• « La plupart du temps, hommes comme femmes se retrouvent stupides devant sa beauté, à la fois si éclatante et effacée, un peu comme un cygne au milieu d'un banc de canard, qui ne voudrait pas déranger. Moi le premier, je me suis retrouvé stupide la première fois qu'elle est entrée dans ma mare, d'ordinaire si calme et solitaire. Je suis un canard, un gros canard, elle est un magnifique cygne. Elle a la chevelure brune et lisse, la peau diaphane et des yeux bruns d'une symétrie incroyable. La symétrie du regard, ce n'est pas le genre de chose qu'on remarque normalement chez les gens, mais chez elle on le remarque. »
    Une intense histoire d'amour entre une cardiologue roumaine (le Cygne) et un jeune écrivain (le vilain petit canard).
    Un étrange décor derrière nos deux amoureux, les premiers signes de l'apparition d'un virus (le coronavirus) qui va bouleverser leurs vies. C'était début 2020.

    La poésie d'une rencontre jamais banale de deux trentenaires. Des mots ciselés dans l'apparente légèreté alors que la gravité suspend le vol...

  • Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. À trente ans, l'époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit.
    Mais le destin nous réserve parfois d'étranges surprises, et l'homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel... et il n'est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition.
    Il n'a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse...
    « Un roman éblouissant ! » - The Sun
    « Aussi drôle que poignant, ce livre est bien plus qu'une simple comédie romantique. » - Kirkus

  • Enfin seules pour Noël

    Laura Ziepe

    Et si le Père Noël était vraiment une ordure ?

    Rachel, Grace et Amber n'ont pas trouvé dans leur petit soulier ce qu'elles espéraient y trouver...
    La première se fait larguer par son petit ami, alors qu'elle s'attendait à une demande en mariage. La deuxième ne supporte pas l'idée de passer Noël avec son mari ingrat et tire-au-flanc - et si elle faisait un break ?
    Quant à la troisième, elle devrait se réjouir que son meilleur ami Jack se marie, mais elle regrette que ce ne soit pas avec elle.
    Les trois amies concluent un pacte : la saison du célibat est ouverte, et les hommes sont bannis de leur quotidien... au moins jusqu'au Nouvel An. Arriveront-elles à tenir parole ?

    Drôle et tendre, cette histoire séduira les fans de Lindsey Kelk et Tracy Bloom.

    « Une peine de coeur, une histoire d'amour, la découverte de soi et la force de l'amitié... j'ai adoré ce roman. » - Erika, NetGalley
    « On dévore les romans de Laura Ziepe parce qu'ils sont concoctés avec tous les ingrédients dont on raffole : une jolie plume, des personnages qu'on adore, de l'humour et des rebondissements inattendus. » - Chicklit Club

  • Ils venaient d'avoir trente ans. Ça leur était tombé dessus sans crier gare. Ils s'aimaient, ils avaient un fils de vingt mois qui leur ferait bientôt sentir qu'ils étaient trop vieux pour le comprendre. Leur situation professionnelle était plus qu'incertaine - mais souvent enviée. Ils avaient des projets de voyages, un plan d'épargne logement comme les gens raisonnables - alimenté très irrégulièrement parce qu'ils n'étaient pas vraiment des gens raisonnables.
    Ils avaient, croyaient-ils, l'avenir devant eux.

  • Oh non ! Déjà Noël ! Nouv.

    Fraîchement trentenaires, Maisie et Cam vont bientôt se marier. Mais avant cela, elle va devoir lui avouer pourquoi tous les ans elle s'envole loin de lui au moment des fêtes de Noël.
    En se rendant à Brighton, ville côtière d'Angleterre, pour fêter ce troisième réveillon de Noël sans Cam, Maisie est bien loin de se douter que celui-ci s'avérera à la fois mémorable, salvateur et diablement scandaleux.
    Entre quiproquos, situations absurdes et malentendus, cette fois, Maisie le sait, elle n'en sortira pas indemne.

  • Belle amie

    Philippe Dell'Ova

    Tout semblait clair entre Véro, jolie caissière à Monoprix, et Constance, artiste rebelle au monde du travail. Colocataires et meilleures amies, elles partagent leur quotidien depuis plusieurs mois déjà lorsque Véro rencontre le jeune et séduisant musicien Jean-Jérôme. Dès lors, tout bascule pour Constance : l'amitié qu'elle porte à Véro est-elle compatible avec l'attirance immédiate qu'elle éprouve pour Jean-Jérôme ? Rien n'est moins sûr...

  • Ils sont cinq. Cinq trentenaires. Amis depuis toujours. Mariés, avec des enfants, un travail stable. Que s'est-il passé? Toute leur vie, soudain, est remise en question. Même leur amitié en prend un coup. C'est comme un raz-de-marée, plus moyen de revenir en arrière.
    Tout a commencé quand l'un d'eux a connu sa première relation homosexuelle. Il y a pris goût. « Finalement, après toutes ces années de vie d'hétéro, je réalise que j'aime mieux coucher avec un mec », confie-t-il un soir à ses amis stupéfaits. Cette révélation fait boule de neige. Chacun en vient à s'interroger sur sa propre insatisfaction sexuelle, son petit bonheur feint. Mais cela va bien au-delà de l'orientation sexuelle. Les fondements mêmes de leur vie de couple sont ébranlés. Qu'est-ce que la fidélité? À quoi cela tient-il?
    Dans ce roman au langage direct, à la sexualité explicite et à l'ironie calculée, on aborde bien plus que la crise du couple « traditionnel, historique et archaïque ». Les protagonistes se débattent aussi - en mode survie - dans la crise économique qui sévit, avec ses mises à pied massives, ses exigences de performance et de compétition extrêmes, sa déshumanisation généralisée.
    Infidélités, c'est avant tout la crise existentielle des trentenaires d'aujourd'hui, vécue de l'intérieur. Besoin de mouvement, de changement, d'absolu. Pendant qu'il est encore temps...

  • « Vers les huit heures on était dans la vieille caisse pourrave de Dan et on roulait comme des cinglés en écoutant NOFX les fenêtres grandes ouvertes pour respirer malgré la chaleur tenace de ce début de soirée, et aussi on tenait à ce que les autres puissent en profiter, que pour une fois dans leurs petites vies chiantes ils puissent écouter de la bonne musique, ne serait-ce qu'une ou deux secondes. »
    Loin d'être malheureux met en scène des jeunes gens, parfois puérils, parfois désabusés. Avec eux, on suit quelques moments de leur existence ; ils sont souvent en rupture amoureuse et ils le prennent plus ou moins bien. Tout cela se passe de nos jours. Ces textes (nouvelles, ou courts récits) sont très animés et décrivent des moments clés. Guillaume Tavard a une écriture fluide, un regard tendre et plein d'humour. On pense, en le lisant, à la désinvolture élégante de Frédéric Berthet.
    Guillaume Tavard est né en 1977. Il vit à Paris et participe à la revue littéraire Décapage. Loin d'être malheureux est son deuxième livre.

  • Jeune, riche, beau, intelligent, le narrateur de cette histoire aurait tout pour être heureux s'il n'était sans arrêt déstabilisé par les choix de vie des autres. Cobaye des idéologies contemporaines, il passe d'une posture à l'autre, partagé entre l'ironie et le désir d'engagement. Malmené par ses partenaires féminines - Gloria, une militante de Greenpeace qui pratique généreusement le don de soi, Candice, une aventurière du sexe virtuel qui l'oblige à des expériences éprouvantes -, il est écrasé par la libido de son père, un avocat d'affaires qui ose refaire sa vie avec une fille de vingt ans... Son désir de militer en politique se manifeste surtout par des parties de paintball israélo-palestinien dans un appartement bourgeois, avant de déboucher sur des enquêtes bidon auprès d'étudiants d'extrême gauche avec une carte de presse falsifiée, et sur la rencontre avec un gourou écologiste qui prône la stérilisation volontaire. Roman d'initiation loufoque, Le Parti de la jeunesse dénonce avec un humour féroce les impostures d'aujourd'hui.

  • Voltige d'acrobate amoureux, d'un seul mouvement, magie, il la soulève et l'embrasse. Les lèvres d'Hannah, hermétiques un instant auparavant, s'épanouissent, se laissent aspirer, aspirent à leur tour, mutuelles ventouses. C'est elle qu'il porte mais c'est lui qui plane, elle lui a pardonné son retard comme elle lui pardonne tous ses défauts. Martin s'en tire bien. Ils font l'amour, un peu, souvent, passionnément comme un jour ils ne feront plus l'amour, comme un jour ils se quitteront. Un jour, pas ce jour. Installés dans leur vie sans drame majeur, quatre personnages se raccrochent à un instant d'éternité de leur jeunesse, celui du premier amour manqué, impossible... Sur la crête de l'émotion, l'auteur calligraphie une suite de miniatures existentielles et dissèque les 'illusions perdues' d'une génération flottante : celle des enfants de la crise, pris en étau entre l'espoir fou de la chute du mur de Berlin et le néant du 11-Septembre. Épousant les courts-circuits d'un temps qui fuit, le livre renvoie chacun de nous à l'énigme du premier amour et de son deuil.

empty