• Le Droit à la paresse

    Paul Lafargue

    • Fayard/mille et une nuits
    • 20 Janvier 2021

    Pourquoi devons-nous travailler ?
    Paul Lafargue (1842-1911), penseur socialiste, tente de comprendre l'amour absurde du travail, « cette étrange folie qui possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste ».
     
    Relire Le Droit à la paresse nous rappelle que la liberté d'employer le temps est fondamentale.

  • Manifeste du parti communiste

    ,

    • Le livre de poche
    • 25 Mai 2012

    Edition enrichie (introduction et notes)Marx et Engels avaient respectivement trente et vingt-huit ans lorsque fut publié, en 1848, leur manifeste: ces jeunes intellectuels allemands bouleversent alors le monde du travail qui prend conscience de lui-même. La lutte des classes est considérée comme le moteur de l'histoire et du progrès de l'humanité. L'objectif communiste sera la destruction de l'ordre bourgeois, de son État et du système de production fondé sur le profit. « La bourgeoisie, répétait Marx, se souviendra longtemps de mes furoncles. » Que signifient aujourd'hui ces écrits ? Sont-ils l'âme d'une revendication révolutionnaire riche d'espoir pour l'humanité ou le credo d'une entreprise de domination de millions d'hommes ? Commentla théorie révolutionnaire est-elle devenue un mouvement d'asservissement politique ? Marx affirmait qu'il n'était pas marxiste. On l'a divinisé, lui qui avait « de la haine pour tous les dieux ». Toute l'histoire de notre temps dépend de ce manifeste.

  • Essai sur le Don

    Marcel Mauss

    • Éditions payot
    • 6 Janvier 2021

    Don, échange, partage : voici le grand livre de l'altruisme et de la coopération. Que se passe-t-il quand vous recevez un cadeau ou que vous donnez quelque chose ? Pourquoi certains objets reçus (lettres, cadeaux, etc.) nous paraissent-ils sacrés ? D'où vient la gêne que nous éprouvons parfois quand on nous offre quelque chose ? L'essai le plus connu du père de l'anthropologie sociale - un essai que Claude Lévi-Strauss jugea "révolutionnaire".
    Préface de Baptiste Mylondo, philosophe et économiste.

  • Depuis trente ans, les fonds d'investissement tissent leur toile au coeur de l'économie mondiale. Ils règnent en maîtres dans les entreprises qu'ils contrôlent, s'emparent des cliniques comme des clubs de foot, font grimper le prix de l'immobilier et financent des campagnes électorales. Mais ils restent inconnus du grand public.
    Ces monstres financiers, qui ont pour nom KKR, Blackstone ou Apollo, géraient plus de 4 400 milliards de dollars d'actifs en 2020.
    Même s'ils font rarement la une, les fonds d'investissement sont au coeur de l'actualité sociale : derrière le démantèlement tragique de Vivarte, ancien fleuron du textile qui vient d'annoncer la vente de sa dernière enseigne, derrière la faillite des restaurants Courtepaille ou les déboires d'Office Dépôt, ils sont à la manoeuvre.
    Cette industrie lucrative a créé une nouvelle élite financière, riche à milliards, qui prospère grâce à un lobbying efficace et de nombreux appuis politiques, et contre laquelle il est extrêmement difficile de lutter.
    Une enquête inédite sur le pouvoir énorme de ces parasites financiers et les menaces qu'ils font peser sur l'économie mondiale

  • Comment devenir un papa féministe

    ,

    • Éditions leduc.s
    • 15 Mars 2022

    Il existe des centaines de livres sur l'art d'être parent. Mais lorsqu'il s'agit de livres sur l'identité parentale, presque tous s'intéressent à la vie des mères.

    S'appuyant aussi bien sur des recherches en sociologie, en économie, en philosophie, en études sur les genres que sur les expériences personnelles de l'auteur, Comment devenir un papa féministe entend combler cette lacune.
    Depuis quelques années, la parentalité et la vie familiale subissent une transformation existentielle. Et pourtant, les récits et les images du père dont nous disposons sont totalement inadaptés à cette transition.

    Comment devenir un papa féministe offre une mise à jour indispensable à notre compréhension collective de la paternité, et de la masculinité en général. Il apprend aux pères à profiter des joies de la paternité tout en les guidant vers une image de la virilité adaptée au monde moderne.


