• Dealer du tout Paris

    Gérard Faure

    Dernier survivant des grands voyous qui ont tenu le haut du pavé dans les années 1970-1980, Gérard Fauré a décidé de parler. Le film de sa vie dépasse toutes les fictions. Né au Maroc d'un père officier français et d'une mère berbère, il s'initie au trafic sur le port de Tanger et devient contrebandier. En Espagne, il s'associe avec des anciens de l'OAS pour commettre hold-up et trafic de drogue. Il côtoie la French Connection et développe une organisation criminelle aux Pays-Bas avec le parrain marseillais Gaëtan Zampa. À Paris, il devient dans les années 1980 le « prince de la cocaïne », fournisseur préféré du show-biz, qu'il reçoit dans un hôtel particulier pour des fêtes nocturnes très privées. Sa chute en 1986 provoque bien des angoisses et tractations en coulisses dans le Bottin mondain. Actrices vedettes, mannequins, princesses, animateurs télé, stars d'Hollywood : Gérard Fauré porte avec le recul un regard cruel sur les vices des stars dont il fut le fournisseur privilégié et le compagnon des nuits parisiennes et cannoises. Il évoque également les politiques de haut niveau qui furent ses clients, tout en réclamant publiquement que l'on durcisse la lutte contre la drogue. Il avoue enfin les liens troubles du Milieu avec le SAC (Service d'Action civique) de l'époque Pasqua et les « contrats » d'assassinats réalisés sur commande pour des objectifs politiques. Un témoignage unique et détonant !

  • - Quel est le rôle des océans dans le climat de la Terre ?
    - Pourquoi la mer monte-t-elle ?
    - Quelles sont les espèces marines en danger ?
    - Comment réduire les pollutions terrestres ?
    - Pourquoi faut-il protéger les requins ?Découvre l'essentiel pour comprendre l'importance des océans et les menaces qui pèsent sur eux, mais aussi les actions des hommes et les solutions qu'ils inventent afin de mieux les protéger. Car pour continuer demain à profiter des richesses de la mer, s'y baigner, manger du poisson, c'est aujourd'hui qu'il faut agir !Au fil des pages, tu pourras apprendre les gestes écolos à faire au quotidien, pour devenir un véritable citoyen des océans.

  • Dans le Paris des années 1930, un improbable duo sévit. Johnny, dit Le Hotu, fils de famille nonchalant et dévoyé, fringué classe, moralité zéro, vit chez sa marraine dans le 17ème chic. Paulo, petite frappe qui n'a jamais vécu que de combines, a ses quartiers à l'hôtel de l'Avenir à Saint-Ouen. Le premier parle comme il faut et apprécie le saint-émilion, l'autre a ses entrées dans le milieu et se bat avec un méchant coup de boule. Les deux n'ont qu'une idée : faire du business, écumer les partouzes chics et les théâtres pornos miteux, enchaîner les braquages et les mauvais coups. Le Hotu, trilogie mythique, nous offre la peinture noire d'un Paris disparu. Avec sa langue unique, émaillée d'un argot légendaire qui inspira les plus grands cinéastes, Albert Simonin réussit comme nul autre à réconcilier la grande littérature et le parler de la rue.

  • Un homme, pénétrant au milieu de la nuit dans un bar de la place de Clichy, croise le regard meurtrier d'un jeune voyou avec qui il va se lier d'amitié.
    Commence pour ce duo paradoxal un voyage à l'intérieur d'un triangle dont les pointes sont la place de Clichy, la place des Abbesses et l'église Notre-Dame-de-Lorette, au fil duquel se dessine une géométrie de la nuit qui est aussi une géométrie du souvenir, générant des métamorphoses où les masques et les rôles s'échangent, où se raconte dans des rixes banales à la lumière violente des néons contemporains une très vieille histoire qui met à nu le passé le plus ancien, celui des ogres et des mythes.

  • Cette histoire de deux frères, des Lyonnais, est vraie. A 100%.
    Michel, c'est le truand, Bruno, le flic. Chacun raconte son histoire, leur histoire.
    Michel a touché à tout, ou presque : vol, braquage, fausse monnaie, racket, proxénétisme. Il a aussi tué.

  • 16 ans, sans diplôme, j'intègre l'école des mousses, puis les fusiliers commandos de la marine, et pour quelques mois la prison des Baumettes. Quarante-neuf ans plus tard, je rends ma carte de presse. Entre-temps j'ai été un an flic à la DST, et trente-huit ans journaliste, grand reporter, rédacteur en chef, P-DG pour le Groupe Hersant Média à La Réunion, ainsi qu'en Champagne-Ardenne et Picardie. J'ai aimé ce métier passionnément. J'ai parfois mis le pied en dehors des clous, loin des réseaux parisiens. J'ai arpenté le Tchad, les palais officiels en Guinée et au Cameroun, rejoint Ushuaia pendant la guerre des Malouines, suivi de près la vie politique des îles des Mascareignes et celle de l'archipel des Comores. J'ai croisé des chefs d'État, des « conseillers spéciaux », des hommes politiques de tous bords, des magistrats ? souvent soumis au pouvoir ?, des voyous petits et gros, dont deux d'entre eux m'ont laissé pour mort, le 10 septembre 1979. Après toutes ces vies, une chose est sûre : je quitte ce métier debout, sans jamais avoir plié.

    Création Studio Flammarion © Jérôme Sessini / Magnum Photos

empty