• Au début du XXe siècle, sous l'égide de l'Organisation sioniste mondiale, les fondements de l'État d'Israël tel que nous le connaissons sont posés. Coup de tonnerre : en 1905, Israel Zangwill quitte l'organisation dont il est un membre historique. Partisan de la création d'un État juif, il demeure sceptique quant à l'idée de le localiser en Palestine. À la fin de sa vie, Zangwill résume ses positions dans un ouvrage majeur, où il propose même une relecture de l'Ancien Testament.Il réconcilie le projet d'un État juif avec des idéaux pacifistes, humanistes, et révolutionnaires. Il se montre tout aussi soucieux de préserver son peuple de la montée des périls, que de respecter l'occupation historique du territoire convoité. Nécessairement, son propos prend aujourd'hui une lueur particulière.

    Israel Zangwill (1864-1926) est un écrivain, essayiste et journaliste britannique. Il connaîtra un certain succès littéraire. Conscient des dangers qui menacent les juifs à la fin du XIXe siècle, il s'interroge sur la survie de son peuple et envisage la création d'un État juif. Critique envers les visées coloniales de l'Organisation sioniste mondiale, il la quitte en 1905. Il fonde alors l'Organisation juive territorialiste qui entend créer un État juif hors de la Palestine.

  • Le rêve de la Terre Nouv.

    Le rêve de la Terre

    Thomas Berry

    Un grand classique enfin en français
    Publié en 1988 et enfin accessible en langue française, Le rêve de la Terre s'est imposé comme un livre de référence incontournable pour la pensée écologiste. Historien des cultures réputé, Thomas Berry n'y présente rien de moins qu'un nouveau cadre intellectuel et éthique en partant du principe que le bien-être de la planète est l'aune à laquelle doit se mesurer toute activité humaine.
    En puisant dans la sagesse philosophique occidentale, la pensée asiatique, les traditions des Autochtones d'Amérique, aussi bien que dans la physique contemporaine et la biologie évolutive, Berry propose une nouvelle perspective qui modifie notre regard sur la science, la technologie, la politique, la religion, l'écologie et l'éducation. Il nous alerte sur la nécessité d'un renouveau de la planète Terre, pour mieux nous libérer de la transe technologique qui alimente le mirage d'un progrès infini. Ce n'est qu'alors, suggère-t-il, que nous pourrons développer une relation mutuellement bénéfique entre les humains et la Terre et guérir ainsi une biosphère traumatisée.

  • "Veritatis splendor" ou "La splendeur de la vérité", est certainement la plus célèbre et la plus exigeante de toutes les encycliques publiées par Jean-Paul II. Peu de gens l'ont lue intégralement, car elle suppose une connaissance de la théologie morale traditionnelle et contemporaine que seuls des spécialistes peuvent maîtriser. Pourtant, "Veritatis splendor" est absolument centrale dans la pensée de Jean-Paul II et aborde le coeur de la foi chrétienne : l'homme ne sera jamais pleinement humain tant qu'il n'aura pas permis à la vérité divine d'éclairer son intelligence et d'éduquer sa liberté. C'est pourquoi le travail didactique et pastoral que Mgr André Léonard propose dans ce livre est remarquable.À travers l'exercice audacieux d'un entretien imaginaire avec un journaliste un brin provocateur, il explique pas à pas l'encyclique, de manière concrète et vivante, avec humour parfois et toujours beaucoup de simplicité et de bienveillance.

  • Alors que nous sommes confrontés à une crise sans précédent, alors que bon nombre d'entre nous mobilisent toutes leurs ressources pour traverser la tourmente, la solidité de nos raisons de lutter devient un enjeu vital. Mais tenir pour tenir n'a en réalité pas de sens. Il nous faut, pour cela, une cause plus profonde. Il nous faut, pour cela, l'espérance.Paul Valadier mène pour nous, dans ces pages aussi énergiques qu'inspirées, un magistral travail de discernement sur le véritable visage de celle-ci. Chemin faisant, il nous montre comment les épreuves, les échecs, les désillusions mêmes, peuvent nous le révéler. Ainsi ce livre ne traite pas seulement d'espérance : il exprime, en lui-même, un puissant témoignage personnel sur celle-ci.

  • Le credo : le texte le plus récité par l'humanité à travers les siècles. Mais que signifie-t-il vraiment ? Ce commentaire du plus grand docteur de l'Église constitue aussi sa propre confession de foi en toute simplicité. Un livre étonnant, renversant qui par-delà les âges parle à tout un chacun. Qui sait que Thomas d'Aquin, l'auteur de la monumentale
    Somme de théologie, s'est d'abord voulu, en tant que dominicain, un frère prêcheur ? Ce volume inédit, surprenant et fortifiant, offre les quinze sermons catéchétiques qu'il a délivrés sur le Symbole des Apôtres.
    Soucieux de se mettre à la portée de ses auditeurs, le grand prédicateur médiéval met ici en relief la signification doctrinale mais aussi la valeur existentielle de chaque article du Credo.
    En quoi sommes-nous concernés par les définitions de la foi ? Quel profit concret pouvons-nous en retirer ? Quelles sont les exigences pratiques qui en découlent ? Comment se conduire pour que ces vérités deviennent vivantes dans notre quotidien ?
    Le commentaire du maître théologien s'accomplit dans l'exhortation du guide spirituel. Et l'illumination de l'intelligence conduit à la conversion du coeur.
    Un exercice exceptionnel d'une actualité confondante.
    Traduits et commentés par Jean-Pierre Torrell

  • Avec l'exceptionnelle puissance d'évocation qui le caractérise, Chaïm Potok reconstitue pour nous - à l'aide de cette grammaire du souvenir qui régit l'ensemble de son oeuvre - les difficiles débuts de David Lurie. Fils d'immigrants juifs polonais, enfant malade à la sensibilité exacerbée, celui-ci ne connaîtra que quelques années d'enfance paisible avant la crise de 1929, où il fera l'apprentissage d'un monde en plein désarroi, avant de prendre conscience de l'horreur de la guerre et de la barbarie nazie. Le petit garçon fragile deviendra un grand théologien au prix d'une rupture avec une tradition religieuse dont les enseignements ne lui paraissent pas assez approfondis. Il devra aussi s'exposer à perdre ce qui lui est le plus cher : l'affection et la compréhension des siens, l'approbation de ses maîtres et de ses propres certitudes. À travers le New York de la Dépression, Chaïm Potok évoque ici avec une minutieuse tendresse les joies et les peines d'une famille juive. Cette vaste fresque se termine par un déchirant pèlerinage de David à Bergen-Belsen, l'un des camps où se mêlent à tout jamais les racines et les cendres du peuple juif.

  • Dans les sources médiévales, le vol humain est rarement abordé de front : la tentative catastrophique du moine anglais Eilmer de Malmesbury, la machine à voler rêvée par Roger Bacon ou la nef flottant au-dessus de l'air imaginée par Albert de Saxe et Nicole Oresme font figure d'exceptions célèbres. Pourtant, cette question des vols fut un véritable défi intellectuel pour la pensée médiévale. Qu'ils soient portés par la force naturelle des oiseaux, par les esprits (âmes, anges ou démons) ou encore par l'ingéniosité humaine, les vols mettent en jeu de riches spéculations explicites ou indirectes. Et ce fut une gageure pour la science scolastique de penser le possible maintien d'un corps lourd dans l'air par projection, grâce au feu ou à l'air chaud, grâce au magnétisme ou par l'effet de l'horreur du vide. Dans cet essai historique original, Nicolas Weill-Parot enquête sur la confrontation de la science avec la magie, la technique ou la théologie. Travaillant au plus près de nombreuses sources, il trace une nouvelle histoire de la pensée du vol dans les airs : celle de la conceptualisation scientifique d'une réalité inaccessible.

  • Le progrès des nouvelles technologies, et en particulier celui de l'intelligence artificielle, semble ouvrir la voie à l'émergence d'une nouvelle forme de conscience non biologique qui, selon les transhumanistes, prendrait tôt ou tard l'ascendant sur la nôtre. Si ce scénario de cauchemar n'est pas écrit d'avance, il n'en est pas moins vrai que nombre de nos repères sont remis en question.Jean-Marc Moschetta propose dans ce texte qui fera date une lecture innovante et pleine d'espérance de cette situation. S'appuyant sur sa double compétence d'ingénieur et de théologien disciple de Teilhard de Chardin, il montre que nous sommes désormais appelés à élargir notre conception du salut bien au-delà de la seule sphère morale, jusqu'à embrasser tout le créé - êtres naturels comme machines et artefacts.Lumineux, stimulant, parfois vertigineux, cet ouvrage est un acte de foi envers la puissance salvatrice de Dieu - celle qui « renouvelle la face de la Terre » - tout en rendant justice à l'ingéniosité dont l'humanité a fait preuve depuis ses origines.

