Langue française

  • Veuve d'un célèbre mafioso de Brooklyn, Rena Ruggiero n'apprécie guère les lourdes avances de son voisin octogénaire Enzio qu'elle finit par assommer à coup de cendrier. Persuadée de l'avoir tué, elle « emprunte » la magnifique Impala du séducteur éconduit pour filer chez sa fille Adrienne, qui lui claque la porte au nez. En face, une voisine compatissante lui offre l'hospitalité : la pétillante Lacey Wolfstein, ancienne star du porno, est ravie d'avoir un peu de compagnie. Mais l'ambiance se tend quand Richie, l'amant d'Adrienne, tueur de la mafia, débarque avec un joli magot obtenu en massacrant une bande rivale. Et il est suivi de près par Enzio, pas si mort que ça. Mieux vaut décamper rapidement, d'autant que le clan décimé par Richie n'a pas dit son dernier mot.

  • Un roman touchant que l'on referme avec le sentiment d'avoir passé un joli moment de lecture. Des personnages hauts en couleur et un héros attachant composent cette bande de vilains petits canards. Des scènes franchement drôles jalonnent l'histoire de tous ces cabossés de la vie pétris d'humanité et de tendresse ! Une comédie feel good irrésistible, loufoque et généreuse.Depuis que sa petite amie l'a quitté, Florent dépérit. Et ce n'est pas son travail à Pôle emploi qui semble pouvoir lui redonner le sourire. Un jour d'ennui comme un autre, il voit soudain débarquer dans son agence picarde une bande d'énergumènes hauts en couleur, cinq hommes et deux femmes tout de cuir vêtus et recouverts de tatouages. Amis inséparables et bikers passionnés, ils viennent de perdre leur emploi. Comme pour beaucoup d'autres dans la région, leur usine a fermé, délocalisée dans l'Est lointain.
    Florent se prend immédiatement d'affection pour cette joyeuse troupe de durs au coeur tendre, surtout pour la belle gothique Lily-Rose, et mobilise toutes ses ressources pour les sortir de la panade. Et quand Pôle emploi organise un grand casting de comédiens pour une tournée d'été à travers la France, il est persuadé que ses vilains petits canards ont toute leur chance. Un défi de taille qui va vite prendre des allures d'aventure rocambolesque !

  • Des machines gigantesques mues par la vapeur, des héros en hauts-de-forme et monocles, des héroïnes en crinolines et ombrelles... Limagerie du steampunk ne cesse de fasciner depuis la création du genre dans les années 1980. Mais, quelles en sont les origines ? Et quelles sont les uvres majeures en littérature, au cinéma ou en bande dessinée ?
    Rédigé par Étienne Barillier, spécialiste incontournable du genre, et Arthur Morgan, cofondateur de la communauté French Steampunk, ce guide dresse un état des lieux du steampunk aujourdhui autour, notamment, de rencontres avec Tim Powers, K. W. Jeter, James Blaylock, Greg Broadmore ou Mathieu Gaborit.

  • Aux Mûriers, l'ennui tue tout aussi sûrement que la vieillesse. Matt Cirois, 90 ans et des poussières, passe le temps qu'il lui reste à jouer les gâteux. Tout aurait pu continuer ainsi si Maglia, la doyenne de la maison de retraite, n'avait vu en rêve le

  • Sympathy for the Devil est un événement : premier livre d'entretien avec Monte Hellman en français, il célèbre le retour d'un cinéaste après vingt ans d'absence. Auteur d'une douzaine de films cultes, parmi lesquels deux westerns avec Jack Nicholson et Macadam à deux voies, chef-d'oeuvre du road-movie, deux décennies se sont pourtant écoulées entre Iguana (1989) et son nouveau film Road to Nowhere, pour lequel il vient de recevoir un Lion d'Or d'honneur à la Mostra de Venise. Monte Hellman a repris la route ! Il a reçu longuement Emmanuel Burdeau dans sa maison sur les collines de Los Angeles. La série d'entretiens qui a été réalisée retrace tout son parcours, mais c'est aussi un portrait du cinéaste à son image : fragmentaire, mosaïque, éclaté. Sympathy for the Devil est un ouvrage d'un genre inédit. À la fois rétrospectif et d'actualité, publié pour la sortie française de Road to Nowhere. On y trouvera de longs propos sur The Shooting, Macadam à deux voies ou Road to Nowhere. On y écoutera Monte Hellman parler de cinéma avec ses étudiants, évoquer les grands films du passé... On l'écoutera raconter des anecdotes et des plaisanteries, genre de paroles qu'il préfère à l'exposé ou au monologue. On y verra des photos et documents rares, des extraits de projets non réalisés. On y découvrira même sa recette pour la Margharita, réputée la meilleure de la côte ouest !

  • Bienvenue parmi nous

    Eric Holder

    Quand Alice ramène Daniella, Taillandier remarque à peine l'adolescente égarée que sa femme a recueillie. Artiste connu qui depuis sept ans a cessé de peindre, Taillandier, ce jour-là, ne pense qu'à une chose : il aura binetôt soixaxnte-deux ans, et il a choisi de disparaître.
    Il achète un fusil et organise un dernier anniversaire. Daniella, de son côté, relance obstinément sa mère qui la rejette. Ils se croisent, le temps de quelques trajets au village, de plusieur parties d'échecs. Puis, le moment est venu pour chacun de partir. L'une fait du stop en direction de la Normandie, l'autre a loué une voiture et roule vers une ferme isolée en Ardenne.
    La gamine perdue et l'homme au bout du rouleau feront un bout de chemin ensemble. d'hôtel en hôtel, leur voyage les mènera en Bretagne, dans le refuge d'une maison de location. Insolents, innocents, ils vont relever le défi que cette rencontre leur propose. Entre eux s'installe un ordre secret et, avec lui, l'espoir d'un apaisement.

  • L'assoiffée

    Blaise Hofmann

    Ce pourrait être un scénario de road movie, c'est le chemin choisi un beau matin par la narratrice qui décide d'une rupture dans sa vie, d'un départ sans objet ni moyens. D'une écriture incisive, souvent orale, l'auteur donne vie à une héroïne qui s'échappe de sa vie comme un électron échappe à son orbite pour gagner sa liberté.

  • Scarelife

    Max Obione

    Une diagonale criminelle à travers les States...

    LIBERE SUR PAROLES APRES AVOIR PURGE DIX ANS de pénitencier, Mosley J. Varell coule des jours ternes dans un coin reculé du Montana. Il vivote en écrivant des scénarios de dessins animés. Gougou le kangourou, c'est lui. Astreint à pondre des histoires à décerveler les mômes, on vient cependant de lui commander le scénario d´un biopic sur le romancier David Goodis. Un matin, il reçoit une lettre postée de Louisiane. Il a reconnu l'écriture, c'est celle de son père qu'il hait depuis toujours. Mais pourquoi Varell décide-t-il de partir le retrouver ? Ayant la phobie de l'avion, il entame une grande diagonale routière. La fatalité, un temps en sommeil, l'entraînera à ponctuer son périple de meurtres comme autant de cailloux blancs que Le Nain, un détective teigneux lancé à ses trousses, saura ramasser...

    Max Obione fait le noir, le noir profond, sans rémission ni lueur rédemptrice ; dans un roadmovie paroxystique et crépusculaire, il conjugue "no future" à tous les temps de l'imparfait de l'existence. Ce roman a été nominé aux Trophées 813 parmi les 5 meilleurs polars « français » en 2010.

  • J'ai quatre-vingts ans. Je suis vieux. Trop vieux. Je suis convaincu que tout le monde aura oublié mon nom et mon prénom quand je serai décédé. Sauf peut-être quelques membres de ma famille. Et encore. Je crois que les morts n'intéressent personne.
    Avant de tout oublier, je pars au volant d'une voiture de location. Vers où ? Vers quoi ? Je le garde pour moi. Pour ne rien négliger, j'ai programmé le trajet sur Waze, et à la moindre occasion je recharge mon smartphone. Il est devenu ma bouée de sauvetage. Une bouée à laquelle je m'agrippe.
    Chaque soir, j'ai ma petite-fille au téléphone. Elle se prénomme Émilie. Elle était inquiète d'avoir trouvé la maison vide après être passée chez moi. Depuis, elle me rappelle tous les jours en fin de journée.
    Durant ce périple qui me conduit Dieu sait où, des épisodes de ma vie défilent comme autant de réminiscences du passé. Submergé sous le flot de mes émotions, aurai-je la force d'aller jusqu'au bout de ma quête ?

  • Le Maximum

    Stephane Ponge

    Pochade anarchisante, à la fois comédie et critique sociale, Le Maximum, narre les tribulations drolatiques d'un père sans le sou et de ses deux enfants, qui cherche à échapper aux services sociaux et à ses créanciers en traversant la France.
    Court roman humoristique, cet opuscule est écrit dans un style direct, verveux, imagé, rythmé et parfois cru.

  • Avril 2010. Le cinéaste américain Michael Cimino - Voyage au bout de l'enfer (1978), La Porte du Paradis (1980), L'Année du dragon (1985), Le Sicilien (1987)... - accepte une rencontre à Los Angeles avec le critique de cinéma Jean-Baptiste Thoret. Lors de cet entretien, le réalisateur lui propose alors un voyage à la recherche de « son Ouest ».
    Partir sur la route avec Michael Cimino, c'est se lancer dans un road movie de 2500 miles, de Los Angeles aux Rocky Moutains du Colorado, à travers les collines pelées du désert Mojave, Las Vegas, les ocres des buttes du Nevada, les premières neiges du Colorado et les stations services perdues au creux de l'americana...
    Cimino évoque dans ce livre unique ses débuts de cinéaste, sa passion de l'architecture, son amour de Ford, réagit aux lieux traversés, revient sur ses films, mais aussi ses projets avortés, ces nombreux scénarios écrits, puis ce silence que lui impose depuis quinze ans l'industrie hollywoodienne...

empty