• Résumé
    Un après-midi d'été, l'écrivain croise sur la rue Saint-Denis un jeune homme, Mongo, qui vient de débarquer à Montréal. Il lui rappelle cet autre jeune homme arrivé dans la même ville en 1976. Le même désarroi et la même détermination.
    Mongo demande : comment faire pour s'insérer dans cette nouvelle société ?
    Ils entrent dans un café et la conversation débute comme dans un roman de Diderot.
    C'est ce ton léger et grave que le lecteur reconnaît dès le début d'un livre de Laferrière:« Tout nouveau-né est un immigré qui doit apprendre pour survivre les codes sociaux. Une société ne livre ses mystères qu'à ceux qui cherchent à la comprendre, et personne n'échappe à cette règle implacable, qu'on soit du pays ou non.» Laferrière raconte ici quarante années de vie au Québec. Une longue lettre d'amour au Québec.

    Échos de presse
    Si le livre semble s'adresser d'abord à Mongo, puis au nouvel immigré au sens plus large, il se veut aussi un miroir offert aux québécois, à ceux que Dany désigne comme les natifs. C'est fait avec humour, et beaucoup d'amour.
    Danielle Laurin, Le Devoir

    Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo se décrit comme une lettre d'amour au Québec. Un livre dans lequel il mélange joyeusement les genres, lui qui se dit obsédé par l'idée d'ennuyer son lecteur. On y trouve un dialogue entre un homme qui connaît aujourd'hui le Québec de l'intérieur et un jeune immigrant, Mongo, qui veut bien sûr tout conquérir en une nuit (et plus particulièrement une jeune fille). Conversations interrompues par les notes, observations et chroniques à la radio de l'homme établi, le tout menant à une espèce de manuel expliquant comment infiltrer une nouvelle culture.
    Chantal Guy, La Presse +

    À Mongo qui s'engouffre dans nos petits matins glacés, en émergeant de son deux et demie, Dany Laferrière demande : « Qui t'avait promis le paradis ? » L'exil transformera le nouveau venu. Les vieux enfants du sol à son contact également. D'autres écrivains d'ailleurs mêleront leurs souvenirs aux découvertes. D'autres émigrés se briseront les ailes sur des murs d'étrangeté, de nouvelles unions mélangeront leurs racines. Reste à se souhaiter d'offrir à tout le monde une langue vibrante pour mieux se parler.
    Odile Tremblay, Le Devoir

    Un livre plein de tendresse
    Marie-Louise Arsenault, Radi0-Canada/Plus on est de fous, plus on lit

    Au jeune Mongo, Laferrière raconte quarante années de vie. Une longue lettre d'amour au Québec. On retrouve avec plaisir le ton à la fois léger et sérieux de cet écrivain d'exception, son amour pour le Québec et pour la vie, son humour fin, sa sensibilité et la qualité du regard qu'il porte sur l'humain.
    Marie-France Bornais, Journal de Montréal

    L'auteur
    Dany Laferrière, né le 13 avril 1953 à Port-au-Prince en Haïti, reçoit le prix Médicis en 2009 pour L'Énigme du retour. Il est élu à l'Académie française en 2013. Il a publié chez Mémoire d'encrier Les années 80 dans ma vieille Ford (2005), Tout bouge autour de moi (2011), Journal d'un écrivain en pyjama (2013) et Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo (2015).

  • C'est l'histoire d'un homme, Waberi Abdulaziz Nuur, devenu Aziz Kassim Mohamed au fil du temps et des deuils. L'homme ne parle plus : il est mort. Il n'est plus là pour raconter les traces que la vie a laissées sur son corps, sa naissance à la frontière du Kenya et de la Somalie, l'exil, ce long et terrible voyage qui l'a mené de la Somalie à Montréal, la perte des siens, l'amour des siens. Sa fille se fait l'interprète de ses rides et de ses cicatrices. Sa voix est empreinte de tendresse pour cet homme, ce père.

  • Être ou ne pas être un homme propose une relecture du roman québécois à travers le prisme de la masculinité et du patriarcat. Dans un premier temps, l'auteur présente de manière théorique la genèse et l'évolution de cette «superstructure masculine», qui façonne l'espace public et structure la culture, tout en déterminant l'identité sexuelle. Il s'attarde par la suite, en s'appuyant sur de nombreux exemples, à la représentation de cette masculinité dans le roman québécois à partir de quelques thématiques inhérentes au phallocentrisme social : le patriotisme, la guerre, le sport, le nationalisme et les relations père-fils.