  • La grande théologienne et bibliste française que le pape François a invité à prêcher au Vatican livre ici son manifeste le plus essentiel sur la place passée, présente et future de la femme dans le christianisme. Renversant.
    En ces temps de crise profonde, la relation entre les hommes et les femmes à l'intérieur de l'institution ecclésiale impose plus que jamais son actualité. Certes, le magistère entend, depuis quelques décennies, valoriser la part féminine de l'Église. Mais le constat s'impose : stéréotypes et préjugés sont demeurés intacts, tout comme des pratiques de gouvernance qui maintiennent les femmes sous le pouvoir d'hommes - des clercs en l'occurrence. Sortant de ces ornières, il s'agit d'éprouver ce que le " temps des femmes " qui cherche à advenir peut apporter de renouvellement dans l'intelligence des textes scripturaires qui ont modelé l'imaginaire en monde chrétien. Il s'agit aussi de montrer combien la prise en compte des femmes questionne à frais nouveaux l'identité de l'Église, l'économie en son sein du sacerdoce des baptisés et du ministère presbytéral, donc également les modalités de sa gouvernance.
    Un livre qui nous montre une série d'" éclats de féminin " pour suggérer les gains qui seraient ceux de cette ouverture. Et si, la femme était l'avenir de... l'église !

  • Seize siècles nous séparent de lui (né en 354 ap. J.-C., il
    est mort en 430). Depuis lors, son rôle fut essentiel, à un titre
    ou un autre, en pratiquement tous les siècles de l'histoire
    occidentale. Même aujourd'hui, il est réédité, lu, commenté.
    Il demeure l'un des rares penseurs chrétiens dont les non-chrétiens
    savent qu'il existe et à qui ils font une place dans
    l'évolution de la culture occidentale.Mais on ne prête qu'aux riches : salué comme un génie, il
    est aussi rendu responsable de nos soubresauts religieux - la
    Réforme -, de nos malheurs politiques - la prétention de
    l'Eglise à dominer l'Etat -, de nos désarrois privés - le mépris
    chrétien du corps et de la sexualité.Cependant, au-delà des «augustinismes» qui ont marqué
    l'histoire de l'Occident, cet ouvrage d'un grand historien
    de l'Antiquité tardive revient à Augustin lui-même, à sa vie
    et à son oeuvre : la seule manière de le connaître vraiment et
    de porter un jugement équilibré sur sa postérité intellectuelle.Ce livre, repris de la collection «Maîtres Spirituels», comprend
    une anthologie de textes choisis, des tableaux chronologiques
    et une importante bibliographie actualisée.

  • Avec l'enthousiasme et la curiosité des grands explorateurs, Caspar Henderson se fraie un chemin au coeur de l'émerveillement, dans les royaumes du fascinant et de l'effrayant. Il invite à comprendre et à célébrer les phénomènes prodigieux se déployant sous nos yeux : l'existence de la lumière et la mort des étoiles, la vie sur Terre et le fonctionnement du corps humain, sans oublier la technologie et les changements profonds qu'elle laisse présager dans notre existence. Convoquant la philosophie, l'art, la théologie mais aussi l'histoire naturelle et la recherche scientifique la plus actuelle, Ma carte des merveilles est un guide inspirant pour regarder le monde sous un jour nouveau.

