthologie de poésie nordique est un manifeste de la nordicité. La parole nous apprend le bon usage du monde. Poète, Jean Désy revendique la chair blessée du Grand Nord, donnant aux mots et à cette blanche géographie une part d'humanité et de puissance jusque-là insoupçonnée. Bourlingueur, il court les routes, les soleils, les outardes, les blizzards, les lichens, nous montrant les chemins du nord dans l'humilité et la splendeur des paysages. Car «vivre ne suffit pas», il faut exister et déposer ses espoirs et ses amours aux lisières des territoires. Jean Désy illustre ce rêve d'habiter pleinement la terre avec cette anthologie de poésie nordique, Isuma, qui traduit l'esprit de la toundra, monde magique où se parlent les pierres, les lacs et les animaux. C'est que les territoires ont une âme qui voyage et vagabonde à l'infini. La route résonne dans cet ouvrage majestueux dont la beauté grandit à la fois le corps, l'esprit et l'espace.

empty