• Le loup des Cordeliers

    Henri Loevenbruck

    • Xo
    • 24 Octobre 2019

    Mai 1789, un vent de révolte souffle sur Paris.
    Gabriel Joly, jeune provincial ambitieux, monte à la capitale où il rêve de devenir le plus grand journaliste de son temps. un enquêteur déterminé à faire la lumière sur les mystères de cette période tourmentée.
    Son premier défi : démasquer le Loup des Cordeliers, cet étrange justicier qui tient un loup en laisse et, la nuit, commet de sanglants assassinats pour protéger des femmes dans les rues de Paris...
    Les investigations de Gabriel Joly le conduisent alors sur la route des grands acteurs de la Révolution qui commence : Danton, Desmoulins, Mirabeau, Robespierre, personnages dont on découvre l'ambition, le caractère, les plans secrets.
    Alors que, le 14 juillet, un homme s'échappe discrètement de la Bastille, Gabriel Joly va-t-il découvrir l'identité véritable du Loup des Cordeliers, et mettre au jour l'un des plus grands complots de la Révolution française ?
    UN ENQUÊTEUR REDOUTABLEUne fresque magistrale des premiers jours de la révolution

  • Le Cercle

    Bernard Minier

    • Xo
    • 28 Août 2014

    Pourquoi la mort s'acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest ?
    Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens... et un mail énigmatique, peut-être signé par le plus retors des serial-killers.
    Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l'apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

  • 2001. Les nuits parisiennes voient naître un nouveau monstre. Un serial killer s'en prend aux artistes, transformant chacune de ses scènes de crime en oeuvre mêlant esthétisme et barbarie. L'inspecteur Heckmann, flic vedette du moment, se retrouve en charge de cette très médiatique affaire et se lance dans la traque. Mais bientôt il lui semble que tous ces crimes ne sont qu'un moyen pour le tueur de jouer avec lui... Avec ce roman policier, Antonin Varenne révèle une fois de plus son incroyable talent à nous entraîner dans une course infernale où ses personnages doivent lutter contre leurs propres démons autant que contre le fracas du monde.

  • Une femme à bout de souffle court dans l'orage. Dans le creux de sa main, un message gravé en lettres de sang : « Pr de retour ». Elle pense être en février, nous sommes fin avril. Elle croit sa mère vivante, celle-ci s'est suicidée voilà trois ans dans un hôpital psychiatrique...
    Quatre minutes. C'est pour elle la durée approximative d'un souvenir. Après, sans le secours de son précieux organiseur électronique, les mots, les sons, les visages... tout disparaît.
    Pourquoi ces traces de corde sur ses poignets ? Que signifient ces scarifications, ces phrases inscrites dans sa chair ? Quel rapport entre cette jeune femme et les six victimes retrouvées scalpées et torturées quatre années plus tôt ?
    Pour Lucie Henebelle, lieutenant de police de la brigade criminelle de Lille, la soirée devait être tranquille. Elle deviendra vite le pire de ses cauchemars... Une lutte s'engage, qui fera ressurgir ses plus profonds démons.

  • Travis Stillwell sillonne les routes brûlantes du Texas, piégeant des femmes solitaires dans l'espoir toujours déçu d'apaiser les démons de son passé. Un soir, il croise dans un bar une fille mystérieuse au teint pâle. Le lendemain, il se réveille seul et couvert de sang. Dès lors, cette inconnue aux bottes rouges revient errer à ses côtés, et son emprise dévorante s'affirme sans pitié. Épuisé, Travis se fait héberger par une jeune veuve, Annabelle Gaskin. En échange, il l'aide à remettre d'aplomb son motel décrépi, et peu à peu, il prend de l'importance dans sa vie et celle de son fils. Mais Travis lutte contre des pulsions noires puissantes, et Annabelle finit par se douter que cet étrange cow-boy n'est pas ce qu'il prétend.

  • En 1888, cinq prostituées des bas-fonds de Londres sont assassinées. Les journaux s'enflamment, les suspects se multiplient, Scotland Yard s'enlise... Toutes les pistes sont suivies pour tenter de mettre un visage sur « Jack », en vain.

    Plus d'un siècle après les faits, Sophie Herfort a trouvé plus de trente preuves accablantes contre un individu jamais soupçonné. Après avoir épluché les rapports de police de l'époque, les articles de journaux et les lettres écrites par l'assassin présumé, son verdict est sans appel : Jack l'Éventreur a désormais un nom ! Voici le récit d'une formidable enquête que l'on suit comme un polar.

