La Musardine

  • " Faute de voyages exotiques réguliers, de sports extrêmes ou de travaux immobiliers, rencontrer des hommes nouveaux est en soi une façon d'implanter de la dramaturgie dans son quotidien. Mieux sonder le genre humain, aussi.
    Renouveler les frontières du désir, du plaisir.
    Je pense avoir déjà entendu ça dans une pub pour yaourt. Ou déo. "
    À travers une centaine de très courts textes d'une sincérité vivifiante, Zoé Vintimille dresse le portrait d'une femme libre, qui rencontre, fait l'amour, s'offre et jouit du corps des hommes. Elle raconte le désir qui monte, la douleur du manque, certaines petites hontes et autres souvenirs inavouables. On rit, on s'émeut, on s'excite.
    Zoé Vintimille vit depuis quelques années loin de l'ébullition parisienne. Ces instantanés crus, légers, profonds ou décalés, puisent dans sa propre vie. C'est son premier livre.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Découvrez les plus osés des scénarios féminins...
    Avec la libération de la parole des femmes, la ménagère au service du plaisir de son mari sans se soucier du sien, c'est du passé !
    Aujourd'hui, les femmes osent se connecter à leurs fantasmes, les expérimenter, et même prendre la plume pour les raconter. C'est ce que vous découvrirez dans ce recueil de nouvelles érotiques exclusivement réservé aux fantasmes... féminins ! 20 nouvelles, 20 fantasmes, qui vous conduiront tour à tour dans un musée désert en pleine nuit, sur le tournage d'un film porno, à la cour d'une puissante reine, sur une scène de pole dance, dans les alcôves d'un club SM et autres lieux sulfureux, pour un voyage enivrant à la rencontre du plaisir féminin.

  • Une petite bonne est engagée dans la maison du maître...Une petite bonne est engagée dans la maison du maître, où règnent le silence et le mystère. Si elle se donne du mal pour se montrer irréprochable, elle ne peut oublier cet homme austère, croisé ici et là, dont le charme et le charisme lointains la troublent jusque dans ses rêves. Encore naïve des choses du sexe mais avide de découvertes, elle entreprend alors de le séduire. Sa fougue et son impudeur ont bientôt raison de l'apparente impassibilité du maître, qui prend sur lui d'éduquer la petite bonne - bientôt plus si naïve, et plus du tout innocente. Dans la moiteur de l'été, tandis que les amants se rejoignent chaque nuit et que la volupté de leurs ébats trouble la somnolence de la demeure ancestrale, un complot se trame dans l'ombre...
    Léo Barthe construit ici un monde de sensualité et de transgression, dans lequel le lecteur se retrouve enfermé jusqu'au dénouement, évidemment sulfureux. Un livre ciselé, un conte oscillant entre érotique et fantastique, qui comblera jusqu'aux plus exigeants des lecteurs.
    Léo Barthe a écrit de nombreux textes érotiques : Camille, Zénobie la mystérieuse, ainsi qu'Histoire de la bergère, Histoire de la bonne et Histoire de l'affranchie. Sous le nom de Jacques Abeille, il est l'auteur d'une oeuvre conséquente dans le domaine de l'imaginaire, à travers notamment Les Jardins statuaires.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Qui n'a jamais rêvé de faire l'amour à un parfait inconnu ?
    On oppose souvent les gens qui ne " couchent pas le premier soir " et les autres. Mais on oublie toujours ceux qui ne couchent QUE le premier soir ! Dans ce recueil, nous avons voulu rendre hommage au sexe sans lendemain, sans autre enjeu que celui du plaisir et de l'instant présent. Vous y découvrirez dans quelles circonstances de parfaits inconnus en sont venus à faire l'amour dans une auberge de jeunesse en Argentine, dans la cabine d'essayage d'un magasin de vêtements de luxe, dans un avion de nuit entre Phoenix et San Francisco, dans une couchette du Transsibérien, dans l'arrière-boutique d'un magasin de fruits et légumes et autres lieux insolites ou non, car quand le désir foudroie, il faut le consommer tout de suite, peu importe où on se trouve !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    La jovialité, la légèreté et la sexualité sans tabou d'un roman érotique des années 1970, à travers le portrait d'une jeune femme libérée et effrontée.

    Naïade aux boucles blondes consciente de ses charmes, Frimousse est tout sauf égoïste et tient à partager sa fraîcheur. Avec Jean-Raoul, son cousin, avec Sylvie, sa meilleure amie (l'essayage de maillot de bain est si propice aux découvertes coquines), avec le beau gosse du club de sport, et le prof tant qu'à faire, jusqu'au garagiste Mario. Qu'on ne s'y trompe pas : les malheurs du titre n'en sont pas ! Notre jeune démone n'a guère d'états d'âme et se sauve de tout par sa très grande naïveté, sans que cela soit péjoratif : sa simplicité et sa grâce oeuvrent pour elle. Si un seul adjectif devait subsister pour qualifier le sexe vu selon Frimousse, ce serait sans nul doute joyeux...