  • Depuis 1960, le roman québécois s'est progressivement affranchi de ses frontières traditionnelles en lançant plusieurs de ses personnages masculins, mais aussi féminins, sur les grandes routes du continent nord-américain. Symptomatiques d'une identité qui se cherche et qui ne parvient à se saisir que dans le mouvement, ces romans de la route, tout comme les road movies, ont connu une popularité grandissante, de sorte qu'ils apparaissent comme autant de manifestations d'une quête identitaire qui est à l'oeuvre non seulement dans le Québec contemporain, mais aussi dans les régions francophones du Canada, depuis l'Acadie jusqu'à l'Alberta. Tendant de plus en plus vers le cosmopolitisme, ces littératures se font de plus en plus voyageuses, mobiles et migrantes, dans le plein sens du terme.

    Cet ouvrage vise justement à rendre compte de la vogue du roman de la route à travers ses multiples avatars, dans le but de mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce qu'il est maintenant tenu de considérer comme un véritable phénomène collectif.


  • De tous les concepts clés de la postmodernité, l'altérité est certainement l'un des plus importants. Janet M. Paterson y consacre cet ouvrage, centré sur la figure de l'Autre dans le roman québécois. Son analyse de romans publiés sur plusieurs décennies - des Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gaspé au Pavillon des miroirs de Sergio Kokis - l'amène à ré-examiner quelques interrogations fondamentales : comment savons-nous qu'un personnage est Autre ? Sur quelles stratégies opératoires la mise en discours de ce genre de personnage repose-t-elle ? L'altérité est-elle un phénomène déterminant ou récurrent dans le roman québécois ? Change-t-elle avec le temps ? À retracer ainsi finement les multiples représentations de la relation du Même à l'Autre, l'auteure montre bien que toute l'histoire culturelle d'une littérature s'y révèle.

  • Furie

    Myriam Vincent

    « La première chose qu'il faut savoir, dans l'assassinat, c'est que c'est pas vrai que le sang, c'est tant compliqué que ça à enlever des vêtements.
    La deuxième chose qu'il faut savoir, c'est que personne vous soupçonne d'être une tueuse si vous êtes une femme, si vous souriez souvent et si vous parlez doucement.
    La dernière chose qu'il faut savoir, c'est que tuer quelqu'un, c'est vraiment pas si difficile que ça. Avec un bon équipement, c'est vraiment à la portée de tout le monde. »
    Étudiante le jour, tueuse à gages la nuit, Marilyn n'exécute que des personnes ayant commis des crimes sexuels, portée par son désir de venger son amie décédée.
    Si elle excelle dans son métier avec la plus grande discrétion, sa solitude imposée devient difficile à tenir lorsqu'elle reprend ses études... Ses vies de justicière et d'étudiante sont-elles compatibles ? Devra-t-elle faire un choix ?

  • De façon étrange, Lily-Rose, une jeune femme de dix-sept ans, se retrouve propulsée à Londres à l'époque du XIXe siècle, un saut dans le passé d'environ cent cinquante ans.
    Là-bas, elle rencontre un vieux marchand de rubans qui lui raconte son douloureux passé, avant de lui remettre un ruban magique qu'elle utilisera pour voyager dans le temps et transformer la vie du vieillard.
    C'est ainsi que la lumière se fera sur le sombre personnage à qui le père de la bien-aimée du rubanier avait promis la main de celle-ci. Pour modifier le cours des choses, Lily-Rose doit non seulement parvenir à s'immiscer dans la vie de la promise, mais elle doit de plus gagner sa confiance. Tout au long de sa quête, qui la conduira dans des quartiers malfamés, elle sera poursuivie par un brigand de bas étage. S'il le fait d'abord à son insu, viendra le jour où il se montrera à elle...
    Mais est-ce que toute cette étrange aventure ne serait pas un rêve ? Si Lily-Rose elle-même l'ignore, il en va tout autrement de son grand-père qui en fait, est le seul à connaître la vérité.
    Cette histoire aussi unique qu'étrange vous transportera dans un monde imaginaire où ce qui semble... n'est pas nécessairement ce qui est.

  • Un suspense d'enfer !

