• Maya a disparu.
    Une course contre la montre s'engage sur le terrain pour les hackeurs du Groupe 9 qui cherchent à déjouer la conspiration des fauves.
    Les fauves, une poignée de puissants qui s'attaquent à nos libertés.
    Leur plan : créer le chaos, s'approprier toutes les richesses et régner sans limites.
    Mais qui est 9 ?

    Ce nouveau thriller de Marc Levy est la suite passionnante de l'aventure des 9 héros intrépides et attachants rencontrés dans C'est arrivé la nuit.
    9 Robins des Bois d'aujourd'hui, 9 hors la loi qui oeuvrent pour le bien au péril de leur vie.
    Un roman d'espionnage engagé qui dévoile de manière éblouissante les dérives de notre époque.

  • C'est arrivé la nuit

    Marc Levy

    • Lizzie
    • 29 Septembre 2020

    Ils sont hors-la-loi Mais ils oeuvrent pour le bien Ils sont amis et partagent leurs secrets Pourtant ils ne se sont jamais rencontrés Jusqu'au jour où... ***C'est arrivé la nuit Le premier tome de la série 9. " Depuis vingt ans, j'écris pour voir le monde en couleurs...
    Pour me calmer aussi.
    À quoi sert d'être écrivain, si ce n'est pour raconter des histoires qui interpellent, pour se poser des questions ?
    Je m'en suis posé à chaque page, alors j'ai mené l'enquête, résolu, aussi mordu qu'un reporter.
    Je suis parti à la rencontre des vrais protagonistes, des hors-la-loi au coeur d'or, des vilains bien sous tous rapports, des manipulateurs, des faussaires, des passeurs, des assassins en col blanc, des putains magnifiques, des journalistes risquant leur peau pour que la vérité éclate, et ce faisant j'ai découvert l'indicible.
    J'avais pour habitude de me laisser entraîner par deux personnages.
    Cette fois, ils sont 9.
    J'ai tout fait pour entrer dans leur bande.
    Et ils m'ont accepté.
    Cette année, nul besoin de leur dire au revoir à la dernière page.
    Parce que l'histoire continue, et elle est loin d'être terminée.
    Bienvenue dans le monde de 9 ! "
    Marc Levy

  • Kisanga

    Emmanuel Grand

    Joli coup pour Carmin. Le fleuron minier français signe un partenariat historique avec la Chine afin d'exploiter un exceptionnel gisement de cuivre au Congo. Annoncé en grande pompe par les gouvernements respectifs, soutenu par les banquiers d'affaires, le projet Kisanga doit être inauguré dans trois mois. Un délai bien trop court pour Olivier Martel, l'ingénieur dépêché sur place pour le piloter, mais en principe suffisant pour les barbouzes chargées de retrouver un dossier secret susceptible de faire capoter toute l'opération s'il tombait entre de mauvaises mains. Celles de Raphaël Da Costa par exemple, un journaliste qui s'est déjà frotté par le passé à Carmin et aux zones grises du pouvoir. Trois mois, le temps d'une course-poursuite haletante au coeur de la savane katangaise et sur les pistes brûlantes du Kivu, pour découvrir ce que dissimule le nom si prometteur de Kisanga. Du suspense, du rythme et un réalisme redoutable irriguent ce thriller implacable sur les nouveaux jeux d'influence en Afrique.

  • Avez-vous déjà rêvé de lire dans les pensées des gens? Savoir ce que se dit la serveuse en vous apportant votre café du matin. Ce que vos amis pensent vraiment de vous. Ou même ce que votre chat a dans la tête? Eh bien, c'est exactement ce qui arrive un jour à Snowe, un flic du Michigan. Au début, il se croit fou. Puis ça l'aide à arrêter pas mal de faux innocents... À des kilomètres de là, un autre homme est victime du même syndrome. Mais lui est en prison, et ce don de télépathie semble fortement intéresser le FBI... Iain Levison nous entraîne dans un suspense d'une brûlante actualité, où la surveillance des citoyens prend des allures de chasse à l'homme. Mais sait-on vraiment tout de nous? «Iain Levison emballe ici comme jamais avec son sens des situations, son humour et sa vitesse de frappe.» Livres-Hebdo

  • Pour la première fois, Gordon Thomas ouvre ici les plus grands dossiers des services secrets britanniques et retrace l'histoire des célèbres MI-5 et MI-6.
    Triomphes de la Seconde Guerre mondiale, trahisons au cours de la guerre froide, lutte contre le terrorisme... L'auteur revient sur les victoires et les échecs de ces services qui jouent depuis cent ans un rôle décisif sur la scène internationale. Ouvrage de référence sur les agences de renseignement les plus vieilles du monde, ce document explosif dresse aussi le portrait de ces hommes et de ces femmes qui agissent dans l'ombre.

  • Par l'auteur des Des mille et une façons de quitter la Moldavie (sélection pour le Prix Médicis étranger 2014) "Notre République sera impliquée sous peu dans la croisade mondiale contre le terrorisme" Un tourbillon de fantaisie tour à tour cocasse ou désabusée, dénonçant la manipulation des esprits par des services secrets omnipotents et corrompus." Préface d'Andrei Kourkov Le bruit court qu'Oussama Ben Laden se cache des services secrets américains dans le pays le plus méconnu au monde: la Moldavie! Tanase, le chef du KGB local, a bien l'intention de mettre la main dessus pour satisfaire ses ambitions. Alors quand le nom d'un certain Petrescu surgit au cours de l'enquête, il met en place la surveillance du seul Petrescu qu'il connaisse: un jeune lieutenant des services secrets. Ignorant tout des soupçons qui pèsent sur lui, Petrescu fréquente tous les jours un restaurant tenu par des Arabes, dont un des employés se prénomme justement Oussama. Coïncidence étrange ou véritable complot visant à instaurer une république islamiste en Moldavie? Comble de malheur, Petrescu a pour maîtresse la belle Natalia, dont Tanase est éperdument amoureux... Entre filatures alcoolisées, rapports bidons et assassinats foireux, le pauvre Petrescu se retrouve embarqué dans un inextricable imbroglio dont les services secrets tirent les ficelles, quand ils ne se tirent pas dans les pattes... - sélectionné pour le Prix Médicis étranger en 2014 pour Des mille et une façons de quitter la Moldavie.

  • Pour la première fois, des officiers de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), racontent avec franchise leur travail sur le terrain. Nous les accompagnons dans leurs surveillances et l'espionnage de djihadistes, le recrutement de sources, le démantèlement de réseaux terroristes, la manipulation rocambolesque d'un responsable du programme d'armement syrien... Ces missions ont lieu tous les jours, sous nos yeux, mais nous ne les voyons pas.Ce carnet de bord, rédigé sur plusieurs années, offre une radiographie sans précédent des succès et des ratages du renseignement intérieur. On y découvre comment la France a échappé à un attentat chimique qui aurait été bien plus meurtrier que ceux du 13 novembre 2015. Comment certaines figures du djihadisme mondial sont passées entre les mailles du filet sécuritaire. Comment les réorganisations des services et stratégies de carrière de la hiérarchie mettent parfois à mal les missions les mieux préparées.Au cours du récit, on croise des services secrets "amis" et parfois concurrents, comme le Mossad ou la CIA. On traque les tentatives russes ou chinoises de recrutement au coeur des industries stratégiques française, ou les nationalistes corses aux marges du banditisme. On subit les contrecoups de la guerre feutrée entre services français en charge de la lutte antiterroriste. Coups tordus, ordres venus "d'en haut", parfois très politiques, grand banditisme, trafics au nom de la raison d'État... Cette plongée inédite au coeur des services nous fait entrer dans un monde terrifiant de vérité auquel nous n'avions jamais eu accès.  Alex Jordanov est journaliste d'investigation et documentariste. Il a travaillé notamment pour Capa et "Le Vrai Journal" de Canal+ et sillonné de nombreux pays du Moyen-Orient. Il a déjà publié chez Nouveau Monde éditions Merah, l'itinéraire secret (2015), ainsi que dans L'Obs, First Look Media et le New Yorker.

  • Faut-il prendre au sérieux les menaces d'enlèvement qu'un groupuscule islamiste fait peser sur Britney Spears ? Les services français (les meilleurs du monde) pensent que oui.
    Certes, l'agent qu'ils enverront à Los Angeles pour suivre cette affaire présente quelques handicaps - il ne sait pas conduire, fume dans les lieux publics, ignore presque tout du show-business et manifeste une tendance à la mélancolie -, mais il fera de son mieux pour les surmonter, consultant sans se lasser les sites spécialisés, s'accointant avec des paparazzis, fréquentant les boutiques de Rodeo Drive ou les bars de Sunset Boulevard, jusqu'à devenir à son tour un spécialiste incontesté tant de Britney elle-même que des transports en commun de Los Angeles.
    II n'en échouera pas moins dans sa mission, et c'est de son exil au Tadjikistan, près de la frontière chinoise, qu'il nous adresse ce récit désabusé de ses mésaventures en Californie.