  • L'ombre de l'assassin

    Rachel Caine

    • Archipel
    • 15 Octobre 2020

    Après L'Ombre de la menace, traduit dans 16 pays et n°1 des ventes de USA Today et du Wall Street Journal, Gwen Proctor revient dans L'Ombre de l'assassin, plus déterminée que jamais à sauver ses enfants des griffes de son ex-mari psychopathe...
    Gwen était parvenue à sauver ses enfants des griffes de son ex- mari, le tueur en série Melvin Royal. Mais celui-ci vient de s'évader de prison. Et elle prend peur. Alors que seule une poignée de personnes connaissent son nouveau numéro de portable, elle reçoit ce texto glaçant : " Vous n'êtes plus en sécurité nulle part " ! Fuir ou se terrer de nouveau ne servirait à rien. L'heure a sonné d'inverser les rôles... De proie, Gwen veut devenir prédateur. Et, avec l'aide du frère de l'une des victimes de Melvin, éliminer ce dernier. Mais à mesure que leur traque avance, le doute envahit ceux qui croient en Gwen. Est-elle aussi étrangère aux crimes de son mari qu'elle le prétend ? Pour preuve cette photo compromettante qui circule sur les réseaux sociaux...

  • « Je m'appelle Jérémy Lepage, j'ai 34 ans, et je vais commettre le meurtre parfait »...  Âme sensible s'abstenir. Du mode d'emploi du meurtre idéal aux cauchemars morbides d'un ancien barbouze, en passant par un serial killer en mission presque divine et une femme trompée décidée à se venger, ces dix nouvelles signées par les meilleurs auteurs de polars français vous glaceront le sang.  Dans une campagne française en apparence tranquille, une Amérique du Sud bouillonnante ou des États-Unis post-apocalyptiques, Franck Thilliez, Caryl Férey, Olivier Truc, Marcus Malte, Olivier Norek, Ian Manook, Dominique Manotti Danielle Thiéry, Hervé Le Corre et Sandrine Collette ont laissé libre cours à leur talent... et à leurs plus bas instincts. 

  • « 28 avril 2025 : Premier bilan de l'attentat ayant causé la destruction de l'échangeur des avtostradi 1 à 8 et de l'ossuaire de la Zona : plus de 8 000 morts, plus de 30 000 blessés et au moins 5 000 disparus. Quelle est l'implication réelle du Sit, et de son mystérieux gourou Nikolaï le Svatoj, dans l'attentat le plus meurtrier de Mertvecgorod ? »

    Les Chroniques de Mertvecgorod, « comédie inhumaine » violente et romanesque, traversent plusieurs époques, de l'écroulement de l'URSS juqu'à la fin possible de l'humanité, et dressent un vaste panorama du monde en décomposition qui est le nôtre.

  • Victime d'un coup monté, Helen Grace est désormais seule face à elle-même. Parviendra-t-elle à sortir vivante de la prison de Holloway ?
    Pour Helen Grace, la meilleure inspectrice d'Angleterre, la chute est vertigineuse : accusée de meurtre, enfermée aux côtés des criminelles qu'elle a fait condamner, elle doit désormais survivre jusqu'au procès et prouver, d'une façon ou d'une autre, son innocence.
    Quand un corps est retrouvé mutilé dans la cellule voisine, cette situation étouffante se transforme en véritable cauchemar. Il lui faut à tout prix arrêter l'assassin... avant qu'elle ne soit sa prochaine victime
    " Addictif. Les lecteurs tourneront les pages de ce thriller avec autant d'impatience qu'un innocent frappant contre les barreaux de sa cellule. "Daily Express

  • Sur l'île de Capri, le Saut de Tibère, vertigineux promontoire d'où l'empereur romain précipitait ses victimes, est le théâtre du mystérieux suicide d'un touriste suisse. Non loin de là, le corps d'une jeune fille a été retrouvé sous une cloche, momifié et transpercé par une sorte de flèche. Elle avait disparu onze ans plus tôt ; le dernier témoin à l'avoir vue vivante, le fils d'un chef de clan de la camorra locale, avait alors fui l'Italie pour échapper à la justice.
    À Rome, l'inspectrice principale Mariella De Luca a quitté la brigade criminelle pour rejoindre une nouvelle cellule d'Europol chargée de coordonner les services de police à l'échelle européenne. La disparue de Capri attire son attention quand d'autres corps transpercés sont identifiés en Écosse, près d'Oxford, à Copenhague, à Amsterdam, à Rome...
    Sur les traces d'un serial killer qui opère impunément depuis onze ans dans toute l'Europe, Mariella resserre peu à peu son étau autour de Capri. Mais se mettre en travers des affaires de la camorra peut s'avérer très dangereux. Surtout lorsque l'on réveille les passions enfouies d'une famille mafieuse qui, entre fidélité et trahison, se révèle digne de la tragédie antique.