    William Cohen, un jeune Québécois d'origine juive étudiant en médecine, se rend à Barcelone dans le but de s'offrir un peu de bon temps. Là-bas, il s'attendait à tout, sauf à se retrouver en plein coeur d'une incroyable intrigue à caractère religieux. Après une rencontre inusitée avec une jeune femme lors d'une exposition de papillons, celle-ci parvient à retrouver sa trace pour lui remettre un étrange livre avant d'être retrouvée morte dans des circonstances douteuses. Écrit dans un langage particulier, ce livre transformera la vie de William en un véritable cauchemar. Ayant été amené à découvrir qu'un dangereux mégalomane entretient le rêve d'éliminer les trois grandes religions monothéistes pour instaurer une seule grande religion hybride, il a le choix entre fuir ou mourir. Mais voilà, son passeport a été saisi par la police, qui le soupçonne de divers meurtres.

    Et si, comme l'a écrit un poète andalou vers 1085, les yeux pouvaient libérer ce que les pages emprisonnent?

  • Une mère accompagne son fils mourant. Pour franchir les chemins du destin, Virginia Pésémapéo Bordeleau écrit ce roman, guidée par les yeux et la douce voix du fils défunt. S'alternent et se recoupent souvenirs, témoignages et histoires de vie. Les enfances, celles de la mère et du fils, s'enchevêtrent ainsi que les douleurs et les lignes de failles de la famille. Un livre puissant, tendre et lumineux.

  • Septembre 2003, un drame s'abat sur le village côtier de Guiding Light au Nouveau-Brunswick. L'enquête bâclée est rapidement classée parmi les crimes passionnels. Depuis, telle une malédiction, on tait l'événement tragique sous la loi du silence des citoyens devenus méfiants envers les étrangers.

    Qu'est-il vraiment arrivé ce jour-là à Martha et Isaac, ce couple chéri et respecté de tous?

    Quinze années plus tard, Will Haynes, un écrivain en pleine ascension, se dirige vers Lunenburg en Nouvelle-Écosse afin de trouver l'inspiration pour son quatrième polar lorsqu'il se voit forcé de faire un détour qui le mène à Guiding Light. Le panneau de bienvenue à peine franchi, sa luxueuse voiture s'arrête subitement. Obligé de passer la nuit dans l'auberge d'une étrange propriétaire, Haynes est loin d'imaginer la suite...

    Son automobile ne voulant pas redémarrer, il devra séjourner malgré lui dans la chambre 17 qui le plongera au coeur de cette sordide histoire.

  • Comment l'altérité se manifeste-t-elle dans les romans canadiens d'expression française ? L'ouvrage de Kenneth Meadwell apporte une réponse diachronique à cette question en analysant non seulement des classiques (Menaud, maître-draveur, Bonheur d'occasion, La Belle Bête, L'Avalée des avalés), mais des oeuvres qui n'ont pas encore reçu cette consécration (Le Passager, La Mémoire de l'eau, Cantique des plaines, Le Soleil du lac qui se couche). Il montre que les figurations identitaires illustrent l'évolution narrative et discursive des personnages féminins et masculins, depuis le roman du terroir et le roman urbain, jusqu'au roman issu de l'écriture migrante et celui, contemporain, ancré dans l'actualité des réalités canadiennes et mondiales.

  • Ce livre témoigne de l'évolution du roman québécois au XXe siècle. L'ouvrage, facile d'accès et destiné à un large public, veut rendre compte des meilleures réussites du genre depuis Louis Hémon, cet écrivain exilé qui a donné le ton au roman québécois et qui l'a orienté sur la voie qu'on lui connaît, jusqu'à Jacques Poulin qui, avec Volkswagen blues, a écrit le roman des Amériques.

  • La dernière mission de Billy Boost, alors qu'il évoluait bien malgré lui à titre d'agent spécial de la CIA, a laissé des séquelles, tant physiques que psychologiques. Pour se remettre sur pied et commencer une vie de couple bien rangée, il décide de s'installer avec Marie, sa bien-aimée, au pied du Mont Saint-Hilaire, près des vergers et loin de la ville. Mais toute cette quiétude ne durera qu'un moment, le temps qu'il faudra au puissant directeur de la CIA de le retracer et de lui laisser un message suggérant que ses services sont à nouveau requis. Non seulement Marie s'y opposera-t-elle, mais elle ira d'un ultimatum !
    De son côté, Billy, tourmenté par le message du directeur, ne peut résister. Réussira-t-il à concilier vie familiale et intrigue internationale? C'est peut-être en jouant un double jeu qu'il y parviendra...
    Un suspense plein de rebondissements, qui se lit d'un trait.