  • « Les réseaux Foccart » : la formule a fait couler beaucoup d'encre. Comme s'ils étaient le sésame invisible et insaisissable de la Françafrique. En 1969, le journaliste Georges Chaffard brosse le portrait de « Jacques Foccart. L'homme des affaires secrètes ». La France est en plein post-mai 68 ; le général de Gaulle vient de quitter le pouvoir et « l'affaire Foccart » a éclaté dans les médias. L'heure est aux règlements de comptes politiques. Reprenant l'enquête de Georges Chaffard dans une édition critique nourrie des archives découvertes depuis un demi-siècle autour de Jacques Foccart et d'enquêtes de terrain en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale, Jean-Pierre Bat propose une photographie historique de la France et de la décolonisation de l'Afrique dans les années 1960. La biographie de Foccart permet de retracer les sociabilités et trajectoires politiques nées de la Seconde Guerre mondiale et de la crise coloniale à travers une génération qui connaît l'apogée de son influence avec la fondation de la Ve  République. Une « balade » étonnante dans les coulisses de la République franco-africaine à l'heure des indépendances.  Jean-Pierre Bat, archiviste paléographe, agrégé et docteur en histoire, est chercheur associé à l'École nationale des chartes (PSL Université). Il a été responsable du «  fonds Foccart  » aux Archives nationales. Il est notamment l'auteur du Syndrome Foccart (Folio, 2012) et de La Fabrique des barbouzes (Nouveau Monde éditions, 2015). 

  • Mis en scène au cinéma, dans les séries télé ou en littérature, les services de renseignement, appelés aussi « services secrets », sont l'objet de multiples fantasmes. En réalité, l'activité de renseignement vise à recueillir, analyser, exploiter et diffuser des informations afin d'éclairer les choix stratégiques d'un pays. Il a aussi pour but de préserver les capacités militaires et civiles d'un État et de prévenir les menaces. Comment est organisée cette activité essentielle ? Quelles sont les différentes structures qui en ont la charge, quel est leur rôle et comment fonctionnent-elles ? Précis et concret, cet ouvrage conçu par un spécialiste présente l'histoire, les méthodes et les acteurs du renseignement en France, des origines à nos jours.

    Cette nouvelle édition mise à jour est enrichie de récits sur certaines grandes aff aires d'espionnage.

     


    CHRISTOPHE SOULLEZ, universitaire, est chef de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) au sein de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ).

    Spécialiste des questions de sécurité, il enseigne notamment à l'École des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN), à l'École nationale supérieure de la police (ENSP) et à l'Institut d'études politiques de Paris. Il est le co-auteur de plusieurs ouvrages dont La criminologie pour les Nuls (First) et 3 minutes pour comprendre les 50 plus grandes affaires criminelles de notre histoire (Le Courrier du livre).

  • La DGSE - Direction générale de la Sécurité extérieure - est l'un des seuls services de renseignement au monde à recourir de manière intensive à la clandestinité. Son but : la défense des intérêts de la France. Engagés dans les régions les plus hostiles, ses agents peuvent se dissimuler sous une fausse identité et opérer avec une fausse activité pendant une longue période.
    Pour la première fois en France, mais également dans le monde, des agents clandestins de la DGSE acceptent de briser le silence. Jean-Christophe Notin donne la parole à ces « espions » qui courent les plus grands dangers. Leur expérience, complétée par celle de chefs de poste et de membres du Service action, permet de brosser un portrait de l'officier de la DGSE sur le terrain. Un portrait intime de ces hommes et ces femmes, engagés souvent seuls, sans arme, où les fantasmes sont confrontés à la réalité, les réussites professionnelles aux échecs sentimentaux, les motivations aux risques encourus...
    Un document choc.