    Jordan Shapiro est un leader d'opinion mondialement reconnu. De nationalité américaine, il est expert en parentalité à l'ère numérique. Il est l'auteur du best-seller international The New Childhood (non traduit en français). Il vit à Philadelphie avec ses deux fils. Cédric Rostein est le papa d'une petite fille de deux ans. A sa naissance, il a créé un podcast, militant et engagé pour une parentalité éclairée, affranchie du patriarcat, et son compte Instagram, @papatriarcat est suivi par plus de 28 000 abonnés.

  • Le capitalisme

    Pierre-Yves Gomez

    • Que sais-je ?
    • 9 Mars 2022

    Le capitalisme, tout le monde en parle, mais qu'est-il au juste ? Plus qu'un système économique, il est une forme d'organisation de la société, un aménagement des liens sociaux et une culture collective, en bref, une civilisation au sens que Norbert Elias donne à ce mot, c'est-à-dire une manière de policer les moeurs et les comportements dans laquelle les rapports économiques jouent un rôle déterminant. Après les précédentes synthèses sur le sujet, Pierre-Yves Gomez le revisite dans un contexte de postmondialisation et d'incertitude écologique. Il expose la logique du capitalisme en la comparant avec celle d'autres civilisations et montre en particulier l'importance que joue l'État-nation dans son fonctionnement, la place ambiguë du « marché », le rapport à la nature qu'il impose et combien la recherche du profit constitue un fait social total qui explique sa dynamique. Voici une analyse structuraliste neutre qui permettra au lecteur de se faire son opinion sur le fonctionnement et l'avenir du capitalisme.

  • En France, les hommes sont responsables de l'écrasante majorité des comportements asociaux : ils représentent 84 % des auteurs d'accidents de la route mortels, 92 % des élèves sanctionnés pour des actes relevant d'atteinte aux biens et aux personnes au collège, 90% des personnes condamnées par la justice, 86 % des mis en cause pour meurtre, 97 % des auteurs de violences sexuelles, etc.
    La liste semble inépuisable. Elle a surtout un coût. Un coût direct pour l'État, qui dépense chaque année des milliards d'euros en services de police, judiciaires, médicaux et éducatifs pour y faire face. Et un coût indirect pour la société, qui doit répondre aux souffrances physiques et psychologiques des victimes, et subit des pertes de productivité et des destructions de biens. Pourtant, cette réalité est presque toujours passée sous silence.
    Lucile Peytavin, historienne et membre du Laboratoire de l'égalité, s'interroge sur les raisons de cette surreprésentation des hommes comme principaux auteurs des violences et des comportements à risque, et tente d'estimer le coût financier de l'ensemble de ces préjudices pour l'État et donc pour chaque citoyen.ne. Quel est le coût, en France, en 2020, des conséquences de la virilité érigée en idéologie culturelle dominante ? L'autrice nous pose la question : n'aurions-nous pas tous intérêts à nous comporter... comme les femmes ?!
    Lucile Peytavin est historienne, spécialiste du travail des femmes dans l'artisanat et le commerce. De 2013 à 2017, elle est chargée des questions d'égalité professionnelle et de dialogue social pour l'U2P, syndicat représentatif des TPE-PME, puis rejoint en 2016 le Laboratoire de l'égalité où elle travaille sur la lutte contre la précarité des femmes. Le Coût de la virilité est son premier essai.

  • Le rapport chinois

    Pierre Darkanian

    • Éditions anne carrière
    • 20 Août 2021

    Le Rapport chinois, c'est La Conjuration des imbéciles de la littérature française contemporaine

    Il existe une légende urbaine qui circule dans les palais de justice et les commissariats : si un jour votre chemin croise celui d'un énorme dossier intitulé Le Rapport chinois, ne l'ouvrez pas. On parle de malédiction, on prétend que sa lecture rend fou.
    Certains disent qu'il a quelque chose à voir avec les cartels de la drogue ; pour d'autres, c'est le manifeste d'un complot mondial.
    Quelques-uns parlent d'un texte visionnaire. Tous décrivent sa lecture comme une plongée sans retour de l'autre côté du miroir...
    On s'accorde sur le nom de son auteur, un certain Tugdual Laugier.
    Ceci est son histoire.
    Avec Le Rapport chinois, Pierre Darkanian offre à la littéraire française sa Conjuration des imbéciles. C'est son premier roman.