  • Plus rien ne va à la banque! Suite à la commission d'un vol à main armée, les employés d'une institution bancaire disparaissent les uns après les autres, et ce, dans d'atroces souffrances. Reste à savoir qui se cache derrière ces crimes crapuleux. Mais s'agit-il seulement d'un seul et même individu ? Rien n'est moins sûr, à moins que le tueur ait plus d'une signature.
    Pour résoudre l'énigme, la police fait appel à Shawn Ford et Noah Lafrenière, deux enquêteurs que tout divise et qui ne semblent avoir, comme unique point commun, que le sens inné de la bêtise. Sauront-ils vraiment démasquer le ou... les coupables ?
    Pour Madame Brassard, directrice du personnel de la banque, rien n'est moins sûr !
    />
    M.L. Lego, qui ne nous avait rien servi depuis un peu plus de deux ans, a momentanément laissé ses personnages de la série Vengeance pour nous offrir ce nouveau roman policier, rempli d'intrigues et d'humour. Maintenant à la tête de sa propre maison d'édition, les moments d'écriture se font pour elle de plus en plus rares, mais tout de même, elle nous promet le tome 3 de Vengeance. "L'intrigue est là, dans ma tête, je dois juste trouver le temps de la mettre sur papier", nous dit-elle.

    Ce livre est également disponible dans les formats PDF et papier.

  • Une histoire-choc

    Qui priez-vous... Dieu ou Satan?

    À travers ce suspense effréné, découvrez le plus grand mensonge de l'humanité ! De quoi faire rougir le Vatican !

    Jugé par le Grand Conseil d'Aravot, l'Élohim Yahvé perd la souveraineté sur la Terre au détriment d'Isis, mère d'Horus, réincarnation d'Osiris-Enki, notre véritable créateur. Connu comme Satan dans les textes bibliques, le frère de Yahvé mettra tout en oeuvre pour protéger l'humanité de la folie des Illuminati, pions de certains Élohim sous la férule de Yahvé, le dieu jaloux. L'Apocalypse se met en place et les Yahvistes espèrent créer un tel chaos sur Terre, qu'il leur sera permis d'arriver en sauveurs de l'humanité et ainsi, soumettre les humains sur une base volontaire. Alors que la nature se déchaîne, que les cataclysmes s'enchaînent les uns après les autres et que les guerres font périr pratiquement le quart de l'humanité, de mystérieuses entités énergétiques, les Premiers-Nés, ont trouvé le moyen de s'incarner de nouveau dans la première vibration, royaume des créatures de chair et de sang. Divisés en deux groupes diamétralement opposés, certains prennent possession de millions de corps dans tout l'univers et répandent la domination et la guerre, alors que d'autres, soucieux de rétablir l'ordre divin, s'incarnent pour empêcher leurs opposants de contaminer le Grand Univers.

  • L'incroyable saga de la famille Rendall se poursuit

    Le richissime et puissant John John Rendall meurt en laissant dans le deuil sa jeune épouse et ses cinq enfants. Randy, le fils aîné, reprend le flambeau et devient le maître incontesté et incontestable du domaine des Cent Chênes. Aragone, cadette de la famille et véritable enfant de l'aisance, deviendra vite une jeune femme diaboliquement belle, pourvue d'une richesse quasi inépuisable. Rien ni personne ne pourra l'empêcher de prendre en main sa propre destinée. Qu'on la déteste ou qu'on l'aime, sa façon de penser et d'agir influence tous ceux qui l'entourent. Elle entraînera sa famille dans un tourbillon où le bien et le mal se confondent en une sublime détermination.

    /> Bruno Jetté, artiste peintre et écrivain, nous revient après une trop longue absence avec la suite du Sang du silence. Cet artiste peintre de génie dont la réputation n'est plus à faire nous entraîne cette fois dans le sanctuaire des initiés qui façonnent notre vie.

    Bruno Jetté est également l'auteur de la trilogie La traite des fous

    La traite des fous
    Fils de pute
    Vers l'invisible
    et
    Le sang du silence: lac Memphrémagog

  • La ruelle

    Patrick Hamel

    Une métropole sans nom, avec une ruelle maudite et deux jeunes femmes qui osent la traverser... Mauvaise idée, très mauvaise idée, car le loup de la métropole et ses complices adorent s'amuser avec les brebis égarées. Les choses ne tournent cependant pas comme prévu, puisque deux patrouilleurs interviennent. Résultat: deux morts et deux laissés pour morts.

