• La villa aux étoffes Nouv.

    Dans l'Allemagne de 1913, dans l'apparat d'une grande somptueuse maison bourgeoise, maîtres et domestiques se croisent et se côtoient, partageant joies, drames, secrets et amours interdites.
    La jeune orpheline Marie occupe le poste de femme de ménage dans l'imposante résidence de la famille industrielle Melzer. Alors que Marie cherche sa place parmi les domestiques, l'agitation règne lors de la saison du bal hivernal : Katharina, la belle et plus jeune fille des Melzers, doit être introduite en société lors de la saison du bal hivernal. Seul Paul, l'héritier de la famille, se tient à l'écart et préfère sa vie étudiante à Munich - jusqu'à ce qu'il rencontre Marie ...

    Tandis que la guerre approche, petite et grande histoire se mêlent, palpitantes, pour nous plonger au coeur d'une saga inoubliable.

    "Ambiance à la Downton Abbey, personnages attachants, et intrigue captivante..." Maxi
    Anne Jacobs a publié sous pseudonyme plusieurs romans historiques et sagas exotiques.
    Sa trilogie La Villa aux étoffes connaît un véritable succès en Allemagne et à l'international.

  • Augsbourg, 1920.

    La guerre est finie et, après les difficultés et les privations, le bonheur a refait son apparition à la villa aux étoffes. Rentré de captivité, Paul Melzer a repris la tête de l'usine familiale. Avec l'aide de son associé Ernst von Klippstein, il la remet à flot et l'engage sur la voie de la modernité. Marie, de son côté, peut enfin se consacrer à sa véritable vocation et ouvrir un petit atelier de haute couture. Il ne faut pas longtemps pour que ses merveilleuses créations connaissent un grand succès. Mais alors que son activité se développe, son mariage avec Paul commence à battre de l'aile. Après une ultime dispute, Marie quitte la villa avec leurs deux enfants. Le destin est en marche...

    Entre secrets de famille et non-dits, une saga captivante où petite et grande histoire se mêlent, digne de Downton Abbey.

    « UN ROMAN HISTORIQUE QUI SAISIT MAGNIFIQUEMENT L'ESPRIT DE CE DÉBUT DE XXe SIÈCLE. » Fränkische Nachrichten
    Biographie de l'auteure :
    Anne Jacobs écrit sous pseudonyme de nombreux romans historiques et sagas exotiques, mais c'est sa série La Villa aux étoffes qui la propulse au rang d'autrice best-seller, aussi bien en Allemagne qu'à l'international. L'Héritage de la villa aux étoffes est le troisième tome de cette saga qui a déjà conquis près de 3 millions de lecteurs.

  • Augsbourg 1916. La villa aux étoffes est devenue un hôpital où les femmes de la famille aident les blessés.

    Marie est à présent mariée à Paul Melzer et gère l'usine de tissus. Mais lorsque ce dernier est fait prisonnier de guerre, l'avenir devient plus qu'incertain. L'élégant Ernst von Klippstein fait son apparition pour venir en aide à la jeune femme qui tient entre ses mains le destin des Melzer. De nouveaux drames attendent la famille en cette période de guerre et de doute.
    Une saga inoubliable où se mêlent grande et petite histoire.

    Anne Jacobs a publié sous pseudonyme plusieurs romans historiques et sagas exotiques.


    Sa trilogie La Villa aux étoffes connaît un véritable succès en Allemagne et à l'international.
    Le tome 3 paraîtra en janvier 2021 aux éditions Charleston.

  • Retour à la villa aux étoffes Nouv.

    Augsbourg, 1930.

    Un vent de bonheur souffle sur la villa aux étoffes : le troisième enfant de Marie et Paul Melzer vient d'avoir quatre ans et le couple s'aime plus que jamais. Mais la crise économique qui se propage en Europe met en péril l'usine de textile. Et quand Paul tombe malade, c'est Marie qui doit une nouvelle fois sauver l'entreprise de la ruine.
    Croulant sous des dettes qu'elle ne peut rembourser, elle doit faire un choix déchirant. Devra-t-elle se résoudre à vendre l'héritage familial, la demeure qui l'a accueillie et a vu naître ses enfants ?

    Au coeur du tumulte des années 1930, une saga familiale captivante où petite et grande histoire se mêlent, digne de Downton Abbey.




    Anne Jacobs a écrit sous pseudonyme de nombreux romans historiques et sagas exotiques, mais c'est sa série La Villa aux étoffes qui la propulse au rang d'autrice best-seller, aussi bien en Allemagne qu'à l'international. Retour à la villa aux étoffes est le quatrième tome de cette saga qui a déjà conquis plus de 3 millions de lecteurs.

  • Le présent ouvrage rassemble les actes de la quatrième journée franco-belge de droit pénal, consacrée aux combattants européens en Syrie. Après une introduction décrivant le contexte du terrorisme islamiste, la problématique est d'abord abordée sous l'angle des analyses et actions de l'Union européenne et ensuite sous l'angle du droit des conflits armés. Il est enfin passé au crible du droit français et de ses dernières modifications ainsi que du droit belge, tant pénal que procédural.

  • Les contributions réunies dans le présent recueil portent sur la notion de résonance, considérée dans le cadre des impulsions et des mouvements qu'elle engendre mais aussi dans son aptitude à donner forme. L'art rend possible une mise en mouvement du corps pouvant paraître improbable, et comme en excès par rapport à ce qui se produit dans toutes les formes visibles. Ce phénomène concerne aussi bien le danseur que le musicien, le peintre, le dessinateur, l'acteur ou le poète. Mais le mouvement ici produit opère en deçà de la différence des arts. Dans le fait d'écouter, danser, écouter..., l'artiste est pris dans une résonance et s'y laisse "surprendre" jusqu'à être entraîné dans une mise en mouvement. C'est le temps de la création où danse et musique sont convoquées par le tiers médian du rythme. Prise dans son rapport à la résonance, la danse est directement liée à la voix et à ses musiques. En cela, elle indique le point d'émergence de l'intime de la création, dans sa dimension d'efficace. Encore convient-il de déterminer ce qui résonne en l'artiste, là où l'oeuvre s'origine au-delà de lui-même. Les textes recueillis ont été produits par des psychanalystes, des philosophes et des artistes ayant développé une réflexion interdisciplinaire en lien profond avec le concret de l'expérience artistique.

empty