• Ce dictionnaire est le répertoire des ancêtres du diable : dieux mauvais, démons, esprits des morts, et de ses émanations, vampires, loups-garous. Il présente les penseurs, les écrivains, les peintres, les musiciens qui l'évoquent, les théologiens, les philosophes qui l'ont étudié.
    Après plusieurs millénaires d'esprits malfaisants, de démons tourmenteurs, le christianisme a inventé le Diable, héritier du Serpent et des Satans de la Bible. Le diable a droit à notre reconnaissance, car il prend à sa charge le Mal dans la vie et dans l'Histoire, qui est l'oeuvre de la diabolique espèce humaine. Entre superstition, religion et réalité, il joue tous les rôles : bourreau, victime, fantasme, tentation, péché, plaisir, malheur. On le décrit, on l'évoque, on le représente, on le fait parler et chanter. Ecrivains, poètes, peintres, musiciens, si l'on doute de lui, le font exister. Avec Dieu pour complice, l'Enfer pour royaume, il se manifeste dans la vie, dans l'Histoire, dans la culture. Aujourd'hui, on le combat, on l'exorcise ou on le célèbre.

  • Dictionnaire : derrière cette façade imprimée, il y a l'aventure des hommes, linguistes, philologues, encyclopédistes, écrivains, savants. Souvent érudits, curieux de tout, opiniâtres, ils ont mis par ordre alphabétique le grand désordre de toutes nos curiosités. Remettre le dico en amour, faire l'éloge d'une passion du dictionnaire, c'est un peu boucler la boucle.
    Le dictionnaire est sans doute l'un des livres les plus familiersqui soient. Mais c'est un " illustre inconnu ". Ce dictionnaire-ci aété imaginé en hommage à diverses traditions culturelles et à desauteurs, célèbres ou ignorés, qui ont ainsi rendu service à leurslangues et aux mots. Ces aventuriers des manières de dire (dictiones),ces virtuoses du " prêt-à-parler " sont ici mis en scène avec leursprouesses et leurs secrets. Chaque grand dictionnaire cache uneaventure passionnée, qui mérite d'être relevée.Ainsi l'ouvraged'Alain Rey s'en prend amoureusement à ses semblables et à leursauteurs. Le " dico ", avec sa petite famille, lexiques, glossaires,encyclopédies et un instrument de connaissance, un outil familier etnécessaire. C'est une célébration de la parole et de l'écrit, un livrebanal et déconcertant, un texte migrateur, du papier à l'écran. C'estsurtout un livre ludique qui nous raconte avec bonheur et curiositél'aventure des mots et du langage, c'est-à-dire des hommes.AlainRey, spécialiste de la langue française, philosophe et historien dulangage, est l'auteur de nombreux dictionnaires, parmi lesquels le Petit Robert et le Dictionnaire historique de la langue française.

  • Hommage aux mots

    Alain Rey

    • Hermann
    • 19 Septembre 2018

    Alain Rey a « passé sa vie à interroger les mots de tous les jours, à les pousser du coude pour éprouver leur résistance, pour savoir ce qu'ils ont dans la peau » (ainsi que le disait Georges Perros à propos des lexicographes).
    Grand artisan du dictionnaire Le Robert et amoureux de la langue française, Alain Rey rend ici un nouvel hommage aux mots à la fois savoureux et érudit : « Faire revivre les mots, grâce notamment à leur usage le plus fort, le plus élevé, qui est littérature et poésie, telle est la tâche de l'artisan, du "tâcheron" - disait le grand Samuel Johnson - qu'est l'auteur de tout dictionnaire, fût-il génial. » (Alain Rey)

  • Consulter une encyclopédie, en livre ou en ligne, est un acte familier, mais la nature du texte encyclopédique demeure mystérieuse.
    L'encyclopédie est un artisanat très ancien, producteur de "miroirs du monde" tous différents en fonction des époques et des civilisations. Depuis l'Antiquité classique et chinoise jusqu'à l'ère de l'informatique en passant par le Moyen Age chrétien, l'islam, l'Europe depuis la Renaissance, puis le monde entier, l'encyclopédisme a construit nos visions et transmis nos connaissances.
    En France, Diderot et d'Alembert, après Bayle, nous ont apporté un savoir critique.
    Le mot encyclopédie parle d'un "cercle de l'apprentissage" ; mais le cercle s'est brisé. Le XXIe siècle est celui des ruptures et de la déconstruction.
    Ce livre résume et commente l'aventure des savoirs humains ainsi concentrés et transmis, leur mondialisation par la "science" et les problèmes qu'elle pose.
    C'est en pratiquant l'artisanat du dictionnaire, après sa rencontre avec Paul Robert, qu'Alain Rey trouva un lien entre ses diverses passions : science, musique, histoire de l'art, philosophie, littérature...
    Cet exercice le conduisit en outre vers la linguistique et la science du signe, autant d'outils pour revenir, mieux armé, vers ses anciennes amours.
    Alain Rey a obtenu le Prix de la Biographie de l'Académie française pour son ouvrage Antoine Furetière (Fayard, 2006).

