• Depuis l'arrivée de la Covid-19, la gestion de la crise en Europe, et particulièrement en France, est chaotique. Le gouvernement impose des mesures incohérentes tout en exagérant le risque sanitaire pour faire passer la pilule d'une privation sans précédent de nos libertés, pendant que le pays sombre dans une terreur savamment distillée par de nombreux médias.
    L'économie, les emplois, les commerces, la culture, les régions n'ont jamais été autant mis à mal, et ce au nom de l'intérêt général, prétexte pour le moins paradoxal puisque celui-ci exige un retour plus rapide à la vie. Pourtant, les politiques persistent à faire tomber le couperet de leurs décisions arbitraires sur la démocratie, amplifiant davantage l'écart entre les plus riches et les plus pauvres (hommes, entreprises et territoires), triomphe renouvelé d'une gouvernance centralisée et autoritaire.
    Denis Jacquet, à contre-courant du politiquement correct, brosse ici le portrait sans concession d'une France agonisant sous les coups de boutoir des confinements et autres couvre-feux absurdes, disant tout haut ce que de nombreux responsables d'entreprises, d'institutions, de fédérations ne peuvent pas dire sous peine d'être écharpés sur la place publique. Un pamphlet volontairement polémique pour éclairer les consciences et réanimer les esprits.

  • Aujourdhui, deux catégories dêtres humains sont à fond de cale : les pauvres, quon proscrit au motif que les conditions de misère, dexclusion, dabsence de soins, etc., dans lesquelles on les place leur interdisent toute dignité dêtre humain, mais également les riches et les puissants qui, en senfermant dans une logique où les autres sont considérés comme des rivaux, se condamnent à vivre cette magnifique aventure de lexistence à la surface des réalités, dans la solitude et finalement le désespoir. »

  • La maladie de Lyme : 1 million de nouveaux cas par an en Europe. Un immense scandale sanitaire pour les années à venir. Le cri d'alarme et d'espoir d'une malade.
    Maria passe ses vacances dans les Vosges depuis sa plus tendre enfance. Elle a l'habitude d'être inspectée tous les jours par ses parents qui lui retirent de nombreuses tiques. Dans l'Est, on a l'habitude et on sait que les tiques peuvent transmettre cette terrible maladie. Pourtant, un jour, il y a 13 ans, elle commence à ressentir des douleurs articulaires et une grande fatigue. Un jour, la sentence tombe : neuroborréliose de type 3, c'est-à-dire un stade avancé de la maladie, stade auquel on ne peut que pallier les symptômes. Depuis, la vie de Maria n'est qu'une longue liste de douleurs et désagréments. Pourtant, elle donne naissance à une petite fille il y a 18 mois, porteuse elle-même de la maladie.
    Maria se bat quotidiennement, explore les protocoles les plus novateurs.
    Avec la collaboration d'Yves Deloison, journaliste, elle raconte ici son histoire.

  • La maladie d'Alzheimer inquiète, angoisse, bouleverse. Elle remet en question l'identité personnelle et notamment l'autonomie, altérant l'existence en termes de choix, de relation à l'autre, d'expression de la volonté et de la pensée. Elle impose aux sujets malades de nouvelles règles de pensée et de décision elle demande une adaptation du milieu et des autres à ce nouveau mode d'être. Ce livre réunit les interrogations de différents acteurs (médecin, cadre infirmier, psychologue, sociologue, philosophe, juriste) sur cette question difficile et les problèmes qui en découlent. Quelle représentation se fait-on de la maladie ? Que va susciter son annonce ? Quelleplace nos sociétés, nos institutions, nos prévisions de santé publique peuvent-elles accorder au statut de la personne dite « démente » ? Que peut être l'accompagnement d'un patient dont on pense qu'il est « déchu » de son identité et d'une partie de ses droits ?
    L'enjeu de cette réflexion pluridisciplinaire est d'une part épistémologique, en exposant l'écart existant entre l'image de la maladie, sa conception scientifique, la réalité vécue, et d'autre part éthique, en invitant à ne pas confondre entrée dans la dépendance et perte d'autonomie. Cet ouvrage défend le principe d'un respect de l'autonomie propre à motiver soignants et « aidants » vers plus d'écoute, de confiance, de nuances, d'échanges, de compréhension et de sollicitude.

