• Recueillie par sa grand-mère après la mort de ses parents, la jeune Kaori vit dans les monts d'Automne où elle se destine à être conteuse. Sur Tasai, comme partout dans les mondes du Flux, l'écriture est interdite. Seule la tradition du « Dit » fait vivre la mémoire de l'humanité. Mais le Dit se refuse à Kaori et la jeune fille se voit dirigée vers une carrière de danseuse.Lorsque sa grand-mère meurt, Kaori hérite d'un rouleau de calligraphie, objet tabou par excellence, dont la seule détention pourrait lui valoir une condamnation à mort. Pour percer les secrets de cet objet, mais aussi le mystère qui entoure la disparition de ses parents, elle devra quitter les monts d'Automne et rejoindre la capitale.Sa quête de vérité la mènera encore plus loin, très loin de chez elle.
    Débutant comme un roman initiatique d'inspiration japonaise, Quitter les monts d'Automne s'impose vite comme un récit d'aventures qui frappe d'abord par sa beauté et sa poésie, puis par sa cruauté et son érotisme subtil.
    Émilie Querbalec est née au Japon. Son premier roman, Les Oubliés d'Ushtâr (Nats éditions) a été finaliste du prix Rosny aîné.

  • Ushtâr, planète-océan des confins.
    Lorsque, après une guerre aussi brève qu'inégale, le Gouvernement tombe aux mains du régime autoritaire et ultra-patriarcal d'Albâr, Gul-Yan n'a d'autre choix que de fuir avec les autres Infants. Objectif : sauver la Gemme de Vie, dépositaire de la mémoire de son peuple. Mais cette évacuation ne se déroule pas comme prévu...
    Dans les méandres d'une cité à moitié engloutie, la traque commence. Or, rien n'arrête les Nadjams, ces soldats programmés pour tuer.
    Rien, sauf peut-être l'Arme-Vie. Mais celle-ci n'est-elle pas une simple légende ?

empty