• Satire politique, analyse sociale, réflexion philosophique, les Chroniques d'Arthur Buies sont à la fois d'authentiques textes littéraires et de précieux documents pour l'histoire et la sociologie. Buies y donne libre cours à ses dons de conteur et de polémiste. Incisif, narquois, alerte, moqueur, il est le moins sérieux des hommes et notre écrivain le plus grave.
    Le premier volume des Chroniques dans la Bibliothèque du Nouveau Monde ajoute aux recueils de 1873 et de 1884, composés par Buies, les chroniques de 1871 à 1873 qui n'étaient parues que dans les journaux.
    Le second volume des Chroniques contient les recueils de 1875, Chroniques, voyages, etc., etc., et de 1878, Petites chroniques pour 1877, ainsi que les chroniques de 1877 que Buies n'a pas retenues pour ces recueils. Y figurent notamment l'un de ses rares écrits autobiographiques, Desperenza, et le substantiel récit du Voyage en Californie.
    En plus d'assurer la compréhension des textes par un large éventail de notes, l'édition critique permet d'apprécier les nombreuses corrections et coupures que Buies y apporta.
    Francis Parmentier, professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières, a aussi publié une édition de la correspondance d'Arthur Buies.

  • Satire politique, analyse sociale, réflexion philosophique, les Chroniques d'Arthur Buies sont à la fois d'authentiques textes littéraires et de précieux documents pour l'histoire et la sociologie. Buies y donne libre cours à ses dons de conteur et de polémiste. Incisif, narquois, alerte, moqueur, il est le moins sérieux des hommes et notre écrivain le plus grave.
    Le premier volume des Chroniques dans la Bibliothèque du Nouveau Monde ajoute aux recueils de 1873 et de 1884, composés par Buies, les chroniques de 1871 à 1873 qui n'étaient parues que dans les journaux.
    Le second volume des Chroniques contient les recueils de 1875, Chroniques, voyages, etc., etc., et de 1878, Petites chroniques pour 1877, ainsi que les chroniques de 1877 que Buies n'a pas retenues pour ces recueils. Y figurent notamment l'un de ses rares écrits autobiographiques, Desperenza, et le substantiel récit du Voyage en Californie.
    En plus d'assurer la compréhension des textes par un large éventail de notes, l'édition critique permet d'apprécier les nombreuses corrections et coupures que Buies y apporta.
    Francis Parmentier, professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières, a aussi publié une édition de la correspondance d'Arthur Buies.

  • Arthur Buies (1840-1901), pamphlétaire redouté, chroniqueur adulé, voyageur invétéré, «rouge» impénitent et ami intime du curé Labelle, habite toujours la mémoire des téléspectateurs des Belles histoires des pays d'en haut, bien que Claude-Henri Grignon ait tenté de lui faire une triste réputation. Son histoire et sa vie se révèlent dans cette réédition de près de 270 lettres - presque toutes inédites - qui, au fil des années, dévoilent non seulement les rouages cachés du pouvoir intellectuel, mais la richesse intérieure et le talent d'un des écrivains québécois les plus attachants du XIXe siècle.

  • « Jongleurs, artisans d'ombres, fabricants de fausses clefs pour les verrous du paradis, arrière, laissez l'homme libre afin qu'il grandisse ; et si vous ne pouvez le suivre, ne cherchez pas du moins à le retenir », écrit Arthur Buies dans La Lanterne. Ce journal, digne de l'esprit des Lumières et jamais réédité intégralement, est une étoile filante dans le ciel de l'histoire des idées au Québec. Il ne paraît que durant un bref moment, de septembre 1868 à mars 1869. Arthur Buies, son seul animateur, frappe de sa plume les conservateurs et les religieux. Il peste contre la bêtise et la superstition dans lesquelles sont englués ses contemporains. Il traite aussi de sujets politiques, comme la Confédération ou l'annexion aux États-Unis, de nouvelles internationales, notamment de la révolution espagnole de 1868 et des après-coups du Risorgimento. Esprit révolté et curieux, anticlérical, ses adversaires le vouaient à l'oubli ou, à l'instar d'un Claude-Henri Grignon, l'auteur des Belles histoires des pays d'en haut, à la damnation sous forme de portrait caricatural. Nous faisons revivre ici son oeuvre en publiant dans leur intégralité sept numéros de La Lanterne.

  • Arthur Buies

    Arthur Buies

    Cet ouvrage contient les oeuvres d'Arthur Buies CONTENU : OEUVRES Lettres sur le Canada 1867 CHRONIQUES : HUMEURS ET CAPRICES 1873 Lecture sur l'Entreprise du Chemin de Fer du Nord 1874 CHRONIQUES : VOYAGES 1875 Petites chroniques pour 1877 1878 Ajouts 1964 La presse canadienne-française et les améliorations de Québec 1875 L'ancien et le futur Québec 1876 Question franco-canadienne 1877 Une évocation 1883 La Lanterne 1884 Anglicismes et canadianismes 1888 Récits de voyages 1890 Au portique des Laurentides 1891 Réminiscences 1893 La vallée de la Matapédia 1895 Le chemin de fer du Lac Saint-Jean 1895 Les Poissons et les Animaux à fourrure du Canada 1900 La province de Québec 1900

empty