  • L'addiction serait-elle légale dès lors que médicale et pharmaceutique ? Ce sont les ravages causés par la consommation des opiacés que dénonce Carole Séréni tout en présentant des pistes thérapeutiques peu explorées. Un livre pour sortir de la torpeur un pays de drogués.
    Qu'appelle-t-on douleurs chroniques ? Comment les définir ? Pourquoi apparaît-il difficiles de les soigner ? Quelles sont les avancées et les limites de la science face à un phénomène qui touche de plus en plus d'entre nous ? Qu'en disent la génétique, l'imagerie médicale et les dernières révolutions high-tech ? Et que penser du recours, devenu habituel et intensif, aux opiacés ?
    C'est à toutes ces questions que répond ici, avec expertise et humanité, le docteur Carole Séréni. Migraines, maux de dos, peines articulaires, problèmes dentaires, syndromes neuropathiques ou traumatismes divers : souvent celles et ceux qui souffrent passent de praticien en praticien et, ne se sentant ni reconnus, ni soulagés, cèdent aux antalgiques, malgré leur toxicité avérée.
    Face à cette épidémie potentielle de drogues aux effets désastreux, Carole Séréni dresse dans cet ouvrage complet un panorama sans précédent des formes de douleurs, des outils de préventions, des types de traitements, tout en les inscrivant dans le registre plus large du rapport de l'individu à la médecine, du rôle de l'environnement social et affectif ainsi que du renouveau opportun et bénéfique des techniques non médicamenteuses.
    Un livre libérateur afin que chacune et chacun puissent lutter contre la douleur tout en prenant en charge sa vie.

  • Protocoles et dépistages sont les maîtres mots de la médecine d'aujourd'hui, une médecine " de masse" appliquée mécaniquement au gré des études épidémiologiques et des essais cliniques menés par des laboratoires pharmaceutiques.
    Contre ce système qui nuit à la santé des patients en refusant de tenir compte des spécificités de chacun, certains médecins ou pharmaciens ont décidé de résister. Ils veulent appliquer une médecine plus humaine, une médecine qui soigne des personnes et non des maladies.
    Mais c'est sans compter sur l'administration... qui veille à ce que les protocoles de traitements médicaux soient appliqués à la lettre, les enfants vaccinés à tour de bras et les adultes dépistés en masse, parce qu'il en a été décidé ainsi.

  • " Cet ouvrage se présente un peu comme une lettre ouverte à la génération 2025, pour rappeler à la génération d'aujourd'hui combien le système bâti en 1945 est menacé dans son existence même par les déficits qui le minent. "

  • 25 ans après, quel est le vrai bilan de la catastrophe de Tchernobyl ? Confirme-t-il ce que l'on nous affirme depuis Hiroshima et Nagasaki ? Au-delà des polémiques, quels enseignements peut-on tirer de Tchernobyl ? Et de Fukushima ? Un acte terroriste n'est-il pas plus à redouter ?

  • Hiscoutine, 1370

    Le bourreau Louis Ruest et sa jeune épouse Jehanne d'Augignac se sont installés dans leur existence de couple marié et s'efforcent, autant que possible, de s'y habituer. Si le partage de leur lit se fait aussi aisément que celui de leur toit, le partage d'idées et d'émois est pour sa part ainsi dire inexistant. Les communications de Louis s'en tiennent au strict minimum. Il s'absente des jours durant pour se vouer à toutes sortes de travaux. Et Jehanne, emprisonnée par son statut de maîtresse de maison, souffre en silence de cette incompréhension mutuelle, car elle aime son époux de tout son être, ne souhaitant que son bonheur qui est aussi le sien.

    Or, voilà qu'avec la période des nombreuses festivités hivernales survient une série d'événements dont le dessein semble être de mettre la solidité de leur union à rude épreuve. En outre, l'arrivée dans leur domaine d'une personne que nul n'attendait donne le signal au dévoilement d'aveux qui risquent de fissurer une cellule familiale déjà fragile.