  • 1 200 idées et notions du Dictionnaire Culturel en langue française ! Un voyage original à travers des textes de spécialistes de renom portant un regard nouveau sur les cultures du monde : Alain Rey, Régis Debray, Yves Lacoste, Jacques Le Goff, Henri Meschonnic...Un voyage original à travers des textes de spécialistes de renom portant un regard nouveau sur les cultures du monde : Alain Rey, Régis Debray, Yves Lacoste, Jacques Le Goff, Henri Meschonnic...1 200 textes prenant prétexte sur un mot français traversent langues et cultures, de notions abstraites aux réalités concrètes, la plupart recourent aux témoignages littéraires, philosophiques, poétiques, scientifiques... ainsi qu'à un très riche corpus de citations et d'anecdotes illustrant les différents usages des idées les notions fondamentales de notre civilisation.Des compléments spécifiques - 9 000 citationsd'auteurs du monde entier - Une présentation par Alain Rey - Une bibliographieUne recherche intuitive grâce aux index - Index alphabétique- Index thématique (Philosophie, Société, Sciences...) - Plus de 6 000 renvois vers d'autres articles

  • Pendant la montée du nazisme et durant la guerre, Viktor Klemperer, philologue juif allemand, a étudié la contamination de la langue allemande par la propagande des nazis. Stan Neuman s'en est inspiré pour réaliser un documentaire remarquable, La Langue ne ment pas, dont la projection à Yvetot fut l'occasion d'une conférence d'Alain Rey sur les dévoiements du langage par les systèmes totalitaires.
    Le lexicographe éminent, le chroniqueur aigre-doux et le linguiste averti s'y livre à une analyse sensible et fine sur les dangers de la parole adressée aux masses quand elle est dévoyée.

  • La com' par les mots fait le bonheur des médias, qui s'en nourrissent ; elle est l'instrument privilégié de la politique, qui est une lutte autour du pouvoir, mais aussi un bavardage.
    On propose ici de la nommer LEXI-COM', en se réjouissant que cela pourrait aussi vouloir dire « lexi-comédie », ce qui correspond à une réalité depuis longtemps ressentie.
    La comédie politique mise en langage est un chapitre essentiel de cette comédie humaine explorée par l'un des pères du roman moderne, Balzac. Et cette comédie, comme la vraie, a sa scène, ses planches, son rideau, ses décors et ses costumes, ses acteurs, bien sûr, et enfin son texte, fait de mots mis en scène.
    Dans ces savoureuses chroniques qui portent sur la politique et les médias français entre octobre 2006 et juin 2007, le lexicographe Alain Rey résiste à la « société du spectacle » avec son arme favorite, l'ironie.
    © Plantu
    Réalisation graphique : Les Inventeurs du Réel - 02/2008
    Photogravure MCP

  • Les mots, qu'ils soient anciens ou neufs, courants ou rares, ont du talent. Mais ils ont tendance à somnoler, à s'endormir, car l'usage, ce tyran, fait son travail : il use... Réchauffer les paroles gelées, aller rechercher leurs vertus enfouies, nous rendre notre bien et notre beau - mille ans de langue française et de gai savoir -, voilà l'idée. À travers gros dicos et brèves chroniques de radio, Alain Rey célèbre et secoue le patrimoine de notre langage : la saison électorale 1994-1995 dans son babil, c'était l'occasion de piéger la parole, de lui faire rendre sa part de vérité, et de rêve.

  • Homme de Loi par intérêt, homme d'Église par conviction, mais
    aussi pour vivre mieux, amoureux cynique, écrivain par plaisir,
    Antoine Furetière est l'un des premiers, en France, à avoir voulu
    faire de la littérature une profession.
    Son ambition le conduisit à l'« immortalité » académique ; sa
    passion des mots le mena au scandale et, par son exclusion, au
    retour douloureux vers le sort des mortels. Mais les beautés
    curieuses de son dictionnaire lui valurent post mortem une immortalité plus réelle.
    Poète satirique et burlesque oublié, créateur négligé de l'Antiroman, il fut le premier encyclopédiste de la langue française, préparant l'esprit des Lumières et le regard critique de Pierre Bayle, qui sut reconnaître sa valeur.

