• Végas

    Alain Le Blanc

    La ville qui surgit ici est imaginaire. Pourtant elle est LA ville telle que chacun la connaît pour la vivre, peut-être, au quotidien. Mais dans Végas c'est sa représentation noire, frémissante et secrète qui développe ses mystérieuses et sordides ramifications. Tout y est possible même si chacun feint de l'ignorer. Elle est le décor des fractures sociales, des manipulations financières, des crimes impunis. Jack Helmer, va devoir reconnaître et emprunter un parcours pour parvenir à une vérité qui lie sa mémoire d'enfance à l'insoutenable réalité adulte.

  • Recueil de travaux inédits, de croisements artistiques, d'études historiques et de propositions esthétiques qui convoquent une pensée politique de l'art contemporain, cette anthologie affirme la nécessité de sonder l'articulation entre art et histoire globale, entre art et genre, entre art et corporéités, entre art et décolonialité, à partir de références textuelles, visuelles, performatives et conceptuelles.


    Transnationale, pluridisciplinaire, intersectionnelle, elle témoigne de l'intrication des pratiques théoriques, artistiques et activistes féministes, queers et décoloniales. Composée pour mettre en résonance plusieurs temporalités de la création et de la réflexion, elle présente, ensemble et bout à bout, des textes théoriques, des écrits manifestaires, des scripts et des traces photographiques des oeuvres et des performances : autant d'actions militantes, de pratiques artistiques et de recherches théoriques qui, en transformant profondément les discours sur les identités et en favorisant les recoupements entre leurs diverses facettes - classe, genre, race, orientation sexuelle... - invitent à élaborer des politiques coalitionnelles.


    Avec des contributions de Muriel Andrin, Clélia Barbut, Dalida María Benfield, Rebecca Close, Anne Creissels, Stéphanie Dadour, Katy Deepwell, Fabienne Dumont, María Galindo, Virginie Jourdain, Aurélie Journée-Duez, Melanie Klein, Verónica Lahitte, Dominique Malaquais, Anyely Marín Cisneros, Liza Petiteau, Griselda Pollock et Nataliya Tchermalykh.

  • Une réflexion sur un temps long pour mesurer l'évolution.
    L'ouvrage rassemble des textes écrits entre 1995 et 2019 sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Tous présentent une réflexion sur le handicap, le travail et l'action publique, avec des différences de formes : textes plus ou moins longs, recours à des
    données de natures différentes (quantitatives ou qualitatives), etc.
    Au final, cet assemblage s'inscrit dans une double démarche: aborder la question du travail des personnes handicapées selon trois niveaux interagissant (le droit, les acteurs, les employeurs) et mobiliser les concepts qui en découlent sous l'angle des sciences sociales.

  • Cet ouvrage  propose une perspective d'ensemble pour construire une sociologie du handicap. Son approche associe trois dimensions : la production sociale du handicap à travers les deux temps nécessaires à sa définition - un corps défaillant et un environnement inhospitalier ; la reconnaissance et la prise en charge des handicapés à travers les actions associatives, médico-administratives et publiques ; l'accueil des personnes handicapées au sein de la collectivité, l'altération des interactions et l'imaginaire de la séparation qui en découle. Cette 2e  édition,augmentée d'une postface , prend en compte l'évolution des prises en charge.

  • Walter Benjamin, analyste avisé de l'évolution des sociétés contemporaines, est reconnu comme un penseur majeur des sciences sociales, en philosophie comme en sociologie.

    Dans cet ouvrage, Alain Blanc analyse le handicap à la lumière des concepts définis par Benjamin. Chacun des six chapitres du livre s'appuie sur un concept phare de l'oeuvre de Benjamin pour comprendre le handicap. Sont tour à tour mobilisés les concepts d'aura appliquée à la déficience, de fantasmagorie concernant la réparation des corps, de traduction des langues de la déficience.

    En fin d'ouvrage, après s'être penché sur les succès du film Intouchables et du livre Où on va, papa ? (Stock, 2008), deux oeuvres traitant du handicap, l'auteur aborde le handicap comme une image dialectique.

  • Analyser, c'est-à-dire décrire et comprendre, les oeuvres de culture montrant les déficiences est l'occasion de percevoir les relations que les humains nouent avec ces atteintes et leurs porteurs. La représentation de la déficience favorise-t-elle la proximité avec les déficients ? Cet ouvrage montre que, quels que soient les supports utilisés (images fixes ou animées, images mentales), les oeuvres d'art, en amadouant le regard, donnent corps et vie à l'atteinte et à ses conséquences individuelles et sociales. Elles condensent des façons collectives de voir les personnes handicapées et constituent une manière d'officialiser les différences, sans les nier mais sans les exclure.

  • Une réflexion portant sur la place des personnes handicapées au sein de la vie collective. Une étude contribuant à une sociologie des stigmates, analysant la situation particulière des personnes concernées par la déficience, entre insertion, souvent problématique et jamais définitivement assurée, et exclusion.

  • Alain Blanc, par des aphorismes aiguisés, nous délivre un manifeste d'humour noir. À l'article de la mort, il se réjouissait de courtiser bientôt une veuve. Avec l'aspirine, le mystique connaît un cul-de-sac de plus. Se trouve-t-il genre littéraire moins fugitif - et plus excusable - que l'épitaphe ? Dans cette Chorégraphie de l'erreur, des têtes de mort battent la mesure.

  • Alain Blanc, par des aphorismes aiguisés, nous délivre un manifeste d'humour noir. À l'article de la mort, il se réjouissait de courtiser bientôt une veuve. Avec l'aspirine, le mystique connaît un cul-de-sac de plus. Se trouve-t-il genre littéraire moins fugitif - et plus excusable - que l'épitaphe ? Dans cette Chorégraphie de l'erreur, des têtes de mort battent la mesure.

  • Since the publication of the first volume "Infrasound monitoring for atmospheric studies" published in 2010, significant advances were achieved in the fields of engineering, propagation modelling, and atmospheric remote sensing methods. The global infrasound network, which consists of the International Monitoring Network (IMS) for nuclear test ban verification completed by an increasing number of regional cluster arrays deployed around the globe, has evidenced an unprecedented potential for detecting, locating and characterizing various natural and man-made sources. In recent years, infrasound has evolved into a broad interdisciplinary field encompassing academic disciplines of geophysics and innovative technical and scientific developments. The advances in innovative ground-based instruments, including infrasound inversions for continuous observations of the stratosphere and mesosphere, provide useful insights into the geophysical source phenomenology and atmospheric processes involved. Systematic investigations into low-frequency infrasound signals and the development of complementary observational platforms point out new insights into the dynamics of the middle atmosphere which play a significant role in both tropospheric weather and climate. This monitoring system also provides continuous relevant information about natural hazards with high societal benefits, like on-going volcanic eruptions, surface earthquakes, meteorites or severe weather. With this new edition, researchers and students benefit from a comprehensive content of both fundamental and applied inter-disciplinary topics.

empty