    Louis s'instituera alors en juge de qui dépendra le sort des siens. Choisira-t-il l'option qu'il connaît si bien, soit celle de repousser leur amour, de les faire condamner, de leur donner la mort et, ainsi de se condamner lui-même au néant, ou sera-t-il prêt à pardonner, à naître vraiment, pour vivre enfin? La réponse viendra par l'aveu bouleversant d'un secret longuement gardé, dans lequel réside pour Louis un terrifiant remède possédant le pouvoir soit de le guérir soit de le tuer.

  • D'où vient l'eau du robinet ? Tout le monde a-t-il accès à ce service essentiel ? Peut-on la boire ? Pourquoi contient-elle du chlore, du calcium ? D'où vient le calcaire ? Est-elle contaminée par des pesticides, des nitrates, du plomb ? Comment est-elle traitée et arrive-t-elle jusqu'à nous ? Qui est responsable de sa qualité ? Quelle est sa réglementation ? Comment la consommons-nous ? En manquerons-nous demain ? Rares sont ceux qui savent ce qui se cache derrière cette eau du robinet. La vie, la santé, la sécurité de tous sont pourtant liées à l'importance de la distribution en continu d'une eau saine. De ses origines à son traitement, de la protection de la qualité et de la quantité des ressources à sa gestion et à sa consommation, l'eau " courante " et potable, celle de tous les jours, est le fruit de processus complexes souvent mal connus. Ce livre donne aux consommateurs les réponses aux questions qu'ils se posent, ou qu'ils aimeraient poser, sur les mystères de cette eau si précieuse.

  • Dans la plupart des pays en développement, l'irrigation des cultures est faite avec des eaux usées. Ce livre aborde ce sérieux problème d'un point de vue pratique en présentant des méthodes d'avant-garde d'évaluation quantitative des risques pour la santé de même que des solutions peu coûteuses pour la réduction de ces risques.

  • Aujourd'hui les molécules de synthèse sont présentes dans tous les produits industriels. On ne le soupçonne pas, car elles n'ont pas fordément d'odeur, mais certains humains les perçoivent grâce à ce qui pourrait s'apparenter ç une genre de superpouvoir, et qui est en fait une pathologie particulièrement invalidante : l'hypersensibilité chimique multiple, ou MCS (Multiple Chemical Sensitivity). Ils sont de plus en plus nombreux à en être atteint, à des dégrés variés, sans forcément savoir qu'elle est la cause de leurs troubles.

    Alors qu'on observe depuis 30 ans une augmentation spectaculaire des allergies et des maladies chroniques, dont le lien avec les polluants commence à être officiellement établi, l'auteur s'interroge : et si, dans la grande marmite de la pollution environnementale, où l'eau se réchauffe doucement, nous étions tous en train de cuire à petit feu sans nous en rendre compte ?

  • Et si une exposition raisonnée au soleil et une supplé­mentation adéquate en vitamine D pouvait vous éviter non seulement de tomber malade chaque hiver, mais aussi vous aider à prévenir ou à guérir quantité d'affections, jusqu'aux maladies les plus graves : asthme, diabète, hypertension, ostéoporose, psoriasis, stérilité, dépression, cancer, sclérose en plaques, maladies d'Alzheimer et de Parkinson ?

    Et si la seule raison pour laquelle l'incroyable pouvoir de la vitamine D restait sous-estimé, et ses dosages sous-évalués, c'était son faible potentiel économique, parce qu'en plus d'être efficace, la vitamine D ne coûte pas cher ?
    Ce serait trop beau pour être vrai ? Didier Le Bail, naturopathe et journaliste, spécialiste de la vitamine D, vous prouve le contraire dans cet ouvrage aux bases scientifiques solides, et vous apprend à utiliser au mieux les bienfaits de la vitamine D, qui demeure encore et toujours - et même plus que jamais - le nutriment dont nous manquons le plus !

