• Rudolf Kesselbach, richissime et ambitieux roi du diamant sud-africain, est cambriolé et assassiné, la carte d'Arsène Lupin est découverte et tout indique que Lupin, qui a fait le mort depuis l'affaire de l'Aiguille au point que beaucoup ont cru à sa mort, cette fois n'a pas seulement neutralisé et volé sa victime, il a aussi versé le sang...
    Suivi de 813, les trois crimes d'Arsène Lupin : suite aux évènements du premier tome, Arsène Lupin se retrouve enfermé à la Santé tout en poursuivant son enquête...

    Maurice Leblanc a conçu "813" comme la dernière aventure d'Arsène Lupin. Le roman est moins "léger", les morts violentes s'enchaînent et si Lupin est toujours sûr de lui, il trouve un adversaire qui a souvent un coup d'avance : un certain L...M... qui serait l'assassin de Kesselbach.



    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Plongés dans l'atelier d'un tailleur, on assiste ici à la dissection de tous les revers et autres boutonnières, comme il nous faut en découdre, pour notre plus grand plaisir, avec les plis tombants des redingotes. Doté d'un oeil aussi acéré qu'expert, Darwin fils révise ici les tenues, de la tête aux pieds. Déceler dans les formes actuelles du vêtement la survivance d'usages fort anciens, telle est la tâche qu'il se donne. Il applique pour cela la théorie de l'évolution à l'habillement, prompt à révéler la progression des besoins et des moeurs. Raison pour laquelle il choisit de s'inté­resser au vêtement masculin - plus changeant à l'époque -, depuis le chapeau jusqu'aux bottes, en passant bien entendu par l'habit, qu'il détaille dans toutes ses parties. La veste sera différente si, au lieu de monter à cheval, l'on emprunte la voie ferrée. Mais elle conservera des traces de cette nécessité d'aisance, jusque dans nos manteaux actuels, fendus à l'arrière. La manière même de retrousser les bords de son chapeau répond à différentes exigences jusqu'à l'habitude encore bien vivace de cirer ses bottes. Quant aux rubans qui enserrent la plupart de nos feutres, ils trouveraient leur source dans le cordon qui tenait la matière molle des couvre-chefs d'autrefois. Autant d'éléments de décor qui portent la marque du passé et retracent en eux-mêmes une évolution du vêtement. Mais la mode prend aussi sa source dans l'amour de la nouveauté et dans le désir de marquer par le détail sa position sociale.

  • Après leur rencontre improbable à Paris en 1767, à l'aube de la Révolution française, Sophie et François, comte de Besanceau, sont téléportés au 21e siècle dans un laboratoire en Californie. Retenus prisonniers par des scientifiques soucieux d'étudier ces deux étranges phénomènes, ils parviennent à se libérer. S'engage alors une course-poursuite qui les ramènera à Paris, chez les descendants de François, afin d'échapper aux agents de la CIA qui les talonnent...

    Si Sophie retrouve avec plaisir les avantages de la vie moderne, ce voyage dans le futur causera tout un choc à François : ascenseur, automobile, avion, ordinateur, téléphone cellulaire... autant d'inventions vertigineuses pour cet aristocrate parisien né au siècle des Lumières !

    Poursuivant l'aventure de iPod et minijupe au 18e siècle, Louise Royer révèle ici les dessous d'une opération scientifique secrète, dont sont accidentellement victimes deux jeunes amoureux que deux cents ans séparent.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty