Sciences humaines & sociales

  • L'auteur du Bref Été de l'anarchie et de La Grande Migration retrace dans cet essai l'histoire des terroristes russes qui, de 1862 à 1917, inlassablement, ont sacrifié leur vie pour renverser le régime tsariste. C'est peu dire que ces personnages sont romanesques ou hors du commun : ils se sont volontairement situés, par l'absolu de leur révolte, hors de l'humanité, poussant à son extrême le mépris de soi, des autres et de la vie en général. Mépris qui culmine dans les figures de Netchaiev ou Asev, qui organisèrent des dizaines d'attentats terroristes et travaillaient en même temps pour la police secrète du tsar.

    Hans Magnus Enzensberger est né en 1929 à Kaufbeuren en Bavière. Docteur en philosophie et éminent représentant de la poésie allemande contemporaine, H. M. Enzensberger est aussi romancier, traducteur, journaliste et essayiste. Analyste critique des médias, il s'est notamment illustré par ses études consacrées aux liens qui unissent violence et politique.

  • Pour la première fois, des officiers de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), racontent avec franchise leur travail sur le terrain. Nous les accompagnons dans leurs surveillances et l'espionnage de djihadistes, le recrutement de sources, le démantèlement de réseaux terroristes, la manipulation rocambolesque d'un responsable du programme d'armement syrien... Ces missions ont lieu tous les jours, sous nos yeux, mais nous ne les voyons pas.Ce carnet de bord, rédigé sur plusieurs années, offre une radiographie sans précédent des succès et des ratages du renseignement intérieur. On y découvre comment la France a échappé à un attentat chimique qui aurait été bien plus meurtrier que ceux du 13 novembre 2015. Comment certaines figures du djihadisme mondial sont passées entre les mailles du filet sécuritaire. Comment les réorganisations des services et stratégies de carrière de la hiérarchie mettent parfois à mal les missions les mieux préparées.Au cours du récit, on croise des services secrets "amis" et parfois concurrents, comme le Mossad ou la CIA. On traque les tentatives russes ou chinoises de recrutement au coeur des industries stratégiques française, ou les nationalistes corses aux marges du banditisme. On subit les contrecoups de la guerre feutrée entre services français en charge de la lutte antiterroriste. Coups tordus, ordres venus "d'en haut", parfois très politiques, grand banditisme, trafics au nom de la raison d'État... Cette plongée inédite au coeur des services nous fait entrer dans un monde terrifiant de vérité auquel nous n'avions jamais eu accès.  Alex Jordanov est journaliste d'investigation et documentariste. Il a travaillé notamment pour Capa et "Le Vrai Journal" de Canal+ et sillonné de nombreux pays du Moyen-Orient. Il a déjà publié chez Nouveau Monde éditions Merah, l'itinéraire secret (2015), ainsi que dans L'Obs, First Look Media et le New Yorker.

  • Qui sont, hommes et femmes, les partants et les revenants de Daech ? Que disent-ils ? Que veulent-ils ? Et leurs proches ? Voici leurs confessions recueillies par l'une des meilleures jeunes spécialistes de l'islamisme. Une plongée en immersion. Un document fracassant.
    Revenants du Proche-Orient, jeunes de banlieue radicalisés, imams sulfureux, candidats au martyre, soldats d'Allah, mais aussi parents d'adolescents partis pour rejoindre Daech, avocats de repentis et de non repentis, aumôniers de prison et psys : Amélie M. Chelly a parcouru l'Europe pour rencontrer les hommes et les femmes qui forment l'envers occulte du djihadisme.
    C'est tout un monde secret qui est ici dévoilé, mêlant réseaux sociaux et buzz médiatiques, frustrations consuméristes et tabous sexuels, haines sociales et aversions idéologiques, mises en scène religieuses et clips macabres jusqu'à l'exaltation de la mort suicidaire comme un accès au paradis illusoire de l'ego, de la célébrité et des plaisirs illimités.
    Journal d'une enquête à hauts risques, ce livre est aussi un brillant essai sur le phénomène de la radicalisation, au cours des trois dernières décennies, que mène en islamologue avertie Amélie M. Chelly.

  • Dernière grande figure du gaullisme de gauche, l'auteur relate ici quarante ans de vie politique et nationale. Il fut en effet maire de Brive pendant trente ans et ministre sous de Gaulle et Pompidou. Ses mémoires donnent lieu à une série de portraits des principales personnalités politiques de la Ve République.

empty