  • Le protectionnisme

    Jacques Sapir

    • Que sais-je ?
    • 5 Janvier 2022

    Comment peut-on être protectionniste ? Pour le discours économique dominant, c'est le libre-échange qui a apporté la prospérité générale, la paix internationale et le bonheur des peuples. Mais ce discours n'entretient-il pas sciemment la confusion entre autarcie et protectionnisme, surtout si l'on envisage celui-ci comme une forme de régulation, à l'image des écluses régulant le cours d'un fleuve ? Le retour du protectionnisme est aujourd'hui une évidence. Il a une histoire, qui remonte à la naissance de l'économie politique « classique ». Parmi ses principaux théoriciens : Georg Friedrich List (1789-1846) ou encore Henry Charles Carey (1793-1879). Or, le protectionnisme peut-il réellement avoir de l'avenir dans un monde ouvert et globalisé ? C'est ce que Jacques Sapir explore dans cet ouvrage. Sans être exhaustif mais avec un grand souci de clarté, il donne une vue fidèle du déploiement de la pensée protectionniste et des arguments qui plaident en sa faveur. Ce faisant, il déconstruit quelques idées reçues bien ancrées et prouve notamment que c'est le protectionnisme, et non le libre-échange, qui est à l'origine de la croissance économique...

  • Ne jetez plus l'éponge !

    Alexandre Cressiot

    • Éditions leduc.s
    • 9 Février 2022

    Au programme :
    Intro : Dépoussiérons les clichés !
    Chap. 1 : Faisons l'état des lieux (quel est votre problème avec le rangement/ménage ?)
    Chap. 2 : 10 astuces étincelantes (ne pas culpabiliser, se fixer des objectifs réalisables, instaurer des rituels, etc.)
    Chap. 3 : Mission propreté (votre panoplie de base, les bons ustensiles, des recettes DIY, à l'attaque !, etc.)
    Chap. 4 : Mission rangement (désencombrer, ranger, pérenniser)
    Chap. 5 : Mon planning au jour le jour
    Après 22 années en tant que cuisinier, qui ont renforcé sa rigueur et son côté « maniaque », Alexandre Cressiot obtient un master en conduite de changement et accompagnement.
    Aujourd'hui, il forme et coache les personnes en difficulté face aux taches ménagères du quotidien, et à l'entretien de leurs intérieurs domestiques et émotionnels. Il est l'un des coachs de l'émission Cleaners, les experts du ménage, diffusée sur TFX. Il partage sur son compte Instagram @2m05, des tips ménage et tutos de produits ménagers maison et verts.

  • L'argent

    Emile Zola

    • Le livre de poche
    • 2 Septembre 2019

    Edition enrichie (Préface, notes, repères chronologiques, dossier, lexique des termes boursiers, bibliographie)
    Dix-huitième volume des Rougon-Macquart, L'Argent est le premier grand western financier des temps modernes : bilans falsifiés, connivences politiques, fièvre spéculative, manipulations médiatiques, rumeurs, scandales, coups de Bourse et coups de Jarnac, lutte à mort entre les loups-cerviers de la finance qui déjà rôdaient chez Balzac.
    S'inspirant de quelques faits divers retentissants, Zola décrit le culte nouveau du Veau d'or, la vie secrète de son temple, l'activité fiévreuse de ses desservants ; il dénombre ses élus et ses victimes.
    A l'heure des conflits économiques planétaires, il faut revivre cette croisade et cette épopée du Capital.
    A l'heure où les audaces de la technologie bancaire nous font frémir, il faut relire cet hymne à la vie.