  • Achevée en 1440, La Docte Ignorance du cardinal Nicolas de Cues fait partie de ces livres qui ont profondément modifié le destin de la philosophie. Tirant les leçons à la fois de l'illimitation du monde et de l'éclatement de la chrétienté, il propose une singulière méthode de connaissance qui, par tout un jeu de coïncidences des opposés, de conjectures et d'approximations, défie les savoirs traditionnels et leurs certitudes démonstratives pour mieux penser l'infini et conjurer le scepticisme auquel il peut conduire. Conjuguant théologie, physique, métaphysique et mathématiques, l'ouvrage réussit à concilier la dignité de l'homme et l'univers infini de la nouvelle cosmologie. À partir de la tradition néoplatonicienne et de l'école mystique rhénane dont il s'est nourri, Nicolas de Cues, qui inspira des penseurs aussi différents que Giordano Bruno, Pascal et Leibniz, prend ainsi définitivement congé des vieilles métaphysiques de la création pour jeter les fondements de la modernité.

  • Comment aborder le plus singulier, le plus mystique et le plus catéchétique des évangiles, celui du " disciple aimé " ? C'est une initiation totale à l'Evangile de Jean que livre ici, en savant aguerri et en pédagogue innovant, Jean-Pierre Lémonon. La première étude exégétique à être interactive!
    Comment aborder le plus singulier, le plus mystique et le plus catéchétique des évangiles, celui du " disciple aimé " ? C'est une initiation totale à l'évangile de Jean que livre ici, en savant aguerri, Jean-Pierre Lémonon. L'historien met en effet toute sa science au service d'une rare pédagogie, entraînant le lecteur à la découverte des extraordinaires richesses du texte johannique. Mieux, il donne à chacun les moyens de construire sa propre interprétation. Chaque passage fait ainsi l'objet d'un triple traitement : un décryptage littéral ; un commentaire herméneutique ; une contextualisation théologique. Aidé par des questionnaires et des notices, le lecteur aborde ainsi, d'une manière incroyablement neuve, le choix des Douze, la montée de Jésus à Jérusalem, le retour à la vie de Lazare, la venue du Paraclet, le message pascal : tout ce qui fait de cet évangile l'un des textes les plus riches et les plus poétiques de la Bible.

  • Difficultés de transmission, scandales de moeurs, reculs de la sociologie : les aspects de la crise de l'Église sont connus. Et pourtant ils n'ont pas fait l'objet d'une théologie. La voici. Un livre où la pensée éclaire les faits et décrypte l'avenir. Par l'un des grands théologiens du moment. La crise actuelle de l'Église, une chance ? C'est ce que défend avec brio, dans ce livre étonnant de force tranquille et de savoir ouvert, Christoph Theobald, l'un des plus importants théologiens contemporains.
    Les indéniables difficultés, reculs et scandales d'aujourd'hui sont autant d'occasions de penser l'avenir de la tradition chrétienne. Mais tel est aussi le cas pour la société qui fait face à de nombreux défis, dont l'injustice mondialisée, l'inquiétude démocratique et la transition écologique.
    Plaçant en regard l'Église et le monde, alliant éléments d'actualité et histoire longue, revisitant les fondamentaux de la doctrine, Christoph Theobald revient sur la réception du concile Vatican II, l'avancée oecuménique, le pontificat de François, pour offrir, par-delà les définitions confessionnelles, des perspectives et des propositions en vue d'une future communion entre les Églises.
    Un appel au courage. Un manuel d'intelligence et d'espérance.

  • Voici l'indispensable (superflu) de la culture catholique dans un cabinet de curiosités, au contenu orthodoxe (mais toujours décalé) !
    Dans ce livre, vous apprendrez pourquoi Moïse est souvent représenté avec des cornes, vous vous rappellerez pourquoi le poisson est le signe du Christ, vous découvrirez quel pape a canonisé le plus de personnes et connaîtrez tous les numéros de téléphone pour joindre le Vatican. Vous retiendrez surtout où sont fabriquées les vraies bières d'abbaye, apprendrez à faire vous-même des hosties, saurez enfin pourquoi la Sainte Vierge s'habille en bleu et à quel saint vous vouer si vous avez une rage de dents...
    Et saviez-vous qu'on a retrouvé une lettre de Blaise Pascal au père Noël ?

