Sciences humaines & sociales

  • L'isolement des parents, la réduction de la famille élargie, les confrontations culturelles, la nouvelle place des soignants dans l'intimité des parents, induisent, imposent, des manières plus collectives de soin auprès du bébé et de sa famille.

    Le bébé est trop souvent envisagé au regard des seules relations avec sa mère. Sans nier cet aspect, cet ouvrage aborde le bébé dans sa famille et l'influence des évolutions sociétales qui pèsent sur ses parents et leur « nouvelle solitude ». L'originalité de cet ouvrage consiste ainsi à montrer comment une telle évolution s'accompagne d'une créativité sans précédent dans l'invention de nouveaux dispositifs de soin au quotidien chez lui, à la crèche, en centre parental, en PMI, à l'hôpital, etc.

  • Il devient urgent de repenser la place de la maternité dans la vie des femmes et dans le fonctionnement de la société.

    Aujourd'hui, les femmes disposent de tous les droits civils et politiques, elles peuvent exercer les mêmes activités que les hommes. Pour autant, elles ne renoncent pas à avoir des enfants, même si elles ont désormais le choix : la plupart veulent être à la fois mères et « actives ». Cette revendication s'inscrit dans un nouveau système de représentations : chacune veut s'épanouir dans sa vie publique comme dans sa vie privée. Or la maternité pèse sur les femmes bien plus que la paternité ne pèse sur les hommes, dans la vie quotidienne, et aussi dans les mentalités. S'ouvre un combat féministe d'un nouvel âge où l'amour maternel peut faire bouger les lignes.

  • Les révélations saisissantes du plus grand criminologue chinois sur la situation réelle du crime organisé en Chine.

    Pays de tous les superlatifs, la Chine l'est aussi face à sa criminalité. Longtemps occulté, le phénomène s'est développé et amplifié dès l'ouverture du pays dans les années quatre-vingts. Depuis, mafias et organisations criminelles gangrènent la société chinoise. Trafics de stupéfiants, d'armes ou d'êtres humains, corruption de fonctionnaires et de membres du Parti, proxénétisme, contrefaçons, blanchiment d'argent sale : le tableau, chiffres à l'appui, que dresse He Bingsong des actes criminels commis par les milliers de gangs démantelés chaque année est aussi lucide qu'inquiétant.

    Ce fléau puise ses racines dans l'histoire chinoise. En retraçant la passionnante chronique des triades depuis le XVIIe siècle, ce livre permet de comprendre comment les mafias actuelles s'inspirent des triades de jadis, la Société du Ciel et de la Terre ou le Gang Vert de Shanghai.

    Face à l'ampleur du phénomène, que peut faire l'État ? Les nouvelles méthodes de lutte anti-crime qu'il a mises en place et qui allient répression, prévention et réinsertion suffiront-elles ? Une radiographie choc du crime organisé qui met au jour une des faces cachées de la Chine contemporaine.

  • Le 30 juin 1997, au douzième coup de minuit, Hong Kong quitte le giron britannique pour passer sous la bannière chinoise. Rocher désert, à l'entrée de la baie de la Perle qui s'ouvre sur Canton, Hong Kong est né en 1841, de la conjonction entre la Royal Navy en quête d'une base, le trafic de l'opium et des armes, et le commerce de la prostitution et des coolies, que l'on vendait comme esclaves aux exploitants des mines d'Afrique du Sud. Cette ville de tripots, où le jeu est officiellement interdit, est un repaire d'aventuriers que la reine d'Angleterre anoblit quand ils ne finissent pas au bout d'une corde. C'est aussi le refuge des sociétés secrètes, les célèbres Triades. Le patriotisme s'y mêle au brigandage, l'argent roi s'y habille en clergyman, et célèbre son culte dans six cents banques. De cet étonnant balcon en mer de Chine, les résidents assistent à toutes les convulsions du continent chinois sans que jamais, sauf durant la dernière guerre, ils aient à en souffrir. Hong Kong inquiète et rassure : ville sage, ordonnée, sous contrôle des fonctionnaires et des juges emperruqués de la Couronne, ville de misère avec ses millions de réfugiés entassés dans des taudis, ou sur les jonques des villages flottants sur lesquels règnent des gangs au nom de fleurs, ville où s'entassent six millions d'habitants sur un millier de kilomètres carrés. Devenue une des plus fabuleuses cités commerçantes du monde, où le capitalisme est roi, quatrième place boursière après New York, Londres et Tokyo, Hong Kong est l'unique exemple, dans l'histoire, d'un territoire livré volontairement, et avec cérémonie, à une puissance communiste, au moment même où cette idéologie devient moribonde.

empty