Editions de l'Aube

  • L'appel du 18 juin illustré Nouv.

    Dans cet ouvrage, le lecteur pourra (re)découvrir les mots choisis par le Général de Gaulle pour son premier discours prononcé à la radio de Londres, afin de lancer son fameux "appel du 18 juin", appel à tous les militaires, ingénieurs ou ouvriers français spécialistes de l'armement qui se trouvent en territoire britannique à se mettre en rapport avec lui pour continuer le combat contre l'Allemagne et où il prédit la mondialisation de la guerre. Considéré comme l'un des textes fondateurs de la Résistance française, demeurant un symbole, ce discours du Général est pour la première fois illustré par Pascal Lemaître, quatre-vingts ans après avoir été prononcé.

    Charles de Gaulle, militaire, résistant et homme d'État français. Pascal Lemaître, illustrateur dans l'édition et la presse internationale.

  • Boris Cyrulnik et Tzvetan Todorov ont traversé l'époque de manière singulière. Le premier, né en 1937 dans une famille d'immigrés juifs d'Europe centrale et orientale, fut l'un des rares rescapés de la rafle du 10 janvier 1944 à Bordeaux et popularisa, bien des années plus tard, le concept de « résilience », cette capacité psychique à se reconstruire après un traumatisme. Le second, né en 1939 à Sofia (Bulgarie), rejoint Paris en 1963 et s'attacha dès les années 1980 aux questions mémorielles et au rapport à l'autre.
    L'un et l'autre ont connu le totalitarisme et cherché à comprendre ce qui peut nous permettre de résister à la terreur, ce qui fait tout l'intérêt ici de leur dialogue.

    Tzvetan Todorov, né en 1939 et mort en 2017, historien des idées, essayiste, sémiologue.
    Boris Cyrulnik, né en 1937, psychiatre, psychanalyste, éthologue.

  • Eternel optimiste, Stéphane Hessel croit la nature «riche en ruses multiples» et invite les jeunes générations à s'indigner et à résister contre les choses scandaleuses qui les entourent. Un entretien vif, profond et passionnant.

  • Résister par l'insolence et par le rire, Guy Bedos s'y attache, en comédien et en observateur féroce de notre société.

    De sa jeunesse algérienne, il tient l'antiracisme. Du refus de l'indifférence, l'engagement pour les droits de l'Homme. Du goût pour la liberté, l'indocilité face aux pouvoirs. De l'exigence de démocratie, l'appel à l'« insurrection pacifique ».

    Guy Bedos projette son rêve d'une société meilleure dans la jeunesse qui s'indigne et qui agit. Rencontre avec un homme irrésistiblement drôle et tourné vers la vie.

    «À ceux qui me demandent de quoi je me mêle, je réponds que je me mêle de ce que je regarde.» «Vive l'avenir ! Plus qu'un message, c'est un devoir pour l'idéaliste et le père que je suis.» «La Bourse ? Je m'en fous. J'ai choisi la vie.»

empty