  • Toute la vie de saint Augustin : un récit passionnant accompagné de 168 vignettes illustrées pour les enfants.Découvrez la vie et l'oeuvre de ce saint qui posa les bases de la théologie chrétienne. Augustin aime le vin, les jeux, les femmes et l'étude ! Drôle de commencement pour une vie de saint. Pourtant, il a beau chercher, ni la philosophie, ni la littérature n'apaise sa soif de vérité. Après un long cheminement intérieur, Augustin comprend, en lisant l'Évangile, qu'il est appelé à autre chose. De sa conversion naît l'un des plus grands saints de l'Église antique. Penseur exceptionnel, Augustin met dès sa conversion tous ses talents au service de l'Église et pose les fondements de la théologie chrétienne.Collection historique fondée en 1947, « Belles histoires belles vies » présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !À partir de 7 ans.

  • Qui sait que Tolkien a bâti son oeuvre de bout en bout sur le christianisme ? Voici les clés qui permettent de comprendre l'ambition et le succès d'une saga mystique à l'écho planétaire. Passionné et passionnant.
    Tolkien l'enchanteur écrivait : " Mon livre, Le Seigneur des anneaux est une oeuvre fondamentalement religieuse et catholique. " Or l'arrière-fond chrétien de ce roman mythique est souvent ignoré. Il est vrai que son auteur a infusé le mystère chrétien avec tact et astuce dans les aventures de ses inoubliables personnages : Frodon le hobbit, Gandalf le magicien, Aragorn le roi errant, l'elf Legolas et le nain Gimli, le bon géant Tom Bombadil et le répugnant Gollum à la recherche de son Précieux !
    /> Le destin des héros du Seigneur des anneaux, leurs défis et leur victoire en Terre du Milieu éclairent notre propre quête spirituelle, nos tentations, notre espérance. Les personnages de Tolkien ressemblent à chacun de nous, dans nos pires trahisons comme dans nos plus beaux rêves.

  • Vous disposez d'un week-end pour découvrir la Bible. Ou peut-être de plusieurs demi-journées.
    Ce petit guide très simple veut vous permettre d'expérimenter la Bible comme une parole qui éclaire, nourrit, donne du sens.
    En trois séquences, partez à la découverte de six textes clés de l'Ancien et du Nouveau Testament.
    Pédagogique, ce livre offre pour chaque texte des repères historiques et géographiques, des éléments lexicaux et des questions favorisant une lecture active, en plus d'un commentaire détaillé et de nombreux encadrés thématiques.

  • Vous faites preuve d'une curiosité insatiable ? Vous aimez faire bénéficier vos amis de vos découvertes surprenantes, de vos anecdotes décalées ? Vous pressentez toute la richesse de la culture catholique, sans en détenir toutes les clés ? Bienheureux êtes-vous !Grâce à ce nouvel ouvrage poursuivant l'exploration jubilatoire entreprise dans les Antisèches cathos pour ceux qui ont séché le caté, Edmond Prochain vous expliquera la méthode à suivre pour être canonisé, comment saint Thomas d'Aquin a inspiré Michel Audiard, comment l'enfer s'est retrouvé au Vatican, d'où viennent le boeuf et l'âne de la crèche - mais aussi quelle est l'origine du « capuccino » et quel est le lien entre un prédicateur et un pot de chambre - bref, nourrira votre érudition joyeusement superflue pour vous aider à briller de mille feux !

  • Au plus profond de notre coeur demeure un grand désir d'aimer et d'être aimé(e), pour toujours. Mais ce grand rêve d'amour, comment le rendre réel lorsque l'on est un jeune homme, une jeune fille d'aujourd'hui ? Loin de tout moralisme, Inès Pélissié du Rausas montre dans ce livre limpide et touchant que le véritable mariage d'amour est la réponse à ce désir d'absolu. Appuyant sa réflexion sur les plus beaux passages de la Théologie du corps de Jean-Paul II, elle nous éclaire tant sur le « dessein bienveillant » de Dieu à notre égard que sur la puissance effective de sa grâce, qui vient au secours de notre faiblesse et qui nous donne d'aimer.

  • Sophie et Godefroy sont un couple heureux. Profondément amoureux l'un de l'autre, parents de quatre enfants, chrétiens pratiquants et engagés, rien ne semblait devoir troubler leur existence.
    L'annonce du cancer de Sophie les foudroie. Commence alors, avec cette maladie, et avec l'entrée dans leur vie d'un prêtre ami, un extraordinaire cheminement de foi: non pas l'un à côté de l'autre, mais l'un avec l'autre, et l'un par l'autre. Ce témoignage, rédigé par Sophie, Godefroy et le père Paul Habsburg au moment même où Sophie vivait ses dernières semaines, n'est pas un récit sur la souffrance et la mort -même si rien des tourments traversés n'y est occulté. C'est un livre lumineux sur l'amour d'un homme et d'une femme, sur la présence quotidienne du Christ à leurs côtés, sur la beauté du mariage, sur la profondeur de la spiritualité conjugale.Un livre bouleversant que tous les couples et les prêtres devraient lire.