  • Maladie francaise

    Douste-Blazy/Raoult

    • Archipel
    • 22 Octobre 2020

    L'ancien ministre de la santé et professeur de médecine infectiologue, qui fut le premier au monde à alerter dans un rapport détaillé sur la survenue prochaine d'une pandémie, dit pourquoi les autorités n'ont pas pris les bonnes décisions pour anticiper puis gérer la crise sanitaire. Il préconise de mettre en oeuvre une nouvelle médecine publique.
    En 2005, alors ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy fut le premier au monde à alerter sur la survenue prochaine d'une pandémie. Son rapport établissait, étape par étape, les procédures à appliquer pour enrayer la propagation d'un virus. Or, plutôt que de suivre ses principes d'anticipation, le gouvernement a géré le début de l'épidémie dans la plus grande improvisation, avec un temps de retard permanent. Faits et chiffres à l'appui, l'auteur démontre qu'en ne suivant pas l'exemple de pays tels l'Allemagne ou la Corée du Sud, qui ont pratiqué une politique de dépistage massif, la France a subi un taux de surmortalité parmi les plus importants au monde. Il dénonce l'hystérie collective suscitée par le traitement à l'hydroxy- chloroquine, la publication d'une fausse étude par la célèbre revue The Lancet, qui restera à ses yeux l'un des plus grands scandales scientifiques, ainsi que le rôle joué par les lobbies de tous ordres. Philippe Douste-Blazy plaide aussi pour une culture de la prévention à travers une véritable politique de santé publique, seul moyen d'empêcher les crises sanitaires à venir.

  • De nombreux bouleversements climatiques affectent maintenant toutes les régions du monde. Le bien-être des populations est ainsi mis en péril, car ces changements s'attaquent aux fondements de la santé publique par leurs répercussions sur l'air, l'eau, les denrées alimentaires et le logement, tout en augmentant les risques de maladie. Peu d'importance a été mise jusqu'ici à l'échelle internationale sur les conséquences sur la santé, les services de santé ou les services sociaux, pas plus que sur les coûts importants engendrés pour la société. Pourtant, l'Organisation mondiale de la santé promeut depuis plusieurs années une participation plus active du monde de la santé en changements climatiques, vu la grande menace qu'ils posent à la santé publique.
    Ce livre met en lumière les nombreuses incidences des changements climatiques sur la santé. En parallèle, il propose des mesures d'adaptation et de soins pour atténuer et prévenir les impacts dans le domaine de la santé, ainsi que dans d'autres domaines connexes. Les professionnels de la santé et des services sociaux pourront approfondir le rôle étiologique du climat en matière de santé. De même, des professionnels d'autres secteurs, tout comme le grand public averti, pourront se familiariser avec ces sujets pour lesquels leurs interventions s'avèrent souvent cruciales.

  • Après avoir quitté leur manoir en ruine et traversé l'Allemagne à pied d'est en ouest, Else et ses quatre enfants sont enfin arrivés à Düsseldorf. Magnus, le frère de son mari, consent à les accueillir, mais n'a d'autre choix que de les abriter dans son sous-sol humide et inconfortable. Comme Else ne veut pas être à sa charge, elle accepte un poste de serveuse dans un restaurant, puis est engagée par les Forces britanniques comme traductrice.

    Alors que la reconstruction de l'Allemagne de l'Ouest s'amorce grâce au Plan Marshall, la veuve de Johan Von Steiner agrandit le cercle de ses amis et connaissances, même si elle tente de cacher du mieux qu'elle le peut ses origines aristocratiques. Et quand un nouvel emploi se présente, cette fois dans des bureaux diplomatiques étasuniens, Else rencontre un homme dont elle tombe amoureuse. Mais à nouveau, le destin s'acharne sur elle, le malheur l'accable. Saura-t-elle une fois encore faire preuve de résilience, qualité essentielle en ces temps difficiles où rien n'est acquis?

    Ce second et dernier tome de la nouvelle série de Janine Tessier nous ramène au coeur du conflit le plus meurtrier de l'histoire, avec ses difficultés, ses horreurs et surtout, ses incalculables séquelles.