  • « En vingt ans, je n'ai pas tué tant de gens que ça, deux ou trois par an, pas plus. Le reste du temps je menais une vie normale. »
    Nuit noire

    « Il filma le rat mort. Quelque chose avait emporté sa tête. Deux fils électriques émergeaient de la plaie, un rouge et un vert. Du ventre ouvert du rat, parmi les organes, quelque chose comme un circuit imprimé, de la taille d'un ongle. »
    Paranoïa

    « Leçon magistrale contre les préjugés et les interdits, métaphysique de la viande s'inscrit au premier rang des oeuvres majeures, de celles dont la découverte marque une vie de lecteur. »
    Emmanuel Pierrat

  • Qui était vraiment Joseph Vacher ? Assassin de jeunes innocents, égorgeur, violeur, éventreur, récidiviste : Vacher incarne à la fois l'ogre des contes ancestraux et la figure du monstre criminel contemporain. Lorsque survient enfin l'arrestation du Jack l'éventreur français, sa renommée surpasse celle de son prédécesseur londonien. En prison, le tueur en série parle et s'explique. Affirmant être un grand martyr, bras armé d'un dieu vengeur, il a tué pour punir la France. Le cas est unique: s'agit-il d'un pervers simulateur ou d'un fou criminel ? Est-il responsable de ses actes ou malade ? Fallait-il le guillotiner ou le soigner ?
    Le livre rassemble plus de 150 documents, pour la plupart restés inédits. S'il restitue l'affaire en son temps, il éclaire les enjeux d'un cas criminel qui nous parle encore au présent.

    Marc Renneville est historien des sciences et de la justice. Il est l'auteur de Crime et folie. Deux siècles d'enquêtes médicales et judiciaires (Fayard, 2003) et de Le langage des crânes (Empêcheurs de penser en rond, 2000), prix du meilleur ouvrage d'histoire de la Société française d'histoire de la médecine. Il dirige la plateforme Criminocorpus qui héberge le premier musée web d'histoire de la justice en ligne, une revue d'histoire de la justice et un blog d'actualité.

  • Wonderland

    Gilda Piersanti

    Un camion traverse le bois d'Aston Hill, en Angleterre. Cristina, confortablement installée dans la cabine, accompagne des tableaux qui retournent en Italie après avoir été exposés à Oxford. C'est le mois d'août, la soirée est douce, la route est libre et les chauffeurs discutent tranquillement de foot. Cristina s'endort. Elle se réveillera en butte à une réalité qu'elle n'aurait pu imaginer, même dans ses pires cauchemars.
    L'inspecteur principal de la brigade criminelle de Rome, Mariella De Luca, invitée à Oxford par ses collègues britanniques, est appelée à la rescousse car le chief inspector Mark Farrell doit faire face à une scène de crime incompréhensible : le camion transportant les oeuvres d'art a été retrouvé immobilisé à la lisière du bois, les deux chauffeurs ont été assassinés, pourtant aucun tableau n'a été dérobé. Cristina, elle, a disparu.
    Le compte à rebours est en marche pour la retrouver, mais Mariella De Luca est rappelée d'urgence à Rome sur une autre affaire de disparition, hypermédiatisée, qui bouleverse l'Italie. Car celle qu'on appelle déjà « la petite Barbie » n'a que douze ans et elle s'est volatilisée en plein coeur de Rome, à deux pas de chez elle, sur un chemin qu'elle emprunte tous les jours.
    Très vite, Mariella se retrouve plongée dans l'univers des réseaux sociaux, où le désir de raconter sa vie semble, pour tant d'adolescents, tellement plus fort que celui de la vivre. Et si elle n'oublie pas l'enquête anglaise, elle sait qu'il lui faut progresser rapidement dans ce « monde merveilleux » où règne dangereusement la confusion entre vie réelle et vie virtuelle, car les meurtriers ne tuent pas sur la toile, mais dans la vraie vie.

  • Le corps exquis

    Poppy Z. Brite

    L'une des fictions les plus noires jamais publiées sur les serial killers : la rencontre amoureuse, poétique et macabre de deux tueurs nécrophiles oeuvrant dans le Vieux Carré français de La Nouvelle-Orléans.

  • Dans une église de Los Angeles, sur les marches de l´autel, le corps d´un prêtre est retrouvé décapité. Sa tête a été remplacée par celle d´un chien. En charge de l´enquête, le détective Rob Hunter découvre qu´un cauchemar récurrent hantait le religieux : qu´on le décapite...

