• À l'été 2015, le passeur qui a toujours su faire découvrir un pan de la culture musicale à l'aune de sa perception intime, démarre son émission Very Good Trip sur France Inter. Celle-ci voit son premier cycle s'ouvrir sur la pop baroque des Beatles que Michka rattache au psychédélisme. Cette notion qui transcende les formes artistiques est le fil rouge de l'ouvrage : une sélection de ses émissions se consacrant aux représentants originaux mais aussi actuels de cette culture. Bee Gees, Beach House, Grizzly Bear, Queen, Radiohead ou Brigitte Fontaine apparaissent dans leurs différences mais, sous la plume de Michka Assayas, emmènent le lecteur à la découverte d'un univers homogène, offrant au lecteur des pistes d'écoutes toujours plus transversales qu'il sera libre d'arpenter à son gré.

    Michka Assayas est un journaliste, passeur et écrivain français. Il est notamment l'auteur du Nouveau dictionnaire du rock (Robert Laffont, 2014) considéré comme une référence. Aux éditions Le mot et le reste il est l'auteur de In a Lonely Place, Écrits rock, Les Années vides et Dans sa peau.

  • Pink Floyd, groupe aux nombreux paradoxes. Identifiable par sa simple signature sonore, il n'a jamais cessé de se réinventer. Issu de l'underground, il a connu un succès planétaire. Autodidactes, ces musiciens ont pourtant su rester pendant une décennie aux avant-postes de l'innovation musicale. Les 18 albums de Pink Floyd décrivent un cheminement passionnant, tant par ce qu'il révèle des problématiques que doit gérer tout groupe en quête d'identité (et de succès), que par ses exploits purement artistiques. Ternie par les luttes fratricides et les soupçons d'opportunisme commercial, la saga de Pink Floyd s'est conclue élégamment par la reformation du quatuor historique au Live 8 de 2005. Cette réédition sera l'occasion d'aborder le dernier album du groupe paru en 2014, The Endless River.

    Né en 1973 à Lavelanet, Aymeric Leroy a co-fondé spécialisée Big Bang.
    Du même auteur aux éditions Le mot et le reste : - King Crimson
    - Rock progressif

  • Le nom de Byrds s'est imposé comme une évidence. Les uns, comme McGuinn, ont apprécié la métaphore de l'oiseau prenant son envol et avec lui l'évocation lointaine de l'aéronautique. D'autres ont aimé retrouver leB initial des Beach Boys et Beatles ; d'autres encore ont rappelé que les Fab Four ont aussi un nom d'animal à l'orthographe déformée. Enfin, la prononciation a l'avantage de sonner américain et ainsi de distinguer la nationalité du groupe dans le flot de la British Invasion. À la fin des années soixante, la reprise de « Mr. Tambourine Man » de Bob Dylan propulse les Byrds tout juste formés à la tête des charts. Roger McGuinn, David Crosby et Gene Clarke, rejoints par Chris Hillman, Gram Parsons et d'autres, deviennent « la réponse américaine aux Beatles » et enflamment les scènes avec leur style révolutionnaire, mélange de rock anglais et folk US. Malgré les conflits d'egos et les ambitions divergentes, ils restent des pionniers, donnant successivement leur impulsion au folk rock, au psychédélisme et au country rock. Toujours en quête d'innovation, ils posent à travers une douzaine d'albums les bases d'une descendance admirable parmi laquelle se trouvent Jefferson Airplane, The Mamas & The Papas ou encore Crosby, Stills, Nash & Young.

    Steven Jezo-Vannier, né en 1984, est un spécialiste de la contre-culture et de l'univers rock. Aux éditions Le mot et le reste, il est notamment l'auteur de California Dreamin', le rock west coast de 1964 à 1972, de Grateful Dead et de Creedence Clearwater Revival.

    Steven JEZO-VANNIER, né en 1984, est un spécialiste de la contre-culture et de l'univers rock. The Byrds est son neuvième ouvrage aux éditions Le mot et le reste.

  • Laïka Orbit... Avec son mystérieux compagnon, elle erre dans un monde de diners et de motels sur lequel elle sait au moins une chose : cela ne peut pas être la réalité. Kinky Baboosian... Assoiffée de liberté, elle fugue à seize ans et prend la route. Par la suite, Kinky découvre la communauté hippie, se familiarise avec les drogues et pratique l'amour libre. Quel est le lien entre ces deux femmes ? Les Fleurs du karma est une fresque se déroulant dans deux espaces-temps, peuplée de personnages étranges et attachants malmenés par l'Histoire. Un livre psychédélique sur la fuite dans tous ses états.

  • Marie-Christine fait une maîtrise en littérature portant sur un essai hermétique de Roland Barthes, une étude sémiologique consacrée à l'analyse d'une nouvelle de Balzac. Mais elle se perd dans les méandres d'une recherche absconse qui ne la mène apparemment nulle part.

    Surmenée, seule, malheureuse, inquiète, névrosée, prise d'un vertige existentiel, Marie-Christine se regarde sombrer peu à peu. « La folie est le début du non-être. Seul le fantasme est vrai. Je suis devenue une folle qui raisonne sa folie », estime-t-elle. Des visions, des voix sèment le trouble dans son esprit. Elle se sent entourée de danger, les autres deviennent ses ennemis, le mal est partout, les méchants envahissent le monde.

    Elle trouve néanmoins réconfort, amitié et compréhension auprès d'un petit groupe de marginaux « qui voient Dieu », mais elle va être entraînée avec eux dans un drame affreux, où se mêlent réalité et faux-semblants, hallucinations et psychédélisme, mythologie et ésotérisme.

    Un voyage aux confins de la folie et de la schizophrénie.

empty