  • La décroissance

    Serge Latouche

    • Que sais-je ?
    • 9 Février 2022

    Tout notre système économique repose sur l'idée de croissance. Pour investir, se développer, lutter contre le chômage, rembourser la dette, améliorer nos conditions de vie, il faudrait encore de la croissance, toujours de la croissance... Mais comment « croître » indéfiniment dans un monde fini ? Quand toutes les ressources naturelles arrivent à épuisement ? Et si l'idée de croissance n'était qu'une croyance parmi d'autres ? Serge Latouche déconstruit méthodiquement une idéologie qui n'est qu'une hypothèque sur l'avenir. Il rappelle qu'à l'inverse le projet de la décroissance n'est pas un retour à l'âge de pierre ! En remettant en cause le productivisme et la philosophie de l'Homo oeconomicus, il entend poser les conditions d'un changement profond de notre système de valeur. La décroissance ? Un art de vivre bien, sobrement, en accord avec le monde, un art de vivre avec art.

  • Un ouvrage de référence en  couleurs  pour comprendre les évolutions historiques qui ont changé l'équilibre du monde.
    De nombreuses  cartes  et des  schémas
    Des rubriques : citations, mises au point et "documents source".

  • économie du bien commun

    Jean Tirole

    • Presses universitaires de france
    • 11 Mai 2016

    Avec ce premier livre en français visant un large public, le prix Nobel d'économie 2014 nous fait partager sa passion pour la discipline. Il défend une certaine vision de l'économie, science qui fait le pont entre la théorie et les faits au service du bien commun, et de l'économiste chercheur et homme de terrain. Ce faisant, le lecteur pénètre dans l'atelier d'un économiste, et voyage à travers les sujets affectant notre quotidien : économie numérique, innovation, chômage, changement climatique, Europe, État, finance, marché... En dressant un panorama des grandes problématiques de l'économie d'aujourd'hui, Jean Tirole nous fait entrer au coeur des théories dont il est le père.

  • Zéro chômeur : mobilisez votre territoire pour l'emploi ! Nouv.

    « Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. » C'est à partir de cet article du préambule de la Constitution de 1946 qu'ATD Quart Monde a lancé en 2014 le projet Territoires zéro chômeur de longue durée. Celui-ci donne lieu à une expérimentation dans dix territoires depuis 2017, confirmant que « l'agir en commun » d'un territoire pour créer des emplois est plus efficace qu'un énième dispositif descendant.
    Alors que débute l'élargissement à cinquante nouveaux territoires, cet ouvrage dresse un bilan stimulant de l'expérimentation et ouvre des pistes de réflexion pour l'avenir, en s'inspirant notamment de l'approche par les communs et des recherches actuelles sur l'évolution du cadre comptable des sociétés commerciales. Il s'adresse aux acteurs des territoires qui ont déjà rejoint l'expérimentation et à ceux qui s'y préparent, aux acteurs locaux de l'emploi et de l'économie et, plus largement, à tous ceux qui, convaincus que la privation durable d'emploi n'est plus acceptable, veulent penser des solutions avec les personnes directement concernées.

  • « Nous mettons la barre haute. Notre conscience écologique s'est aiguisée. Nous voyons plus loin que le déchet généré, que la poubelle à vider ou non. Nous tentons de réfléchir à une empreinte carbone générée par notre confort de vie sur l'écosystème. Nous partons à la rencontre de notre impact immatériel et nos efforts sont d'autant plus difficiles à mesurer, à partager. Nous aimons chercher, creuser mais ce n'est pas sans conséquence.
    Certaines conversations cheminent dans nos esprits et nous mènent parfois à quelques tachycardies, angoisses et insomnies. C'est une nouvelle prise de conscience moins bling bling, plus poussée, qui éblouit et fait moins rêver. Mais par expérience, nous savons que derrière chaque découverte, nous grandirons.»
    Marie Petit est maman de trois enfants, directrice d'une école maternelle et enseignante, bloggeuse et conférencière. Elle a notamment créé le compte Les_petits_écolos_ sur Instagram (45 000 abonnés). Elle a fait de l'écologie sa priorité dans sa vie personnelle et professionnelle.