    Bientôt les cadavres s´accumulent, chaque victime mourant de la façon qu´elle craignait le plus. Comment le tueur pouvait-il le savoir ? Quel lien unit ses proies ? De qui le serial killer cherche-t-il à se venger ?

    Le début d´une traque de tous les dangers pour Rob, à la poursuite d´un tueur déterminéà faire payer le prix fort à ses victimes, le prix de la peur.

    Les rouages d´une implacable machine à suspense sont en marche dans ce thriller au rythme effréné qui nous plonge dans la jungle urbaine de la Cité des Anges.

  • Les monstres

    Bernard Michal

    Barbe-bleue hante notre imaginaire. De siècle en siècle, il poursuit les jeunes filles naïves, plus terrifiant encore depuis que, rebaptisé serial killer, il a quitté les contes pour envahir la fiction adulte. Gilles de Rais, Sade, Landru... trois noms qui établissent un lien entre l'Histoire et le fantasme, trois noms qui associent le sexe à la mort. S'aventurer dans les archives judiciaires laissées après leurs procès, c'est quitter le territoire de l'imaginaire horrifique pour pénétrer dans celui de la connaissance. Un voyage passionnant et fécond.

  • Plus je les aime, plus je les tue, répète le meurtrier. Pourquoi s'acharne-t-il à appeler tous les hommes Mansour avant de leur ôter la vie? Pourquoi ces meurtres conçus comme des improvisations musicales au rythme obsédant de la derbouka?
    Peu à peu se dévoilent les raisons de cette errance nocturne qui mènent jusqu'au secret du père.
    Autoportrait d'un monstre, Fête des pères est aussi le miroir d'une fêlure contemporaine.

  • Dans la vie

    Aïssa Lacheb

    Découvert par Jean Rouaud, remarqué et soutenu par Virginie Despentes, le Plaidoyer pour les justes, premier roman d'Aïssa Lacheb et très grand texte, un choc littéraire et politique toujours aussi fort, révéla en 2001 un écrivain autodidacte exceptionnel, doté d´un lyrisme vernaculaire aux accents hugoliens.
    Après deux livres qui reprenaient ses écrits de prison et précisaient un univers centré autour du crime et de la compassion, c´est un auteur apaisé, sûr de lui et maître de ses procédés narratifs et de son style, qui nous revient.
    Avec un roman noir qui expose un drame de fait divers, puissant, classique, construit en trois parties, trois actes, qui, ensemble, dessinent ce qui veut rester ignoré mais se produit pourtant chaque jour, en silence, dans la vie.
    Notre auteur, récipiendaire du carnet d´un assassin que ses parents retrouvent, est narrateur de l´histoire relatée. Procédé classique, qui permet la mise en abyme du roman en trois récits distincts, et autant de points de vue différents sur le drame humain qui se joue ici, un drame simple.
    Il y a d´abord un homme solitaire devenu assassin par rectitude humaine.
    « C´est bon, ma claque ! 40 ans, je vais les régler ces comptes ! C´est comme ça que je vois les choses maintenant, pas autrement. C´est par elle que je vais commencer, que je me suis dit, elle m´a trop fait mal, trop rendu amoureux comme un chien qu´on veut pas, j´avais 18 ans à cette époque, je me souviens bien, je foutais rien, j´étais dans le quartier, c´étaient des blocs, des blocs, des blocs et puis les champs ; elle 16 ans, j´ai pas oublié, j´oublierai jamais, on peut pas oublier ça. » Puis le quotidien d´un infirmier dans un mouroir ordinaire, révolté par les souffrances muettes qui y sont infligées et les destins qui s´y brisent.
    « Monsieur Rodrigue n´avait pas toute sa tête mais souvent il exprimait des choses sensées. La première chose qu´il dit quand il vit le nouvel infirmier fut : « Ah c´est vous qui allez remplacer l´infirmière malade ! » « Oui », avait-il répondu en faisant son plus beau sourire. « C´est bien, c´est très très bien », avait ajouté monsieur Rodrigue en s´en allant lentement vers le second ascenseur. Il dodelinait légèrement de la tête et tirait sa canne de bois derrière lui plus qu´il ne s´en servait pour s´appuyer dessus. On était à l´entrée, près du bureau des secrétaires. » Le roman s´achève quand toutes ces vies souterraines se rencontrent et se révèlent, sur un dernier récit retrouvé, le conte parallèle d´un témoin muet, qui clôt en forme de parabole un roman que l´on referme différent. "

  • Scarelife

    Max Obione

    Une diagonale criminelle à travers les States...