  • Tout recommencer à Buenos Aires... Pour Valentin Pescatore, la vie reprend loin des États-Unis. Mais un soir à l'aéroport, le passé le rattrape: Raymond, son ami d'enfance, un peu gangster, un peu chanteur, lui tombe dessus après dix ans de silence. Ce qu'il vient faire en Argentine, quelle a été sa vie et pourquoi il s'est converti à l'islam, il le lui racontera autour d'un verre. Une rencontre gâchée par un mauvais pressentiment... Peu après, un terrible attentat ravage un quartier de la capitale. Le doute concernant son ami a juste le temps de s'insinuer dans son esprit qu'il est entraîné dans une succession d'événements inattendus. Des jungles boliviennes aux rues de Paris, en passant par l'Espagne et Bagdad, Pescatore se lance dans une enquête qui met en évidence les connexions entre filières de la drogue et réseaux terroristes, et d'autres, plus souterraines, avec les services secrets du monde entier. Au bout du voyage, l'amitié pourrait se révéler un piège mortel...

  • Espions de nulle part

    Matti Friedman

    Jusque-là ils avaient vécu comme les Arabes, malgré une religion différente. Même langue, mêmes habits, mêmes plats épicés et même café sept fois passé sur le feu. Pourtant, dans les années quarante, sous la pression des événements survenus à la fin du mandat britannique en Palestine, la cohabitation devint impossible pour ces Juifs orientaux. Plusieurs d'entre eux choisirent de quitter leurs pays pour se rendre en « Terre d'Israël ». C'est là que le Palmach, une unité de commandos, eut l'idée d'utiliser leur précieuse connaissance de l'ennemi pour en faire des infiltrés en pays arabe. Pour quatre d'entre eux l'aventure commença dans le tumulte de la guerre d'Indépendance, puis se poursuivit au Liban, avec quelques incursions en Syrie. Une vie d'espion dangereuse mais exaltante. Une vie qui leur attribuait un rôle d'acteurs de l'ombre dans la création du futur pays. Un rôle qu'ils payèrent souvent de leur vie comme Havakuk. Et que Gamliel, Isaac et Yakuba continuèrent d'endosser de longues années au sein du Mossad, le célèbre service secret israélien.

  • Surnommé par ses biographes « l'homme le plus dangereux d'Europe », Otto Skorzeny fut un des hommes de main favoris d'Hitler et l'officier commando allemand le plus médaillé de la Seconde Guerre mondiale, pour ses actions d'éclat audacieuses. À son actif, le rapt de Mussolini détenu par les insurgés royalistes en 1943, ou encore son coup de main contre le régent hongrois Horthy qui s'apprêtait en 1944 à signer une paix séparée avec Staline. Il s'illustre également lors de la bataille des Ardennes avec un commando déguisé en soldats américains qui s'infiltre dans les rangs alliés et vole des tanks Sherman : la rumeur se répand d'un projet d'assassinat contre Eisenhower obligeant ce dernier à rester confiné dans ses quartiers pendant des semaines. Jouissant d'un grand prestige auprès des officiers alliés, il est rapidement libéré après la guerre, sans doute parce qu'il accepte de coopérer avec la CIA. Il s'installe en Espagne où on lui prête de nombreuses activités : aide à l'évasion d'anciens nazis en Amérique du Sud, trafics en tous genres. Autre fait d'armes, non des moins stupéfiants, Skorzeny accepta en 1963 de se mettre au service du Mossad et de tuer des scientifiques allemands travaillant pour l'Égypte à un projet de missiles contre l'État hébreu. Indisponibles depuis plusieurs décennies, voici enfin réédités les Mémoires de guerre de ce personnage hors norme.

  • Face à une attaque terroriste, à la menace cyber ou lors d'une crise internationale, le renseignement est au coeur du pouvoir. C'est pourquoi Nicolas Sarkozy, à peine installé à l'Élysée, crée le poste de coordonnateur national du renseignement (CNR). Chargé de conseiller le chef de l'État, le CNR est aussi un relais avec les services secrets. Il veille à leur bonne coopération et s'assure que les informations essentielles remontent au Président.
    Très vite, l'intérêt du chef de l'État pour cette fonction suscite les craintes les plus vives face à l'hyperprésidence qu'il installe. Mais, en dépit des critiques et des chausse-trappes, le coordonnateur survit aux alternances et aux crises sans rien perdre de son importance.
    Pour la première fois, les auteurs lèvent le voile sur cette fonction stratégique et donnent la parole à ceux qui l'ont occupée. Anciens coordonnateurs, conseillers, ministres et présidents de la République ont accepté de se livrer à un exercice dont ils sont peu coutumiers : ils révèlent les processus de décisions, les responsabilités de chacun sans cacher les tensions et difficultés auxquelles ils se sont heurtés.
    Ensemble, ils éclairent l'univers mystérieux des services secrets.

