• Le nouveau Missel des dimanches 2021 c'est :- Un contenu riche, varié et grand public : tous les textes de toutes les messes de l'année, des suggestions pour la célébration, des méditations, des textes de grands spirituels, les Saints de la semaine, les fêtes ...- Un vrai renouvellement de contenu depuis 3 ans : un calendrier liturgique de l'année, des encadrés, des repères visuels pour les grands temps liturgiques, un grand cahier de prières pour toutes les circonstances ...- Un groupe de 10 auteurs expérimentés : prêtres, diacres, moines, laïcs, hommes et femmes, spécialistes de la liturgie, de toutes les régions de France, enracinés et engagés dans la réalité des paroisses et représentatifs de toute l'Église et des besoins des lecteurs.

  • Qui mieux que Gilbert Martineau, consul honoraire de France à Sainte-Hélène de 1956 à 1987, aurait pu établir une chronique minutieuse des années vécues par Napoléon dans l'île de 1815 à 1821 et faire sentir les lieux, le climat, la flore, dire à quel point ce rocher pouvait paraître dérisoire à l'ancien maître de l'Europe ; peindre l'inconfort de Longwood, décrire ces interminables saisons pluvieuses et embrumées, faire revivre ce monde clos où une vétille prenait des allures d'affaire d'État et où la médiocrité et la cupidité d'une grande partie de l'entourage impérial le disputaient à la mesquinerie et à la bêtise de presque tous les Anglais.

    Avec cette connaissance intime de l'île et de son atmosphère et disposant, outre les grands classiques, de documents disponibles depuis quelques décennies seulement, Gilbert Martineau a pu écrire, à Sainte-Hélène même, le livre complet et documenté qui renouvelle le sujet. C'est une chronique sensible, riche et vivante, de plus de cinq années qui, autant que les victoires d'Austerlitz et d'Iéna ou les fastes du Sacre, permirent à Napoléon de forger sa légende.

  • Albin cultive un petit potager dans son jardin. Mais les tomates, les radis et les fraises ne poussent pas assez vite... il se décourage. Dans le jardin d'à côté, on aperçoit de magnifiques fruits et légumes. Le voisin ne se rendrait compte de rien, si Albin en dérobait quelques-uns...

  • La prière vous impressionne ? Vous pensez que c'est une activité réservée aux grands mystiques et aux saints ? Lorsque vous vous y essayez, vous ne savez pas quoi faire ? Pas quoi dire ? Cet ouvrage est pour vous !Dans son style accessible et plein d'humour, ALain Noël vous aidera à vous lancer dans le grand bain de la vie spirituelle. Vous connaîtrez l'essentiel sur les divers types de prières, sur ceux à qui les adresser, sur les techniques de base qui vous permettront d'affermir votre pratique, et sur la bonne manière de surmonter les périodes de découragement.Un ami fidèle qui vous mènera loin !

  • Au fil de ses quatorze stations rythmées par des lectures de la Parole, des contemplations du Christ, des méditations et des intercessions, ce chemin de croix offre au lecteur de se laisser toucher par Jésus, lui qui se donne totalement par amour.Par les prières qu'il propose, il permet de s'unir à celles de l'Église universelle, et de s'ouvrir aux maux et aux espérances de l'humanité entière, aussi bien seul qu'en paroisse.

  • Voici l'indispensable (superflu) de la culture catholique dans un cabinet de curiosités, au contenu orthodoxe (mais toujours décalé) !
    Dans ce livre, vous apprendrez pourquoi Moïse est souvent représenté avec des cornes, vous vous rappellerez pourquoi le poisson est le signe du Christ, vous découvrirez quel pape a canonisé le plus de personnes et connaîtrez tous les numéros de téléphone pour joindre le Vatican. Vous retiendrez surtout où sont fabriquées les vraies bières d'abbaye, apprendrez à faire vous-même des hosties, saurez enfin pourquoi la Sainte Vierge s'habille en bleu et à quel saint vous vouer si vous avez une rage de dents...
    Et saviez-vous qu'on a retrouvé une lettre de Blaise Pascal au père Noël ?

