Langue française

  • Un roman touchant que l'on referme avec le sentiment d'avoir passé un joli moment de lecture. Des personnages hauts en couleur et un héros attachant composent cette bande de vilains petits canards. Des scènes franchement drôles jalonnent l'histoire de tous ces cabossés de la vie pétris d'humanité et de tendresse ! Une comédie feel good irrésistible, loufoque et généreuse.Depuis que sa petite amie l'a quitté, Florent dépérit. Et ce n'est pas son travail à Pôle emploi qui semble pouvoir lui redonner le sourire. Un jour d'ennui comme un autre, il voit soudain débarquer dans son agence picarde une bande d'énergumènes hauts en couleur, cinq hommes et deux femmes tout de cuir vêtus et recouverts de tatouages. Amis inséparables et bikers passionnés, ils viennent de perdre leur emploi. Comme pour beaucoup d'autres dans la région, leur usine a fermé, délocalisée dans l'Est lointain.
    Florent se prend immédiatement d'affection pour cette joyeuse troupe de durs au coeur tendre, surtout pour la belle gothique Lily-Rose, et mobilise toutes ses ressources pour les sortir de la panade. Et quand Pôle emploi organise un grand casting de comédiens pour une tournée d'été à travers la France, il est persuadé que ses vilains petits canards ont toute leur chance. Un défi de taille qui va vite prendre des allures d'aventure rocambolesque !

  • L'assoiffée

    Blaise Hofmann

    Ce pourrait être un scénario de road movie, c'est le chemin choisi un beau matin par la narratrice qui décide d'une rupture dans sa vie, d'un départ sans objet ni moyens. D'une écriture incisive, souvent orale, l'auteur donne vie à une héroïne qui s'échappe de sa vie comme un électron échappe à son orbite pour gagner sa liberté.

  • J'ai quatre-vingts ans. Je suis vieux. Trop vieux. Je suis convaincu que tout le monde aura oublié mon nom et mon prénom quand je serai décédé. Sauf peut-être quelques membres de ma famille. Et encore. Je crois que les morts n'intéressent personne.
    Avant de tout oublier, je pars au volant d'une voiture de location. Vers où ? Vers quoi ? Je le garde pour moi. Pour ne rien négliger, j'ai programmé le trajet sur Waze, et à la moindre occasion je recharge mon smartphone. Il est devenu ma bouée de sauvetage. Une bouée à laquelle je m'agrippe.
    Chaque soir, j'ai ma petite-fille au téléphone. Elle se prénomme Émilie. Elle était inquiète d'avoir trouvé la maison vide après être passée chez moi. Depuis, elle me rappelle tous les jours en fin de journée.
    Durant ce périple qui me conduit Dieu sait où, des épisodes de ma vie défilent comme autant de réminiscences du passé. Submergé sous le flot de mes émotions, aurai-je la force d'aller jusqu'au bout de ma quête ?

  • Le Maximum

    Stephane Ponge

    Pochade anarchisante, à la fois comédie et critique sociale, Le Maximum, narre les tribulations drolatiques d'un père sans le sou et de ses deux enfants, qui cherche à échapper aux services sociaux et à ses créanciers en traversant la France.
    Court roman humoristique, cet opuscule est écrit dans un style direct, verveux, imagé, rythmé et parfois cru.

empty