  • Berlin, 1942.

    Le baron Johann von Steinert, colonel SS au sein de la Gestapo, et sa femme Else ont invité des proches d'Hitler à la réception qu'ils tiennent annuellement dans leur somptueux manoir, en banlieue de Berlin. En cette année où l'idéologie nazie s'impose avec hargne et violence sur toute l'Europe, les invités triés sur le volet discourent avec verve sur la supériorité de l'Allemagne. Dans leur délire fanatique, ils ne peuvent se douter que deux ans plus tard, la situation ne sera plus la même. Les ennemis avancent vers la capitale allemande et, du manoir, on entend l'écho incessant des bombardements qui mettent Berlin à feu et à sang. La sécurité d'Else et de ses quatre enfants est menacée.

    Alors que les bombes ennemies détruisent leur résidence ainsi que leur usine et que les Russes approchent à grands pas, ils doivent entreprendre un long exode vers l'ouest, à l'autre bout du pays, où devrait les accueillir Magnus, le frère de Johann. Leur pénible parcours de 650 kilomètres sera semé d'embûches, de problèmes, de périls, de dangers, de morts. La faim, la peur de rencontrer l'ennemi ainsi que le froid et le mauvais temps seront leurs fidèles compagnons jusqu'à Düsseldorf.

  • C'est dans le domaine de la santé que les inégalités sociales
    sont peut-être le plus marquées. Ces inégalités sont forcément
    liées à la distribution des ressources, et les collectivités
    inventent des stratégies qui leur permettent de pallier leurs
    déficiences et d'exploiter au mieux les ressources disponibles
    en fonction de leurs propres capacités à les transformer. Ces
    inventions impliquent le plus souvent une diversité d'acteurs
    locaux et d'organisations variées et participent à la reproduction,
    mais aussi à la transformation des milieux de vie.

    La Chaire Approches communautaires et inégalités de
    santé (CACIS) étudie et documente l'espace sociosanitaire
    ainsi constitué. Cet ouvrage rassemble les contributions de
    chercheurs et d'acteurs professionnels des milieux institutionnels
    et communautaires.

    François Aubry a été stagiaire postdoctoral à la Chaire Approches communautaires et inégalités de santé de l'Université de Montréal et travaille actuellement à l'Institut de recherche en santé et sécurité du travail (IRSST).
    Louise Potvin est titulaire de la Chaire Approches communautaires et inégalités de santé et professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive de l'Université de Montréal. Elle est membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé.

  • Manger cinq fruits et légumes par jour, surveiller son poids, ne pas fumer, faire de l'exercice physique, ne pas abuser de l'alcool, contrôler sa sexualité pour éviter le Sida et autres maladies sexuellement transmissibles, prendre garde aux addictions, lutter contre le cancer, le diabète, les accidents de la route : telles sont quelques-unes des injonctions qui envahissent au quotidien nos vies privées.
    La définition des conduites à risques est aujourd'hui configurée par les experts de la santé publique à partir d'une rhétorique du contrôle et du gouvernement des corps.
    Le citoyen, le patient, voit son espace de vie, même le plus intime, largement codifié ou normé par ces diverses incantations de la politique de prévention au moment même où la loi (texte du 4 mars 2002 sur la « démocratie sanitaire ») veut faire du citoyen un acteur autonome, responsable, capable de bien gérer son « capital santé » (homo medicus), le tout dans le contexte culturel d'une modernité où s'ancrent la recherche de la santé parfaite et la culture du corps.
    L'ambition de cet essai est de proposer une réflexion sur le débat qui se développe à cet égard en santé publique à la lumière des sciences sociales.
    Nicolas Tanti-Hardouin, Professeur d'Économie de la santé, enseigne les sciences sociales de la santé et la santé publique au Laboratoire de Santé Publique de la Faculté de Médecine de Marseille (Aix-Marseille Université).