  • Le procès animal de la domination humaine : fable tirée des épitres des frères en pureté Nouv.

    Un navire humain fait naufrage sur l'île du roi des djinns où l'entente règne entre toutes les espèces. Les naufragés prétendent qu'ils sont les seigneurs, que les animaux sont leurs serviteurs. S'engage alors un procès dans lequel les représentants des nations humaines se succèdent pour prouver leur supériorité. Les familles animales se relaient pour les réfuter. Telle est l'épître sur les animaux des Frères en Pureté. Une fable-fleuve, un joyau inespéré de la littérature arabe intercalé entre un traité de botanique et un traité d'anatomie. Tout à la fois divertissement et oeuvre de mobilisation politique, miroir tendu au prince aussi bien qu'aux peuples, hymne de louange au Créateur, dispute théologique autour du privilège de l'homme dans la Création, allégorie du système philosophique des Frères en Pureté, le Procès animal de la domination humaine, qui connut un grand retentissement depuis les Mille et une nuits jusqu'à la Ferme des animaux d'Orwell, n'a pas fini de nous donner à penser et à débattre. Pour restituer l'oeuvre dans sa forme authentique et en offrir les clefs de lecture, il aura fallu se confronter à des manuscrits aux versions contradictoires, réaliser l'enquête historique replaçant le texte dans son contexte, et opérer l'interprétation philosophique de la fable. Car cette épopée judiciaire est aux Frères en Pureté ce qu'est la Caverne pour Platon, à savoir l'allégorie du système.

  • Voici un texte révolutionnaire qui démontre que Newton, figure majeure des grandes mutations scientifiques du XVIIe siècle, tenait en haute estime la philosophie hermétique de la Renaissance. Plus encore, il révèle qu'il a trouvé, dans la pensée des Anciens, une confirmation de ses propres découvertes scientifiques. D'après le mathématicien, principe de gravité et mécanique classique étaient déjà pleinement contenus dans les textes des Pythagoriciens. Au moment où il expose la théorie de la gravitation universelle, Newton annotait ses manuscrits des Principia de citations. Par exemple, il écrit : "Les Anciens savaient même que tous les corps qui tournent autour de la terre - l'air et le feu comme les autres éléments - sont attirés vers la terre par la gravité, et que cette gravité est proportionnelle à la quantité de matière dont ils sont formés. C'est ainsi que Lucrèce argumente en faveur de l'existence du vide." Newton fait même remonter l'origine de l'atomisme à la philosophie mystique, déjà enseignée en Égypte et en Phénicie et reprise par les philosophes grecs. D'après lui, les Égyptiens connaissaient déjà le système copernicien et l'exprimaient dans leur religion, leurs écrits et leur art. Pour Newton, le mystère des nombres, comme celui des hiéroglyphes, entretient un rapport étroit avec la philosophie mystique. C'est dans le mythe et dans l'alchimie que Newton redécouvre le véritable ordonnancement de la matière.

  • La sagesse ancienne irrigue la philosophie de la Renaissance, melting-pot d'idées issues de divers courants de pensée de l'Antiquité. Des théologiens antiques ont, croit-on, préfiguré la révélation chrétienne. Nombre d'apologistes chrétiens citent des textes d'auteurs préchrétiens pour inscrire leur doctrine dans une continuité. Idée qui se généralise aux XVe et XVIe siècles. Et particulièrement en France où l'on se réclame, entre autres, de l'héritage des druides. La prisca theologia (ancienne théologie) vise en somme une conciliation entre les mondes chrétien et juif, la Grèce et Rome, la Renaissance et le Moyen Âge. Évitant de s'en tenir à l'orthodoxie d'une seule doctrine, elle a permis la survivance des idées antiques à la Renaissance et contribué à forger la philosophie humaniste.

empty