  • Déjà connu auprès d'un public de passionnés, les Mille ans de langue française seront désormais accessibles en version poche. Une sortie qui fera date. Pour l'occasion, les auteurs ont travaillé à une version plus courte mais sans rien édulcorer de la version brochée.
    Ce second volume offre un parcours long de trois cents ans en s'ouvrant sur le début du XVIIIe siècle, première époque du français " moderne ". Dès lors, la langue ne cesse plus de se diversifier, accompagnant les changements démographiques, politiques, culturels, sociaux des territoires où elle est parlée. Le français rayonne au-delà de ses frontières d'origine et s'impose, à l'instar des autres langues de la colonisation, à des peuples très éloignés de lui, engendrant ainsi de nouvelles cultures, et parfois de nouveaux parlers. Au même moment, sur les territoires européens, l'explosion démographique, l'accès à l'éducation, les migrations, la diversification des médias ont influé à leurtour sur la physionomie du français pour créer sans cesse de nouvelles variétés, entre lesquelles chacun navigue, jusqu'à l'incroyable diversité d'aujourd'hui. Loin de toutes considérations exagérément techniques, ces " nouveaux destins " sont résolument ouverts sur le monde et animés tout au long du désir de montrer notre langue dans ses réalités les plus créatives.Linguiste, Alain Rey est un lexicographe reconnu ; Frédéric Duval est maître de conférences à l'université Paul-Verlaine de Metz ; Gilles Siouffi, membre de l'IUF, est professeur delinguistique à l'université Paul-Valéry de Montpellier. " Magnifique hommage à la langue, à son histoire et à sa diversité la plus vivante."Marianne Hors-série, Juillet-Août 11


  • Enfin publiées, les meilleures chroniques de notre lexicographe préféré !

    Pendant des années, Alain Rey a enchanté les matins de France Inter avec son mot du jour. Aujourd'hui il nous offre une sélection de ses chroniques écrites entre 2000 et 2005, quatre cents mots qui vont de "Racaille et Voyou" à "Victime", de "Torride" à "Mammouth", de "Tempête" à "Abracadabrantesque"...
    Le plus souvent un mot lié à l'actualité sert de prétexte pour une chronique érudite et parfois espiègle. Tout en en rappelant la valeur exacte, les origines du mot choisi, l'étymologiste se livre à l'exercice où il excelle : rattacher la langue de tous les jours au patrimoine culturel, réduire les contresens, combattre les à-peu-près et les préjugés, pour mieux rendre compte des réalités.
    Cette sélection, où Alain Rey a choisi de garder les mots les plus significatifs en les agrémentant parfois d'un petit commentaire pour les resituer dans l'actualité, est aussi l'occasion de se retourner sur les cinq premières années du XXIe siècle.


  • Éclairer les obscurités qui font de nos expressions favorites des trésors cachés, voilà ce qu'une équipe d'amoureux du langage, animée par Alain Rey, a imaginé pour nous permettre d'" en connaître un rayon ". Et quand certaines expressions sont pimentées par Stéphane De Groodt, virtuose du jeu de mots, c'est encore plus savoureux ! À découvrir en version e-book.

    Jouer avec les mots pour qu'ils ne se jouent pas de nous. Éclairer les obscurités, lever les couvercles qui font de nos expressions favorites des trésors cachés.
    Voilà ce qu'une équipe d'amoureux du langage, animée par Alain Rey, a imaginé pour nous permettre d'"en connaître un rayon " et faire que nous cessions de "ne pas être dans notre assiette ". Quand on se lève "dès potron-minet", on peut reconnaîre le minet, mais certes pas le potron. Si les choses se produisent "au fur et à mesure ", qu'es aco, ce "fur" ?
    La langue française est une richesse, mais c'est aussi une boîte à malice. Déjouer cette malice, ce n'est pas trahir notre langage, c'est l'enrichir, et c'est nous faire plaisir. 200 fois plaisir, par les temps qui courent, ce n'est déjà pas si mal.
    Et quand quelques-unes de ces expressions sont pimentées par Stéphane De Groodt, virtuose de jeu de mots, c'est encore plus savoureux !
    Racontées par Alain Rey

    Linguiste et lexicographe reconnu, Alain Rey est l'auteur de nombreux ouvrages de la langue française et l'un des principaux créateurs des dictionnaires Le Robert.
    Avec la participation de Stéphane De Groodt

    Comédien de renom, ce natif de Bruxelles est également un funambule des mots connu notamment pour ses chroniques sur Canal+ qui ont donné naissance à ses célèbres Voyages en absurdie (Plon).