  • Un chef-d'oeuvre méconnu de la littérature érotique contemporaine !
    Léone, une jeune fille de 17 ou 18 ans débarque à Marseille, presque sans le sou. En quête de sensations, chaque jour, de café en chambre d'hôtel, elle s'enivre et choisit des amants de passage. Un soir, dans un tramway, elle rencontre un jeune Japonais qui lui propose de vivre une expérience vertigineuse.
    Dans un style limpide et riche, l'auteure livre un récit érotique qui ne recule jamais devant la précision technique, mais où les situations scabreuses sont toujours portées à un point de sensualité inédit dans cette littérature.

  • Le portrait d'une jeune femme libérée, qui mène son monde à la baguette et s'amuse de voir flancher ses immorales victimes !
    Véronique, alias Vulvette, jeune fille à " l'âme en révolte et le derrière en feu ", entame un été auprès de ses parents et amis, été chaud il va sans dire ! Car, avec " le museau et le châssis " dont elle a hérité, nul ne peut rester insensible à cette fraîcheur lutine, à cette indolence narquoise. D'une totale impudicité, elle bouleverse les codes de sa famille qui, de guindée, devient tuyau de poêle. Son père, Hector, vivante incarnation de la morale, n'est-il pas obligé de sévir ? Mais Vulvette a deux fesses pour expier, et les tend de bonne grâce...

  • Langue de velours et bas de soie, Nadine Monfils nous embarque dans un voyage sulfureux et érotique où se mêlent l'humour noir et la poésie. Ici, les " petites filles " se cachent sous des fleurs vénéneuses et jouent avec la queue du diable...Avides de fruits défendus, elles réveillent en nous les fantasmes les plus fous. Chaque page nous fait goûter aux délicieux plaisirs des interdits...

  • Perle

    Anne Bert

    Perle, " née sous X ", ça vous campe un personnage, surtout lorsque l'héroïne découvre, au détour de ses lectures de l'Enfer, que cet X n'est peut-être que la révélation d'un destin sexuel hors du commun. S'appropriant cette lettre comme identité plutôt que de la porter comme une croix, elle va l'incarner dans le monde interlope et libidineux d'un Paris de débauche. Puis rompre avec cette vie, et se retirer en bord de mer, dans la Brière. Mais sur sa route, elle croise Alanik, marinier taiseux, avec qui des horizons nouveaux se déploient. Les légendes locales, la terre, l'eau, les huîtres laiteuses, le bon vin, tout devient prétexte à exacerber un amour torride et pastoral qui en appelle aux cinq sens... et à l'outrance.

  • La prédiction

    Collectif

    Une nouvelle voix de la littérature érotique, censurée par InstagramAlma, trentenaire tout juste remise d'une rupture douloureuse, se livre à travers 10 histoires érotiques.
    Alma est libre. Alma danse et boit. Alma aime et jouit. Alma joue avec les hommes et s'amuse à devenir leur jouet. Libérée, curieuse, elle en a fait une quête. Elle veut tout connaître de son corps et de celui des autres.
    La Prédiction, projet artistique éclos sur Instagram, puis censuré à de nombreuses reprises, tourne une nouvelle page de la littérature érotique. Une littérature incarnée, actuelle, celle d'une jeune femme qui assume pleinement sa sexualité, avec ou sans sentiments, de façon jouissive et sans pudeur.

  • " Si même la douleur a un sens, il faut bien qu'elle fasse plaisir à quelqu'un. " Nietzsche.
    " Si même la douleur a un sens, il faut bien qu'elle fasse plaisir à quelqu'un. " Nietzsche.
    Il est bel et bien question de femmes qui prennent plaisir dans la douleur à travers les cinq textes ici compilés, tous signés par le maître ès littérature sadomasochiste Robert Mérodack. Délicieux tourments conte avec un souci maniaque du détail l'initiation masochiste d'une belle et dynamique cadre d'entreprise, qui reçoit au courrier les clichés de soirées orgiaques qu'elle aimerait oublier, mais qui la tourmentent nuit et jour... Dans Paulette en partage, une jeune femme éprise d'un auteur de romans érotiques cède par amour au moindre de ses sulfureux fantasmes. Vaudeville foisonnant peuplé de maris cocus et d'incorrigibles perverses, Dressage conjugal met en scène, entre autres personnages hauts en couleur, un docteur autoritaire et une infirmière à la cuisse légère, tous deux réunis par l'amour du fouet... Amoureuse du fouet, l'héroïne de notre quatrième récit l'est assurément, qui s'abandonne avec un plaisir coupable aux sévices de ses maîtres. Enfin, La Carotte et le bâton fait dégénérer un banal week-end à la campagne en séance sadomasochiste débridée.

