Littérature générale

  • Deux copines de lycée s'initient mutuellement au lesbianisme... puis à la débauche !Marine et Louise, fréquentent le même lycée ; si la première est encore pucelle, la seconde n'a froid ni aux yeux, ni aux fesses. Il faut dire qu'elle a de qui tenir : joyeuse divorcée, sa mère ne manque pas d'hommes dans sa vie. Louise s'est mis en tête d'entraîner sa copine, qui ne demande pas mieux. On commence par parler de dissertations au téléphone mais, très vite, la conversation dévie vers des sujets plus scabreux, et chacune à tour de rôle se caresse pendant que l'autre raconte. Par exemple, de quelle façon Louise, qui a repéré un pion très bandant, entreprend de l'aguicher pendant un exercice surveillé et lui demande de venir chez elle pour des leçons très particulières. Mais voilà que la mère de Louise la supplante auprès du mignon surveillant ! Du coup, pour se venger, Louise s'envoie le bel amant italien de sa mère. Ne croyez pas que ça s'arrête là ! Ceci n'est qu'un début... Nos deux coquines n'ont pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres.

  • Une Québecoise délurée

    Anne Onyme

    Dans son pays, le Canada, qu'elle décrit comme une " société puritaine et hypocrite ", Anne exerce des fonctions officielles importantes qu'elle assume avec la plus parfaite compétence. Et pourtant, sous le tailleur impeccable de l'" executive woman ", se tient tapie une bête sexuelle qui réclame son dû dès que le soir tombe, ou que s'annonce un week-end. Bénéficiant de la complaisance de son mari, Anne se met en chasse dans les boîtes les plus chaudes de Montréal. Et là, elle cherche le sexe comme une chienne en rut. Et bien sûr, elle trouve. Sitôt qu'ils la repèrent, les mâles de toutes races prennent feu. Elle n'a plus ensuite qu'à faire son choix... Dès qu'il s'agit de trouver les proies viriles que réclame son corps affamé, notre haut fonctionnaire en jupons n'a froid ni aux yeux, ni aux fesses. Avec notre Québécoise, " s'encanailler " n'est pas un mot en l'air, c'est un programme de vie.

  • Les copines coquines Nouv.

    Les " coquines " en question, Martine et Louise, fréquentent le même lycée ; si la première est encore pucelle, la seconde a vu le loup depuis longtemps. Elle n'a froid ni aux yeux, ni aux fesses. Il faut dire qu'elle a de qui tenir : joyeuse divorcée, sa mère ne manque pas d'hommes dans sa vie. Louise s'est mis en tête d'entraîner sa copine, qui ne demande pas mieux. On commence par parler de ses dissertations au téléphone mais, très vite, la conversation dévie vers des sujets plus scabreux, et chacune à tour de rôle se caresse pendant que l'autre raconte. Par exemple, de quelle façon Louise, qui a repéré un pion très bandant, entreprend de l'aguicher pendant un exercice surveillé. De là à lui demander de venir chez elle pour des leçons très particulières, il n'y a qu'un pas vite franchi. Mais voilà que la mère de Louise la supplante auprès du mignon surveillant ! Du coup, Louise, pour se venger, s'envoie le bel amant italien de sa mère. Ne croyez surtout pas que ça s'arrête là ! Ceci n'est qu'un début... Nos deux coquines n'ont pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres !

empty