  • Le médecin de campagne

    Honoré de Balzac

    • Le livre de poche
    • 8 Août 2011


    Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre et bibliographie)« Monsieur, quand je vins m'établir ici, je trouvai dans cette partie du canton une douzaine de crétins, dit le médecin en se retournant pour montrer à l'officier les maisons ruinées. La situation de ce hameau dans un fond sans courant d'air, près du torrent dont l'eau provient des neiges fondues, privé des bienfaits du soleil, qui n'éclaire que le sommet de la montagne, tout y favorise la propagation de cette affreuse maladie. Les lois ne défendent pas l'accouplement de ces malheureux, protégés ici par une superstition dont la puissance m'était inconnue, que j'ai d'abord condamnée, puis admirée. Le crétinisme se serait donc étendu depuis cet endroit jusqu'à la vallée. N'était-ce pas rendre un grand service au pays que d'arrêter cette contagion physique et intellectuelle ? Malgré son urgence, ce bienfait pouvait coûter la vie à celui qui entreprendrait de l'opérer. Ici, comme dans les autres sphères sociales, pour accomplir le bien, il fallait froisser, non pas des intérêts, mais, chose plus dangereuse à manier, des idées religieuses converties en superstition, la forme la plus indestructible des idées humaines. Je ne m'effrayai de rien. »
    Mais ce roman de 1833 n'est pas simplement le récit d'un homme qui consacre sa vie au bonheur d'un village, un rénovateur qui donne à Balzac l'occasion d'analyser le développement rural et d'inscrire en son livre une certaine utopie.
    Le Médecin de campagne est aussi une histoire privée, celle précisément du docteur Benassis, prise entre un début malheureux et une fin prématurée.
    Edition de Pierre Barbéris. 

  • L'Unique et sa propriété

    Max Stirner

    • Les editions de londres
    • 19 Janvier 2013

    « L'Unique et sa propriété » est un essai philosophique de Max Stirner paru en 1844. L'Unique est une oeuvre à part ; « Bible » des libertariens, des individualistes et des anarchistes, « L'Unique... » fait partie de ces grands textes du Dix-Neuvième siècle qui transformèrent les idées et la morale, comme « Par delà le Bien et le Mal », ou « Ainsi parlait Zarathoustra ». Mais si les textes de Nietzsche frappent par leur poésie, mettent en scène une déconstruction de la morale ambiante, L'Unique et sa propriété est une entreprise de démolition des institutions, principalement la Religion, et l'Etat. De plus, Stirner est le premier à mettre en avant une théorie fascinante et qui selon Les Editions de Londres est indispensable pour comprendre le monde occidental en crise au Vingt et unième siècle : « La religion de l'Etat n'est que la dernière métamorphose de la religion chrétienne. ». Traduit par Henri Lasvignes, avec une postface de Henri Lasvignes, une préface et une biographie originale des Editions de Londres, L'Unique et sa propriété est un des plus grands textes de la philosophie occidentale.

  • L'épouvantail néolibéral, un mal très français

    Guillaume Bazot

    • Presses universitaires de france
    • 26 Janvier 2022

    Au regard de l'émergence du mouvement des Gilets jaunes ou des récentes protestations contre le pass sanitaire, la France apparaît idéologiquement polarisée. Une explication serait qu'une «?élite?» mondialisée se serait définitivement éloignée du «?peuple?», remettant en cause les principes républicains et démocratiques, et générant ainsi la méfiance des classes populaires. Ce clivage, nous le devrions au néolibéralisme, qui favorise la marchandisation de la société et la financiarisation de l'économie au profit des plus aisés. Un tel diagnostic, souvent repris par les intellectuels et les médias, est-il avéré?? Observant l'évolution historique de nombreux indicateurs économiques et sociaux dans les pays occidentaux, ce livre pose un diagnostic nouveau, loin des lieux communs?: le néolibéralisme et la mondialisation ne semblent pas associés statistiquement à la paupérisation des classes moyennes ou à l'augmentation de la pauvreté, des inégalités ou des écarts de revenu entre capitalistes et travailleurs. La polarisation idéologique de notre société doit être recherchée ailleurs, en particulier dans le rôle que joue l'héritage socioculturel en France, qui n'est pas sans conséquences sur la perception d'un plafond de verre séparant «?l'élite?» du «?peuple?». Plus qu'une simple déconstruction d'idées reçues, ce livre est un plaidoyer contre le manichéisme et les clivages qu'il alimente.

