Littérature générale

  • «  Quand vous rentrerez, je veux que vous racontiez ce que vous avez vu. S'il vous plaît, soyez notre voix.  »
      Jeanne, survivante de viol, République démocratique du Congo
    Autour du monde, le corps des femmes est un champ de bataille.
    Le viol, une arme de guerre stratégique utilisée à des fins de destruction des populations.
    C'est le constat sans appel établi par cette enquête, d'une ampleur inégalée, sur la violence sexuelle dans les conflits. Reporter de guerre depuis plus de trente ans, Christina Lamb a recueilli les témoignages des femmes au coeur des conflits, des esclaves yézidies aux victimes des camps de viol en Bosnie-Herzégovine en passant par les rescapées du génocide rwandais ou les «  femmes de réconfort  » japonaises.
    Si la qualification du viol en tant que crime de guerre date de 1919, une seule condamnation a été prononcée depuis. Les victimes, elles, se comptent par millions.
    La violence sexuelle n'est ni inévitable ni acceptable. Cet ouvrage, qui rend enfin audibles des survivantes presque systématiquement réduites à la honte et au silence, est un cri d'alarme lancé à l'humanité.
     
    Christina Lamb est correspondante en chef pour l'hebdomadaire britannique The Sunday Times et grand reporter depuis plus de trente ans. Parmi de nombreuses récompenses, elle a notamment été lauréate du prix Bayeux des correspondants de guerre. Elle est l'autrice de plusieurs livres dont Moi, Malala (Calmann-Lévy, 2013), et Nujeen, l'incroyable périple (HarperCollins, 2016).

  • Promenade Robert Schuman un soir de mai Nouv.

    Le 25 mai 2012, à la veille de mes 25 ans, sur une promenade des bords du Rhône, je croise la route d'un monstre qui me viole et me fracasse. Ma vie aurait pu s'arrêter là, mais elle a résisté, elle s'est sauvée. En réalité, la vie de l'Aurore que j'étais s'est bien close ce soir-là et une autre personne est née. Une jeune femme fébrile, terrorisée, ayant perdu sa force et ses libertés.

    Aussitôt, j'ai eu besoin de crier ma colère, l'injustice, ma peur devenue omniprésente, l'enfer dans lequel a sombré ma vie. S'est ajouté le besoin de décrire la procédure judiciaire qui m'a écoeurée. Puis, j'ai constaté que dans mes relations et rapports sexuels du passé se trouvaient des histoires d'abus et de soumission, que j'avais été poussée par d'autres forces que celles de ma volonté et de mon désir. J'avais déjà vécu des viols avant le viol, avant celui qui ne pouvait être occulté.

    Après avoir pris conscience de l'amplitude de la domination masculine est apparue la nécessité d'exposer les raisons que le féminisme a d'exister, de transmettre les multiples facettes de cette oppression, des violences et schémas genrés que j'observe désormais.

    Enfin, j'ai souhaité clore cet ouvrage avec des écrits personnels qui m'ont permis d'extérioriser mes souffrances, mes questions, mes colères au fil des ans.

    Il me semble que faire entendre ma voix peut participer à la construction d'un avenir plus juste pour les femmes. C'est pourquoi je donne vie à ce récit qui m'habite depuis mai 2012.

  • Mes filles forment un cénacle étanche autour de moi, elles rayonnent de tendresse et de complicité. « Maman, aujourd'hui, papa et nous quatre t'offrons ce bouquet de trente-huit roses : trente-deux roses rouges et six roses blanches. Les roses rouges, ce sont les années de silence, de solitude et de douleur. Les roses blanches, c'est nous cinq réunis avec et autour de toi. Chaque année, nous t'offrirons un bouquet comme celui-ci, dans lequel une rose blanche aura remplacé une rose rouge, jusqu'à ce que tu puisses savourer un bouquet composé uniquement de roses blanches. » J'ai presque mal de me sentir aussi aimée par mes enfants. 
    Ce livre est un témoignage, le fruit victorieux d'un parcours qui a rencontré le drame. Il a l'ambition de rejoindre dans leur réalité intime ceux que la vie a emmenés sur des lignes de crête périlleuses, explorant pour eux comme pour les autres les violences potentiellement en embuscade dans toute aventure humaine. Avant tout, ce récit valorise l'espérance, ausculte les chemins de la réparation, rend hommage à la vie et à l'amour. Lisez-le : vous ne regarderez plus jamais un parasol comme avant.

empty