    LIBERE SUR PAROLES APRES AVOIR PURGE DIX ANS de pénitencier, Mosley J. Varell coule des jours ternes dans un coin reculé du Montana. Il vivote en écrivant des scénarios de dessins animés. Gougou le kangourou, c'est lui. Astreint à pondre des histoires à décerveler les mômes, on vient cependant de lui commander le scénario d´un biopic sur le romancier David Goodis. Un matin, il reçoit une lettre postée de Louisiane. Il a reconnu l'écriture, c'est celle de son père qu'il hait depuis toujours. Mais pourquoi Varell décide-t-il de partir le retrouver ? Ayant la phobie de l'avion, il entame une grande diagonale routière. La fatalité, un temps en sommeil, l'entraînera à ponctuer son périple de meurtres comme autant de cailloux blancs que Le Nain, un détective teigneux lancé à ses trousses, saura ramasser...

    Max Obione fait le noir, le noir profond, sans rémission ni lueur rédemptrice ; dans un roadmovie paroxystique et crépusculaire, il conjugue "no future" à tous les temps de l'imparfait de l'existence. Ce roman a été nominé aux Trophées 813 parmi les 5 meilleurs polars « français » en 2010.

  • Garreth Mikaelianis comfortably settled in a town where, his nature unknown to those around him, he works the night shift as a police officer. His blood comes in bottles. He has a routine and friends. But that peace is shattered when his fellow officer and sometime lover Maggie Lebekov is killed by a lethal trio playing ever escalating blood games. Garreth finds himself racing to locate the suspects before other law enforcement officers do, to be sure they are captured alive. Because if they are not yet vampires, and the leader may already be a very old and powerful vampire, they have drunk vampire blood and if killed will rise again even more deadly.

  • Two years ago Garreth Mikaelian was turned into a vampire by the seductive Lane Barber. He tracked her to a small Kansas town and when she tried to kill him, killed her. He thought. But a call comes from his old partner in San Francisco that seems to indicate Lane is still alive. Garreth goes to San Francisco to find out. He determines that she *is* dead. But now someone is killing vampires and friends of vampires and trying to frame Garreth for it. Is it the vampire who created Lane? Or maybe his partner's new partner who seems to know Garreth is a vampire and hates him for it? And as Garreth searches for the true killer, is a suspense novelist researching a new book an ally or foe? Garreth Mikaelian thought he destroyed Lane Barber, the woman who made him a vampire. But did he? When he returns to San Francisco to see, he is relieved to find she is dead. But someone is killing vampires and friends of vampires...and trying to frame Garreth for it. Is it another vampire who wants vengeance for Lane's death? Or a detective who appears to hate vampires and knows Garreth is one? He needs to find the killer before the frame traps him...or he becomes the killer's next victim.

  • Raised in an atmosphere of violence and unpredictability, Ellen and Gail Morgan have banded together, survivors of a booze-fertilized battleground, forming a fierce united front against an often cold and uncaring world. When their parents are killed in a car crash, Ellen becomes the mother figure for Gail. When fifteen years later Gail is brutally raped and murdered in her shabby New York basement apartment, practically on the eve of her big breakthrough as a singer, Ellen is inconsolable. Rage at her younger sister's murder has nearly consumed her. So when her work as a psychologist wins her an appearance on the evening news, Ellen seizes the moment. Staring straight into the camera, she challenges the killer to come out of hiding: "Why don't you come after me? I'll be waiting for you." Phone calls flood the station, but all leads go nowhere. The police investigation seems doomed to failure. Then it happens: a note, written in red ink, slipped under the windshield wipers of her car, 'YOU'RE IT.' Ellen has stirred the monster in his lair ... and the hunter has become the hunted!

  • Tragic Spawn

    Joan Hall Hovey

    Therapist Melanie Snow is driving to her office when her Honda is struck by a dark-colored van and sent spinning into a ditch, where it catches fire. The driver never stops. A passerby pulls Melanie from the car just seconds before it explodes. Waking from the coma nine days later, she is devastated to find she is blind. As Melanie struggles to cope with her new reality, life as a blind woman, her fragile state of mind is further threatened by a madman who is stalking and strangling disabled women. The first two victims were mentally challenged and Detective Matt O'Leary, who carries a torch for Melanie, (even though Melanie is engaged to someone else) tells himself she is not the killer's targeted prey. But then a woman who lost a leg to cancer is murdered, and another physically disabled woman is stalked. Even with a whole town in terror, Melanie refuses to live her life in fear and reopens her practice in the basement of her home. She has a living to earn. And Detective Matt O'Leary must find a way to keep Melanie safe until the monster is caught. But how? Her door is now open to the public and the killer can just walk through anytime he chooses. And he does.

empty