  • L'une rêve, l'autre pas

    Nancy Kress

    • Editions actusf
    • 8 Novembre 2012

    L'une rêve, l'autre pas a reçu :
    o le Prix Hugo de la meilleure novella en 1992
    o le Prix Nebula de la meilleure novella en 1991
    o Le Prix Asimov des lecteurs en 1992
    o Le Grand Prix de l'imaginaire en 1995
    Alors que deux jumelles viennent au monde, l'une d'elles a été génétiquement modifiée pour ne plus avoir besoin de sommeil. Chaque jour, elle dispose de huit à dix heures en plus pour vivre et découvrir le monde...
    Des heures qui feront aussi d'elle un être à part. Dès lors, comment trouver sa place dans une société qui n'est plus la vôtre ?
    Nancy Kress est l'une des belles voix de l'imaginaire mondial avec des romans comme Après la chute, Le Nexus du Docteur Erdmann ou encore Les Hommes dénaturés. Elle développe une science-fiction au carrefour de la science, de la conscience sociale et de la poésie.
    L'une rêve, l'autre pas est son chef-d'oeuvre. Il a obtenu le prix décerné par Science Fiction Chronicle.

  • 1884 : une année française

    Vincent Wackenheim

    • Plein jour
    • 1 Octobre 2021

    1884 est une année française typique. On pourrait le croire aujourd'hui, sauf que les personnages principaux de la chronique qu'en offre Vincent Wackenheim sont Zola, Ferry, Clemenceau...

    On parle des étrangers qui travaillent à bas coût et concurrencent nos produits. On invente des mots qui font fureur dans les salons où, si l'on est à la mode, c'est forcément que l'on est pschutt ou vlan. Le choléra venu de Chine frappe à Toulon, passe à Marseille et monte vers Paris. La province se méfie de la capitale, les commerçants se démoralisent, les touristes fuient. La France s'installe au Tonkin. On réfléchit à la possibilité d'autoriser le divorce.
    Mois après mois, Vincent Wackenheim raconte cette année qu'aucun événement marquant n'écrase. Il en suit l'actualité quotidienne, ne négligeant aucun fait, du plus ténu au plus important. Son étude, ayant volontairement mis de côté les sources académiques, se fonde sur une presse alors pléthorique, ce qui donne à sa reconstitution un naturel, une vivacité, une précision et un humour remarquables. Un temps revient et, en nous parlant directement, nous fait voir la pérennité des débats, du caractère, des moeurs de la France.

    Vincent Wackenheim est romancier. Il a publié entre autres La Revanche des otaries (Le Dilettante), Éloge de la première fois (Gallimard), des livres érudits et excentriques, Bestioles (L'Atelier contemporain).

  • REVUE DES DEUX MONDES

    Revue Des Deux Mondes

    • Revue des deux mondes
    • 21 Janvier 2022

    GRAND ENTRETIEN
    Marcel Gauchet - La droitisation de la France
    Les idées portées par la droite imprègnent de plus en plus la société française. Pour Marcel Gauchet, le phénomène s'explique par une renaissance du conservatisme dont les thèmes fédérateurs (l'intérêt national, un État fort et l'ordre social) reprennent toute leur pertinence. Le philosophe revient sur la notion d'extrême droite qui sert aujourd'hui à disqualifier un discours dérangeant.
    DOSSIER : L'EXTRÊME DROITE EST-ELLE DE RETOUR ?
    -> Franz-Olivier Giesbert - De Gaulle et l'identité de la France
    Charles de Gaulle a tenu des propos qui, en 2022, le classerait dans une droite populiste, voire à l'extrême droite. Nourri par les lectures de Maurras, Barrès, Péguy, le général entendait défendre une certaine image de la France qu'évoque Franz-Olivier Giesbert.
    -> Jean-Yves Camus - L'extrême droite : essai de définition
    Le terme « extrême droite » est un terme polysémique et polémique d'où la difficulté de le définir. Jean-Yves Camus dessine les contours du mouvement politique à partir de plusieurs critères dont le rejet de l'universalisme, la peur de l'autre, la haine de la différence et l'antisémitisme.
    -> Éric Roussel - De Maurras à Poujade : les messages subliminaux d'Éric Zemmour
    Parmi les inspirateurs d'Éric Zemmour, il faut compter Maurras et Bainville, deux chantres du nationalisme. Éric Roussel rappelle leur conception de la France et de l'identité nationale que le politicien veut réactiver.
    -> Jérôme Besnard - Le serpent de mer de l'union des droites
    Souhaiter rassembler les droites ne date pas d'hier : le projet court depuis la Libération. Jérôme Besnard en retrace les différentes phases.
    -> Laurent Gayard - Manipulation sur le Net : algocratie et ochlocratie
    La rumeur, les théories du complot, la désinformation et les fausses informations qui circulent sur Internet sont devenues des armes de déstabilisation politique et un business très rentable. Laurent Gayard décrit le phénomène.
    -> Et aussi : Valérie Igounet, Pierre-André Taguieff, Jacques de Saint Victor, Raphaël Doan, Laurent Ottavi et Grégoire Kauffmann.
    LITTÉRATURE
    -> Abel Quentin - Le grand remplacement
    L'auteur du Voyant d'Étampes (Prix de Flore, Éditions de l'Observatoire, 2021) se demande si notre civilisation peut se passer de littérature.
    ÉTUDES, REPORTAGES, RÉFLEXIONS
    -> Nathalie Heinich - Entretien : « Il ne s'agit pas de nier les différences mais de mettre en avant ce qui rassemble »
    L'universalisme, défendu avec courage par Nathalie Heinich, se porte mal : accusé d'être une valeur occidentale qui a justifié la conquête coloniale, il est aussi soupçonné de vouloir uniformiser les identités.