    Dix ans plus tard, tous les éléments sont réunis pour la grande vendetta, laquelle coïncide avec l'arrivée de Jerry Simard à titre de nouvel enquêteur. Par un malencontreux hasard, celui-ci doit faire équipe avec Gustave Côté, le policier, devenu enquêteur, qui avait été laissé pour mort dans la ruelle.

    Survient alors une série de quiproquos entraînant dans son sillage un lot de personnages aberrants. Non seulement ces derniers laissent-ils des morts sur leur passage, mais aussi, beaucoup de questions sans réponses. Qui donc se cache derrière les traits du vengeur? Jerry doit-il se méfier de son partenaire? Pourquoi les criminels ont-ils le jeune enquêteur dans leur mire? Reste à savoir qui, du vengeur ou des forces policières, aura le dernier mot...

  • Une histoire peu banale;
    à donner des frissons dans le dos !

    Vous êtes-vous déjà demandé comment vous réagiriez si on devait vous enterrer vivant? Sérieusement, que feriez-vous?
    « Je hurlerais », dites-vous? Impossible, car on vous a administré un poison qui vous empêche de parler et, même, de respirer. Vous ne pouvez même pas bouger un simple doigt tellement la drogue est efficace.
    Une fois sous terre, alors que tous vous croient mort, vous êtes confronté à votre pire hantise. De tout votre être, vous espérez que tout ça n'est qu'un cauchemar duquel vous vous extirperez bientôt. Mais hélas, ce que vous vivez est tout sauf un cauchemar. Terrible, pas vrai?
    C'est l'histoire de Jérémie, un éleveur de coqs de combat. Un ennemi l'a fait passer pour mort aux yeux de tous, dans l'intention de le déterrer et d'en faire un zombi.
    Sachez qu'un zombi n'est pas une créature chimérique. C'est une personne déclarée morte, inhumée puis déterrée pour être asservie, grâce à une drogue qu'on lui fait absorber sur une base régulière. Ce phénomène existe en Haïti depuis deux siècles, bien que puni par un article presque aussi ancien du Code pénal, l'article 246.
    Pour la première fois en Haïti, ce crime donne lieu à un procès. La plaidoirie vous étonnera. Quel sera le verdict ?
    Après le jugement tant attendu, la juge fait solennellement une recommandation aux dirigeants du pays.

  • Local 013... À vos risques et périls

    EDITION SPÉCIALE POUR COMMÉMORER LE 100e ANNIVERSAIRE DE L'ÉCOLE SECONDAIRE MONT-DE-LA SALLE.

    Une histoire d'ados, écrite par un ado !

    Un an après l'assassinat de Jessica, une série de meurtres étranges survient à l'école secondaire Mont-de-La Salle. Après avoir enquêté, les forces policières n'ont procédé à aucune arrestation, ce qui laisse croire que les décès ne sont dus qu'à de purs accidents.

    Or, pour Shawn et ses amis, tout porte à croire qu'un esprit maléfique en veut à certains élèves. Ces derniers, dont l'unique point commun est d'avoir nui à l'une de leurs consoeurs, perdront la vie dans des circonstances plutôt particulières, et propres à chacun. Qui donc est le meurtrier? Il semble bien que la réponse se trouve au local 013. Oserez-vous y entrer?

  • Fabuleux... enlevant !

    Il y a deux cents millions d'années, à la fin du règne de l'homo heidelbergensis, Manos, un habitant de la planète Ibris, s'est vu confier la mission de partir à la recherche d'Izi, la fille illégitime de son oncle, née sur une île où étaient confinés les condamnés à perpétuité.
    Contre toute attente, Issaël, la mère de celle que l'on surnommait la petite vierge, était parvenue à déjouer les contrôleurs chargés de rendre stérile toute femme déportée sur l'île. C'est ainsi qu'elle accoucha d'Izi, qui du coup, devint la seule femme fertile de ce véritable lieu de désespoir.
    Malgré l'énorme risque relié à cette expédition, Manos accepta de quitter son emploi d'ingénieur aérospatial et son confort pour répondre aux attentes de son oncle. Homme de pouvoir reconnu pour ses visions prophétiques, celui-ci a su convaincre son neveu qu'Izi et lui étaient tous deux destinés à entreprendre un voyage capital sur une planète étrangère où se cachait un étonnant mystère.
    Mais voilà... est-ce que Manos le scientifique aura les arguments nécessaires pour convaincre la petite vierge de le suivre dans une aventure aussi périlleuse ? Car oui, elle l'est, même si on tente par tous les moyens de le cacher.