  • Partout dans les pays avancés, on cherche des solutions novatrices pour mieux répondre aux besoins des individus en ce qui a trait aux services sociaux et de santé. Le présent ouvrage explore une piste particulièrement prometteuse, mais exigeante: celle de l'intégration. Pour la suivre jusqu'au bout, il faut passer d'un mode d'organisation traditionnel fondé sur les besoins des systèmes à une approche qui se soucie d'aménager les services en fonction des besoins réels de la population.
    L'idée au coeur de cette approche est que la santé et le bien-être sont l'affaire de tous - pas seulement des soignants - et que cette préoccupation commune doit se déployer tout au long de la vie, dans tous les milieux et à travers toutes les activités humaines. Ce livre réunit de précieuses informations à la fine pointe des modèles conceptuels internationaux et sera utile aux professionnels, aux gestionnaires et aux décideurs qui y trouveront non pas seulement matière à réflexion, mais à action.


  • La question de la santé, en Suisse, concerne chacun de ses habitants: l'assurance-maladie est obligatoire. Mais quel enchevêtrement de législations fédérales et cantonales! Quel labyrinthe dans les structures hospitalières! Les responsables des fi

  • Moncoutant, France, 1684.

    Mérance Duvernay, 16 ans, possède un talent de guérison par les plantes. Promise à un jeune médecin prétentieux, elle refuse ce mariage imposé par son père, un pasteur protestant. Accueillie par un maître apothicaire, Mérance deviendra apprentie au sein de sa boutique. Mais, à la mort de son mentor, elle part à la recherche des membres de sa famille, qui ont dû s'expatrier pour survivre en raison des conflits religieux.

    Se déroulant à l'époque de la révocation de l'Édit de Nantes, lors du Grand Siècle, cette intrigue entremêle avec soin les thèmes des corporations et de la sorcellerie. La Protégée de l'apothicaire se révèle un excellent premier roman de Stéphanie Tétreault, avec ses personnages attachants, ses scènes remplies d'émotion, ainsi que ses notions historiques bien intégrées au récit.


  • L'obésité morbide est devenue au cours des 10 dernières années un problème de santé publique en France et dans le monde. La chirurgie bariatrique connaît un véritable essor en France et le nombre annuel d'interventions a triplé depuis 2006 pour dé

  • La sécurité alimentaire est l'un des plus vieux enjeux du monde. Dans plusieurs régions du globe, l'insécurité alimentaire est présente de manière quasi permanente, et d'autres connaissent une résurgence intermittente de celle-ci, parfois dans ses expressions extrêmes - les crises alimentaires, voire les famines. En contrepartie, au Québec, à l'instar de la plupart des pays du Nord, l'insécurité alimentaire atteint des niveaux d'une ampleur plus modérée. Le phénomène n'est toutefois pas inexistant. Des individus, des groupes, des populations entières font face à ce type de situation, entre autres en raison de l'inaccessibilité physique des aliments, de la précarité financière et de la vulnérabilité sociosanitaire des gens, du décalage culturel, de l'insalubrité et de la perte des ressources productives. Les milieux sont donc amenés à réagir.

    Le présent ouvrage illustre les processus permettant de lutter contre cette insécurité. Plus précisément, les auteurs mettent en lumière les dimensions territoriales de la sécurisation alimentaire au Québec en portant une attention particulière aux dynamiques actorielles et à la mobilisation des ressources. Ils présentent des cas issus des milieux urbains, ruraux et périurbains, ainsi que centraux et périphériques, et mettent en évidence la nature territorialisée et territorialisante des initiatives de sécurisation alimentaire.

    Mélanie Doyon, titulaire d’un doctorat en géographie de l’Université de Montréal, est professeure au Département de géographie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est membre du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES). Elle s’intéresse au développement et à la planification territoriale en milieu rural, notamment aux questions agricoles et de sécurisation alimentaire.

    Juan-Luis Klein, détenteur d’un doctorat en géographie de l’Université Laval, est professeur titulaire au Département de géographie de l’UQAM et membre du CRISES. Son enseignement et ses travaux portent sur la géographie socioéconomique, l’innovation sociale et les nouveaux modèles d’action en développement des territoires.

empty