République des Lettres

  • De février 1903 à Noël 1908, Rainer Maria Rilke correspond avec le jeune Franz Xaver Kappus, et l'encourage dans sa vocation. Les Lettres à un jeune poète se signalent par une qualité toute particulière du ton, une intimité chaleureuse qui n'exclut ni le scrupule ni la rigueur. Une lucidité de philosophe y épouse sans cesse étroitement la sensibililté lyrique. Elles sont devenues l'un des textes les plus célèbres et les plus appréciés du grand poète.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Marcel Schwob. L'auteur des "Vies imaginaires" a rencontré le modèle de son héroïne en 1891. Selon Jules Renard, c'était une petite prostituée simple d'esprit qui mourût à l'âge de 25 ans. Figure ici du nihilisme, du dénuement et de la compassion, la Monelle imaginée par Marcel Schwob doit sans doute plus à la Sonia dostoïevskienne de "Crime et Châtiment". Initiatrice évanescente et fugitive, elle révèle une sagesse nouvelle: sa volonté de destruction, sa négation de toute permanence, son dépouillement de soi, constituent un enseignement qui condamne l'illusion de la durée et vise à la pure connaissance de l'instant. Ses sentences préconisent l'oubli de soi: "Ne te connais pas toi-même", "oublie-moi et je te serai rendue",... S'effaçant devant ses onze soeurs (l'égoïste, la sacrifiée, la rêveuse, la fidèle, la perverse, l'insensible,...), toutes étapes de son ascèse intérieure, elle ressuscite pour s'accomplir dans le royaume blanc de l'enfance. Marcel Schwob distille ici en virtuose les philtres du meilleur symbolisme et du préraphaélisme finissant: nuances crépusculaires, plaines automnales, érotisme pédophile.


empty