  • Loin des contes de fées à l'eau de rose, la quête éperdue d'amour et de sexe d'une lycéenne américaine
    1995. Cecily Scott mène une vie d'adolescente ordinaire, dans une ville tout aussi ordinaire de Pennsylvanie. Comme beaucoup de lycéennes de seconde, elle est trop timide et complexée pour oser aborder l'élu de son coeur : Mike A., l'un des garçons les plus populaires du lycée. Un soir, pourtant, un baiser la fait basculer du rêve à la réalité... Sa recherche désespérée d'amour et de sexe entraînera Cecily dans une quête initiatique aussi exaltée qu'inattendue.
    Dès les premières pages du roman, on comprend que le mythe du prince charmant va être écorné et, avec lui, toutes les idées reçues sur la jeunesse dorée américaine. De la rivalité entre filles à la brutalité des garçons, Anything for love passe au crible les rapports entre lycéens avec humour et cynisme. La plume d'Al Bedell, piquante, précise et impudique, n'a pas sa pareille pour retranscrire les travers de la société américaine et le tourbillon de l'adolescence, cet âge aussi terrifiant qu'enivrant. Néanmoins, c'est avec tendresse et sensualité qu'elle brosse le portrait de Cecily, cette jeune fille que rien, de l'hypocrisie des uns à la lâcheté des autres, n'épargnera.

  • Avec les manuscrits attribués (a posteriori, et très arbitrairement) au pseudonyme de " Bernard Montorgueil ", nous touchons à un des mystères les plus épais de la littérature clandestine. Passés en vente il y a une trentaine d'années, ces manuscrits furent en principe tous rachetés par un riche amateur américain. Mais quelques années plus tard, il en parut quelques-uns en Hollande, puis en France. Nous en présentons ici cinq, dont un complètement inédit, provenant de la collection privée d'Alexandre Dupouy. On va voir que ces textes, fondés sur le principe de la soumission masculine face à des " dresseuses " somptueuses et raffinées, fonctionnent parfaitement : épisodes bien enlevés, soigneusement décrits, ils méritent entièrement l'attention des amateurs - comme des lecteurs, si nous osons dire, de tout poil.

  • Un porno québécois, clandestin, sulfureux... Une merveille !

    On ne connaît pas l'auteur (ni l'éditeur, bien entendu) de ce mystérieux roman érotique qui ne figure pas à la Réserve de la Bibliothèque nationale, et n'est pas cité dans la grande bibliographie de Pascal Pia, Les Livres de l'enfer. On n'en a recensé que deux éditions, toutes deux supposées venir de "Montréal", l'une datée de 1957 (peut-être antidatée), l'autre de 1960, et toutes deux introuvables. Toujours est-il que ce livre, devenu très rare, jouit d'une extraordinaire réputation chez les quelques amateurs qui le possèdent. Et il est vrai que la riche imagination qui s'est plu à aligner les épisodes lubriques des initiations successives de la jeune et plantureuse Monique, et leurs rebondissements incessants, est peu commune. Nous sommes heureux de présenter à nos lecteurs cet ouvrage exceptionnel et d'une infinie rareté, qui méritait bien d'être remis en circulation.

  • Ce livre numérique compile les titres Osez 20 histoires de sexe entre filles et Osez 20 histoires de chasseuses d'hommes. Mesdames, prenez le pouvoir !

  • L'histoire vraie d'une nymphomane aux mille aventures sexuelles !
    Dans ce roman, dont l'éminent Pascal Pia rédigea la notice pour le Dictionnaire des oeuvres érotiques, Ibels étudie le cas d'une nymphomane, Régina, dont l'histoire débute dans les premières années du XXe siècle pour s'achever dans les années 1920.
    L'héroïne perd son pucelage entre les bras de son cousin, en même temps que sa meilleure amie, avant que celui-ci ne les livre à un groupe de six personnes au cours d'une orgie. Plus tard, bien que mariée, Régina continue à s'offrir à toutes sortes de compagnons de rencontre. Et même privée de mâles, elle a recours à la masturbation ou à l'usage d'instruments postiches.
    Nymphomane, oui... André Ibels a imprimé à ce roman un caractère d'étude sociale et physiologique : certain d'avoir écrit un roman de " haute moralité humaine ", Ibels, dans sa préface, intéressante à plus d'un titre, explique ses intentions d'écriture, qui vont bien au-delà du simple texte érotique, justifiant les agissements de son héroïne contre la Morale, et par nécessité physiologique... une curiosité en tout cas jamais révélée au grand public.

empty