  • Alain Rey raconte les mots qui ont bouleversé la société française depuis les années 1960 jusqu'à nos jours ! Disco, drone, internet, minijupe, OGM, RTT, zapper... Revivez les temps forts de la vie nationale et internationale, les évolutions sociales, scientifiques et culturelles qui ont marqué notre époque. Avec la préface d'Éric Fottorino.
    Revivez, par le fil des mots, le temps de toutes les révolutions (culturelle, morale, sexuelle, artistique, scientifique, technologique), et tous les moments forts qui ont fait battre le coeur de la société française des années 1960 à nos jours. Les développements de l'aérospatiale, l'époque contestataire de Mai 68, la décolonisation, sans oublier les premières virées en camping-car, la musique disco, les pattes d'ef, la légalisation de l'IVG, l'avènement d'Internet et du numérique, le passage à l'euro...
    Comme on feuillette un album de photos de famille, plongez dans ce livre qui retrace l'arrivée de " nos " mots, ceux de nos parents, ceux de nos enfants, comme autant de tranches de vie et de mémoire pour chaque génération.
    200 mots pris dans de nombreux domaines, du sport à la cuisine, de l'informatique à la télé, présentés par une équipe d'observateurs et d'observatrices à l'affût, animée par Bérengère Baucher, sous la direction d'Alain Rey.

  • Fluctuat nec mergitur... Au lendemain des attentats de Paris, en novembre 2015, la devise de la capitale a fait le tour du monde, reprenant soudain une nouvelle vie. Qui eût imaginé il y a peu encore qu'une locution latine pourrait fédérer si fortement ? Car on les croyait bien morts - le grec ancien et le latin -, oubliant quelle intimité nous avions avec ces langues... Sans la moindre nostalgie, De la nécessité du grec et du latin rappelle de façon légère et vive cette belle complicité, soulignant combien ces deux langues contribuent depuis toujours à nourrir la vitalité du français, modelant jusqu'à notre façon de penser.

    Pourquoi dit-on que le grec et le latin sont des langues « mortes » ? Où est le plaisir à les apprendre ? Est-ce qu'ils sont vraiment importants pour l'orthographe et le sens des mots ? Est-ce que les oublier, c'est oublier nos origines ? Ont-ils un avenir ?

  • Table des matières

    Avant-propos
    Les Espagnols à Mauguio
    Les fêtes
    Le carnaval. Le lundi de Pâques. La fête votive du 15 août
    Le sport
    Le football. Le tennis. Le cyclisme. La pétanque. Sports divers
    L’aéroport
    La vie des Melgoriens au fil des jours et des nuits



  • L'école ne saurait se désintéresser du destin de certains élèves qu'elle entend garder le plus longtemps possible en son sein. Une école qui ambitionne d'être pour les enfants l'interprète du monde, une école qui revendique de donner un sens à la diversité, une école enfin qui s'efforce de montrer que sous l'apparence du désordre il y a à découvrir, à distance, classification et cohérence ; cette école ne saurait accepter qu'une partie de ses élèves soit vouée à l'insécurité linguistique et à l'enfermement culturel.

  • En mai 1998, le Magazine littéraire lança une nouvelle rubrique «La vie des mots» qu'il confia à Alain Rey. Ce dernier avait pour seule contrainte de rédiger une chronique mensuelle, ayant toute liberté de choisir une expression ou un mot qui l'inspirait, et de raconter son histoire.
    Cet exercice permit au lexicographe d'aborder au fil des moisnombre de mots, d'éclairer leur étymologie, leur usage dans l'histoire, et leur sens contemporain. Au début, la placeaccordée dans le Magazine était mesurée. Petit à petit, le chroniqueur eut la possibilité de déborder le cadre et de s'exprimer dans une pleine page. Parallèlement, on lui adjoignit un compère illustrateur, Daniel Maja, qui, crayon à la main, restitua lui aussi la couleur et l'esprit de ces mots bizarres ou courants.
    C'est cet ensemble de textes et de dessins en couleurs, souvent humoristiques, réalisés en une décennie que nous nous proposons de regrouper dans un livre ludique et savant! L'occasion de découvrir mais aussi de décaler l'usage de nos mots.
    Alain Rey, linguiste, philosophe du langage, a publié de nombreux ouvrages sur la langue, la sémiotique et la littérature.
    Daniel Maja, notamment illustrateur de livres pour la jeunesse, collabore depuis 1986 au Magazine littéraire et à de nombreux journaux nationaux et internationaux dont The New Yorker.

  • Cet échange de correspondances entre Stéphane Paoli et Alain Rey exprime les doutes d'un témoin, le journaliste, et d'un lettré, le lexicographe, quant à l'usage fait des mots et de la mémoire dans le récit de notre histoire collective.
    Pour l'un, le journaliste, ses interrogations sont nourries par quarante-cinq ans de pratique, à la télévision, la radio, en presse écrite. Pour l'autre, le lexicographe, par une vie consacrée à l'élaboration du dictionnaire Le Robert.
    L'un et l'autre, par leurs expériences personnelles, se sont retrouvés sur une question, celle posée par Montaigne : Que sais-je ?

empty