  • Le Carême est un moment intense de la vie spirituelle du chrétien.
    Durant 40 jours, l'Église invite les humbles fidèles à se tourner davantage vers le Christ pour le suivre dans ses combats au désert et son coeur à coeur avec le Père dans un même Esprit. Pour chaque jour, ce livre propose différentes pistes de réflexion pour aider à mieux prier, aimer et agir dans le sens de ce que vit l'Église dans la liturgie.
    On trouvera d'abord une citation extraite des lectures du jour et un texte d'enseignement ecclésial emprunté aux meilleures sources de la théologie spirituelle d'Orient et d'Occident.
    Enfin, l'auteur propose une courte méditation, suivie de suggestions pratiques dans le sens de la conversion et de la pénitence.
    Une brève prière finale fait écho au thème de la journée. Le lecteur trouvera dans ces pages un accompagnement de qualité pour chacun des 40 jours du Carême, ainsi que pour les six dimanches de ce Temps, augmenté du dimanche de Pâques qui donne sens et lumière à tout ce qui précède.

  • Le thème de la Miséricorde irrigue de manière transversale tout l'enseignement des Pères de l'Église.
    Cet ouvrage propose une anthologie présentée de passages des grands auteurs chrétiens des premiers siècles de notre histoire, pour montrer combien le thème de la Miséricorde leur est cher. Ce guide utile pour animer la catéchèse ou la lectio divina, pourra guider la réflexion et la prière des fidèles durant l'Année jubilaire.

  • L'ouvrage ici présenté, Zundel le publie pour la première fois en 1926, sous le pseudonyme de frère Benoît. Il avait, en effet, fait l'expérience de la liturgie à Einsiedeln, chez les Bénédictins, où il résida comme élève de 1913 à 1915, Abbaye dont il devint oblat en 1921. Signer de cette manière, c'était, pour Zundel, payer sa dette envers les moines de saint Benoît; c'était aussi marque de réserve et d'humilité de sa part. Il devra finalement sorti de l'incognito et signer de son nom Le Poème de la Sainte Liturgie, ouvrage revu, corrigé et amplifié, publié en 1934.L'actualité de cet ouvrage est évidente. Le lecteur en sera facilement convaincu, surtout après avoir pris connaissance de la préface.Zundel fut l'un des précurseurs du renouveau liturgique qui précéda le Concile Vatican II. La première édition a été adaptée aux séquences de la liturgie post-conciliaire.


  • À l'occasion de sa canonisation par le pape François le 16 octobre 2016, redécouvrez la biographie définitive de l'une des plus grandes mystiques du XXe siècle (1880-1906), par le spécialiste incontesté de sa vie et de son oeuvre. Nouvelle édition revue et augmentée.

    Élisabeth Catez naît à Bourges en 1880, dans une famille de militaires. Enfant ardente et passionnée, elle mène la vie mondaine des jeunes filles de son milieu, tout en se réservant pour la vie religieuse, choisie en son for intérieur à l'adolescence.
    Elle entre au carmel de Dijon le 2 août 1901, et s'y épanouit dans le silence de la contemplation, sans cesse attentive aux autres, rayonnant du bonheur d'un total oubli de soi. Après une traversée de la nuit spirituelle, elle fait profession religieuse en 1903, puis rédige le 21 novembre 1904 sa prière " Ô mon Dieu, Trinité que j'adore ", célèbre depuis dans tout le monde chrétien. Elle meurt le 9 novembre 1906, à 26 ans. Béatifiée par Jean-Paul II en 1984, elle est canonisée par le pape François en octobre 2016.
    L'auteur a rassemblé en vingt-cinq ans une documentation impressionnante qui est à la base de cette biographie, ouvrage de référence sur la carmélite depuis sa sortie. Elle met en relief le passage de la jeune fille à la mystique passionnée du mystère et de la personne du Christ. Dans le dialogue interreligieux contemporain, elle est un témoin extraordinaire de la Trinité.
    " Une biographie qui d'ores et déjà nous apparaît comme un livre de référence " (KTO) ; " Une passionnante biographie critique " (Famille chrétienne).

  • A travers 220 cartes postales du début du siècle, un voyage dans la Guadeloupe d'alors, en quatre chapitres : Grande-Terre, Basse-Terre, les communes et les métiers d'autrefois.

  • La géographie et l'histoire ont fait de Clermont l'une de ces villes frontières sans cesse disputées entre leurs puissants voisins. Riche en évènements, son histoire est révélatrice de la vie de ses habitants.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Coeur battant de l'identité niçoise, souvent entrevu, à peine effleuré, le Vieux-Nice est un trésor historique, architectural et patrimonial. Ce trésor mérite d'être découvert. Ses dix églises et chapelles, ses vingt palais, ses centaines de tableaux, de statues, de reliefs, splendides oeuvres baroques ou simples gravures sans âge sont là, à chaque coin de rue. Ils attendent que notre regard leur rende la vie que nos prédécesseurs, depuis le XIIIe siècle jusqu'au XIXe, leur donnèrent. Derrière la discrétion des portes, la modestie des façades, dans la pénombre des autels, un monde se révèle à nous, découvrant un peu de cette âme niçoise que d'aucuns disaient déjà enterrée. Marcher dans le Vieux-Nice, cette perle baroque, c'est entrer dans le coeur d'une ville et d'une population qui se livre peu, et qui pourtant, au-delà des clichés, a tant de sagesse et de beauté à offrir.