  • - 53%

    L'illusion de la finance verte

    ,

    • Éditions de l'atelier
    • 20 Mai 2021

    « Obligations vertes », « fonds responsables »... Une partie de la finance prétend favoriser la transition écologique et énergétique, voire sauver le monde. Mais cette finance verte peut-elle être autre chose qu'un mirage ?
    À l'image de ces entreprises qui se sont mises au « vert », au « durable » ou à l'« écoresponsable » de manière superficielle, ne fait-elle pas qu'exploiter un nouveau filon ? Une grande variété d'acteurs et d'observateurs ont l'intuition que le récit proposé par la finance verte ne colle pas à la réalité, mais le fonctionnement des marchés financiers est opaque et mal connu.
    Alain Grandjean et Julien Lefournier interrogent la promesse et les mécanismes de la finance verte en mettant en lumière l'impasse derrière les illusions. Les marchés financiers livrés à eux-mêmes ne peuvent pas nous sauver du désastre écologique. « Plus ça change, plus c'est la même chose », nous montrent finalement les auteurs en se situant délibérément à l'intérieur du paradigme financier.
    « Ce livre a vocation à devenir un phare dans le brouillard et la confusion constamment entretenus autour des marchés financiers et de l'écologie » (Gaël Giraud).

  • Illusion financière

    Gaël Giraud

    • Éditions de l'atelier
    • 21 Mars 2014

    Depuis 2010, la crise financière des crédits subprime s'est transformée en une crise des dettes publiques, et tout semble indiquer que
    le pire est encore devant nous. L'impasse dans laquelle les marchés financiers enferment l'économie européenne va jusqu'à remettre en
    cause les institutions mêmes du vivre-ensemble européen... Y a-t-il d'autres issues que la généralisation des plans d'austérité budgétaire,
    le paiement des dettes bancaires par les contribuables et la déflation ? L'auteur met en lumière les illusions qui brouillent le débat
    public actuel. Il montre que la transition écologique est un projet de société capable de sortir l'Europe du piège où l'a précipitée la démesure
    financière et suggère des pistes pour lever les obstacles financiers à sa mise en oeuvre.
    « Un ouvrage en tous points exceptionnel. » Jean-Claude Guillebaud (Le Nouvel Observateur)
    « Un modèle de pédagogie pour comprendre la crise. » (Le Monde)

    « Un ouvrage fondateur. À lire pour comprendre le monde qui vient. » (L'Express)

    « Un petit traité fort édifiant. [...] Fort subversif. À lire. » (Europe1)

    « La thèse de ce livre est limpide et suscitera de nombreuses discussions. » (Alternatives économiques)

    Troisième édition revue et augmentée, cette publication prend en compte l'actualité et les décisions prises depuis la première édition.

    Gaël Giraud est jésuite, chercheur en économie au CNRS, membre de l'École d'économie de Paris, membre du conseil scientifique du Laboratoire sur la régulation financière et de l'observatoire européen Finance Watch, enseignant au Centre Sèvres, membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme.

    Ce livre a reçu le Prix lycéen « Lire l'économie » 2013.

empty