  • Tuer le pouvoir

    Olivier Coquard

    • First
    • 11 Avril 2019


    Utopies, passions, complots... L'histoire sanglante des grands assassinats politiques.

    L'assassinat politique est avant tout un acte public, spectaculaire, presque théâtral : que l'on pense à la sauvagerie des chevaliers et sénateurs qui tuèrent Caligula en pleine fête d'Auguste, à la violence extrême des assassins de Thomas Becket au coeur de la cathédrale de Canterbury, ou encore, plus proche de nous, au meurtre de JFK devant une foule immense...
    Pourtant, la plupart des assassinats politiques furent, au fond, des échecs : le changement de régime espéré par les meurtriers n'eut généralement pas lieu, et ces derniers furent rarement honorés pour leur acte homicide.
    Dans cet ouvrage passionnant, l'historien Olivier Coquard revient sur les plus grands complots et actes de folie isolés qui ont, à travers l'histoire, littéralement "tué le pouvoir".

  • Explosions en série dans les centres atomiques iraniens, virus informatique, lutte contre les trafiquants d'armes en haute mer, assassinats au coeur du Hamas et du Hezbollah : les services secrets israéliens ne cessent de faire parler d'eux. Cette nouvelle grande enquête dévoile les succès et les revers du Mossad ces dernières années, comme l'élimination du chef militaire du Hezbollah en plein coeur de Damas ou le « Dubaigate », meurtre d'un cadre du Hamas qui tourna à la déconfiture.
    Pour la première fois, sont ici détaillés les liens étroits du Mossad avec les services de renseignement français et leur rôle conjoint dans certaines opérations. L'ouvrage retrace aussi les relations complexes entre le Mossad et d'autres grands services occidentaux (CIA, MI6, BND), entre coopération technique, échange d'informations et espionnage mutuel... ce qui explique certaines phases de tension.
    L'auteur révèle aussi les étonnants réseaux du Mossad dans les milieux d'affaires internationaux et l'on découvre la double vie d'un grand producteur hollywoodien, mais aussi celles de financiers et de marchands d'armes ou de technologie, secrètement au service d'Israël. Les coups tordus se pratiquent désormais dans les milieux feutrés de la finance : détournement de fonds occultes, guerre de fausses monnaies...
    Enfin, l'enquête revient sur le rôle du Mossad dans les bouleversements en cours au Moyen-Orient tels que la crise diplomatique avec la Turquie et les révolutions arabes, qui ont emporté certains informateurs précieux pour le Mossad au sein des régimes renversés.
    Un livre somme pour tout savoir sur les guerres secrètes d'aujourd'hui.

  • "L'affaire de l'opium, le trafic des piastres, les drames de Diên Biên Phu ou de la RC4, le « Roi Jean » : dans tous ces épisodes, les services de renseignement français ont joué un rôle majeur. Lorsque le corps expéditionnaire français débarque sur les quais de Saïgon, le commandant ignore qu'il s'engage dans un conflit de huit années. La guerre que les Français vont mener dans les villes, les rizières ou les montagnes calcaires de la Haute-Région n'a rien à voir avec les guerres européennes qu'ils connaissent.
    Ainsi le 2e bureau, le SDECE, la Sûreté doivent faire preuve d'une grande ingéniosité : ils écoutent et décryptent les communications, intoxiquent les services ennemis, épient les mouvements de l'opposant. Ils dirigent des centaines d'agents et d'informateurs qui doivent s'infiltrer en territoire contrôlé par le Viêt-Minh. Parfois, ils se compromettent gravement pour pallier leur manque de ressources ou pour trouver des informations auprès de « rebelles » qui ne souhaitent pas les leur livrer : guerre de l'opium, emploi de la torture, etc.
    Les officiers de renseignement croisent sur leur route les « alliés » des autres services occidentaux et en premier lieu les « Américains pas toujours tranquilles » de la jeune CIA, qui font leur apprentissage de la guerre au Viêt-Nam. Entre les services, la coopération s'accompagne de suspicion.
    Les services en Indochine constituent un vaste archipel du renseignement décrit pour la première fois avec précision par un historien ayant eu accès à de nombreuses archives inédites.
    "

  • -> Grand entretien : Michel Onfray persiste et signe Michel Onfray s'insurge contre le principe d'ingérence : « Si l'on devait se faire le gendarme du monde au nom des droits de l'homme, il y aurait cent pays dans lesquels il faudrait intervenir. [...