  • Il était une fois Clovis, et Papa Grondein, son meilleur ami (un écologiste sans le savoir), l'un et l'autre pas du tout, mais alors pas du tout contents du projet de « route de désenclavement d'Ilet Fleurs Jaunes » Chen Choung aussi, le fidèle compagnon, patron efficace et débonnaire de la boutique chinois du petit village des « Hauts », à qui la route ouvre des perspectives commerciales inespérées... Max Médiat, éminence de la publicité, qui utilisera aussitôt la route au profit de son rallye automobile... Et le Préfet, bien sûr, qui y tient, lui, à « sa » route, d'autant plus que le ministre doit venir l'inaugurer... - Maà Méère ! Quo ça nana encor' ? ... Il y a encore ces bateaux : le mystérieux bâtiment (chinois, je vous dis !) échoué au large, qui va attirer dans l'île un essaim de journalistes aussitôt lancés sur les traces de Papa Grondein... et le « Santa Malaria », de la Marine des États-Unis, d'où débarqueront d'étranges visiteurs... N'oublions pas Sauveur Barabbas, le révolutionnaire en titre, vexé de voir Papa Grondein, ce « pipe les hauts », devenir sans son aide une authentique vedette du hit-parade politique... Et puis... et puis... - Oh té ! Mounoi' ! Ça un tricmardage, ça !

  • Vivre ? Au regard de milliers de billions de rendez-vous manqués entre ovules et spermatozoïdes, quelle aubaine ! Quelle chance unique ! D'accord, si c'est pour crever de faim, végéter dans la misère et s'éteindre dans les pires souffrances, on peut se poser la question... Mais puisqu'on est là, à l'aube du troisième millénaire, c'est que dans l'ensemble ça n'a pas mal fonctionné. L'espèce a su déjouer les pièges. Vive la vie et pourvu que ça dure ! Et profitons-en, car l'occasion ne se présentera pas une seconde fois... Encore que, dit-on, on bénéficierait de deux vies, l'une sur terre et l'autre au ciel... Affaire de conviction. Ça ne suffit pourtant pas au père Kroll qui, bien que réfutant catégoriquement le paradis ou l'enfer, revendique à lui seul quatre vies ! C'est du moins ce qu'il tente de nous faire croire, et peut-être n'a-t-il pas tort ? Va savoir... Bon, cessons là notre dissertation philosophique, ce n'est pas le but de l'histoire. Et suivons plutôt les pérégrinations du pétulant septuagénaire au fil de ses quatre vies. Quand on connaît la personnalité du compère, ça ne devrait pas être triste ! Même si cela ne fait pas le bonheur de tous à Sainte-Césarine, où vont s'affronter bonne humeur et grincements de dents, dans un joyeux délire...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les principaux aspects de la vie dans le Calvados du début du siècle sont abordés : géographie, histoire et personnages illustres, organisation administrative, population, ainsi que la mer et la pêche, l'agriculture, le commerce et le transport.

  • Les problèmes d'enseignement doivent-ils se poser en termes politiques ? Il faut évidemment répondre par l'affirmative tout au long de ce siècle de discorde et de proximité, entre 1850 et 1959. La loi Falloux et la loi Debré sont les deux bornes d'une époque qui n'est pas révolue, tant le débat est encore actuel et soulève de temps à autre des passions, parfois exacerbées. L'enjeu est de taille et les protagonistes nombreux, surtout dans l'Ouest et plus particulièrement dans le diocèse de Nantes. Évêché, congrégations religieuses ou encore l'État, ainsi que l'importance croissante de l'enseignement public sont des acteurs fondamentaux. Mais cet ouvrage ne s'arrête pas là. Il aborde tous les problèmes de la vie quotidienne, l'organisation des maisons d'éducation, le corps professoral et même la façon d'enseigner. Le texte à la fois scientifique et anecdotique ne cache pas la volonté de l'auteur de brosser un tableau qui soit le plus complet possible d'un monde, celui de l'enseignement, qui pour le moins, ne laisse pas indifférent.

  • Une région qui appartient à la Lorraine et à la Champagne et à quatre départements : Vosges, Meuse, Meurthe-et-Moselle et Haute-Marne.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty