Langue française

  • Comment l'idée a-t-elle pu venir aux Lumières de souffler de la fumée de tabac dans le derrière des noyés pour les ramener à la vie ? Cette pratique à première vue grotesque est tout sauf un accident de parcours : considérée jusqu'à la mi-xixe siècle comme la meilleure méthode de réanimation, cette insufflation anale a bénéficié d'investissements savants et publics considérables - des boîtes contenant tout le nécessaire à sa mise en oeuvre furent installées le long de la Seine, du Rhône et de la Saône, ou de la Tamise. Plus encore, les discours savants qui introduisirent la préoccupation, alors nouvelle, de la réanimation, regorgent de faits plus étranges les uns que les autres : aux histoires épouvantables d'enterrés vivants répondent des cas étudiés très sérieusement, jusque dans l'Encyclopédie, d'hirondelles ou de cigognes qui hibernent au fond des lacs ou des rivières, ou sur la lune. En remontant le fil de ces récits, Anton Serdeczny aboutit à une conclusion inattendue : leur source est orale, et la science, même celle des Lumières, a pu y puiser pour alimenter de nouveaux champs - comme l'action médicale sur le corps mort.
    Les motifs mis à contribution dans la réanimation des Lumières relèvent de systèmes de représentations orales parfaitement cohérents, et avant tout liés au carnaval. Cette clef anthropologique permet d'expliquer la pratique de l'insufflation de fumée de tabac. Adaptation improbable et involontaire d'un vieux geste carnavalesque, elle tirait son origine et sa puissance d'évocation de sa dimension symbolique : remettre l'âme à l'envers à celui qui est mort dans un monde inversé, sous la surface de l'eau.
    Rarement la recherche des liens entre innovation scientifique et registres culturels a pu être poussée aussi loin, et c'est là tout l'intérêt de cet ouvrage : remettre en cause notre vision des Lumières, et plus encore de la science

    Docteur en histoire de l'EPHE, Anton Serdeczny enseigne l'histoire moderne à l'Université d'Aix-Marseille.

  • Alors que la France va découvrir en 2016 le paquet de cigarettes « neutre », sans couleur ni logo, quatre ex-cadres de l'industrie du tabac ont accepté de briser la loi du silence.
    Lobbyistes, financier, responsable marketing... ils nous dévoilent les pratiques occultes de ces multinationales pour contourner les réglementations antitabac.
    Bienvenue dans un univers où tous les coups sont permis. Où les 78 000 morts annuels de la nicotine et du goudron - 200 par jour - pèsent peu face aux bénéfices des industriels. Sans parler des 15 milliards d'euros de taxes qui tombent chaque année dans les caisses de l'État.
    Trafic d'influence, infiltration dans les plus hautes sphères de l'État, entente sur les prix, évasion fiscale, pots-de-vin, circuits parallèles de vente, ciblage des jeunes... ces repentis du tabac révèlent des méthodes aux marges de la légalité, quand elles ne sont pas hors-la-loi. Un récit édifiant sur les secrets de l'un des plus puissants lobbies de France.

  • La contrebande du tabac dans le Nord de la France
    Le livre raconte l'épopée des fraudeurs dans le Nord de la France et démontre comment ces gens se sentaient obligés d'avoir cette activité pour pouvoir nourrir leurs familles, toutes d'origines extrêmement modestes. Il nous permet de découvrir l'humanité de ces personnes qui vivaient au quotidien dans l'angoisse matérielle et familiale.

  • Ce Petit guide n'est pas une nouvelle méthode. Il vous comprend et vous accompagne dans les affres du sevrage, sur fond d'humour, de satire et de beaucoup d'autodérision. En acceptant que vous échouiez lamentablement !Auteur du très remarqué Petit guide du rugby pour les filles, Stéphania Franchitto vous fait partager cette fois-ci son expérience d'ex-fumeuse ! Dans son style si particulier, l'auteur-illustratrice dédramatise avec humour et dérision cette délicate période...

empty