  • Si La Noctambule vous invite à clavarder avec elle la nuit... pensez-y bien avant d'accepter.

    Isabelle est une femme épanouie qui semble tout posséder: réussite professionnelle, conjoint, enfant, maison, argent... Pourtant, nuit après nuit, elle prend plaisir à s'évader dans une vie complètement différente de celle qu'elle mène le jour.
    Sous le pseudonyme d'Anna, une jeune femme en possession de tous ses moyens, elle fait fi de toute retenue pour assouvir ses désirs, sans même se cacher pour les vivre passionnément.
    Lorsqu'elle s'appelle La Noctambule, elle devient celle qui vit la nuit et qui se plaît à observer Isabelle et Anna. Elle ne se pose pas de questions et ne se soucie guère de ce que les autres peuvent penser d'elle.
    Comment ces trois personnalités pourront-elles cohabiter dans la même personne ? Tôt ou tard, l'une d'elles devra forcément avoir le dessus sur les deux autres.

  • Drôles de vacances !!!
    De gré ou de force, Jean-Louis, Claudette, Léa et d'autres Québécois sont en vacances à Cuba. Ont-ils vraiment besoin de divinités mayas pour rafistoler la toile décousue de leurs relations familiales ? Peut-être bien. Qu'ils soient en préretraite ou en stage, des dieux bienveillants et des humains résilients sont les principaux héros de cette comédie aussi loufoque qu'étonnante et, tout compte fait, pas si folle que ça. Cuba libre fera sourire tous ceux qui ont déjà séjourné dans un « tout inclus ».

  • Suite de Quelle vie de chien !!! et Quelle vie de chien 2: Gucci Givenchy 1er)

    Drôle ! Drôle ! Drôle ! Et vraiment pas bête !
    Une incroyable histoire qui plaira à toute la famille !

    Au décès de Mr. Diva, Hugo, le maître de Gucci, apprend que ce dernier hérite de toute la fortune de l'extravagante rock star, ce qui en fait le chien le plus riche du monde. Un beau jour, alors que le petit chihuahua se prélasse dans le parc en compagnie de son meilleur ami Lou, un inconnu profite de l'inattention de leurs maîtres pour l'enlever. Alors que le malfrat s'enfuit à toutes jambes vers sa voiture, Lou s'empresse de voler une planche à roulettes pour se lancer à sa poursuite.
    De fil en aiguille, les deux chiens se retrouveront au Mexique, complètement perdus. Mais grâce à l'ingéniosité de Lou et à quelques contacts qu'il a établis, ils retrouveront un semblant de vie en se joignant à une meute de chihuahuas abandonnés. Insatisfaits de leur chef qui ne parvient pas à leur dénicher suffisamment de nourriture, ces derniers le rejetteront et éliront Gucci à sa place. Ceci est loin de faire la joie de Lou, qui doit dès lors assurer la survie d'une trentaine de chiens affamés, après que son cher ami ait promis à tous cinq repas par jour! Inutile de dire que ses talents de chapardeur seront mis à rude épreuve. En même temps, comme il s'ennuie énormément de sa maîtresse, il doit absolument trouver une façon de retourner chez lui, tout en s'efforçant de calmer les idées de grandeur de Gucci, qui commence à ressembler un peu trop à Mr. Diva!

  • La suite de L'invité surprise du G7

    Comment ne pas être effrayé par une voix qui vous menace chez vous ? Par un être surnaturel capable de projeter des objets et de vous frapper sans être vu... Quelquefois, il fallait tuer. Maquiller une mort en suicide ou en accident. Georges Delson le faisait pour la cause de ceux qui le couvraient d'or !

    Critique :

    Avec la seconde partie de sa trilogie, MARKUS continue de réinventer le mythe de l'homme invisible et nous projette dans un futur proche angoissant où l'intelligence artificielle et la croissance démographique menacent l'espèce humaine d'extinction. Un régal cinématographique !
    « Cette histoire d'homme invisible 2.0 est originale et bien écrite. La trame est captivante et bien ficelée, ce qui donne le goût de lire les deux autres volets de la trilogie. Un roman original et passionnant. »

empty