Librinova

  • Cet essai critique sur les mémoires de Daniel Cordier Alias Caracalla (2009) questionne à partir de nombreuses sources inédites son témoignage sur ce qu'il nomme « son secrétariat et ses radios », deux services centraux créés par Jean Moulin à partir de janvier 1942.

  • Mémoires en fraude

    Yves Cass

    1943 : Une jeune femme a miraculeusement survécu à une très grave blessure qui l'a rendue totalement amnésique. Ignorant jusqu'à son nom, elle entreprend un long combat pour recouvrer sa mémoire par des procédés surprenants. 

    Peu à peu se dessine le portrait ambigu d'une femme bisexuelle qui balance entre celui d'une héroïne de la Résistance et d'une espionne de la Gestapo. Racontée sous forme de journal, cette enquête intime fera la part des illusions et des faux-semblants autour de personnages hors du commun ; avides, pervers, sadiques ou dépravés, composant une mosaïque de personnalités à même de bousculer nos repères...

  • Dado a tout juste 17 ans lorsque la guerre éclate. Il va vivre une incroyable série d'aventures : l'action clandestine et le danger permanent au sein des services secrets anglais ; l'enfer des geôles allemandes et l'apprentissage de la survie à Buchenwald sous le joug des SS et des communistes ; la calomnie et une épouvantable machination qui le broient après la guerre... Mais aussi de formidables coups de chance qui lui sauvent la vie plusieurs fois. Durant neuf années d'un apprentissage exceptionnel, il découvre la pire noirceur de l'âme humaine, mais aussi la force lumineuse de l'amitié, de l'entraide, de l'honneur et du courage.

  • Une nuit de juillet, Lou Perèzia effectue un rêve affreux. Une scène qu'elle a en réalité vécue lorsqu'elle était enfant... Intriguée, désireuse de connaître la vérité sur le décès, à l'époque classé accidentel, de ses grands-parents, elle retourne sur les lieux du drame, en Normandie, et se lance corps et âme sur la piste de l'assassin.
    Au prix d'un mensonge.
    Ce ne sera pas le seul.
    Qu'importe, la jeune femme est déterminée et prête à tout, désormais, pour rétablir le fil de l'Histoire.
    Quitte à réveiller les démons du passé, tapis paisiblement dans l'ombre depuis tant d'années....

  • Trou de mémoire

    Pierre Devriendt

    Qui n'a jamais eu le souhait de laisser une trace, que ce soit par les liens du sang ou de la mémoire ? Seulement, cette trace est parfois loin d'être honorable...
    En Bretagne, le village sans histoire de Skerrec se retrouve soudain au coeur d'une enquête bien inquiétante. Un journaliste, venu débusquer de la matière pour son roman historique, affirme en effet que des bavures dramatiques ont eu lieu à la fin de l'Occupation. Et rien ne semble pouvoir l'empêcher de faire éclater la vérité.
    Mais de quelle vérité s'agit-il après tout ce temps, de celle qu'on voudrait trouver ou de la réalité ?
    Chronique d'une bourgade amnésique et de ceux qui l'habitent, Trou de mémoire est le second opus du cycle amorcé par Le Faiseur de blasons.

  • Margot et ses enfants, Edmond et Véga, n'ont plus qu'un but depuis l'arrivée des extraterrestres Bijizés : résister et survivre. Ils vont rencontrer Hardy, le futur mari de Véga, militaire décidé lui aussi à lutter. Hardy va réussir ce que beaucoup n'osaient même plus rêver : il libère une forteresse des envahisseurs. Reprenant confiance, lui et ses soldats parcourent l'Europe et libèrent région après région. Pendant ce temps, dans une Amérique en proie à la mafia, un petit garçon nommé Jon, développe de puissantes aptitudes mentales. Après la rencontre d'autres combattants déterminés dirigés par Karols, Hardy effectue une mission diplomatique en Amérique et rencontre Jon.

  • Diadia

    Ernest Comlan Vehounkpe

    Il s'agit d'un récit de vie sur le déroulement de mes études supérieures du mois de septembre 1979 au mois d'août 1985, durant donc six (06) ans dans l'ex-Union des Républiques Socialistes et Soviétiques.

    J'ai relaté avec suffisamment de détails, à la mesure de mes souvenirs, le processus de ma formation professionnelle année par année avec les difficultés et les facilités de la vie d'étudiant noir que j'ai menée pendant cinq (05) ans. 

    J'y ai aussi rappelé mes relations avec des étudiants noirs (Jean KONDE du Burkina Faso anciennement appelé Haute Volta, Francis ONAÏVI du Nigéria et Lewis ALTON de la Jamaïque) et surtout Nathalia Vladimirovna GRIVA qu'on avait fait glisser furtivement dans mon séjour et qui travaillait pour le compte du fameux Ministerstva Bnoutrinikh Dièl (MVD) qui n'est autre que le Ministère des Affaires Intérieures (MAI).

    J'ai conclu sur une analyse très critique de la situation internationale, continentale (africaine) et nationale (Bénin) en faisant ressortir les enjeux urgents du désarmement nucléaire, de la démocratisation en Afrique et du développement au Bénin.    

  • Sud-ouest de la France, hiver 1942. Des coups de feu résonnent dans la campagne du Midi. Sans le réaliser, Jean Berthier fait désormais partie de ceux qui ont dit « Non ». Non à la déportation pour le Service du Travail Obligatoire. Non à la servitude. Non à l'humiliation. Mais il est dès lors confronté à la réalité, tout aussi dure, d'un combat qui semble perdu d'avance, et où l'occupant n'est pas le seul ennemi, ni même le plus dangereux. Il n'y a plus de camps, plus d'uniformes, plus de lignes de front, pourtant la bataille de France continue. Aux côtés de deux agents britanniques et d'autres jeunes qui, comme lui, ont refusé le sort qui leur était réservé, il devra déjouer la traque d'un impitoyable lieutenant allemand tout en menant une guerre de l'ombre où l'allié n'est jamais très loin de devenir l'ennemi.

  • Saint-Justin des fossés

    Daniel Galmier

    1942, dans une petite gare de province, ils s'aiment mais personne ne doit le savoir...

empty