  • Les Vikings qui ravagent l'Europe à partir du IXe siècle sont les premiers à recourir à la reconnaissance et au renseignement de façon à obtenir l'effet de surprise maximum au cours de leurs raids, car ils sont toujours moins nombreux que leurs adversaires.
    Ils légueront leur expérience de la guerre secrète aux Normands, lesquels ne cesseront d'y avoir recours tout au long du Moyen Age, pour la sécurité de leur duché ou pour la conquête de l'Angleterre et de la Sicile.
    Face à eux en Méditerranée, Byzance dispose d'une longue et solide tradition de l'action clandestine.
    Les Croisades mettent également en lumière les talents des royaumes arabes en matière d'espionnage et d'action spéciale.Toutes les techniques d'obtention sont pratiquées, depuis l'éclairage jusqu'à l'écoute des conversations et l'interception de courriers.

  • Pour la première fois, un cadre de haut niveau du Mossad raconte de l'intérieur les opérations les plus secrètes d'un service mythique. Il a choisi pour cela de rédiger la biographie d'une femme qui a marqué tous ceux qui ont travaillé avec elle : Sylvia

  • Constantine, octobre 2012 : Peter Richter, cadre d'une importante entreprise d'armement allemande, est enlevé par des terroristes. Si les services secrets algériens privilégient immédiatement la thèse d'un groupe islamiste, pour Ralf Eley, chargé de la sécurité à l'ambassade d'Allemagne, quelque chose ne colle pas. Malgré les mises en garde du pouvoir, il décide de mener sa propre enquête. Les pistes qu'il suit le conduisent à une mystérieuse organisation et au coeur du monde très opaque des fabricants d'armes. Né en 1965, Oliver Bottini a étudié la littérature contemporaine et l'italien. Il est considéré comme l'un des meilleurs auteurs allemands de romans policiers. Il vit à Berlin.

  • "Le Liban a été de tous temps une plaque tournante des services de renseignement des puissances étrangères. Nombre d'attentats à la bombe, d'enlèvements, d'assassinats ne sont en réalité qu'une des facettes de la « guerre des services ».
    Pendant la guerre froide, Beyrouth, où les agents de la C.I.A. sont omniprésents, est la plate-forme du K.G.B. pour ses opérations d'espionnage contre Israël. De leur côté, les commandos du Mossad livrent aux services de renseignement palestiniens une guerre sans merci tandis que les Moukhabarat - les services secrets syriens - cherchent à mettre le pays sous le contrôle de Damas. Dans les années 1980, les Ayatollah iraniens, en lutte contre Israël, installent à leur tour leurs Pasdarans dans les régions chiites de Beyrouth avec le soutien des agents syriens.
    Mais ce livre dévoile surtout le rôle de la France du général de Gaulle et de ses successeurs. Barbouzes, spécialistes de l'action clandestine, anciens de la guerre d'Algérie sont envoyés dans la tourmente libanaise sous le couvert du SAC (service d'action civique). Soucieuse de voir le Liban conserver son autonomie, l'intégrité de ses frontières et craignant un exode massif de la population chrétienne, semblable à celui des pieds-noirs d'Algérie, la France joue un rôle d'intermédiaire capital entre les Phalangistes chrétiens, les Libanais musulmans et les fedayins palestiniens."

  • " José Rodrigues dos Santos dévoile les secrets du Christ tout au long d'un thriller passionnant. "Le Soir " Ce thriller théologique remplit le contrat : les amateurs ne lâchent pas. "VSDSeule au coeur de la bibliothèque vaticane, Patricia Escalona, éminente paléographe, étudie le
    Codex Vaticanus, l'un des plus anciens exemplaires de la Bible. Un document aussi sacré qu'exceptionnel qui causera sa perte : elle est égorgée, et un message codé est laissé près de son corps.
    D'abord suspecté, Tomás Noronha, historien et cryptologue, finit par apporter son aide à Valentina, l'inspectrice chargée de l'enquête.
    Alors que les meurtres s'enchaînent, ils vont devoir plonger dans les mystères du livre sacré pour comprendre les motivations de l'assassin. Une quête de la vérité qui va les conduire jusqu'en Israël, sur les traces de l'une des plus grandes figures de l'humanité : le Christ.

empty